A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Mai 2018 17:09

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Histoire politique du Québec
Message Publié : 23 Août 2014 15:50 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2576
Localisation : Versailles
Je voudrais avoir votre avis sur cette brève synthèse de l'histoire politique du Québec ( les dates sont approximatives pour donner une idée du mouvement général). Je pense que la vie politique ne s'y structure pas sur des thèmes économiques ( capitalisme contre socialisme) mais sur deux problématiques spécifiques (le nationalisme et le catholicisme).

1 -1867-1896 : domination du parti conservateur, étroitement allié à l'Eglise

2 - 1896-1944 : domination du parti libéral qui défend des thèses très autonomistes à l'égard du fédéral et de l'empire britannique. Mais je saisi moins bien son rapport à l'Eglise : j'ai l'impression qu il a abandonné son ( relatif) laïcisme initial.

3- 1944-1960 : retour d'un parti conservateur renouvelé ( l'union nationale) très lié à l'Eglise mais devenu très autonomiste au point de favoriser l'entrée de capitaux américains pour mieux chasser les capitalistes anglais. C'est l'âge d'or du canada français : prospérité économique ( sous tutelle des États Unis ) et harmonie du spirituel et du temporel ( évidemment contestée par certains).

4- 1960- 1980 : retour des libéraux devenus anticléricaux et fédéralistes . C'est la " révolution tranquille"qui élimine l'église des institutions et la marginalise tres rapidement et facilement.

5- depuis 1980 : alternance des libéraux et du PQ qui est à la fois nationaliste et social démocrate .L'union nationale disparaît purement et simplement et les libéraux occupent la droite de l'échiquier politique de sorte qu'il n'y a plus de parti vraiment conservateur, vraiment ancré à droite ce qui fait du Québec un cas à part en Amérique du Nord.

Je note l'absence d'influence de la culture politique française avec toutefois deux réserves. Le clergé québécois d'avant la révolution tranquille a gardé des liens avec l'Eglise de France et lit ses ouvrages influençant ainsi indirectement dans un sens conservateur voire réactionnaire les classes dirigeantes francophones. Et à partir de 1960, j'ai le sentiment que les intellectuels québécois ( en particulier ceux de gauche) commencent à connaître la culture politique française républicaine ( et laïciste )

C'est peut être trop simple ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Août 2014 3:26 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 20 Août 2014 5:56
Message(s) : 3
Bonjour, votre synthèse est un peu simple mais toutefois assez juste.

Le point #4, associé à la révolution "tranquille", est le plus important à mon avis car plusieurs éléments de la société Québécoise actuelle en est la résultante directe. Avant cette révolution, le Québec était asservi par le clergé, qui prenait toute la place sur l'échiquier politique provincial. Ce qui faisait bien évidemment l'affaire des Anglais car les Québécois étaient un peuple servile.

La révolution tranquille a eu comme principal effet de dissocier religion et État, mais aussi de politiser davantage le peuple. Cela a permis aux gouvernements subséquents de mettre en place diverses actions permettant de protéger la langue française. Bien avant la fameuse "loi 101" sur l'affichage en français, cela va au-delà de ça. Avant la révolution tranquille, il était très difficile pour un unilingue francophone d'accéder à un poste important. Même de seulement l'espérer, c'était accepté par le peuple francophone. La révolution a ouvert les yeux à bien du monde et c'est pourquoi ce terme "révolution tranquille" fut créé à posteriori.

Depuis, la question nationaliste (doit-on se séparer du Canada) occupe toujours une certaine place dans les débats politiques davantage que les options droite/gauche. De toute façon les partis sont tous à peu près au centre (au provincial).

Le religion avait perdu toute son influence, mais ces derniers temps, avec les questions "d’accommodements raisonnables" (pour les musulmans), ça commence à reprendre de la place dans les débats....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Août 2014 21:47 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2576
Localisation : Versailles
Sur ces années 1960 au Québec, j'ai trois questions

Pourquoi les libéraux qui avaient bien coopéré avec l'Eglise jusqu en 1944 sont ils devenus ou redevenus anti cléricaux ?

Pourquoi l'union nationale lors de son retour au pouvoir en 1966 ne changé rien aux réformes libérales ?

Et enfin pourquoi l'Eglise, si attachée à son rôle social avant 1960 a t elle accepte la révolution tranquille sans se défendre ? Effet de Vatican II ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2014 3:26 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 20 Août 2014 5:56
Message(s) : 3
Jerôme a écrit :
Sur ces années 1960 au Québec, j'ai trois questions

Pourquoi les libéraux qui avaient bien coopéré avec l'Eglise jusqu en 1944 sont ils devenus ou redevenus anti cléricaux ?

Pourquoi l'union nationale lors de son retour au pouvoir en 1966 ne changé rien aux réformes libérales ?

Et enfin pourquoi l'Eglise, si attachée à son rôle social avant 1960 a t elle accepte la révolution tranquille sans se défendre ? Effet de Vatican II ?


La réponse à ces trois questions est sensiblement la même, c'est le peuple qui a voulu dissocier l'Église du pouvoir. À partir de là, les différents partis n'ont eu d'autres choix que de coopérer. Les églises se vidaient de plus en plus et l'influence morale du clergé sur la population était de beaucoup diminuée.

Pas totalement disparue toutefois, surtout en régions rurales.

Et je sais qu'à cette époque, il y eut un ras-le-bol des scandales sexuels associés à l'Église. Ceux qu'on a appelé "les enfants de Duplessis", entre autres, qui étaient des orphelins confiés au soin de l'église et qui furent abusés sexuellement. Jusqu'à +/- récemment, l'église avait toujours nié et refusé de reconnaître sa responsabilité, mais ils n'ont eu d'autres choix que de présenter leurs excuses.

Bref, ce ne sont pas les partis politiques qui ont écarté le clergé du pouvoir, mais la population elle-même.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB