Nous sommes actuellement le 19 Oct 2019 8:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 28 Avr 2015 13:37 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 13 Avr 2006 23:08
Message(s) : 348
Localisation : Haute-Vienne
Bonjour,

Je cherche à me documenter sur un sujet que je ne connais pas très bien (malgré une passion que j'avais à l'enfance pour ce sujet) et perclu de clichés: les pirates (et autres appellations) dans les Caraïbes à l'époque moderne (mi XVIIème- mi XVIIIème en gros). Je cherche une ou plusieurs références bibliographiques qui me permettraient d'acquérir quelques connaissances là dessus. Ce sont avant tout les moeurs, les aspects sociaux (en particulier) et techniques qui m'intéressent.

J'avoue avoir du mal à faire le tri dans l'abondante littérature sur le sujet (ou on trouve un peu de tout.... je cherche avant tout une approche historique du sujet, pas romanesque), je ne connais pas les historiens qui ont pu s'intéresser à la question, donc si il y a des connaisseurs, j'ai hâte de connaître vos références.

Merci d'avance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2015 16:45 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 156
Bonjour,

Pour avoir moi-même entassé d'innombrables ouvrages sur le sujet pendant des années, j'ai pu constater qu'il n'est pas évident d'en trouver en français qui savent être distanciés par rapport au "mythe". Notamment en ne prenant pas pour argent comptant les textes d'époque...
Les ouvrages historiques récent sont peu nombreux, les textes plus anciens sont sympathiques à lire (La Croix, Merrien...) mais datés.

Deux textes d'époque sont quand même à lire :
* "L'histoire des aventuriers flibustiers" d'Exquemelin (ou Oexmelin, ou Esquemelin, ou...). L'édition des Presses Universitaires de la Sorbonne tant qu'à faire. Le texte est un témoignage de première main sur les Caraïbes du milieu du XVIIe siècle, mais réécrit plusieurs fois, notamment suite au procès intenté par un des flibustiers en question devenu depuis tout à fait respectable (Morgan, pour ne pas le nommer)
Ce récit donne le cadre auquel on est habitué (les îles des Caraïbes et l'île de la Tortue), le pillage des galions espagnols et des colonies. Les flibustiers sont un mélange de bandits et de corsaires utilisés par les concurrents de l'Espagne pour lui nuire.

* "L'histoire générale des plus fameux pyrates" (avec un Y) en 2 volumes chez Phébus, de Daniel Defoe. En vrai il est signé d'un certain Capitaine Johnson, mais la grande majorité des historiens en attribuent la paternité à l'auteur de "Robinson Crusoé" (mais certains restent toujours dubitatifs)
L'auteur n'a pas quitté l'Angleterre mais a recueilli les histoires de plusieurs pirates fameux du début du XVIIIe siècle, nous léguant les figures que tout le monde connaît : Barbe Noire, le capitaine Kidd, John Rackham (repris par Hergé)...
Les pirates ont dû s'éloigner des Caraïbes pour l'Atlantique et l'Océan indien à cause de l'apaisement des relations entre l'Espagne et ses adversaires. Ils ne peuvent plus compter sur les soutiens officiels ou officieux des Etats, ce ne sont plus que de "vrais" pirates, des hors-la-loi traqués et pendus si pris.

Côté analyse, de mémoire, l'ouvrage récent le plus sérieux que j'ai lu est celui de Jean-Pierre Moreau, "Pirates : flibuste et piraterie dans la Caraïbe et les mers du Sud (1522-1725) chez Tallandier.
Par contre j'ai un gros doute : on trouve chez Perrin, en poche, le titre "Une histoire des pirates : des mers du sud à Hollywood" du même auteur. Je suis convaincu que c'est le même livre que le 1er (j'ai dû vérifier, sinon je l'aurais acheté à sa sortie :mrgreen: ) mais à vérifier.
C'est un historien "sérieux", qui a travaillé à partir des archives sans rester collé aux récits d'époque. Mon seul reproche serait d'avoir fait de Monbars l'Exterminateur d'Espagnols un vulgaire pochtron de taverne... (vu que ce personnage cité par Exquemelin n'apparaît nulle part dans les archives coloniales espagnoles, étrange pour un si terrible ennemi :mrgreen: )

Il faudrait que je vérifie dans ma bibliothèque si j'ai d'autres ouvrages intéressants et sérieux - ça fait longtemps que je n'ai pas remis le nez dans ce sujet qui m'a autrefois passionné moi-aussi.

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Avr 2015 23:29 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1462
Localisation : Belgique
BiblioEdualk a écrit :
Deux textes d'époque sont quand même à lire :
* "L'histoire des aventuriers flibustiers" d'Exquemelin (ou Oexmelin, ou Esquemelin, ou...). L'édition des Presses Universitaires de la Sorbonne tant qu'à faire. Le texte est un témoignage de première main sur les Caraïbes du milieu du XVIIe siècle, mais réécrit plusieurs fois, notamment suite au procès intenté par un des flibustiers en question devenu depuis tout à fait respectable (Morgan, pour ne pas le nommer)
Ce récit donne le cadre auquel on est habitué (les îles des Caraïbes et l'île de la Tortue), le pillage des galions espagnols et des colonies. Les flibustiers sont un mélange de bandits et de corsaires utilisés par les concurrents de l'Espagne pour lui nuire.

Pendant longtemps je l'ai cherché... Avant de me rendre compte qu'il existait une version publiée chez J'ai Lu ! :)
En tous cas, elle existait en livre de poche dans les années 1980 :
A.O. Exmelin : Histoire des frères de la côte - Collection : J'ai Lu l'histoire.

Comme autre ouvrage intéressant à retrouver, il y a aussi Histoire de la flibuste de Georges Blond.
Très agréable à lire, mais qui reprend - grosso modo - pas mal d'infos de chez Exmelin et Daniel Defoe.
Il faut avouer que Exemelin et Defoe sont pratiquement les deux incontournables dans le domaine...

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2015 11:56 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 13 Avr 2006 23:08
Message(s) : 348
Localisation : Haute-Vienne
Citer :
Jean-Pierre Moreau, "Pirates : flibuste et piraterie dans la Caraïbe et les mers du Sud (1522-1725) chez Tallandier.


Je note la référence, merci.

Etonnant que ce sujet n'ait pas donné lieu à plus de publications réellement historiennes... (peut-être y en a-t-il plus en anglais).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2015 16:38 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 05 Sep 2010 13:22
Message(s) : 397
Localisation : Belsa
Le sujet était notamment abordé par le sujet d'agreg il y a quelques années, portant sur les Européens et la mer. Il faudrait vous reporter à la biblio qui avait été publiée dans Historiens et Géographes à l'époque. Ce devait être vers la fin des années 90.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2015 19:08 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 11 Oct 2007 20:04
Message(s) : 115
Une référence existe, mais seulement sur la piraterie anglaise.

Ch. Johnson, Histoire des pirates anglais (1774)
Cela a été traduit en français et disponible sur le net. Toutefois, les prix sont assez élevés.

Mais c'est la référence sur la piraterie, avec de belles biographies des noms les plus connus, mais aussi les moins connus.
D'aucuns disent que ce Capitaine Charles Johnson les aurait traqué, expliquant par là sa grande connaissance de ce monde particulier. Mais sa vie nous est quasi inconnue, hormis son ouvrage et son nom à quelques endroits.
Mais pour avoir lu quelques passages de ce livre, je l'ai trouvé fascinant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Avr 2015 20:06 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 19 Oct 2009 19:57
Message(s) : 43
Localisation : Nanterre
J'ai lu avec plaisir les traductions de deux ouvrages de l'historien américain Marcus Rediker :
- Les Forçats de la Mer : Marins, marchands et pirates dans le monde anglo-américain (1700-1750) ;
- Pirates de tous les pays.

L'auteur tend à faire du monde des marins une sorte de milieu précurseur de la lutte ouvrière. C'est un parti pris sans doute discutable et discuté mais les ouvrages sont intéressants et bien documentés à ce qu'il m'a semblé !

_________________
"Tout détruire, c'est se vouer à construire sans fondations ; il faut ensuite tenir les murs debout, à bout de bras." (Albert Camus, L'homme révolté)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mai 2015 9:27 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 156
Lord Foxhole a écrit :
Pendant longtemps je l'ai cherché... Avant de me rendre compte qu'il existait une version publiée chez J'ai Lu ! :)
En tous cas, elle existait en livre de poche dans les années 1980 :
A.O. Exmelin : Histoire des frères de la côte - Collection : J'ai Lu l'histoire.

Tout le problème d'Exmelin (et autres orthographes :-| ) c'est l'édition utilisée, vu qu'il y en a eu plusieurs du vivant de l'auteur (au XVIIe), dont certaines corrigées pour "éviter les ennuis" :mrgreen: . C'est pour cela que je recommande, pour ceux qui ont les sous :rool: l'édition de la Sorbonne, qui est accompagnée de notes.
On trouve aussi une édition chez l'Ancre de Marine pour info - la difficulté pour repérer ce livre, c'est l'orthographe du nom de l'auteur retenue par l'éditeur lol

De plus, certains passages sont objectivement impossibles dans ce récit, bien que repris tels quels par les historiens pendant des décennies. Un exemple concret : la prise d'un navire espagnol par le flibustier L'Olonnais, qui était apparemment un bon gros psychopathe (donc un de mes flibustiers préférés >:) ). Esquemelin raconte qu'il a massacré tout l'équipage en le faisant sortir de la cale un par un, et en les décapitant à la volée dès qu'ils paraissaient. Il faisait une pause de temps en temps pour lécher sa lame... Quand on connaît la précision et la force qu'il faut pour décapiter un homme à la volée (cf. les exécutions de nobles en France à la même époque), l'anecdote est physiquement impossible ! Et pourtant prise pour argent comptant dans tous les livres sur la flibuste...
NB : L'Ollonais aurait aussi arraché à mains nues le coeur d'un prisonnier et croqué dedans 8-| - pour compenser, il serait mort dévoré par des cannibales suite à un échouage : l'homme était un pirate féroce, mais un piètre marin :rool: (ça lui est arrivé plusieurs fois...) (de s'échouer, pas de se faire bouffer lol )

Lord Foxhole a écrit :
Comme autre ouvrage intéressant à retrouver, il y a aussi Histoire de la flibuste de Georges Blond.
Très agréable à lire, mais qui reprend - grosso modo - pas mal d'infos de chez Exmelin et Daniel Defoe.
Il faut avouer que Exemelin et Defoe sont pratiquement les deux incontournables dans le domaine...

Un classique, mais pareil, il reste collé au textes d'époque. Réédité récemment chez Texto il me semble.

Acis22 a écrit :
Une référence existe, mais seulement sur la piraterie anglaise.

Ch. Johnson, Histoire des pirates anglais (1774)
Cela a été traduit en français et disponible sur le net. Toutefois, les prix sont assez élevés.

Mais c'est la référence sur la piraterie, avec de belles biographies des noms les plus connus, mais aussi les moins connus.
D'aucuns disent que ce Capitaine Charles Johnson les aurait traqué, expliquant par là sa grande connaissance de ce monde particulier. Mais sa vie nous est quasi inconnue, hormis son ouvrage et son nom à quelques endroits.
Mais pour avoir lu quelques passages de ce livre, je l'ai trouvé fascinant.

Ainsi que je l'ai indiqué, il est disponible en français chez Phébus sous le titre" Histoire générale des plus fameux pyrates" avec comme auteur Daniel Defoe - c'est le même texte.
Ce qui pose aussi le même problème que pour Exmelin : la fiabilité du récit. Defoe s'intéressait aux pirates (il a écrit plusieurs textes sur le sujet). Mais il était plus un philosophe qu'un chroniqueur, il avait des idées à exposer. Ainsi, dans "L'histoire générale [...]", une grande partie du texte raconte l'histoire de la colonie utopique de Libertalia dans l'Océan indien, fondée par et pour des pirates.
Comme l'Atlantide ;) , il n'existe aucune trace de cette colonie, en-dehors de ce texte. C'est probablement une invention de Defoe.

Maddy a écrit :
J'ai lu avec plaisir les traductions de deux ouvrages de l'historien américain Marcus Rediker :
- Les Forçats de la Mer : Marins, marchands et pirates dans le monde anglo-américain (1700-1750) ;
- Pirates de tous les pays.

L'auteur tend à faire du monde des marins une sorte de milieu précurseur de la lutte ouvrière. C'est un parti pris sans doute discutable et discuté mais les ouvrages sont intéressants et bien documentés à ce qu'il m'a semblé !

Les anglo-saxons semblent avoir travaillé plus sérieusement sur le sujet que les Français - je parle au niveau de l'édition grand public. Le côté "lutte sociale" est désormais un thème classique sur la piraterie.

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mai 2015 0:44 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1462
Localisation : Belgique
BiblioEdualk a écrit :
Tout le problème d'Exmelin (et autres orthographes :-| ) c'est l'édition utilisée, vu qu'il y en a eu plusieurs du vivant de l'auteur (au XVIIe), dont certaines corrigées pour "éviter les ennuis" :mrgreen: . C'est pour cela que je recommande, pour ceux qui ont les sous :rool: l'édition de la Sorbonne, qui est accompagnée de notes.
On trouve aussi une édition chez l'Ancre de Marine pour info - la difficulté pour repérer ce livre, c'est l'orthographe du nom de l'auteur retenue par l'éditeur lol

De plus, certains passages sont objectivement impossibles dans ce récit, bien que repris tels quels par les historiens pendant des décennies. Un exemple concret : la prise d'un navire espagnol par le flibustier L'Olonnais, qui était apparemment un bon gros psychopathe (donc un de mes flibustiers préférés >:) ). Esquemelin raconte qu'il a massacré tout l'équipage en le faisant sortir de la cale un par un, et en les décapitant à la volée dès qu'ils paraissaient. Il faisait une pause de temps en temps pour lécher sa lame... Quand on connaît la précision et la force qu'il faut pour décapiter un homme à la volée (cf. les exécutions de nobles en France à la même époque), l'anecdote est physiquement impossible ! Et pourtant prise pour argent comptant dans tous les livres sur la flibuste...
NB : L'Ollonais aurait aussi arraché à mains nues le coeur d'un prisonnier et croqué dedans 8-| - pour compenser, il serait mort dévoré par des cannibales suite à un échouage : l'homme était un pirate féroce, mais un piètre marin :rool: (ça lui est arrivé plusieurs fois...) (de s'échouer, pas de se faire bouffer lol )

Il faut prendre les récits d'Exmelin pour ce qu'ils sont : des histoires qui lui ont été racontées par d'autres pirates... La plupart du temps, il n'a pas du tout été témoin des évènements qu'il raconte. En ce qui concerne François l'Olonnais, tout paraît assez invraisemblable, en effet. Même sa fin tragique (dévoré par des cannibales) est douteuse, vu qu'il n'y aurait théoriquement eut aucun Blanc rescapé dans l'affaire. Ce serait donc les cannibales qui auraient raconté ensuite (et à qui ?) qu'ils ont mangé ces pirates ? L'Olonnais a sans doute tout banalement disparu en mer, mais on a brodé au sujet de sa mort... Personne n'acceptant qu'un bonhomme de son envergure se soit tout simplement noyé. Un peu comme, aujourd'hui, beaucoup de gens refusent de croire à la mort d'Elvis Presley (on daignera m'excuser pour la comparaison un peu bancale)...

En ce qui me concerne, je crois que le bouquin d'Exmelin est sûrement fascinant mais il ne faudrait pas prendre tout son contenu pour argent comptant.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Mai 2015 11:43 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 156
Lord Foxhole a écrit :
Il faut prendre les récits d'Exmelin pour ce qu'ils sont : des histoires qui lui ont été racontées par d'autres pirates... La plupart du temps, il n'a pas du tout été témoin des évènements qu'il raconte. En ce qui concerne François l'Olonnais, tout paraît assez invraisemblable, en effet. Même sa fin tragique (dévoré par des cannibales) est douteuse, vu qu'il n'y aurait théoriquement eut aucun Blanc rescapé dans l'affaire. Ce serait donc les cannibales qui auraient raconté ensuite (et à qui ?) qu'ils ont mangé ces pirates ? L'Olonnais a sans doute tout banalement disparu en mer, mais on a brodé au sujet de sa mort... Personne n'acceptant qu'un bonhomme de son envergure se soit tout simplement noyé. Un peu comme, aujourd'hui, beaucoup de gens refusent de croire à la mort d'Elvis Presley (on daignera m'excuser pour la comparaison un peu bancale)...

En ce qui me concerne, je crois que le bouquin d'Exmelin est sûrement fascinant mais il ne faudrait pas prendre tout son contenu pour argent comptant.

Exactement. Ravi de constater que je ne suis pas le seul à trouver louche la fin de l'Olonnais... :wink:

Mon reproche est que les ouvrages d'historiens et/ou de passionnés sur cette période, pendant longtemps, n'ont pas eu de lecture critique de ces récits. C'est pour ça que j'ai trouvé intéressant l'ouvrage de Jean-Pierre Moreau que j'ai mentionné plus haut : il utilise les archives, en particulier les archives coloniales espagnoles, et recoupe avec les récits.

Après tout, si on veut connaître les méfaits d'un criminel, le plus simple est de s'adresser à la police : les premiers n'aiment guère la paperasse, alors que les seconds l'adorent ! :mrgreen:
C'est comme ça qu'il a pu confirmer l'existence de l'Olonnais : les autorités coloniales espagnoles de l'époque ont fait des rapports sur ses méfaits.
C'est aussi comme ça que Monbars l'Exterminateur est passé à la trappe : ce pirate, présenté par Exquemelin comme un grand massacreur d'Espagnols, n'apparait dans aucune archive espagnole. C'est donc que le personnage n'a pas vraiment fait parler de lui - à part probablement dans les tavernes de l'île de la Tortue...

Dans les textes d'époque, on peut aussi ajouter Raveneau de Lussan, "Journal du voyage fait à la mer du sud" (même période de la 2e moitié du XVIIe) : les flibustiers, constatant que les opportunités se font de plus en plus rares dans les Caraïbes, traversent l'isthme de Panama pour aller écumer la côte Pacifique de l'Amérique. Ce ne fut pas un grand succès...
A défaut de le trouver en librairie, on trouve le texte chez les "voleurs de livres" :
http://books.google.fr/books?id=II1DAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=Raveneau+de+Lussan.&hl=fr&ei=6y-PTefMGsaw8gPexcigDw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CEQQ6AEwAw#v=onepage&q&f=false

Il y a aussi William Dampier avec son "Tour du monde d'un flibustier". Introuvable aux dernières nouvelles (la dernière édition, épuisée depuis longtemps, était chez Phébus, je n'ai jamais réussi à mettre la main dessus)
Je ne l'ai donc pas lu, mais il semble qu'on est plutôt dans le récit d'exploration que sur les pirates/flibustiers.

Enfin, j'ajouterai le père Labat et son "Voyage aux Isles", toujours chez Phébus. Il décrit les sociétés des îles des Caraïbes à la fin du XVIIe-début XVIIIe, et donc parle de la flibuste.

D'ailleurs, je me rends compte que j'ai oublié de citer Michel le Bris dans les ouvrages récents sur le sujet ! Impardonnable : c'est un spécialiste, si ce n'est LE spécialiste français de la littérature d'aventure (créateur du festival Etonnants Voyageurs en particulier).
cf. "D'or, de rêves et de sang, l'épopée de la flibuste" en poche chez Pluriel - mais il semble qu'il ne soit plus disponible en librairie (et en vérifiant les références, j'ai découvert que l'ami Michel avait été condamné pour ce livre pour plagiat... :'( )

Plus Paul Butel : "Les Caraïbes au temps des flibustiers" chez Aubier-Montaigne (mais là-aussi, il ne semble plus disponible). Plus sur les Caraïbes que sur la flibuste, mais il en parle.

Pour les titres épuisés en librairie, tenter sa chance sur le Net ou chez les bouquinistes (à une époque, j'ai fait tous les bouquinistes du Morbihan pour compléter ma bibliothèque :mrgreen: ) (oui, préférer des bouquinistes de régions côtières...)

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Mai 2015 16:43 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Fév 2010 8:36
Message(s) : 264
Blond Georges Histoire de la flibuste chez texto, 395p

En voici la table des matières:
1ère époque: les fils de la Tortue
2ème époque: Henry Morgan, champion des Caraïbes
3ème époque: les derniers classiques
4ème époque: Jean Laffite, de la piraterie au marxisme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Mai 2015 17:01 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 762
Citer :
D'ailleurs, je me rends compte que j'ai oublié de citer Michel le Bris dans les ouvrages récents sur le sujet ! Impardonnable : c'est un spécialiste, si ce n'est LE spécialiste français de la littérature d'aventure (créateur du festival Etonnants Voyageurs en particulier).
cf. "D'or, de rêves et de sang, l'épopée de la flibuste" en poche chez Pluriel - mais il semble qu'il ne soit plus disponible en librairie (et en vérifiant les références, j'ai découvert que l'ami Michel avait été condamné pour ce livre pour plagiat... :'( )


L'article plagié par Le Bris est lisible sur la toile (avec des coupes) pour ceux que cela intéresse. Il s'agit en fait d'une communication dans le colloque sur Coligny, les protestants et la mer :
https://books.google.fr/books?id=nV_haeh476IC&pg=PA276&lpg=PA276&dq=AUGERON,+Micka%C3%ABl,+%C2%AB+Coligny+et+les+Espagnols+%C3%A0+travers+la+course+%281560-1572%29+:+une+politique+maritime+au+service+de+la+cause+protestante+%C2%BB&source=bl&ots=0PZ-FtHu7U&sig=X8hduzYNeqX3iWnJIrwVvbNQCco&hl=fr&sa=X&ei=cItLVaaCHYTSU6TkgeAB&ved=0CCoQ6AEwAg#v=onepage&q=AUGERON%2C%20Micka%C3%ABl%2C%20%C2%AB%20Coligny%20et%20les%20Espagnols%20%C3%A0%20travers%20la%20course%20%281560-1572%29%20%3A%20une%20politique%20maritime%20au%20service%20de%20la%20cause%20protestante%20%C2%BB&f=false
L'auteur, Mickaël Augeron, est professeur à La Rochelle

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mai 2015 0:05 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1462
Localisation : Belgique
BiblioEdualk a écrit :
Exactement. Ravi de constater que je ne suis pas le seul à trouver louche la fin de l'Olonnais... :wink:

Mon reproche est que les ouvrages d'historiens et/ou de passionnés sur cette période, pendant longtemps, n'ont pas eu de lecture critique de ces récits. C'est pour ça que j'ai trouvé intéressant l'ouvrage de Jean-Pierre Moreau que j'ai mentionné plus haut : il utilise les archives, en particulier les archives coloniales espagnoles, et recoupe avec les récits.

Après tout, si on veut connaître les méfaits d'un criminel, le plus simple est de s'adresser à la police : les premiers n'aiment guère la paperasse, alors que les seconds l'adorent ! :mrgreen:
C'est comme ça qu'il a pu confirmer l'existence de l'Olonnais : les autorités coloniales espagnoles de l'époque ont fait des rapports sur ses méfaits.
C'est aussi comme ça que Monbars l'Exterminateur est passé à la trappe : ce pirate, présenté par Exquemelin comme un grand massacreur d'Espagnols, n'apparait dans aucune archive espagnole. C'est donc que le personnage n'a pas vraiment fait parler de lui - à part probablement dans les tavernes de l'île de la Tortue...

Oui, il me semblait aussi que, si l'Olonnais avait existé (et avait été capturé ou tué par les Espagnols), cela aurait certainement du être signalé quelque-part.
Ici, si les Espagnols rapportent l'existence de l'Olonnais mais qu'on ne retrouve pas de trace de sa capture, cela signifie sûrement qu'il a connu une fin sans gloire... Sans doute disparu en mer ou alors tué par ses propres hommes (et aucun pirate n'aurait osé avouer l'assassinat du bonhomme). Enfin, on peut imaginer beaucoup d'autres solutions que les cannibales...

Ceci dit, on peut faire preuve du même scepticisme en ce qui concerne certaines informations rapportées par Daniel Defoe dans son Histoire générale des plus fameux pyrates... En particulier ce qui concerne la république de Libertalia sur l'île de Madagascar.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB