A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Nov 2017 21:00

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 20 Avr 2002 16:06 
Hors-ligne
Archives ancien forum

Inscription : 19 Avr 2002 21:01
Message(s) : 14
Citer :
Roy-Henry
Quelqu'un pourrait-il nous donner des détails sur le transfert du cercueil de Napoléon 1er dans le sarcophage aménagé à cet effet, le 2 avril 1861 ?
Personnalités présentes, cérémonie religieuse, discours officiels, voire la structure interne du sarcophage...


borelli diana
Dans un guide de Paris mystérieux, j'ai trouvé seulement quelques vagues renseignements concernant les conditions accordées, par Nicolas 1er, aux envoyés français pourl'extraction des 15 blocs de porphyres de taille exceptionnelle, le temps temps qu'il fallut pour acheminer la cargaison jusqu'aux chantiers des Invalides et la date d'inauguration par le cardinal-archevêque de Paris, le 13 avril 1861, en présence de Napoléon III et de quelques hauts dignitaires.
D'autres informations concernent les commentaires de grands personnages sur l'évènement du 15 décembre 1840, le nombre de personnes qui ont défilé devant le catafalque entre le 16 et le 25 décembre et les légendes qui ont courut de par le monde disant que les cercueils étaient remplis de terre et ne contenaient pas le corps de l'Empereur.
Je n'ai rien pu trouver de plus précis sur la cérémonie d'avril 1861. Le guide bleu donne comme date le 2 avril et ne donne que les dimensions du mausolée et ce guide donnant le 13 avril comme date de la cérémonie, laquelle est la bonne date?


RUEDA Louis Xavier
Ce récit est tiré du livre de Jean-Claude Laschnitt
consacré au prince Impérial:
'Le prince Impérial "Napoléon IV' aux éditions Perrin.

La cérémonie en question eue lieu le 02 avril 1861 en présence de Napoléon III, de l'impératrice Eugénie, du prince Impérial, du prince Napoléon, de la princesse Mathilde et des princes Bonaparte et Murat.
AccUeillis dans la cour Vauban par le général-comte d'Ornano ce dernier venait de se voir remettre des mains de l'empereur et devant les pensionnaires de l'Hospice militaire son bâton de maréchal de France en l'honneur de sa participation à la campagne de 1812. Au seuil de l'église du dôme le cardinal Morlot présenta de l'eau bénite aux souverains avant de procéder à la levée du corps de Napoléon 1er que des cent-gardes portent à la vasque de porphyre de Carélie dans laquelle il va etre placé.
La musique de la garde sonne "aux champs" et le cerceuil descend lentement dans la crypte entre deux rangées de drapeaux pris à l'ennemi.
Napoléon III procédera ensuite dans la cour d'honneur à la décoration de vieux soldats du 1er empire sous les yeux de son fils qui s'informe du nom des campagnes auxquelles ils ont participés.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Août 2006 14:02 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 15 Oct 2005 17:21
Message(s) : 243
A t-on des gravures ou des photos de cette ceremonie de transfert.?

Je n'ai jamais pu en trouver aucune...

Comment le cercueil a t-il été mis dans le sarcophage? Comment le couvercle ac t-il été refermé....etc?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2007 10:45 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Sep 2006 12:47
Message(s) : 85
Localisation : Hennebont (56)
Je me permet de déterrer ce topic pour y ajouter deux gravures trouvée sur la base Joconde :

Image

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2007 11:01 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Sep 2006 12:47
Message(s) : 85
Localisation : Hennebont (56)
A priori il en existe d'autre puisque sur ebay il y a une gravure de 1850 exécutée par Elmeric qui représente le passage du cortège sous l'Arc de Triomphe :

Image

Et voici quelques images d'Epinal :

Embarquement des cendres à bord de la "Belle Poule"
Image

Ouverture du Cercueil
Image

Exhumation des restes de l'Empereur
Image

Catafalque aux Invalides
Image

Enfin d'autres gravures :

Char funèbre de Napoléon Ier
Image

Tombeau de Napoléon à Ste Hélène
Image

Convoi funèbre
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2007 14:40 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Sep 2006 12:47
Message(s) : 85
Localisation : Hennebont (56)
Une autre gravure représentant la chapelle ardente aménagée dans la "Belle Poule"

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2007 17:48 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4501
Localisation : Allemagne
Un détail : le porphyre du sarcophage provient de Carélie. Lors d'un voyage dans ce pays , il y a qq années, un prospectus touristique rappelait le fait en ces termes :"et c'est le pays qui fut la cause de sa défaite qui lui a fourni le matériau qui lui sert de tombeau". Ils ont de l'humour , ces Russes !

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2007 7:28 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Dialogue avec un petit élève de Sixième :
- Que lis-tu en ce moment?
- Je viens de finir une biographie de Napoléon...
- Ah! Très bien... Et où est-il mort?
- A Ste Hélène!
- Mais... comment est-il mort?
- ... je crois qu'on l'a brûlé...
- ??? Ah, je vois... à cause du retour des "cendres" !

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Sep 2015 18:11 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
Sur un autre forum, Bruno Roy-Henry a écrit ceci :
« Il n'existe pas de témoignages contraires aux PV officiels et au témoignage de Crépinet. 12 porteurs, entourés de 12 Cent-Gardes, le sabre sur l'épaule. »




Afin d’illustrer le propos, voici quelques articles issus de la presse de l’époque :

Le Constitutionnel : « Le cercueil en ébène où sont déposés les restes de l’Empereur a été retiré de la chapelle Saint-Jérôme, et accompagné par le clergé, a été transporté dans la crypte »

Le Moniteur : « Des cent-gardes en grande tenue entouraient le cercueil pendant le trajet de la chapelle à la crypte du tombeau. »

Le Journal des débats politiques et littéraires : « Le corps, porté par vingt-quatre cent-gardes, a été dirigé vers le nouveau monument. »

La Presse : « Le corps de l’empereur Napoléon 1er, porté par vingt-quatre cent-gardes, a été descendu dans la crypte. »

Le Monde Illustré : « les cent-gardes, assistés d’hommes spéciaux, ont pris le cercueil dans la chapelle Saint-Jérôme et l’ont transporté dans la crypte souterraine où s’élève le sarcophage »
L’article en question était illustré par cette gravure d’A. Jacob :
Image
Détail :
Image

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2015 16:55 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
Bruno Roy-Henry commentant le post précédent a écrit ceci :
« Notons encore que l'illustration imagée de la scène (parue dans le Monde illustré), nous donne encore raison (par la présence de douze porteurs), bien qu'elle comporte plusieurs erreurs factuelles. »

A y voir de plus près, on semble observer d'un côté sept porteurs, portant le total à treize. Un mystérieux homme de trop dessiné à dessein ? lol
Plus sérieusement, il est cocasse que l’écrivain en question s’attache ici, pour ne parler que des documents précédemment abordés, à une gravure qui semble aller dans son sens, alors qu’il balaie l’article d’Yriarte qui accompagnait ladite œuvre dans le même numéro du Monde Illustré (13 avril 1861); article avançant que le cercueil a été transporté par des cent-gardes assistés d’hommes spéciaux ; lignes ignorées comme celles du Journal des débats politiques et littéraires et de la Presse où on parle de vingt-quatre cent-gardes portant le cercueil.


Difficile donc d’y voir pour l’instant clair et ce, malgré les belles certitudes des « spécialistes » et autres adeptes de méthodologie historique farfelue… :rool:

Pour terminer : encore une gravure, mais qui, selon l’affirmation de Roy-Henry (« aucun des rédacteurs de la presse n'étaient présents à cette cérémonie « ), ne doit pas valoir grand-chose :
Image
Œuvre de Blanchard (L’Illustration, Journal universel ; 13 avril 1861)

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2015 20:23 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
L'Univers illustré (13 avril 1861) :
"Le corps, placé sur un petit chariot, est sorti de la chapelle Saint-Jérôme, précédé du clergé, accompagné de 12 cent-gardes."

Un témoignage, celui de Castelnau, rapporté par Girard (La vie et les souvenirs du général Castelnau) :
"Le 2 avril 1861, à deux heures, les restes mortels de l'empereur Napoléon Ier ont été transportés de la chapelle où ils avaient été provisoirement déposés au tombeau qui leur était destiné. Les princes de la famille impériale, les ministres, les maréchaux présents à Paris, les membres du conseil privé, les officiers de la maison de l'Empereur assistaient seuls à cette cérémonie à laquelle n'avait pas été invitée une seule personne étrangères.
A deux heures, l’Empereur, l'Impératrice et le Prince impérial sont arrivés et l'office a immédiatement commencé. S. E. le cardinal archevêque de Paris officiait. Le corps, escorté par douze Cent-Gardes, a été transporté de la chapelle Saint-Jérôme au tombeau. Le maréchal Vaillant portait l'épée, le maréchal Magnan le collier de la Légion d'honneur, l'amiral Hamelin le chapeau. Le clergé et le cardinal ouvraient la marche du convoi; en avant du cercueil marchaient un maître de cérémonies et deux aides. Après les maréchaux et l'amiral, venaient le grand-maître des cérémonies et le grand chambellan qui fermaient la marche. Toute l'assistance était debout. Le corps est enfermé dans un cercueil d'ébène, sur lequel est écrit, en bronze, le mot Napoléon, précédé d'une croix. Pendant que le cercueil a été descendu dans la tombe, les chantres ont chanté le De profundis. Puis l'Empereur, le Prince impérial, l'Impératrice, le prince Napoléon, le prince Lucien Murat et le prince Joachim Murat ont jeté de l'eau bénite sur le cercueil. On a remarqué la manière dont le prince Napoléon a donné son coup de goupillon. A trois heures, la cérémonie était terminée, et chacun est rentré chez lui. Cette cérémonie était très imposante par sa simplicité."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2015 12:13 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
La Gazette vendéenne du 6 avril 1861 a conté la cérémonie funèbre des Invalides.

Concernant les modalités de transport du cercueil, ledit journal, citant un article paru dans la Patrie, donne la phrase retranscrite plus haut à partir de l'Univers illustré du 13 avril :
"Le corps, placé sur un petit chariot, est sorti de la chapelle Saint-Jérôme, précédé du clergé, accompagné de 12 cent-gardes."

Plus loin, on peut lire également ceci :
"Le cercueil, porté ou plutôt traîné jusqu'au sarcophage, y fut placé par un ingénieux système de machines"

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2015 21:55 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
J’ai été fouiné un peu dans la presse régionale de l’époque.
Rien de nouveau, les uns et les autres reprenant plus ou moins textuellement les articles parus dans la Patrie (le Courrier du Centre (3 avril 1861), le Journal de Toulouse (4 avril 1861), la Gazette vendéenne (6 avril 1861), le Moniteur du Calvados (3 avril 1861), le messager de Nice (5 avril 1861), le Courrier de la Drôme et de l’Ardèche (4 avril 1861), le Charentais (4 avril 1861), le Courrier de Bretagne (6 avril 1861), le Foyer breton (6 avril 1861), le Journal de Toulouse (4 avril 1861) ; le Courrier de la Drôme et de l’Ardèche, le Courrier de Bretagne et le Foyer breton parlant, pour la sortie de la chapelle Saint-Jérôme, d’un « catafalque roulant » au lieu du « petit chariot » donné par la Patrie) ; dans le Moniteur (le Normand (6 avril 1861), le Courrier de l’Ain (5 avril 1861), l’Abeille de Lorient (7 avril 1861), le Courrier des Alpes (6 avril 1861) ), ou encore la Presse (le journal de Rouen (3 avril 1861) ).

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Sep 2015 21:00 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
Je poursuis. A noter qu’il ne s’agit en aucun cas, dixit BRH, d’un « combat » (je me demande bien lequel ? quoique j’ai une petite idée sur la question, Roy-Henry, dès son premier commentaire sur mon post du 23 septembre, m’ayant dépeint comme un personnage malhonnête dans mon approche de l'histoire napoléonienne (« antinapoléonien » lol ) et « hostile à la thèse de la substitution » (je me demande bien sur quel propos de ma part il se base pour lancer une telle affirmation, ne m’étant pour ainsi dire quasiment jamais clairement prononcé sur l’affaire…) ) ; donc non pas un imaginaire « combat », mais seulement une tentative (certes pas bien concluante) d’apporter un peu de l’eau au moulin de l’histoire du transport du cercueil lors de la cérémonie du 2 avril 1861.
Des différentes relations concernant ce point qu’a-t-on sous la main ?

-Le procès verbal établi par Baroche, Randon, d’Ornano et Walewski : transport à bras, depuis la chapelle Saint-Jérôme, par douze porteurs, entourés de douze cent-gardes.
(A noter que d’après BRH, je n’ai fait « aucune allusion aux PV officiels de la cérémonie » ; ce qui est bien évidemment faux puisque mon premier post commença justement par là, citant ensuite Roy-Henry en guise de synthèse : « 12 porteurs, entourés de 12 Cent-Gardes, le sabre sur l'épaule »)

-Le témoignage de Crépinet (paru dans le Gaulois du 26 septembre 1887) : Douze porteurs (des charpentiers habillés en cent-gardes).

-Le Journal des débats politiques et littéraires (3 avril 1861): transport effectué par vingt-quatre cent-gardes.

-La Presse (3 avril 1861): transport effectué par vingt-quatre cent-gardes.

-La Patrie (3 avril 1861) : sortie de la chapelle Saint-Jérôme sur un petit chariot ; escorte de douze cent-gardes.

-Jacob (gravure parue dans le Monde illustré du 13 avril 1861) : (dans les escaliers) treize porteurs en civil escortés de treize cent-gardes.

-Le Monde illustré du 13 avril 1861 : transport effectué par des cent-gardes, assistés d’hommes spéciaux.

-Le témoignage de Castelnau, cité par Girard (La vie et les souvenirs du général Castelnau) : pas de précision sur les porteurs ; escorte de douze cent-gardes.


Comme déjà dit plus haut, difficile donc d’y voir pour l’instant clair.
Amalgame des journalistes (qui ne semblent pas avoir présents sous le dôme) entre les porteurs et les hommes de l’escorte d’honneur ? Fausse information concernant le chariot pour la sortie de la chapelle ? Difficile d’être affirmatif, d’autant plus qu’il faut sans doute lire avec prudence le procès-verbal, tout officiel qu’il soit. Ainsi, si Crépinet dit vrai, les bâtons des porteurs durent être sciés durant la cérémonie ; affaire qui n’apparaît pas dans ledit P.V., tout comme l’usage de machines, rapporté dans la presse, afin de placer le cercueil dans le sarcophage.

Tout n’est donc pas si limpide, en tout cas certainement pas suffisamment pour que je puisse, à l’instar de l’écrivain Roy-Henry, lancer, à la lecture du PV, cette conclusion « si aisée » (sic) et « irréfragable » (sic) : « le sarcophage de faux-porphyre est vide » (sic). :rool:

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Oct 2015 19:43 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3983
Un an plus tôt, les funérailles de Jérôme avaient lieu également aux Invalides. Douze cent-gardes semblent (on est jamais trop prudent lol ) avoir porté (tant au Palais-Royal qu'aux Invalides) les cercueils du frère de Napoléon.
Connait-on le poids desdits cercueils (pour mémoire, s'il faut croire le Monde Illustré, de cèdre, de plomb et d'ébène) ?

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2015 9:20 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 13 Fév 2011 11:15
Message(s) : 3
Pour le colonel Girard, c'est bien, en effet, douze cent-gardes qui procédèrent à la levée du corps du prince Jérôme, frère de Napoléon :

https://archive.org/stream/lesinvalides ... 2/mode/2up

Quant au poids de la triple bière, indiquée comme étant de cèdre, de plomb et d'ébène, elle pesait certainement moins que 600 kg.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB