Nous sommes actuellement le 14 Juil 2020 10:51

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 11 Mai 2004 17:50 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 799
Le sacre de Napoléon III n'a jamais eu lieu. Cependant n'est-il pas Empereur des Français par la grâce de Dieu?
Je serais content de connaître la réponse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : sacre de S.M. Napoléon III
Message Publié : 12 Mai 2004 13:41 
Pour répondre à votre question, Napoléon III a bien essayé de se faire sacrer comme son oncle à Notre-Dame de Paris. Cependant, le pape Pie IX (je crois) a exigé que le sacre se déroule à Rome. L'Empereur, ne voulant pas se soumettre comme l'avait fait Charlemagne, abandonna le projet.
Voila une réponse satisfaisante n'est-ce pas ?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Mai 2004 19:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2002 10:45
Message(s) : 20
Localisation : verneuil sur seine 78
Napléon III, Empereur des Français par la grâce de Dieu et la volonté nationale.

Voilà comme se definisait alors l'Empereur Napoleon III. Car meme s'il ne fût pas sacré par la pape, ce dernier l'a reconnu comme Empereur. Enfin la volonté nationale, avec le plebiscite.

julien


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 13 Mai 2004 16:44 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 799
Merci de vos réponses.
Cher prince, est-ce que Napoléon III était officiellement Empereur des Français par la grâce de Dieu et la volonté nationale ou est-ce qu'il ne se voyait qu'en tel?

Bien à vous,

Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Juin 2004 0:51 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 123
Localisation : PARIS
Le terme "par la grace de Dieu" à l'origine était accordé à tous les souverains d'Europe qui était censés détenir leur couronne avec l'accord de la Papauté,n'oublions pas que l'Europe s'est faite par le Christianisme propagé par l'Empire Romain apres la conversion de Constantin.A cette époque toute charge officielle ,toute decision etait qualifiée comme etant "grace à Dieu" meme dans les expressions populaires du moyen age on retrouve le terme "grace à Dieu" - "grace à Dieu il pleut enfin apres la secheresse..." etc....
Ce terme fut officialisé ensuite dès que le souverain était sacré par le pape ou par un éveque .Plus tard cette pratique fut maintenue par les souverains lutheriens car la notion de sacre demeurait dans la lithurgie lutherienne . En Europe tous les souverains étaient empereur, rois , princes, ducs , grand-ducs "par la grace de Dieu " jusqu'au debut du XXè siecle .Ensuite à partir de modifications constitutionelles ce terme a pu disparaitre des textes courrants dans certains pays quoique ....je suis persuadé qu'il demeure dans l'acte officiel de proclamation du souverain dans les royaumes , ou la ceremonie du couronnement à disparue mais ou l'Etat reste lié à un culte , catholique ou lutherien .
En France les rois portaient jusqu'en 1789 le titre : Sa Majesté Très Chretienne; X par la grace de Dieu , roi de France et de Navarre .
De 1789 à 1792 Louis XVI porta le titre de S.M par la grace de Dieu et par la volonté nationale, Roi des Français . cela impliquait dans la Constitution de 1789 que le souverain demeurait roi par la grace de Dieu mais aussi par la volonté nationale exprimée dans la Constitution . Au XIX siècle les souverains francais qui régnerent avec une constitution votée par les Chambres et ratifiée par un plebiscite étaient qualifiés" par la grace de dieu et la volonté nationale" exception faite pour Louis XVIII et Charles X .dont la Charte était "octroyée".
En 1854 un député -j'ai perdu son nom - déclara lors d'une séance au Corps Legistatif que l'Empire était une "démocratie couronnée" je trouve ce terme superbe ....
Sa Majesté Napoléon III , par la Grace de Dieu et la Volonté Nationale, Empereur des Français . ....un démocrate couronné ....

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Juin 2004 16:57 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 799
Effectivement le Pape Pie IX (qui d'autre?:wink:)a envoyé sa bénédiction pour le sacre, par conséquent Napoléon III est Empereur par la Grâce de Dieu.
Joli titre, "démocrate couronné"...

Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Août 2004 22:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Juil 2004 22:01
Message(s) : 21
Avec ou sans l'accord du pape c'est de toute façon la volonté divine qui s'exprimait. la volonté divine est la reponse a beaucoup de questions. c'etait bien pratique pour les politiques du temps. maintenant c'est davantage perçu comme une aimable tradition, une survivance du passé.
Certes les princes de l'église ont aidé beaucoup de "pouvoirs" au long des siecles : notre Clovis a bénéficié d' une Divine Inspiration mais de nombreux souverains ont su se passer de leur aide. ils sont bien pourtant "par la Grâce de Dieu". Mais reconnaissons qu'un coup de goupillon arrangeait bien les choses. c'etait un plus tres apprécié !

1 - Il fallait bien que les souverains legitiment leur pouvoir d'abord absolu (puis partagé). Ils ne pouvaient quand meme pas se dire "Roi de X par un coup d'état" "par hasard" ou "par ma propre volonté"

2 - Dans un pays chrétien qu'il soit catholique ou protestant tout vient de Dieu. les grands bonheurs commes les grands emmerdements. donc les couronnes aussi.

Mais les protestants n'allaient tout de même pas solliciter le pape !!!
ils ne l'ont d'ailleurs jamais fait.

3 - Napoleon III a repris la tradition des souverains français , inutile d'innover dans ce domaine : ça ne mange pas de pain !

Notons qu'un capitaine (marine) est seul maître à bord après Dieu. le clergé n'est jamais évoqué !

Amen !

_________________
SIC TRANSIT...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Août 2004 11:20 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 799
La volonté divine est une façon sublime pour se rallier les partis catholiques...

Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Août 2004 23:38 
Pour répondre à votre question, la formule faisait partie de la titulature officielle de l'Empereur. Voici à l'appui le début du texte du sénatus consulte du 20 avril 1870 :
"Napoléon, par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des Français, à tous présents et à venir, salut.
Vu notre décret du 23 avril dernier, qui convoque le Peuple français dans ses comices pour accepter ou rejeter le projet de plébiscite suivant :
"Le Peuple approuve les réformes libérales opérées dans la Constitution depuis 1860, par l'Empereur, avec le concours des grands Corps de l'Etat, et ratifie le sénatus-consulte du 20 avril 1870"


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2004 17:29 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 07 Oct 2003 17:27
Message(s) : 560
Localisation : Allauch
Ca permet aussi d'unir les deux France autour de lui?

_________________
"La France n'est plus qu'un simple simulacre. On ne peut plus parler de déclin, ni de décadence. Nous sommes devant la mort et la disparition." Jean de Viguerie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Août 2004 0:15 
Dans sa question initiale le 11 mai dernier ; Fialin précisait à juste raison que le sacre et le couronnement de Napoleon III n'avait pas eu lieu , en effet il y avait eu un projet qui n'eut pas de suite , le Pape ne voulant pas se deplacer .
Je viens d'apprendre à l'écoute d'une emission musicale radiophonique qu'une céremonie "de remplacement" avait eu lieu . En effet dans cette emission où l'on diffusa l'integrale du TE DEUM de Berlioz ,un historien biographe de Berlioz cita un article de la Gazette de Paris du début mai 1855 qui rendait compte "d'une brillante ceremonie d'action de grâce qui eut lieu le 30 avril 1855 en l'église Saint Eustache ( dont la nef est plus grande que Notre Dame) ,celebrée par l'Archevèque de Paris en présence d'une trentaine d'Archeveques et d'Eveques , des Marechaux de France , des Grands Dignitaires de l'Empire,de délégations du Sénat et du Corps Législatif et de la Famille Imperiale .La céremonie durant plus de deux heures et demie et fut d'apres le journaliste de la Gazette de Paris somptueuse et "digne d'un couronnement" . l'Empereur y assistait depuis un dais installé dans le transept assis sur son trone en grand uniforme portant sur ces épaules le manteau imperial , devant lui sur un coussin la couronne impériale était posée ainsi qu'un glaive et un sceptre .
C'est au cours de cette ceremonie que fut éxécuté pour la première fois le TE DEUM de BERLIOZ ; par les grandes orgues ,un orchestre de 120 exécutants et 160 choristes .D'après la Gazete de Paris de l'avis des assistants à cette Messe d'Action de Grace cette cérémonie était digne d'un sacre ......
J'avoue n'avoir jamais eu connaissance de cette ceremonie dans les biographies de l'Empereur ni meme d'avoir vu une illustration de cette ceremonie du 30 avril 1855 ....
C'est Berlioz lui même qui avait choisi de faire connaitre son TE DEUM à l'occasion de cette ceremonie . il l'avait composé en 1849 mais était resté dans ces cartons Le Te Deum ayant plu , il fut rejoué plusieurs fois durant l'Exposition Universelle entre autre pour l'Inauguration du Palais de l'Industrie.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Oct 2004 15:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 424
Localisation : hirson, aisne, picardie
extrait d'un article portant sur le même sujet, consacré au Te Deum de Berlioz sur l'encyclopédie de Voilà
"Nouvel espoir pour Berlioz, en décembre 1852, quand l'Empire est proclamé, mais espoir encore déçu, car le couronnement n'a pas lieu ; il est remplacé par une cérémonie religieuse et ce n'est pas son Te Deum qui accompagnera la cérémonie, alors que l'entourage du souverain lui avait laissé entendre qu'il serait choisi.
Ce qu'il a raté pour le couronnement, Berlioz espère l'obtenir à l'occasion du mariage de l'empereur avec la comtesse Eugénie de Montijo. Une fois encore, il a reçu des promesses, d'où la lettre ci-dessous adressée au colonel aide de camp de Napoléon III. Cette fois, le musicien est sûr de toucher au but : son Te Deum va sortir de son tiroir ! Berlioz a mis en train la copie des partitions qu'il a payée de ses propres deniers, ce qui n'a pas été sans peine car, comme d'habitude, il n'a plus d’argent. Hélas, une fois encore, quand Napoléon III épouse Eugénie le 30 janvier 1853, la musique n'est pas celle du Te Deum, mais un pot-pourri d’œuvres de Le Sueur, Cherubini, Adam et Auber. Ce qui vaut à Berlioz cette nouvelle déconvenue, c'est qu'il passe pour être demeuré fidèle à la famille d'Orléans. En attendant, Berlioz en est pour ses frais. Le Te Deum verra finalement le jour le 30 avril 1855, en l'église Saint-Eustache, en prélude à l'inauguration de l'Exposition Universelle.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Oct 2004 17:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 123
Localisation : PARIS
Merci à Hardouin pour la communication de cet article qui donne des précisions sur les tribulations du Te Deum , mais la Gazette de Paris de mai 1855 stipulait que la ceremonie de St Eustache du 30 avril était une messe d'Actions de Graces suite à l'attentat manqué auquel l'Empereur avait échappé quelques jours auparavant au carrefour des Champs-Elysées et de la rue de Balzac - un ancien carbonari italien avait tiré un coup de pistolet sur l'Empereur à cheval - l'empereur ni son cheval n'avaient été atteints .
Fialin me demandait où l'on peut trouver l'article ; aux archives de la Presse parisienne à la Bibliothèque Nationale .
Bien à vous

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2004 0:01 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 123
Localisation : PARIS
UNE SIMPLE REMARQUE sur cette ancienne formulation monarchique que certains ont pu trouver surannée ou déplacée quant à son application au XIX siécle aux derniers souverains francais .(N1, LXVIII,CX, LP, N3).
A mon avis je ne la trouve pas si incongrue si l'on tient compte d'une forme de tradition dans la formulation

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB