Nous sommes actuellement le 11 Juil 2020 11:52

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 11:44 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 1923
Zack a écrit :
Roy-Henry a écrit :
Si vos remarques ne sont pas fausses, elles n'atténuent pas la possibilité d'une victoire autour d'Orléans, alors que nous disposions de la supériorité numérique.

Mais la victoire n'était pas assurée pour autant ... surtout que la tactique de la position défensive avait fait, en Alsace et en Lorraine, preuve de ses limites.
Mais il fallait bien à la République des excuses pour expliquer sa faillite et ses échecs dans la conduite de cette guerre à outrance qui s'est révélée aussi couteuse qu'inutile.
Les généraux et Bazaine en ont été les victimes ...


Certes, nul ne peut présager d'une victoire lorsque la bataille n'a pas été livrée. Néanmoins, au vu des forces en présence, de la manière dont se sont comportées les troupes (bien à Beaune, moins bien à Loigny), il n'est pas raisonnable d'écarter toute chance de victoire !

Celle-ci avait encore plus de chances d'être remportées si l'on avait suivi les voeux d'Aurelles. En brisant l'assaut contre le camp retranché d'Orléans, le général français était en mesure de poursuivre une armée battue avec des effectifs supérieurs. Mais Gambetta n'avait qu'un mot à la bouche: Paris, Paris... Et la capitale tiendra jusqu'à fin janvier 1871 !

Citer :
Roy-Henry a écrit :
Si, Failly est en cause: il devait se conformer aux derniers ordres reçus. Ceux-là ne laissent pas place au doute: il devait se ranger sous le commandement de Mac-Mahon. La veille de la bataille, Mac-Mahon et Failly étaient informés de cette décision. Le maréchal aurait dû envoyer un aide de camp presser Failly de marcher au plus vite, y compris en se servant du chemin de fer. Parti à l'aube de ses positions le 6, il devait apparaître sur le champ de bataille à la mi-journée !

Il s'est immédiatement placé sous les ordres de Mac-Mahon. Le problème est que celui-ci lui a transmis des ordres contradictoires.
Et c'est ici qu'il faut exposer la phénoménale incapacité du duc de Magenta qui envoie à son subordonné dépêches et lettres contradictoires, l'appelant tantôt un jour, tantôt un autre, tantôt à l'ouset, tantôt au sud, tantôt à l'est, ne le prévenant pas que la bataille est commencée, qu'elle continue, qu'elle est dans toute sa furie ! (Alfred Duquet)
Malheureusement, les ordres du maréchal de Mac-Mahon au général de Failly ne furent ni assez pressants ni assez formels; ils laissainet trop de latitude au commandant du 5° corps, sur le temps à employer et sur les moyens d'exécution. (La vie militaire du général Ducrot).


Désolé, mais j'ai des doutes sur le dires de votre Duquet. Il faut sourcer ses dires. Pour ma part, je produis le télégramme adressé par Mac-Mahon à Failly, le 5 à 9 h 45 du matin, lui prescrivant de prendre position à Lembach ! Et Failly ne comprenant pas, demande si c'est le Lembach situé à 60 km de Froeschwiller... :roll:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 13:59 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Oct 2005 7:50
Message(s) : 29
Localisation : Marmoutier (67)
Roy-Henry a écrit :
En brisant l'assaut contre le camp retranché d'Orléans, le général français était en mesure de poursuivre une armée battue avec des effectifs supérieurs. Mais Gambetta n'avait qu'un mot à la bouche: Paris, Paris... Et la capitale tiendra jusqu'à fin janvier 1871 !

Il est cependant à noter que jamais les Allemands n'ont attaqué directement une armée retranchée préférant l'encercler.
Quant à Gambetta, sa lutte était autant politique que militaire, d'où son obsession pour Paris.

Roy-Henry a écrit :
Désolé, mais j'ai des doutes sur le dires de votre Duquet. Il faut sourcer ses dires. Pour ma part, je produis le télégramme adressé par Mac-Mahon à Failly, le 5 à 9 h 45 du matin, lui prescrivant de prendre position à Lembach ! Et Failly ne comprenant pas, demande si c'est le Lembach situé à 60 km de Froeschwiller... :roll:

Libre à vous de douter de Duquet, je vous conseille néanmoins son livre (disponible sur Gallica).
A propos de la dépêche, ne mentionnait-elle pas plutôt Lemberg que Lembach ?
Car j'ai connaissance d'une dépêche adressée au général de Failly et allant dans ce sens, ce qui explique son désarroi quant à la conduite à tenir.

_________________
"En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chances que ça marche" Devise Shadok


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 14:38 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 1923
Zack a écrit :
Roy-Henry a écrit :
En brisant l'assaut contre le camp retranché d'Orléans, le général français était en mesure de poursuivre une armée battue avec des effectifs supérieurs. Mais Gambetta n'avait qu'un mot à la bouche: Paris, Paris... Et la capitale tiendra jusqu'à fin janvier 1871 !

Il est cependant à noter que jamais les Allemands n'ont attaqué directement une armée retranchée préférant l'encercler.
Quant à Gambetta, sa lutte était autant politique que militaire, d'où son obsession pour Paris.


Sauf à Orléans ! Profitant du désarroi des Français consécutifs à la défaite de Loigny, les Allemands du prince Charles et du Grand-Duc de Mecklembourg attaquent les positions du camp retranché sur les points reconnus comme faibles.

En fait, pour la plupart, nos conscrits n'ont combattu ni à Loigny, ni à Beaune-La-Rolande. Ils perdent pied très vite (en fait, ils ont été refoulés les jours précédants à la suite de divers combats). Là où la troupe est solide (fusiliers-marins, légion étrangère, zouaves), les Allemands sont repoussés. Mais ils font brèche en divers points. D'Aurelles de Paladines estime la zone indéfendable et donne l'ordre d'évacuer Orléans...

Citer :
Roy-Henry a écrit :
Désolé, mais j'ai des doutes sur le dires de votre Duquet. Il faut sourcer ses dires. Pour ma part, je produis le télégramme adressé par Mac-Mahon à Failly, le 5 à 9 h 45 du matin, lui prescrivant de prendre position à Lembach ! Et Failly ne comprenant pas, demande si c'est le Lembach situé à 60 km de Froeschwiller... :roll:

Libre à vous de douter de Duquet, je vous conseille néanmoins son livre (disponible sur Gallica).
A propos de la dépêche, ne mentionnait-elle pas plutôt Lemberg que Lembach ?
Car j'ai connaissance d'une dépêche adressée au général de Failly et allant dans ce sens, ce qui explique son désarroi quant à la conduite à tenir.


Exact ! Lemberg au lieu de Lembach. S'agit-il d'une erreur de transmission ? Mais Failly aurait pu regarder une carte: il n'y avait pas de Lemberg dans la zone de Woerth. Et s'il a bien corrigé en Lembach, pourquoi avoir songé à un lointain Lembach, sinon pour gagner du temps ? Failly n'avait pas envie d'être subordonné au maréchal, voilà la vérité !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 14:52 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Oct 2005 7:50
Message(s) : 29
Localisation : Marmoutier (67)
Roy-Henry a écrit :
Exact ! Lemberg au lieu de Lembach. S'agit-il d'une erreur de transmission ? Mais Failly aurait pu regarder une carte: il n'y avait pas de Lemberg dans la zone de Woerth. Et s'il a bien corrigé en Lembach, pourquoi avoir songé à un lointain Lembach, sinon pour gagner du temps ? Failly n'avait pas envie d'être subordonné au maréchal, voilà la vérité !

Libre à vous de croire à une manoeuvre volontaire de Failly pour se soustraire à Mac-Mahon ... mais je n'en vois pas la raison.

Il faut savoir que recevant la dépêche parlant de Lemberg, il a demandé une confirmation qu'il n'a pas reçu.

_________________
"En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chances que ça marche" Devise Shadok


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 15:30 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 1923
La raison, je vous l'ai donnée. Admis par faveur à un commandement qu'il ne méritait pas, Failly entendait bien s'illustrer dès le début de la campagne.

Que Mac-Mahon n'ait pas fait preuve d'autorité dans son nouveau commandement, ce n'est pas douteux. Peut-être craignait-il de froisser un subordonné dont il connaissait la faveur auprès de l'empereur...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 15:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Oct 2005 7:50
Message(s) : 29
Localisation : Marmoutier (67)
Roy-Henry a écrit :
La raison, je vous l'ai donnée. Admis par faveur à un commandement qu'il ne méritait pas, Failly entendait bien s'illustrer dès le début de la campagne.

Il aurait pourtant eu une meilleure occasion de s'illustrer en allant combattre avec Mac-Mahon qu'en restant à Bitche.

_________________
"En essayant continuellement, on finit par réussir. Donc, plus ça rate, plus on a de chances que ça marche" Devise Shadok


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Fév 2006 17:09 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mai 2002 23:54
Message(s) : 601
Localisation : N France / Haute-Normandie / Seine-Maritime / Rouen
Bonjour,

Citer :
En fait, pour la plupart, nos conscrits n'ont combattu ni à Loigny, ni à Beaune-La-Rolande. Ils perdent pied très vite (en fait, ils ont été refoulés les jours précédants à la suite de divers combats). Là où la troupe est solide (fusiliers-marins, légion étrangère, zouaves), les Allemands sont repoussés. Mais ils font brèche en divers points. D'Aurelles de Paladines estime la zone indéfendable et donne l'ordre d'évacuer Orléans...


Les zouaves pontificaux ont été effectivement assez bons. Au sujet des autres corps, dans son rapport sur Coulmiers, Aurelle nous dit que ses troupes de ligne, de marche et les mobiles ont été "admirables d'entrain, d'aplomb et de solidité" alors qu'ils voyaient le feu pour la première fois. Il y avait donc un noyau de bonnes troupes parmis les nouvelles levées, Pont-Noyelles et Baupaume en sont aussi la démonstration.

_________________
Bien qu’on ait du cœur à l’ouvrage, l’Art est long et le Temps est court.

Charles Baudelaire


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB