A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Nov 2017 22:57

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 27 Mai 2009 19:19 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
ghjattuvolpa* a écrit :
Ce livre fait l'objet de la critique littéraire du canard enchaîné de la semaine précédente.

Nous avons donc les mêmes lectures ... hebdomadaires :wink:

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Mai 2009 20:43 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Avr 2009 12:59
Message(s) : 82
Localisation : Besançon
alors nous sommes trois .

_________________
"En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de près."
NAPOLEON


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Mai 2009 11:27 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9974
Localisation : Région Parisienne
Bon livre.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juin 2009 6:49 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Jean-Marc Labat a écrit :
Bon livre.

Après lecture, pas si bon que ça : un pale résumé de celui de Marbek.
Une énumération des faits, sans aucune mise en perspective. La description des lieux remplacée par des plans du village. Bref, si vous vous intéressez à cette affaire, achetez plutôt le livre de Corbin "le village des cannibales".

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Fév 2013 17:55 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Fév 2013 17:34
Message(s) : 2
J'ai lu toutes vos réactions avec intérêt. Et je constate que cette accusation de cannibalisme portée à l'encontre de certains protagonistes de l'affaire de Hautefaye a la vie dure ! Car de cannibalisme, il n'y a jamais eu. Alain Corbin le dit très justement dans le Village des "cannibales" (notez les guillemets !), il évoque les rites autour du sacrifice du cochon accomplis lors de foires aux bestiaux. Il ne faut pas oublier que le lynchage d'Alain de Monéys d'Ordières a lieu en pleine frairie de la Saint-Roch dans le contexte que l'on sait (sécheresse, Guerre contre la Prusse, haine du noble et du curé...). Le fait que quelques auteurs ou complice du crime aurait étalé cette fameuse graisse sur du pain, le tout arrosé de vin blanc relève d'une pure invention de la part des journaux républicains de l'époque très anti-paysans (Le Nontronnais par exemple) qui, dès les jours suivants, évoque "ces cannibales assoiffés de sang". La légende est partie de là. Le souci est que l'écrivain à succès Jean Teulé a fait dans l'historiquement correct en reprenant cette thèse dans "Mangez-le si vous voulez", une phrase que le maire de Hautefaye Bernard Mathieu n'a d'ailleurs jamais prononcée ! Cela fut confirmé au procès d'assises de Périgueux. Pour un complément d'informations, je vous invite à lire "Les Mystères du Périgord" (éditions de Borée 2011) que j'ai coécrit avec l'historien périgordin Jean-Jacques Gillot.
Historiquement vôtre
Pascal Audoux
Journaliste et auteur


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2013 10:29 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Fév 2013 17:34
Message(s) : 2
J'ai fait une intéressante découverte concernant l'affaire de Hautefaye sur internet. Non pas d'ailleurs sur les quatre condamnés à mort mais sur sept des neuf condamnés aux travaux forcés au bagne de l'Île Nou en Nouvelle-Calédonie (Etienne et Jean Campot, Antoine Léchelle, Léonard Lamongie, Beauvais, Pierre Sarlat et Jean Frédéric). Ils sont référencés sur le site des archives d'Outre-Mer (http://anom.archivesnationales.culture. ... dividuels/) avec le numéro de leur dossier, leur matricule ainsi que leur date de décès. Leur dossier est consultable après demande écrite au titre de la loi de 2008. Très intéressant ! Pour ceux qui veulent chercher...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Mars 2013 13:56 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3317
Je trouve que ça rappelle un peu l'épisode de la "Grande peur" qui eu lieu du 19 juillet 1789 au 6 août 1789. Il y'eu alors des cas de personnes accusées à tord de nombreux maux débouchant parfois sur des lynchages. J'ai lut un de ces témoignages sur un village près de chez moi, Berry-au-bac, où il a fallut l'intervention expresse de la maréchaussée pour excorter la personne qui allait se faire lyncher par la population. La maréchaussée a même dû enfermer la personne en prison pour la protéger. Les grandes crises, les guerres, génèrent du stress... et parfois les populations cherchent des coupables à punir...

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Juil 2016 7:45 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Cette histoire terrible donne lieu, 150 ans après et en particulier ci-dessus, à une controverse : y a-t-il eu cannibalisme ? Et si oui, en paroles ("mangez-le si vous voulez"), ou réellement (graisse fondue sur du pain).
Bien que le cannibalisme soit le crime tabou suprême, il me semble que :
- savoir si oui ou non est relativement accessoire par rapport à l'horreur de l'histoire.
- prétendre trancher cette question est bien illusoire, même en recherchant dans les archives du procès. Que de telles paroles aient été prononcées devant l'horreur d'un bûcher, ce n'est pas invraisemblable. Qu'elles aient été prononcées par le maire qui s'en serait "lavé les mains" avec cette formule, pourquoi pas. Si c'est le cas, qu'il l'ait ensuite nié lors du procès, c'est évident.
Citons Alain Corbin :
Citer :
Selon Jean Maurel, un couvreur de soixante-dix-huit ans [...], les plus acharnés auraient dit à Mathieu, en parlant de la victime "alors arrêtée devant l'auberge" : "Nous voulons le tuer, le faire brûler et le manger." Le maire aurait répondu : "mangez-le si vous voulez." Ces mots terribles semblent avoir été rapidement colportés ; la femme Antony les a reproduits au procès, avant que Maurel ne témoigne. Reste qu'il s'agit d'un bruit sans grand fondement. Devant les dénégations énergiques de Mathieu, le couvreur ne maintiendra pas ses accusations.

Donc, au minimum, il a été question de le manger, dans le brouhaha de la foule en délire.
Ce qui est avéré, c'est que le maire a refusé à la victime la porte de sa maison, "de peur qu'on casse ma vaisselle" (témoignage de Campot qu'il n'a pas nié). Un autre témoignage qu'il a nié lui fait dire "Ôtez monsieur de Moneys de devant cette auberge, il gêne la circulation". En tout cas, le procès a été en grande partie celui de ce maire. Et n'oublions pas le changement de régime politique entre le crime commis au nom de l'empire et le jugement par la république.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Juil 2016 15:14 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 326
C'est évidemment possible qu'il y ait eu cannibalisme. Pour être honnête, jusqu'à une date très récente je croyais que cela ne faisait pas un doute.
Ne raconte-t-on pas que des furieux firent rôtir le cœur de Concini et le bouffèrent?

En tous cas, une sacré occasion, 100 ans avant les expériences de Milgram, d'une réflexion sur l'effet de foule, la moutonnerie et l'escalade dans la désinhibition.
Quand j'ai connu cette histoire enfant, ce n'était pas sur l'horreur du geste que l'on insistait, mais sur la singularité des meurtriers au procès: hébétés, surpris eux-mêmes d'avoir été entraînés, chaque coup enhardissant le suivant...

Une leçon d'humanité, à garder à l'esprit car... là où il y a de l'homme, il y a de l'hommerie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB