Nous sommes actuellement le 26 Mai 2020 19:14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 10 Avr 2011 14:23 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 28 Oct 2006 13:50
Message(s) : 99
Localisation : yvelines
le plan du général Scott a bien été mis en oeuvre dans un premier temps , au moins en partie, à savoir la mise en place du blocus , seulement la flotte nécessaire à cette vaste opération n'est tout simplement pas disponible en 1861 !
quand à l'étanglement par l'ouest et l'est simultanément , il faudra la encore pas mal de temps avant qu'une réelle coordination ne préside aux assauts fédéraux assez décousus entre 1861 et 1864;
en fait, un bon plan d'attaque dès le début qui viendra à bout du sud mais une réalisation longue et difficile à laquelle évidemment personne ne songe en 1861, d'ou l'assaut trop rapide sur Richmond qui se termine à Bull Run et une sévère leçon pour les yankees ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Avr 2011 23:52 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Mars 2011 22:45
Message(s) : 195
Question bête : étant donné les liens avec le Sud et l'interet d' Etats Unis désunis :mrgreen: , qu'est ce qui retient les franco anglais de ne pas intervenir franchement ? tt du moins navalement ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2011 0:27 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Mars 2011 22:45
Message(s) : 195
quel succès lol


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2011 1:42 
En cherchant un peu sur le net, je suis tombé là-dessus :
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1750
je vous cite l'intro,
Citer :
Dimanche 19 juin 1864 midi : deux navires américains sont en train de se canonner à 4 miles au large de Cherbourg. Nuages de fumées blanches et noires, claquements des canons, voiles en flammes : plusieurs centaines de badauds, spectateurs, journalistes attroupés sur la côte assistent ébahis au spectacle. On est même venu de Paris pour assister au duel naval annoncé. Quelques-uns ont même loué des petites barques de pêcheurs pour voir l’affrontement de plus près ; plus près encore on distingue un yacht anglais et le bateau pilote qui suivent le combat.

À 12h50 l’un des navires coule par l’arrière : c’est la corvette CSS Alabama de la marine Confédérée (Sudiste) vaincue par la frégate USS Kearsarge de la marine de l’Union (Nordiste). Sur la falaise un homme regarde le naufrage ignorant qu’il a un de ses fils sur chacun des navires. Outre de nombreux peintres Américains et Anglais, Édouard Manet et Louis Le Breton (voir ci-dessous) vont immortaliser quelque temps plus tard en France la victoire du Kearsarge en représentant l’Alabama en train de sombrer.


Je vous invite lire le lien, il est très intéressant et très enrichissant. On y apprend notamment que Napoléon III avait interdit à tout officier français de servir sous des armes étrangères (28 septemre 1861), mais qu'il ne put empêcher l'enrôlement des américains d’origine française du Sud ou du nord dans chaque camp respectif... or il se trouvait une forte communauté francaise à la Nouvelle-Orléans d'où le Sud tira une "French Brigade" qui joua un rôle dans la défense de New-Orleans.
Sur le rôle des français dans la guerre, voici ce que dit le lien donné :
Citer :
S’agissant des 54 000 citoyens français recensés en 1860, on aurait recensé environ 26 000 combattants dont environ 40% combattirent avec le Nord, et 70% environ avec le Sud.


Pièces jointes :
Description du fichier : L'USS Kearsarge coule le CSS Alabama au large de Cherbourg le 19 juin 1864, par Manet et LeBreton
LebretonH_G-9e278 (1).jpg
LebretonH_G-9e278 (1).jpg [ 61.72 Kio | Consulté 3422 fois ]
Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Avr 2011 12:28 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Mars 2011 22:45
Message(s) : 195
Ce duel est évoqué dans l' albulm " Duel dans la manche " des tuniques bleues. Concernant les officiers, il me semble qu'un prince de la Maison de France participa à la guerre de sécession, un Orléans me semble il.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2011 17:10 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 28 Oct 2006 13:50
Message(s) : 99
Localisation : yvelines
l'interdiction de Napoléon III empécha surement certains d'aller s'enroler mais d'autres franchirent le pas .
il faut distinguer dans la "participation française " à la guerre :
-l'enrolement des citoyens américains d'origine française, nés aux USA de parents français et souvent encore francophones (louisiane, alabama, missouri, maine ... ), les plus nombreux surement des dizaines de milliers .
- l'enrolement des citoyens français résidents aux USA , principalement à New York pour le nord (dont le général de Trobriand, les Duffié, Cluseret ...) ou en Louisiane pour le sud (la brigade française par exemple mais qui ne combattit pas et ne fit "que" protéger la nouvelle orléans du pillage ), ça représente plusieurs milliers d'hommes mais le total est impossble à établir ; (New york et la NO sont les deux principaux ports d'arrivée de l'émigration européenne aux USA , NY loin devant quand même )
- l'enrolement volontaires de personnalités ou d'aventuriers venus exprès pour ça (le comte de Paris et le duc de Chartres au nord, le prince de Polignac pour le sud ) ça c'est une poignée ;
et enfin
- l'enrolement (parfois forcé !) des canadiens francophones (donc aussi d'origine française ) , au moins 20 000

pour la non intervention militaire européenne je crois que c'est l'angleterre qui a joué le role principal (Napoléon III aurait suivi l'angleterre mais n'aurait rien fait sans, et Le prince Albert et surtout le premier Ministre Lord Palmerston , étaient résolumment opposés à tout conflit avec Washington, la reine victoria signa dès le 13 mai 1861 le "british neutrality act"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2011 23:01 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Mars 2011 22:45
Message(s) : 195
Oui mais pourquoi ? ils avait beaucoup a gagner à s'assurer d'Etats unis désunis non ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Avr 2011 10:57 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 28 Oct 2006 13:50
Message(s) : 99
Localisation : yvelines
je ne crois pas que les européens voyaient dans les états unis de 1861 une grande menace militaire ou économique , pour nous c'est facile de juger avec ce qui s'est passé en 150 ans mais à l'époque les USA c'est loin d'être encore une grande puissance alors je ne pense pas qu'une guerre (les anglais en ont déja mené trois en amérique !) en valait la chandelle ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Avr 2011 11:30 
En réfléchissant bien les Francais ont bel et bien essayé de profiter de l'aubaine pour affaiblir les USA :
1861 guerre de sécession ; 1862 expédition francaise au Mexique. Les francais ont profité de la faiblesse américaine pour attaquer le Mexique! il s'agissait de couper les USA du sud des Amériques. Attaquer frontalement les USA aurait sans doute attirer l'hostilité britannique...
Malheureusement pour Napoléon III la guerre de Sécession se termine en 1865. Résultat : les USA soutiennent les rebelles mexicains et font pression sur la France pour qu'elle se retire du Mexique.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Juin 2011 16:10 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 658
Citer :
bonjour,

je vous fais part de cet excellent article traitant des vues françaises sur le texas lors de la guerre de sécession

http://www.cairn.info/revue-bulletin-de ... age-33.htm.


Du même auteur, d'autres articles sur les Français et la guerre de Sécession...
http://ipr.univ-paris1.fr/spip.php?auteur51


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Avr 2012 9:09 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Avr 2012 10:13
Message(s) : 7
Il me semble que la France etait plutot alignée sur la Confederation de meme que l'Angleterre. A cette epoque tout le monde redoutait la puissance naissante des Etats-Unis et apres la chute de l'Empire Mexicain, dernier rempart contre l'imperialisme yankee, les europpens ont jugés bon de soutenir les Etats du Sud a defaut de ne pas vouloir detruire les Etats-Unis mais au moins de les affaiblir serieusement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Avr 2012 0:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 1387
Localisation : Paris
peche a écrit :
1861 guerre de sécession ; 1862 expédition francaise au Mexique. Les francais ont profité de la faiblesse américaine pour attaquer le Mexique! il s'agissait de couper les USA du sud des Amériques. Attaquer frontalement les USA aurait sans doute attirer l'hostilité britannique...

Je pense qu'il ne faut pas créer un lien si fort entre ces deux événements. L'idée est, certes, de créer un contrepoids sur le continent américain à la puissance des États-Unis d'Amérique, mais le cadre de cette expédition européenne n'est pas profondément liée à la guerre civile étasunienne.

L'intervention française au Mexique, en 1862, découle de la Convention de Londres d'octobre 1861, en réaction à la politique de cessation de paiement de la dette extérieure mexicaine.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Avr 2012 8:53 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
yankee, les europpens ont jugés bon de soutenir les Etats du Sud a defaut de ne pas vouloir detruire les Etats-Unis mais au moins de les affaiblir serieusement.


Ce n'est pas si net que cela. Les états du Sud, parce qu'ils jugeaient leur coton irremplaçable pour l'industrie textile européenne, espéraient au moins un soutien diplomatique de ces pays.
Le coton du Sud a été remplacé en Egypte et en Inde, et après une période difficile militairement pour l'Union, celle-ci s'est mise à remporter des victoires et la balance s'est mise à pencher nettement de son côté.
Quelles que soient leurs sympathies, ni l'Angleterre ni la France n'avait envie de soutenir une cause perdue, risquant ainsi de s'aliéner les vainqueurs.
Et donc le soutien diplomatique de ces pays ne s'est jamais concrétisé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Déc 2019 17:10 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1088
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
la France Bonapartiste référence et inspiration pour la Confédération...

Jefferson Davis, Napoleonic France, and the Nature of Confederate Ideology, 1815-1870

Dans cette étude très originale de l'idéologie et de la politique confédérées, Jeffrey Zvengrowski suggère que le président confédéré Jefferson Davis et ses partisans considéraient la France bonapartiste comme un modèle pour les États confédérés d'Amérique. Ils se considéraient comme luttant non pas tant pour la préservation de l'esclavage que pour les idéaux démocratiques d'avant-guerre d'égalité et de suprématie blanche. La faction dominait le gouvernement confédéré et considérait les républicains comme une coalition contrôlée par des abolitionnistes pro-britanniques défendant les inégalités entre les blancs.

Comme Napoléon Ier et Napoléon III, les confédérés pro-Davis souhaitaient construire un État-nation industriel capable de mener une guerre de style napoléonien avec de grandes armées de conscription. Les droits des États, selon eux, ne devraient pas empêcher le gouvernement national d'exercer son pouvoir. Les confédérés anglophiles anti-Davis, en revanche, prônaient l'inégalité entre les blancs, favorisaient les droits des États radicaux et soutenaient les théories de l'esclavage en résumé qui rejetaient la suprématie blanche. S'étant opposés aux démocrates pro-Davis avant la guerre, ils ont préféré la guérilla décentralisée aux campagnes napoléoniennes et espéraient le soutien de la Grande-Bretagne. La Confédération, avouaient-ils, deviendrait volontiers une colonie agricole britannique de facto lorsqu'elle obtiendrait son indépendance. Les confédérés pro-Davis voulaient que la Confédération devienne un allié de la France et un protecteur des États du Nord sympathisants

Zvengrowski remonte les origines de l'idéologie confédérée pro-Davis aux démocrates jeffersoniens et à leur faction des «Faucons de Guerre» qui ont perdu le pouvoir au niveau national dans les années 1820 mais l'ont repris pendant le mandat de Davis en tant que secrétaire à la Guerre. Davis a utilisé cette position pour cultiver des relations amicales avec la France et a ensuite averti les habitants du Nord que le Sud ferait sécession si les républicains s'emparaient de la Maison Blanche. Lorsque Lincoln a remporté l'élection de 1860, Davis a approuvé la sécession. Les héritiers idéologiques de la faction pro-britannique détestèrent bientôt Davis pour s'être opposé à la Grande-Bretagne et pour avoir proposé d'accepter une émancipation progressive en échange de l'aide directe des soldats français au Mexique.

La nouvelle interprétation majeure de Zvengrowski de l’idéologie confédérée situe la guerre civile dans un contexte mondial de compétition impériale. Il montre également comment les ex-confédérés anti-Davis ont fini par dominer le Sud de l'après-guerre et ont obscurci la véritable nature de l'idéologie confédérée. En outre, il met à jour les biographies de personnages familiers: John C. Calhoun, qui s'est lié d'amitié avec des officiers bonapartistes; Davis, qui était autant francophile que son homonyme, Thomas Jefferson; et Robert E. Lee, qui en tant que surintendant de West Point a parrainé un petit-neveu de Napoléon Ier


Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Déc 2019 18:18 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2961
Très intéressant en effet,à rapprocher de l'état dans lequel étaient maintenus les Cajuns jusque vers le début des années 1950.......parce qu'ils continuaient à utiliser leur dialecte français


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB