A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 14 Déc 2017 23:49

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 29 Avr 2016 20:58 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2291
Localisation : Versailles
Fr Furet dans son Histoire de France décrit deux thèses pouvant expliquer les bases du bonapartisme. Je voudrais avoir l'avis des lecteurs du forum sur ces deux thèses.

La première qualifie le bonapartisme comme une idéologie conservatrice et populaire répondant aux aspirations de la majeure partie de la population :
conservatrice car le régime est attaché à l'autorité, à la propriété, à la religion...
populaire car il se fonde sur le suffrage universel, l'égalité, le refus des privilèges liés à la naissance ...

la seconde voit dans le second empire l'emprise de l'Etat (armée, police, administration ...) sur la société. En France l'Etat créé par le consulat et conservé par les régimes suivants a pris son autonomie et a bénéficié de l'adhésion croissante de l'opinion publique.

Cette seconde hypothèse est posée par Marx et approuvée par Furet ! alliance inattendue ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Avr 2016 23:52 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Jerôme a écrit :
Cette seconde hypothèse est posée par Marx et approuvée par Furet ! alliance inattendue ...

Pourquoi une alliance inattendue, chacun connait la boutade de Marx : "... ce qui est sûr, c'est que je ne suis pas marxiste." ; ou encore : "Ah, l'idéologie ! Ce système plaqué sur le réel, qui prétend avoir une valeur scientifique et résoudre tous les problèmes..."
Marx ne fait que substituer des fictions à d'autres fictions sans comprendre, outre le caractère hasardeux, capricieux, enfantin de l'Histoire que la lutte des classes apparemment effective n'a jamais été qu'une occurrence de la lutte des passions. Ce qui bloque chez Marx vient de sa volonté mortifère de nier toutes les excellences, toutes les libertés, petites ou grandes, de sa propension à créer un homme inhumainement égalitaire, de sa conception du pire des mondes possibles...
La seconde hypothèse est approuvée par Furet parce-que les mots employés par Marx ont une autre résonnance chez Furet. Celui-ci analyse une force brutale qui s'éteind faute d'espoir. Bonaparte a été porté par cette vague voulant substituer l'ordre ancien et s'insinuer dans le vide laissé et resservir les mêmes plats en changeant les assiettes. Ceci ne dure qu'un temps.
Que faire, bon sang que faire ? devait s'interroger Napoléon - Liquider, liquider, continuer à liquider aurait été le conseil de Lénine... mais il n'était pas né. :mrgreen:
Avec la Révolution était arrivé un ordre produit du désir social, avec Marx il y avait l'être sans l'avoir.
Son analyse manque du recul dont il a été partiellement le témoin : l'échec des révolutions de 48, de la Commune et pire le ralliement d'une partie des socialistes français au bonapartisme, la passivité des ouvriers devant le coup d'Etat.
La France va contre la représentation "logique" que Marx s'était faite des forces directrices et des conflits fondamentaux de la politique. Elle relativise la lutte des classes au profit, au moins apparent, d'autres intérêts, d'autres passions. (Balibar - La philosophie de Marx).
Marx qui n'avait pas saisi l'esprit français, Furet si.
Pourquoi donc choisir une "base", ceci fait étriqué, marxiste ? L'Histoire a répondu : bis repetita...
Ensuite on peut s'affoler de mots devant l'énoncé d'évidences. Je pense que les deux thèses gagneraient à être citées et non "compressées". Deux thèses n'apparaissent pas mais un condensé du Consulat et de l'Empire à gros traits oui.
;)

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2016 10:17 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2291
Localisation : Versailles
Précision importante : ces analyses traitent du bonapartisme du neveu - et non de celui de l'oncle !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2016 10:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Bonjour Jérome,

Merci de la précision. :wink:
Un petit extrait, quelques mots clés de Furet dans la partie où il exprime rejoindre la vision de Marx serait impossible ?
Il est difficile de mettre en parallèle l'analyse d'un historien et celle d'un théoricien qui ne peut que tirer ça et là ce qui crédite ses théories ou ses dadas.
Si d'aventure vous pouviez apporter un court extrait de Furet, je vous en remercie. Les compressions font que l'on écrase parfois des mots qui semblent anodins et pourtant font la différence.
:wink:

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2016 13:07 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Jerôme a écrit :
Précision importante : ces analyses traitent du bonapartisme du neveu - et non de celui de l'oncle !

Et pourtant, serait-ce une "restauration" ?
14 janvier 1852 : "J'ai pris comme modèle les institutions politiques qui déjà, au commencement de ce siècle, dans des circonstances analogues, ont raffermi la société ébranlée et élevé la France à un haut degré de prospérité et de grandeur. J'ai pris comme modèles les institutions qui, au lieu de disparaître au premier souffle des agitations populaires, n'ont été renversées que par l'Europe entière coalisée contre nous.
En un mot, je me suis dit : puisque la France ne marche depuis cinquante ans qu'en vertu de l'organisation administrative, militaire, judicière, religieuse, financière, du Consulat et de l'Empire, pourquoi n'adopterions-nous pas aussi les institutions politiques de cette époque ? Créées par la même pensée, elles doivent porter en elles le même caractère de nationalité et d'utilité pratique.
"
Marx avait déjà qualifié Napoléon III de simple "plagiaire" mais si le nouvel empereur se sert du mythe napoléonien (qui l'a tant bien servi lors des élections de 1848) ; on peut croire à la sincérité de proclamations de foi bien antérieures à l'accès au pouvoir.
Peut-être auriez-vous dû poster cette interrogation dans "Histoire des Idées" car pour y répondre il est incontournable de revenir une fois de plus sur le fond du second empire et essayer de coller ceci aux utopies de Marx...
Vous plaisantiez les "ides de Mars" sur un fil concernant l'oncle, nous voici aux idées de Marx... :wink:

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2016 14:08 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2600
Jerôme a écrit :
Fr Furet dans son Histoire de France décrit deux thèses pouvant expliquer les bases du bonapartisme. Je voudrais avoir l'avis des lecteurs du forum sur ces deux thèses.

La première qualifie le bonapartisme comme une idéologie conservatrice et populaire répondant aux aspirations de la majeure partie de la population :
conservatrice car le régime est attaché à l'autorité, à la propriété, à la religion...
populaire car il se fonde sur le suffrage universel, l'égalité, le refus des privilèges liés à la naissance ...

la seconde voit dans le second empire l'emprise de l'Etat (armée, police, administration ...) sur la société. En France l'Etat créé par le consulat et conservé par les régimes suivants a pris son autonomie et a bénéficié de l'adhésion croissante de l'opinion publique.

Cette seconde hypothèse est posée par Marx et approuvée par Furet ! alliance inattendue ...


Je n'ai lu ni Marx ni Furet mais je trouve ces deux hypothèses compatibles entre elles. J'en ajouterais une troisième : la fierté nationale. Les Français du XIXè siècle étaient extrêmement fiers (à juste titre d'ailleurs) non seulement de la culture française (littérature, peinture, architecture) mais aussi de leur Etat (justice, administration, armée, législation) qui leur semblait le plus moderne et le plus efficace du monde (ce qui était probablement assez exact).

N'oublions pas qu'à cette époque la démocratie américaine était un vaste chaos administratif plus ou moins régulé par la corruption et que la plupart des Etats européens (y compris l'Angleterre) disposaient de structures étatiques assez archaïques largement dominées par des grandes familles nobles ...

Culture et Etat étaient des modèles très admirés à l'étranger et souvent copiés (Italie, Belgique, Pays-bas, notamment).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB