A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 13 Déc 2017 13:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 15 Mai 2017 20:24 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Mai 2017 12:08
Message(s) : 15
Sans doute, un des plus grandes exploits militaires de tout la histoire où les anglaise souffriraient la plus grande humiliation dans tout ça, histoire, ni la contra-armée de Francis Drake, ni Gallipoli, ni Singapour, ni Somme, ni Dunkerque peuvent se comparer.
La humiliation a été si grande que le roi Anglais Jorge II avait interdit parler de tout ça sous peine de mort même Il ne sorte pas dans la bibliothèque britannique.
Il y a 2 ans avant, Les anglais avait capturé un des ports plus importants de l'empire espagnol à l'Amérique avec 6 navires de lignes à Portobello. Le gouverneur Francisco Javier de la Vega Retez avait à peine renforcé une position si important et s'avait porté tous les trésors qu'avait pu porter avec lâcheté, le reste personne s'est rendue mais les dés sont jetés.

Image

Les anglais avait fêté le moment avec une semaine de fêtes, avaient donné le nom de PortoBello à une rue de Londres et avaient crée l'hymne de rules britain pour le commémorer.


La victoire sur Porto Bello donnerait à les anglais trop confiance mais avant, les anglais doivent résoudre un problème, il apparait à l'Amérique une grande flotte des plus de 20 des nouveaux navires de lignes francais de D’Antín realisés pour le grande travail de Blaise Geslain et Blaise Ollivier. Selon les pactes de la famille, la France et l’Espagne devraient s'aider dans tous les conflits et surtout avec les anglais.
Les anglais ont un entretien avec les français mais la France avait déjà décidé de s'en aller, en laissant aux espagnoles seules.
La France avait promis intervenir en autres territoires mais la guerre était dans l'Amérique. Il s'était perdu une opportunité d’avoir fait beaucoup dommage aux anglais.
L’Espagne avait laissé dans la Havane une grande flotte avec Torres mais l'autre port important Carthagène des Indes était défendu seulement par six navires de ligne avec 2700 soldats (1100 expérimenté) et 600 indes avec arcs.

L'amiral Vernon voit une grande opportunité et prépare la flotte plus grande jamais vu en comparaison avec autres flottes dans l'histoire jusqu'à ce moment.
Au total, 195 bateaux; 29 navires de lignes, 22 frégates, 144 navires de transports (entre 50 et 60 armées) et en plus 29000 soldats lesquels 6000 seront redcoats rouges et 4000 miliciens américains de Lawrence Whasington demi-frère de Georges Whasington.

Image

L'objectif de la Grande-Bretagne était de capturer et de conserver de façon permanente les quatre ports espagnols du bassin des Caraïbes. En s'emparant de ces ports, les Britanniques pourraient être maître des liens avec l'Amérique du Sud. Les Anglais auraient ainsi des bases à partir desquelles ils pourraient lancer des attaques vers l'intérieur des terres tandis que l'Espagne aurait un accès limité aux ports en eau profonde sur la côte orientale de leurs colonies américaines et serait donc incapable de ravitailler ses forces intérieures. La maîtrise de ces ports fournirait aux Anglais un point de contrôle essentiel du secteur et leur permettrait, en temps utile, d'acquérir la totalité de l'empire américain de l'Espagne


Ce qu'il n'avait pas prévu que Carthagène de Indes serait défendu par un des plus grands amiraux de la histoire, même pas Nelson serait capable à s'en sortir devant autant de difficultés plus habitué à avoir un grand flotte a son dos. Blas de Lezo était différent et aucune difficulté pourrait l'altérer, mais Qui était Blas de Lezo?


L'Amiral «Patapalo» (jambe de bois) Blas de Lezo, Général de la Flotte, naquit à Pasaia (Gipuzkoa), en 1689. En 1701, il s'enrôla comme midship et en 1704, en pleine Guerre de Succession d'Espagne, il participa aux combats comme membre d'équipage de l'escadre française qui affronta les forces alliées d'Angleterre et de Hollande, lors d'une bataille livrée contre Vélez Málaga; il y perdit sa jambe gauche à cause d'un boulet de canon: le sang-froid dont il fit preuve à cette occasion terrible éblouit jusqu'à l'Amiral.
Son intrépidité et sa sérénité au combat furent récompensées par sa promotion au grade de Sous-lieutenant de Navire puis à celui de Lieutenant. Il participa à la défense du Château de Sainte Catherine à Toulon, où il perdit l'œil gauche. Il fut chargé du commandement de plusieurs convois qui allaient au secours de Philippe V à Barcelone, se moquant de la surveillance anglaise. À une occasion, cerné par des forces supérieures et acculé, il put s'échapper en incendiant l'un des navires, rompant ainsi le cercle qui le tenait prisonnier.
En 1713, il fut promu au rang de Capitaine de navire et un an plus tard, destiné au second siège de Barcelone où il perdit le bras droit. A cette époque, commandant une frégate, il captura onze navires britanniques, parmi eux l'emblématique Stanhope, un navire fort bien armé et équipé. Une fois la Guerre de Succession achevée, on lui confia en 1723 le navire enseigne Lanfranco et le commandement de l'Escadre des Mers du Sud, pour nettoyer les côtes du Pacifique des pirates, capturant alors douze navires hollandais et anglais.
Il se maria au Pérou en 1725 et revint en Espagne en 1730 où il fut promu Chef de l'Escadre Navale de la Méditerranée. Il se rendit à la République de Gênes pour exiger le paiement des 2.000.000 de pesos qui appartenaient à l'Espagne et étaient gelés par la Banque de San Jorge; il exigea aussi en compensation un hommage exceptionnel au drapeau espagnol sous peine de bombarder la ville. Face à une attitude si énergique, le Sénat de Gênes céda immédiatement.
En 1732, à bord du Santiago, il se rendit en expédition à Oran à la tête de 54 navires et de 30.000 hommes. Oran fut battue mais Bay Hassan rassembla de nouvelles troupes et assiégea la ville, la mettant dans une situation critique. Blas de Lezo se porta à son secours avec six navires et 5.000 hommes, parvenant à faire fuir le pirate algérien après des combats acharnés. Il prit en chasse le vaisseau amiral, de 60 canons, qui se réfugia dans la baie de Mostagán, défendue par deux châteaux et 4.000 maures. Cela n'arrêta pas Lezo, qui entra à la suite du navire algérien, faisant fi des tirs des forteresses en l'incendiant et en provoquant de sérieux dommages aux châteaux. Il patrouilla durant de longs mois dans les environs, empêchant les algériens de recevoir des renforts de Constantinople, jusqu'à ce qu'une épidémie le força à rentrer à Cadix.
En 1734, le Roi le récompensa pour ses services en le promouvant Général de la Flotte. En 1737, il retourna en Amérique avec les navires Fuerte et Conquistador et fut nommé Commandant Général de Carthagène des Indes, une place qu'il défendit contre les attaques de l'amiral anglais Sir Edward Vernon, écrivait aussi une page glorieuse des armées espagnoles.




Image


L'expédition arrive au large de Carthagène le 4 mars. Après plusieurs semaines de bombardement, une première attaque est menée par terre et par mer à Boca Chica, le 5 avril. Cet étroit passage entre deux péninsules est défendue d'un côté par le fort Saint-Louis, le château de Boca Chica et quatre bastions comptant environ 80 canons, et de l'autre côté par une batterie de 15 canons défendus par des redoutes. Au sud de la péninsule, l'île de La Bomba est défendue par le Fort Saint-Joseph avec ses 21 canons. L'entrée du détroit est barrée par les 6 navires de ligne espagnols.

La flotte britannique attaque la flottille espagnole. La lutte est inégale et après une courte résistance Blas de Lezo incendie ses navires. Deux d'entre eux qui bloquent partiellement le passage sont capturés par les Britanniques avant de sombrer.

Pendant ce temps, venant de la terre, les assaillants ont établi une batterie qui, avec l'assistance des navires, parvient à percer l'enceinte principale. Les soldats s'engouffrent dans la brèche, mais les Espagnols ont déjà quitté les fortifications.[Où ?] Les Britanniques tentent ensuite d'isoler Carthagène de la terre en attaquant le Fort Saint-Lazare, mais l'assaut échoue, faisant 600 morts dans les rangs britanniques.

Blas de Lezo sait parfaitement que l'adversaire a des forces nettement supérieures aux siennes, mais il espère tenir jusqu'à la fin avril, début de la saison des pluies : Il compte sur les averses tropicales pour suspendre les combats pendant 2 mois. Plus l'ennemi restera en mer et plus il viendra à manquer de provisions. L'inconfort et les maladies deviendront les ennemis mortels des Britanniques, les meilleurs alliés de la garnison.

Du côté britannique, depuis l'échec devant le Fort Saint-Lazare, les deux chefs ne s'entendent plus. Thomas Wentworth estime que les navires de Vernon l'ont mal soutenu. L'amiral estime pour sa part que l'assaut a été mal planifié et argue d'un manque de profondeur des eaux du port.

Au cours de l'année précédente, Lezo a réparé et a considérablement amélioré les fortifications de la cité. Les murailles tiennent bon et son plan commence à porter ses fruits. Les pluies viennent lui donner raison : À bord des navires britanniques, les maladies font plus de ravage que les combats. Le 25 avril, Vernon envisage de lever le siège et de faire retraite à la Jamaïque. À la mi-Mai, toutes les voiles ont disparu.

Dans cette défense qui a été sa plus grande victoire, Blas de Lezo a été mortellement blessé ; il meurt un peu plus tard.

Conséquences

Les murailles de Fort San Felipe de Barajas
Après cet échec, la Royal Navy bat en retraite jusqu'en Jamaïque. La bataille a duré 67 jours et s'est terminée par le retrait de la flotte britannique, qui a perdu 50 navires et 18 000 hommes, environ la moitié d'entre eux de maladie. La plupart des colons américains qui s'étaient portés volontaires, attirés par les promesses de Vernon, sont morts de la fièvre jaune, de la dysenterie et même de la famine. Ceux qui sont rentrés chez eux, parfois blessés, y compris Lawrence Washington43, n'ont rien reçu pour leurs efforts.

Au milieu de la bataille, lorsque le 17 mai les forces espagnoles ont reculé de différents points de défense pour se regrouper dans la forteresse de San Felipe de Barajas, Vernon a envoyé un messager, le capitaine Laws, en Angleterre pour informer le Roi de la victoire. Une médaille spéciale a immédiatement été frappée pour commémorer cette « victoire » représentant l'amiral Vernon plongeant sur les « vaincus ». Blas de Lezo apparaît à genoux vers le bas. Une chanson contemporaine a été composée par un marin du Shrewsbury pour célébrer prématurément la victoire :
Image


« VERNON'S GLORY ; OR, THE SPANIARDS DEFEAT44
Being an account of the taking of Carthagena by Vice-Admiral Vernon…
…and the town surrender[ed]

To Admiral Vernon, the scourge of Spain »
Lorsque la nouvelle de l'échec arrive à Londres quelques semaines plus tard, le gouvernement britannique fait retirer les médailles de la circulation et interdit de divulguer et publier l'information. Bientôt le gouvernement de Robert Walpole s'effondre. L'Espagne conserve son port stratégique dans les Caraïbes et le contrôle de sa colonie. La nouvelle de la défaite britannique atteint l'Europe à la fin de juin 1741 et entraîne toute une série de conséquences.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Mai 2017 7:54 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1790
c'est Kitchener qui disait que "l'Angleterre perd toujours ses batailles mais gagne LA DERNIERE !"

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Mai 2017 10:52 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6123
bourbilly21 a écrit :
c'est Kitchener qui disait que "l'Angleterre perd toujours ses batailles mais gagne LA DERNIERE !"

Joli mot, mais dans la guerre d'indépendance des Américains, la dernière bataille a été Yorktown, et fin du match pour l'Angleterre...

Mais c'est vrai que c'est la seule exception qui me vienne à l'esprit.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Mai 2017 10:57 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1569
Localisation : Lyon-Vénissieux
Les anglais se sont aussi pris une rouste quand ils essayé d'envahir l'Afghanistan en 1842...
:mrgreen: :mrgreen:
Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Premi%C3% ... lo-afghane

De fait les british n'ont jamais réussit à conquérir l'Afghanistan !!
:mrgreen: :mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Mai 2017 11:58 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Mai 2017 12:08
Message(s) : 15
bourbilly21 a écrit :
c'est Kitchener qui disait que "l'Angleterre perd toujours ses batailles mais gagne LA DERNIERE !"

Bien, l'Angleterre avait perdu quasiment tout l'Amérique les années à venir, comme ça, ils ont perdu la guerre et a été gagneur de la deuxième guerre mondial mais grâce à l'aide des américains et avec un cout très élevé, en perdant son pouvoir colonial. Les guerres napoléoniens ont été gagné par la faut des erreurs de Napoléon et pour se mettre en batailles sans sens comme à la Russie et à l'Espagne, aucune mérite des Anglais. Au siècle XVI la victoire contre L’Invincible Armada en réalité La Felicísima Armada a été une victoire petit parce que l'année suivante, ils perdent avec la contra-armée de Francis Drake pendant l'attaque à l'Espagne, une défaite honteux avec 18000 hommes perdus et beaucoup de navires et les années suivantes perdent la guerre, pendant le siècle XVI n'ont rien gagné. Les Malvine avec une armée petit comme l'Argentin ont été sur le point de finir très mal.
Ils sont experts de profiter les avantages que le donnes au être isolés dans une ile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Mai 2017 19:21 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6123
Sur la guerre des Malouines - tiens au fait, on n'en parle jamais... - il n'y a pas eu photo. C'est au contraire un bel exploit britannique.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB