Nous sommes actuellement le 11 Juil 2020 12:04

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 26 Juin 2002 17:56 
Cher C. Douville


Le capitaine Danjou de la légion étrangère, à participé aux campagnes suivantes:


de France: 1851

d'Afrique: 1852-1854

d'Orient: 1854-1856

d'Afrique: juin 1856-août 1856

d'Afrique: 1857-1859

d'Italie: avril 1859-août 1859

d'Afrique: 1859-1863

débarqué au Mexique le 28 mars 1863

Mexique : 29 mars 1863-30 avril 1863

mort à la bataille de Cameron le 30 avril 1863.


J'attends avec impatience votre exposé sur la plupart des campagnes.


mille merci.

Roland

VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Cameron !
Message Publié : 29 Juin 2002 13:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Mai 2002 9:45
Message(s) : 537
Sacré "bonhomme" que ce Capitaine Danjou cher Roland ! :ange:
L'exploit de la Légion Etrangere à Cameron m'a toujours fascinné !
C'était digne des hauts faits les plus glorieux du 1ere Empire ! :aime2:
La Légion s'est rangée, ce jour là, au coté de la Vieille Garde Imperiale du dernier carré de Mont St Jean et des Guides d'Italie !!! :wink:

_________________
VIVE L'EMPEREUR !!!
Hypolite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Juin 2002 17:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mai 2002 23:54
Message(s) : 601
Localisation : N France / Haute-Normandie / Seine-Maritime / Rouen
Bonjour

Au sujet de Camerone, j'ai lu que les mexicains étaient au nombre de 1200 fantassins et 800 cavaliers . Tenez vous bien les légionnaires n'étaient seulement que 65 ! :wink:

Les légionnaires français repoussèrent deux attaques des mexicains et se frayèrent un passage à la baïonnette dans les rangs mexicains, cependant ils ne trouvèrent refuge que dans une petite ferme dans la ville de Camerone, ce qui leur apportait un point d'appui solide .

Malheureusement les fantassins mexicains bondissent dans les maisons et commencent à engager une longue fusillade avec les légionnaires français . Cette fusillade dure six heures . Les mexicains comptaient 300 tués, les légionnaires n'étaient plus que 5 ! De plus ils ne disposaient que d'une seule cartouche ! En braves les légionnaires chargèrent à la baïonnette, mais deux d'entre eux furent tués par les balles des mexicains, à ce moment il ne restait que trois légionnaires, un caporal et deux soldats, ils n'acceptèrent de se rendre qu'à la condition d'avoir les honneurs de la guerre .

Sur la tombe des légionnaires français, les mexicains écrivirent : " La vie plutôt que le courage abandonna ces soldats français ." Un très bel hommage !

Je crois qu'une fête est organisée tous les ans au Mexique afin de rappeler l'exlpoit des légionnaires français au Mexique !

a+ 8)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Légion !
Message Publié : 29 Juin 2002 18:10 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Mai 2002 9:45
Message(s) : 537
C'est aussi un fête pour la Légion qui honore chaque année ses grands anciens à la date anniversaire ! :wink:

_________________
VIVE L'EMPEREUR !!!
Hypolite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Camerone
Message Publié : 02 Juil 2002 17:29 
Chers C. Douville et Hypolite

Comme vous le savez, je suis un jeune retraité de la Légion Etrangère. Je suis au regret de dire qu'il y à une petite erreur sur la durée du combat, ce n'est pas six heures mais pendant onze heures que résistèrent une soixantaine de Légionnaires face à 2000 Mexicains. La bataille de Camerone à eu lieu le 30 avril 1863. A l'issue de la bataille les corps des soldats Français ont été déshabillés et jetés derrière les ruines de l'acienda. Après le départ des Mexicains, un soldat laissé pour mort se traina et fut retouvé par un paysan mexicain auquel le soldat donna un message pour le colonel de la Légion pour signaler l'attaque des mexicains et empêcher le convoi de passer (passage du livre camerone que j'ai eu le privilège de lire quand je travaillais au musée de la légion étrangère en 1999) le texte du cmbat de camerone est lu tous les ans le 30 avril lors de la prise d'armes avec portes ouverte à l'issue les 30 avril et 1er mai. Si vous êtes intérressés, demain, je pourrai vous mettre le récit de la bataille de camerone. :wink:

Roland

VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Légende !
Message Publié : 02 Juil 2002 21:06 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Mai 2002 9:45
Message(s) : 537
Avec le plus grand plaisir cher Roland !
L'histoire que les Mexiquains auraient été respectueux des glorieux Légionnaires ne serait qu'un légende ??? :evil:

_________________
VIVE L'EMPEREUR !!!
Hypolite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Combat de Camerone
Message Publié : 03 Juil 2002 15:39 
Cher Hypolite

Non ce n'était pas une légende du moins pour certains. L'officier commandant les troupes mexicaines, voulait se dépêcher d'arriver le plus possible et de massacrer jusqu'au dernier les légionnaires. Si les corps ont été cachés c'était pour que les autres troupes ne voient rien du du combat et se sentent en sécurité, de manière à leur tomber dessus. Maintenant lors de l'assaut final un officier arrivera juste à temps pour éviter que les survivants ne soient massacrés.

Roland

VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : récit du combat de Camerone
Message Publié : 03 Juil 2002 17:42 
Chers C. Douville et Hypolite

L'armée Française assiégeait Puebla.

La Légion avait pour mission d'assurer, sur cent vingt kilomètres, la circulation et la sécurité des convois. Le colonel Jeanningros, qui commandait, apprend, le 29 avril 1863, qu'un gros convoi emportant trois millions en numéraire, du matériel de siège et des munitions était en route pour Puebla. Le capitaine Danjou, son adjudant-major, le décida à envoyer au devant du convoi une compagnie. La 3e compagnie du Régiment étranger fut désignée mais elle n'avait pas d'officiers disponibles. Le capitaine Danjou en prend lui même le commandement et les sous-lieutenants Maudet, porte drapeau, et Vilain, payeur, se joignent à lui volontairement.

Le 30 avril, à 1 heure du matin, la 3e compagnie, forte de trois officiers et de soixante-deux hommes, se met en route. Elle avait parcouru environ vingt kilomètres, quand, à 7 heures du matin, elle s'arrête à Palo-Verde pour faire le café. A ce moment, l'ennemi se dévoile et le combat s'engage aussitôt. Le capitaine Danjou fait former le carré et, tout en battant en retraite, repousse victorieusement plusieurs charges de cavalerie en infligeant à l'ennemi des premières pertes sévères.

Arrivé à hauteur de l'auberge de Camerone, vaste bâtisse comportant une cour entourée d'un mur de trois mètres de haut, il décide de s'y retrancher pour fixer l'ennemi et retarder ainsi le plus possible le moment où celui-ci pourra attaquer le convoi.

Pendant que les hommes organisent à la hâte la défense de cette auberge, un officier mexicain, faisant valoir la grosse supériorité du nombre, somme le capitaine Danjou de se rendre. Celui-ci fait répondre: " Nous avons des cartouches et ne nous rendrons pas". Puis, levant la main, il jura de se défendre jusqu'à la mort et fit prêter à ses hommes le même serment. Il était 10 heures. Jusqu'à 6 heures du soir, ces soixantes hommes, qui n'avaient pas mangé ni bu depuis la veille, malgré l'extrême chaleur, la faim, la soif, résistent à deux mille mexicains: huit cents cavaliers et mille deux cents fantassins.

A midi, le capitaine Danjou est tué d'une balle en pleine poitrine. A 2 heures, le sous-lieutenant Vilain tombe, frappé d'une balle au front. A ce moment, le colonel mexicain réussit à mettre le feu à l'auberge.

Malgré la chaleur et la fumée qui viennent augmenter leurs souffrances, les légionnaires tiennent bon mais beaucoup d'entre eux sont frappés. A 5 heures, autour du sous-lieutenant Maudet, ne restent que douze hommes en état de combattre. A ce moment, le colonel mexicain rassemble ses hommes et leur dit de quelle honte ils vont se couvrir s'ils n'arrivent pas à abattre cette poignée de braves( un légionnaire qui compend l'espagnol traduit au fur et à mesure ses paroles). Les mexicains vont donner l'assaut général par les brèches qu'ils ont réussis à ouvrir, mais auparavant, le colonel Milan adresse encore une sommation au sous-lieutenant Maudet; celui-ci la repousse avec mépris.

L'assaut final est donné. Bientôt, il ne reste plus autour de Maudet que cinq hommes: le caporal Maine, les légionnaires Catteau, Wensel, Constantin, Leonard. Chacun garde une cartouche: ils ont la baÏonnette au canon et, réfugiés dans un coin de la cour,le dos au mur, ils font face: à un signal, ils déchargent leurs fusils à bout portant sur l'ennemi etse précipitent sur lui à la baÏonnette. Le sous-lieutenant Maudet et deux légionnaires tombent frappés à mort. Maine et ses deux camarades vont être massacrés quand un officier mexicain se précipite sur eux et les sauve; il leur crie: " rendez-vous! " " Nous nous rendrons si vous nous promettez de relever et de soigner nos blessés et si vous nous laissez nos armes". Leurs baÏonnettes restent menaçantes. "On ne refuse rien à des hommes comme vous!" répond l'officier.

Les soixantes hommes du capitaine Danjou ont tenu jusqu'au bout leur serment; pendant onze heures, ils ont résisté à deux mille ennemis, en ont tués trois cents et blessés autant. Ils ont, par leur sacrifice, en sauvant le convoi, rempli la mission qui leur avait été confiée.

L'empereur Napoléon 3 décida que le nom de Camerone serait inscrit sur le drapeau du Régiment étranger et que, de plus, les noms de Danjou Vilain et Maudet seraient gravés en lettres d'or sur les murs des invalides à Paris.

En outre, un monument fut élevé en 1892 sur l'emplacement du combat. Il porte l'inscription:

ILS FURENT ICI MOINS DE SOIXANTE
OPPOSES A TOUTE UNE ARMEE
SA MASSE LES ECRASA
LA VIE PLUTOT QUE LE COURAGE
ABANDONNA CES SOLDATS FRANCAIS
LE 30 AVRIL 1863
A LEUR MEMOIRE LA PATRIE ELEVA CE MONUMENT

Depuislors, lorsque les troupes mxicaines passent devant le monument, elles présentent les armes.

Roland

VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : récit du combat de Camerone
Message Publié : 03 Juil 2002 18:24 
Chers C. Douville et Hypolite


Le récit du combat de Camerone, c'est celui qui est entendu tous les ans le 30 avril et qui clôture la cérémonie suivie d'une sonnerie aux morts.
J'aurai contribué en participant à ces cérémonies pour ma part dans la musique sauf quand j'étais à Djibouti, et quand je repense à ce qu'ils ont dû endurer, j'en avais des frissons et j'étais fier d'être là sous l'unforme, portant le képis blanc, fier de leur rendre cet hommage. J'aurai connu 13 Camerone.

Petite anecdote: savez-vous qui a retrouvé la main du capitaine Danjou ?

Quand j'étais jeune légionnaire, on nous disait que quand l'officier mexicain avait demandé aux Français de se rendre Danjou, aurait répondu par un geste amical(que je ne pourrais pas décrire sur ce site)et que la main ( en bois ) se serait envolée. Bien entendu ce n'est pas ça. La main au même titre que les uniformes, armes etc... ont été pris par les mexicains.

Roland

VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Juil 2002 21:31 
Chers C. Douville

La main articulée du capitaine Danjou a été retrouvée le 20 juillet 1865. Le lieutenant Karl Gruber, de la 3e compagnie des chasseurs Autrichiens était aux ordres du général Comte de Thun, commandant la subdivision de Puebla. Au cours d'une expédition dans la région de Tesuitan il apprit qu'un Français monsieur L'anglais, propriétaire d'un rancho l'avait en sa possession et la lui céda pour la somme de 50 piastres.

Le maréchal Bazaine à Mexico remboursa les 50 piastres et la main fut rapportée à Sidi bel abbes à la fin de la campagne en 1867 par le colonel Guilhem, chef de corps du Régiment étranger du 11/10/1865 au 03/08/1870.

Roland

VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Courage !
Message Publié : 04 Juil 2002 13:58 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Mai 2002 9:45
Message(s) : 537
Superbe et émouvant récit cher Roland ! Quel courage !!! :P
Ou se trouve la main actuellement ?

_________________
VIVE L'EMPEREUR !!!
Hypolite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : La main du capitaine Danjou
Message Publié : 04 Juil 2002 14:27 
Cher Hypolite

La main du capitaine Danjou se trouve à Aubagne au musée de la Légion étrangère ( dans la crypte) dans une boite avec des parois en verre. Elle sort tous les ans pour Camerone et le porteur de la main lors de la cérémonie accompagné de deux anciens sous-officiers est escorté par les pionniers.


Roland


VIVE L'EMPEREUR !!! :wink:


Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB