A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Oct 2017 8:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 16 Juin 2017 8:14 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1529
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonjour à tous et à toutes !
:mrgreen:

A partir de quand l'expression "siècle des lumières" pour désigner le 18° siècle, s'est-elle imposée ?
L'article WIKIPEDIA consacré au siècle des lumières précise seulement que "On trouve dès les années 1670, la mention de « siècle éclairé » dans certains écrits historiques ou philosophiques relatant les expériences et les progrès scientifiques du temps".

Si vous avez des sources....
Merci !
:mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2017 10:28 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 905
L'usage du terme "Lumières" est courant tout au long du XVIIIème siècle. L'Encyclopedie (1751-1772) opposé ainsi les "siècles de lumières" (sans majuscule) aux "Siècles d'ignorance". Vous trouverez je pense toutes les réponses à votre question dans cet article de Jacques Roger, spécialiste en histoire des sciences au XVIIIème siècle. L'article date un peu, mais il n'en est pas moins tout à fait intéressant cinquante ans après sa parution.

http://www.persee.fr/doc/caief_0571-586 ... m_20_1_906

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2017 19:58 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1376
Localisation : Belgique
Jefferson a écrit :
L'usage du terme "Lumières" est courant tout au long du XVIIIème siècle. L'Encyclopedie (1751-1772) opposé ainsi les "siècles de lumières" (sans majuscule) aux "Siècle d'ignorance". Vous trouverez je pense toutes les réponses à votre question dans cet article de Jacques Roger, spécialiste en histoire des sciences au XVIIIème siècle. L'article date un peu, mais il n'en est pas moins tout à fait intéressant cinquante ans après sa parution.

http://www.persee.fr/doc/caief_0571-586 ... m_20_1_906


Jefferson,

comme votre article de Persée dit: c'était une formule européenne, comme en allemand: Aufklärung, en anglais: Enlightenment, en néerlandais: Verlichting, tous des traductions littérales l'une de l'autre...

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2017 20:10 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 905
PaulRyckier a écrit :
Jefferson a écrit :
L'usage du terme "Lumières" est courant tout au long du XVIIIème siècle. L'Encyclopedie (1751-1772) opposé ainsi les "siècles de lumières" (sans majuscule) aux "Siècle d'ignorance". Vous trouverez je pense toutes les réponses à votre question dans cet article de Jacques Roger, spécialiste en histoire des sciences au XVIIIème siècle. L'article date un peu, mais il n'en est pas moins tout à fait intéressant cinquante ans après sa parution.

http://www.persee.fr/doc/caief_0571-586 ... m_20_1_906


Jefferson,

comme votre article de Persée dit: c'était une formule européenne, comme en allemand: Aufklärung, en anglais: Enlightenment, en néerlandais: Verlichting, tous des traductions littérales l'une de l'autre...

Cordialement, Paul.


Certes. Le mouvement des Lumières est européen. Que voulez-vous dire par là ?

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2017 17:06 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 843
Pour compléter la petite liste de Paul, et pour le rappeler à ceux qui ne s'en souviendraient pas, en Espagne on parle de las Lucas (les Lumières) mais plus souvent de la Illustracion...

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

Ἐφελκυσάμην δὲ οὔτινα Μοῦσαν ὀθνεία.
Théocrite, Ep. XXII

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Sep 2017 16:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 25 Juil 2017 11:20
Message(s) : 13
Les philosophes des lumières principaux fondateurs du siècle des lumières souhaitaient sortir la population de l'obscurantisme, d'où le terme de lumière. :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2017 19:09 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 359
Lumières au pluriel, par opposition à la "lumière divine". Le "s" a un sens en lui-même.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2017 22:00 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1376
Localisation : Belgique
Jefferson a écrit :
PaulRyckier a écrit :
Jefferson a écrit :
L'usage du terme "Lumières" est courant tout au long du XVIIIème siècle. L'Encyclopedie (1751-1772) opposé ainsi les "siècles de lumières" (sans majuscule) aux "Siècle d'ignorance". Vous trouverez je pense toutes les réponses à votre question dans cet article de Jacques Roger, spécialiste en histoire des sciences au XVIIIème siècle. L'article date un peu, mais il n'en est pas moins tout à fait intéressant cinquante ans après sa parution.

http://www.persee.fr/doc/caief_0571-586 ... m_20_1_906


Jefferson,

comme votre article de Persée dit: c'était une formule européenne, comme en allemand: Aufklärung, en anglais: Enlightenment, en néerlandais: Verlichting, tous des traductions littérales l'une de l'autre...

Cordialement, Paul.


Certes. Le mouvement des Lumières est européen. Que voulez-vous dire par là ?


"que voulez-vous dire par là?"

Juste que partout en Europe c'est le même nom...
Et oui comme quelqu'un a dit ici c'est pluriel...comme en Espagnol que Oulligator a dit: las Lucas. C'est particulier envers le reste de l'Europe. Mais aussi en Espanol un singulier: la Illustracion comme en Europe. Et en Italien: l'Illuminismo.
Selon moi le pluriel ou singulier n'est pas si important concernant sa connotation?

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2017 19:18 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 359
Je suis convaincu que le pluriel a un vrai sens en soi. La lumière divine, c'est celle qui vient de Dieu, de l'extérieur ; c'est la lumière de la Révélation - au sens religieux, qui est donc donnée, octroyée. Les Lumières, au contraire, ce sont celles de la science, de la réflexion, de la philosophie, ce sont celles qui, justement, marquent l'autonomie de l'humain vis à vis de la divinité. Dans un cas, l'homme est passif ; dans l'autre il est actif, il prend en main son propre destin. Il y a une vraie différence de vision, et de conséquence.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2017 20:47 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 23:29
Message(s) : 1376
Localisation : Belgique
ThierryM a écrit :
Je suis convaincu que le pluriel a un vrai sens en soi. La lumière divine, c'est celle qui vient de Dieu, de l'extérieur ; c'est la lumière de la Révélation - au sens religieux, qui est donc donnée, octroyée. Les Lumières, au contraire, ce sont celles de la science, de la réflexion, de la philosophie, ce sont celles qui, justement, marquent l'autonomie de l'humain vis à vis de la divinité. Dans un cas, l'homme est passif ; dans l'autre il est actif, il prend en main son propre destin. Il y a une vraie différence de vision, et de conséquence.

Thierry,

un grand merci pour votre interprétation.

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2017 22:28 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 905
ThierryM a écrit :
Je suis convaincu que le pluriel a un vrai sens en soi. La lumière divine, c'est celle qui vient de Dieu, de l'extérieur ; c'est la lumière de la Révélation - au sens religieux, qui est donc donnée, octroyée. Les Lumières, au contraire, ce sont celles de la science, de la réflexion, de la philosophie, ce sont celles qui, justement, marquent l'autonomie de l'humain vis à vis de la divinité. Dans un cas, l'homme est passif ; dans l'autre il est actif, il prend en main son propre destin. Il y a une vraie différence de vision, et de conséquence.


C'est très séduisant, mais je crains que ce soit faux. Ou tout au moins certainement pas aussi tranché. On emploie certes souvent le pluriel, mais le singulier ne désigne pas que Dieu, ou une révélation qui viendrait d'en haut - la lumière, au singulier, est aussi celle de la raison et de la pensée philosophique, opposée aux "ténèbres" de l'ignorance. D'Alembert parlait des "siècles de lumière", au singulier. Diderot écrivit : "la philosophie s'avance à pas de géant, et la lumière l'accompagne et la suit". Voltaire évoqua le siècle de Louis XIV comme un "Siècle de grands talents plutôt que de lumière". Et il n'évoquait certainement pas Dieu.

On pourrait trouver de nombreux contre-exemples à votre proposition.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2017 22:38 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 95
--
ThierryM a écrit :
Je suis convaincu que le pluriel a un vrai sens en soi. La lumière divine, c'est celle qui vient de Dieu, de l'extérieur ; c'est la lumière de la Révélation - au sens religieux, qui est donc donnée, octroyée. Les Lumières, au contraire, ce sont celles de la science, de la réflexion, de la philosophie, ce sont celles qui, justement, marquent l'autonomie de l'humain vis à vis de la divinité.


[Le XVIIIème siècle a eu la passion des idées. Selon le mouvement amorcé par les Modernes dans leur querelle avec les Anciens, les discussions d'idées, les thèses, les systèmes envahissent tous les genres littéraires, parfois au détriment de l'art. L'édifice politique, moral et religieux du grand siècle avait déjà été ébranlé par la "crise de la conscience européenne" (Paul Hazard) ; les philosophes iront plus loin : rejetant les solutions théologiques ou métaphysiques et l'autorité des traditions, ils vont se livrer à une révision critique des notions fondamentales concernant le destin de l'homme et l'organisation de la société. Caractérisé par une entière confiance dans la raison humaine chargée de résoudre tous les problèmes et par une foi optimiste dans le progrès, l'esprit philosophique est un nouvel humanisme. Il trouve son expression la plus complète dans l'Encyclopédie, grande oeuvre collective destinée à diffuser les "lumières" ; à combattre l'intolérance et le despotisme et à contribuer ainsi au bonheur de l'humanité.]

--


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Sep 2017 12:37 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 359
Jefferson a écrit :
ThierryM a écrit :
Je suis convaincu que le pluriel a un vrai sens en soi. La lumière divine, c'est celle qui vient de Dieu, de l'extérieur ; c'est la lumière de la Révélation - au sens religieux, qui est donc donnée, octroyée. Les Lumières, au contraire, ce sont celles de la science, de la réflexion, de la philosophie, ce sont celles qui, justement, marquent l'autonomie de l'humain vis à vis de la divinité. Dans un cas, l'homme est passif ; dans l'autre il est actif, il prend en main son propre destin. Il y a une vraie différence de vision, et de conséquence.


C'est très séduisant, mais je crains que ce soit faux. Ou tout au moins certainement pas aussi tranché. On emploie certes souvent le pluriel, mais le singulier ne désigne pas que Dieu, ou une révélation qui viendrait d'en haut - la lumière, au singulier, est aussi celle de la raison et de la pensée philosophique, opposée aux "ténèbres" de l'ignorance. D'Alembert parlait des "siècles de lumière", au singulier. Diderot écrivit : "la philosophie s'avance à pas de géant, et la lumière l'accompagne et la suit". Voltaire évoqua le siècle de Louis XIV comme un "Siècle de grands talents plutôt que de lumière". Et il n'évoquait certainement pas Dieu.

On pourrait trouver de nombreux contre-exemples à votre proposition.


Je parlais moins de la manière dont l'expression était employée à l'époque elle-même que sur le fait que, avec le temps, c'est bien le pluriel qui s'est imposé et non le singulier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB