Nous sommes actuellement le 14 Juil 2020 12:11

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Napoléon III militaire
Message Publié : 07 Juin 2002 16:17 
On a souvent tendance a accabler Napoléon III, a le rabaisser en le comparant à son oncle.
Et là où la différence est la plus flagrante avec Napoléon 1er, c'est bien sûr au niveau militaire. Et d'accabler Louis Napoléon pour la débacle sedanaise... mais jamais Napoléon 1er pour la déraoute de Waterloo...

Alors, est ce que cette distinction est vraiment fondée? Il est bien évident que Napoléon III ne peut pas être comparé à son illuste tonton sur le plan militaire, mais était il si mauvais que cela? Est il le responsable de la défaite de Sedan?
Aurait il mieux fait de laisser la guerre aux spécialistes?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Juin 2002 20:53 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Mai 2002 9:54
Message(s) : 14
Bonjour Nico,

En fait, je pense que la faute de Napoléon III est justement d'avoir laissé faire les specialistes.

Pour résumer, l'Empereur au fond de lui ne voulait pas de la guerre avec la Prusse. Malheureusement, les militaires, l'oppposition, l'opinion publique, tout le monde voulait la guerre. Finalement, emporté par la France entiere, il a dut ceder à la folie belliciste des francais.
Il a été trompé par ses ministres et ses marechaux sur l'etat de l'armée. C''etait la désorganisation complete.
tout manquait. On a même vu un intendant rechercher un corp de cavalerie qui n'existait pas. Les detachements arrivaient sans cartouches et fusils. Les seules cartes a disposition des militaires sont celles d'allemeagne qu'ils avaient l'intention d'envahir. Mais de cartes de l'Est de la France, il n'y en avait pas.

Donc une des premieres causes de la catastrophe de Sedan fut l'etat de l'armée et le manque de logistique et d'organisation. Et ca, c'est la faute aux Militaires qui n'ont pas ecouté les recommandation que donnais l'Empereur depuis des années et qui lui ont toujours caché l'etat réel de l'armée.

Voila le point de depart de la catastrophe. D'autres fautes suivront.

Cordialement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Juin 2002 21:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Avr 2002 17:08
Message(s) : 1942
Localisation : Paris
Comme disait Clemenceau:

"La guerre ? C'est une chose trop sérieuse pour la laisser à des militaires."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Juin 2002 7:22 
Merci pour cette réponse. Je voudrais savoir si, à coté de Sedan, on peu dire que Napoléon III fut un bon (ou un mauvais) militaire.
Il a en effet participé à plusieurs campagnes: était ce de la figuration? A t'il dirigé des opérations?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Juin 2002 10:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 24 Mai 2002 8:28
Message(s) : 24
Localisation : France
Bonjour à tous,

Concernant Napoléon III militaire, je tenais tout de même à rappeler que le prince Louis-Napoléon avait suivi une formation militaire dans l'armée suisse, et a composé un ouvrage d'artillerie dont la qualité a été reconnue.
D'autre part, ses interventions lors de la campagne d'Italie semblent avoir été judicieuses ; concernant la guerre de 1870, il est clair que l'Empereur n'était pas en état de mener une armée, de plus, dès août, il n'était plus commandant en chef de l'armée et aucune faute ne peut alors lui être imputée ; il ne reprit l'initiative que pour faire hisser le drapeau blanc sur la forteresse de Sedan, afin d'éviter une boucherie inutile.
En fait, si Napoléon III ne fut pas un grand chef militaire au même titre que son oncle, il ne semble pas qu'il fut la nullité que certains décrivent ; mais là, comme dans d'autres domaines, il ne fut souvent pas suivi par son entourage...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Juil 2002 9:24 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Juin 2002 3:58
Message(s) : 1
il fut pousser à la guerre par l'ensemble de la classe politique, puis accablé de reproches après la défaite par ces mêmes hommes (qui n'ont bien sure pas participer aux combats).Puis grace à leurs journaux ils ont reussi à "laver" la tête des Français en faisant de l'Empereur un imbécile.
politicien et décidément un "métier " à part, à mille lieues de celui d'homme d'état.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Louis-Napoléon et la Guerre !
Message Publié : 09 Juil 2002 9:51 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Mai 2002 9:45
Message(s) : 537
Napoléon III était trés conscient de la faiblesse de son armée et n'a eu de cesse de demander les crédits nécéssaires à sa modernisation au Parlement qui les lui a toujours refusés ! :fou:
Ce même Parlement qui va pousser la France à la Guerre contre la Prusse et provoquer la chute de l'Empire !
Les Traitres n'auront pas hésités à envoyer au massacre l'Armée Française dans le seul but de confisquer le pouvoir à l'Empereur !
Ils auront beau jeu, aprés, de rejeter la faute sur notre sur lui et ce sera le début d'un siecle de propagande anti-Bonapartiste

_________________
VIVE L'EMPEREUR !!!
Hypolite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Juil 2002 18:39 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Juil 2002 22:33
Message(s) : 548
Localisation : N France / Marseille / Bouches-du-Rhône / Provence
Je ne me rappel plus si c'était un militaire ou le ministre de la guerre, mais ce brave monsieur voulait faire une réforme importante de l'armée mais il est mort.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Juil 2002 16:44 
c'est un militaire et en même temps ministre de la guerre, le maréchal NIEL, qui a tenté de réformer l'armée Française : service militaire de 6 ans, 3 dans l'active+3 dans la "reserve", livraison du Chassepot pour toute l'armée, renouvellement de l'artillerie, dévellopement des mitrailleuse, rajeunissemant de la Garde ....... Pour notre plus grand malheur, les chambres sabotterons pratiquement toutes ses réformes, nous trouverons en tête THIER, Jules FAVRES, Jules SIMON et même quelques bonapartistes pour des raisons électorales. De plus le Corps législatif réduit à 32 millions le crédit 110 millions demandé pour achever les fortifications de l'Est. NIEL n'assistera pas à la défaite, il meurt en 1869. Pour infos, 2002 est synonime du bi-centenaire de sa naissance, il est ne à Muret (31) le 4 octobre 1802. Je recherche des personnes interesser pour lui rendre hommage, sur sa terre natale........
Pour les membres du CERB, vous pouraient lire un bio du maréchal dans le prochain bulletin.
David


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juil 2002 16:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mai 2002 23:54
Message(s) : 601
Localisation : N France / Haute-Normandie / Seine-Maritime / Rouen
Adolphe Niel

Né à Muret ( Haute-Garonne), entré à l'école polytechnique en 1821, il est en 1823 sous-lieutenant de l'école d'application du génie de Metz . Lieutenant du génie (1827), il est détaché aux travaux de défense des places de Longwy (1828), puis de Toulon ( 8 janvier 1829) .

Capitaine en 1833, il prend en 1837 une part brillante à la prise de Constantine où il précède, avec un détachement de sapeurs, l'une des colonnes d'assaut . Puis il est envoyé aux travaux de fortification de Paris, comme directeur des fortifications de St-Denis ( jusqu'en 1846),Lieutenant-colonel (1842), colonel (12 mai 1846), c'est comme chef d'état-major du génie du corps expéditionnaire de la Méditerranée ( 12 mai 1849) qu'il conduit les travaux pour le siège de Rome . Il est ensuite chargé d'aller remettre les clefs de la ville au pape Pie 9, réfugié à Gaete . Le 13 juillet 1849, il reçoit les étoiles de général de brigade . A son retour à Paris, il prend la direction du génie au ministère de la Guerre (1850), entre en 1851 au comité des fortifications (21 mars) et, en 1852, au conseil d'état .

Général de division (30 avril 1853), Niel commande en 1854 le génie du corps expéditionnaire envoyé en Baltique et obtient la capitulation de la citadelle russe de Bormarsund après un siège de cinq jours . Il part ensuite pour Sébastopol sur l'ordre de l'Empereur dont il est l'aide de camp (8 janvier 1855, jusqu'en 1860), avec mission d'établir un rapport sur la situation exacte de l'armée et la conduite des opérations . Niel, qui commande le génie de l'armée d'Orient et assure la direction technique du siège de Sébastopol, reçoit le titre de grand-croix de la Légion d'honneur et celui de chevalier commandant de l'ordre du Bain ( décoration anglaise, le général Bosquet en fut de même après Inkerman) .

Commandant le 4eme corps de l'armée française au début de la guerre d'indépendance italienne (22 avril 1859), il partage avec Mac-Mahon l'honneur de la victoire française de Magenta et se couvre de gloire à Solferino, où placé à l'aile droite, il oblige, après une lutte de toute une journée, un ennemi deux fois supérieur en nombre à battre en retraite . Le lendemain, il est élevé par l'Empereur à la dignité de maréchal de France (25 juin 1859) . Puis il est commandant supérieur du 6eme corps d'armée à Toulouse (jusqu'en 1867) et président au conseil général de la Haute-Garonne .

Ministre secrétaire d'état à la guerre (20 janvier 1867); il entreprend une politique énergique de réformes visant à adapter l'armée française aux nouvelles conditions de la guerre, et défend avec talent, devant le corps législatif et le Sénat une loi organique militaire destinée à la création d'une garde nationale mobile comprenant les jeunes gens non appelés à servir dans l'armée active . Il obtient le vote de cette loi (1868), mais avec de tels amendements et limitations que les dispositions en deviennent illusoires . C'est lui qui adopte le fusil Chassepot, dont il active la fabrication . Mort à Paris, il est inhumé dans le cimetière de Muret .

Allié à Charlotte-Clémence-Céline Maillères, il laisse une fille et un fils, dont postérité .

Sources : Dictionnaire des maréchaux de France .

a+ :wink:

_________________
Bien qu’on ait du cœur à l’ouvrage, l’Art est long et le Temps est court.

Charles Baudelaire


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB