A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Nov 2017 14:45

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 24 Déc 2005 21:11 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Nov 2005 9:43
Message(s) : 344
Localisation : Arpitanie
Pendant longtemps jusqu'en 1803 le centre des Etats-Unis d'Amérique, la Louisiane appartenait au royaume puis à l'Empire français.
Beaucoup de ville du middle west, et non des moindres portent des noms français, Saint Louis, Détroit, Louisville, Eau Claire.
Que sont devenus les francophones habitant ces régions ?
Peu de grandes entreprises locales portent des noms à consonance francophone.
Les populations francophones ont-elles été importantes ?
Quelles ont été leurs relations avec les autres immigrants ?
Merci

_________________
"Ce n'est que lorsque l'Histoire est close que l'on sait de quoi elle était faite; d'une succession d'erreurs". Philippe Muray


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Déc 2005 22:55 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Déc 2005 0:25
Message(s) : 284
la population francaise dans louisiane est faible et jamais dépassé la barre d'1 millions dhab, malgré l'immense territoire.
La plupart des villes créé par des francais étaient un Fort ou plutot une place forte à caractère militaire à l'époque et le nombre d'habitant est donc alentour 100 habitant et ce n'était que des militaires.

Parce que les francais de france désinteressent les colonies Amérique et les rois de l'époque continuent a faire la guerre en Europe au lieu de défendre la Louisiane !

Aujourdhui', un peuple nommé les "cajun" parle encor le francais , descendant des francais d'Acadie et colons habite dans l'Etat louisiane, vit pas loin de la Nouvelle Orléans.

Meme si on voit les noms en francais comme Détroit mais on prononce toujours à l'anglaise, comme nouvelle orléans on dit New Orleans, Détroit pr Detroit....

La langue Anglophone est très forte dans l'état Louisiane à cause la multinationale Pétrole et tabac

je vous conseille de lire ce site : Cajuns
http://jfbaquet.free.fr/family/baqus/Cajuns.html


Drapeau de Cajun
Image

Même si la langue francaise a disparue dans nord de USA mais il reste le drapeau :

FrancoamericainsMid west
Image

Francoamericains du Nord Est
Image

_________________
Scorpion du Sable rouge


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 25 Déc 2005 15:30 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2005 16:53
Message(s) : 74
Localisation : Au Québec
Plus de 260 000 Louisianais parle une forme de Français apportée soit à La Nouvelle Orléans par des nobles français, soit dans les bayous et les prairies par les Acadiens. Des études montrent également qu’en Louisiane, plus une personne est âgée plus elle est susceptible de parler français.

Les personnes dont la langue parlée au domicile est le Français, Cajun ou Créole, représentent deux tiers des 391 994 habitants de la Louisiane qui signalèrent au Bureau de Recensement qu’ils ne parlaient pas Anglais chez eux. Les personnes résidant en Louisiane représentent 13,6 % des 1,9 millions de personnes qui parlent l’un de ces trois dialectes français à travers le pays. Ces trois groupes correspondent à 6% des 31,8 millions de personnes qui, répandu à travers le pays, parlent une langue autre que l’Anglais chez eux.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Déc 2005 22:52 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Oct 2003 9:22
Message(s) : 485
Localisation : Toulouse
En lisant les messages précédents je me demandais s'il existait des sites "actifs" d'Américains francophones...avec forums éventuels ou autres... Une recherche rapide sur le Net n'a pas donné grand chose (en dehors de forums traitant exclusivement de questions d'ordre généalogique) mais peut-être que certains d'entre vous en connaissent?

Amicalement
Crillon

_________________
"Vingo, vinco ... e riparti !"
Gabrielle d'Annunzio, en 1920, non loin de Fiume...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2005 16:17 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 09 Août 2005 12:49
Message(s) : 353
J'ai retrouvé les traces d'une de mes ancètres Catherine Bridon de la Mallardière, née à Strasbourg en 1760 et décédée à Saint Louis en 1833.

Son gendre aurait été armateur à New-York et président de l'association des Américains d'origine Francaise de cette ville avant de venir s'établir au Havre dans les années 1850.

Je comprends qu'une "situation" dans l'establishment Américain des années 1800-1914 était sans grande valeur sociale de ce coté-ci de l'Atlantique. On peut donc croire que les Français de France ont notablement contribué sur la période à ce que les Américains d'origine Française qui avaient réussi aux US ne cultivent pas les relations qu'ils auraient pu avoir avec le pays d'origine de leur famille....

.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Déc 2005 16:50 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 09 Août 2005 12:49
Message(s) : 353
Legrand a écrit :
...Peu de grandes entreprises locales portent des noms à consonance francophone.....

"du Pont de Nemours", "Cadillac", "Boise Cascade", "Oracle", "Forté"...

si ont tient compte du fait que l'élite sociale Américaine d'origine Française utilisait généralement l'anglais, et pas le français, pour les affaires (exemple Guillaume Durand a fondé la "General Motor" et pas la "Compagnie Générale des Moteurs"....), çà fait quand même une quantité qui est loin d'être négligeable....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Juin 2006 18:39 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3286
Localisation : Centre
C'est dans le Maine qu'il y a la plus forte proportion de la population parlant francais a la maison--environ 5%.
Ce sont des gens du Canada arrives aux US au 19eme siecle.
ILS ne cachent plus qu'ils sont de culture francaise et le francais fait actuellement un come back dans cette region; pour ceux qui lisent l'anglais, voir cet article du NY Times

http://www.nytimes.com/2006/06/04/us/04 ... r=homepage


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juin 2006 23:05 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2006 21:55
Message(s) : 244
Legrand a écrit :
Que sont devenus les francophones habitant ces régions ?

Pour les coureurs des bois, aventuriers célibataires, il y a eu un phénomène "d'indianisation". Ils se mariaient avec des indiennes dont les enfants restaient dans la tribu. Il paraît qu'il y a encore des Indiens qui portent des noms français mais je ne sais plus dans quelles tribus.
Les Français étaient globalement bien vus par les indiennes. Outre qu'ils ne venaient pas en conquérants brutaux comme les anglo-saxons, ils avaient le prestige d'étrangers au savoir et aux techniques étranges. Or la passation du savoir et de la force pouvait aussi se transmettre par relations sexuelles suivant certaines traditions... Toujours en gardant le sourire, il faut savoir que les Français apporteront une pratique que ne faisaient pas leurs congénères indiens : le cunnilingus ! :D

Autre bonne raison d'être bien vu par les Indiennes...

Legrand a écrit :
Les populations francophones ont-elles été importantes ?

Non, c'est ce qui nous a perdu... Bizarremment, les gouvernements français avaient peur de la dépopulation de la métropole, au contraire des Anglais. Quand on verra ce qu'on a fait du surcroît de population française dans les siècles suivants : viande de boucherie dans les batailles, il y a de quoi pleurer.

Legrand a écrit :
Quelles ont été leurs relations avec les autres immigrants ?

Je ne vois pas beaucoup d'autres immigrants au coeur de l'amérique, à l'époque dont vous parlez. Au sud, il me semble que ça allait plutôt bien avec les Espagnols mais évidemment problèmatique avec les Anglais partout ailleurs.
Les français étaient ceux qui connaissaient le mieux le coeur du continent et les premiers explorateurs américains auront pour guides des français. Ils leur montreront des endroits qu'ils connaissaient depuis longtemps, qu'ils avaient déjà baptisés, et souvent les explorateurs en question ne feront que traduire en anglais le nom français pour que ces endroits entrent officiellement dans la géographie américaine...

Au XIXe en Californie, même chose : difficile avec les américains anglophones et plutôt facile avec les Espagnols-Mexicains. Je ne sais plus à quelle époque les Français avaient gagné le surnom de "keskidi". Ceci parce que, lorsqu'un type devant lui parlait une langue qu'il ne comprenait pas, le Français demandait à un pote "Qu'est-ce qu'il dit ?" :lol: :lol: :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juin 2006 23:19 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 13:04
Message(s) : 220
Foulques a écrit :
Or la passation du savoir et de la force pouvait aussi se transmettre par relations sexuelles suivant certaines traditions... Toujours en gardant le sourire, il faut savoir que les Français apporteront une pratique que ne faisaient pas leurs congénères indiens : le cunnilingus !

:exorbité:
Suis curieux de savoir ce qui peut bien vous faire dire cela?

_________________
Ambitieux par vanité, laborieux par nécessité, mais paresseux...Avec délices!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juin 2006 0:17 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Déc 2005 0:25
Message(s) : 284
Foulques a écrit :

Legrand a écrit :
Les populations francophones ont-elles été importantes ?

Non, c'est ce qui nous a perdu... Bizarremment, les gouvernements français avaient peur de la dépopulation de la métropole, au contraire des Anglais. Quand on verra ce qu'on a fait du surcroît de population française dans les siècles suivants : viande de boucherie dans les batailles, il y a de quoi pleurer.



JE ne suis pas d'accord avec vous, ce que vous dites c'est la méthode des républicains de la belle époque de 1870 à la Der des Der.
Il y a de quelques volontaires francais surtotu les Normands, les Bretons, les Vendéens et les Basques de partir vers le Nouveau Monde mais c'est mais ce n'est pas suffisant il a fallu que le Gouvernement royal force les Francais par exemple Filles du Roi, d'aller à la Nouvelle-France et Louisiane pour augmenter la population.
La France est un grand pays et bcp territoire est encor inhabité de plus le pays est riche en culture, beau climat, etc
contrairement en ANgleterre
C'est ca la raison
Après la mort de Colbert, La france commence à se désinteresser leurs colonies ... :cry:

_________________
Scorpion du Sable rouge


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Juin 2006 4:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Sur l'histoire de l'ouest américain, je vous recommande la lecture de 2 ouvrages:

Go West !, Jacquin / Royot, Champs Flammarion 2002 (poche donc abordable)
On y trouve un chapitre sur l'aventure des Français aux XVIIème et XVIIIème siècles, et leurs rapports très tendus avec les Espagnols (mission de Louis Juchereau de Saint-Denis sur la Red River), plus amicaux avec les Indiens des Plaines (les coureurs des bois, J.B. Bénard de la Harpe en Arkansas, ouverture de la piste de Santa Fe par Pierre et Paul Mallet en 1739, remontée du Missouri par Véniard de Bourmont en 1714, et même expédition des frères La Vérendrye jusqu'au Wyoming en 1743).

Histoire des Américains, Daniel Boorstin, R. Laffont Bouquins, 1991
Un énorme pavé (1600 pages avec les notes), mais absolument "jouissif" car comme son titre l'indique, ce n'est pas une histoire des Etats-Unis, mais bien des Américains. Donc n'y cherchez pas une chronologie ou une problématique classique d'histoire politique, mais une chronique de la vie quotidienne depuis les premiers colons jusqu'aux classes moyennes de l'après-guerre. Les pages sur la médecine du Nouveau-Monde, celles sur les affairistes, prédicateurs, déracinés sans bagages, promoteurs sans scrupules de l'ouest au XIXème siècle sont des morceaux d'anthologie. on y trouve des études sur des sujets qu'on ne trouve nulle part ailleurs: l'accent américain et l'orthographe américaine, les hôtels dans l'ouest et le boom immobilier de la frontière, la consommation dans l'ouest au XIXème (vêtement, alimentation, le début de la vente par correspondance...)
Bref, pour un Français habitué à une historiographie souvent compassée, c'est déroutant, mais diablement stimulant, et on regrette d'arriver au bout...

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juin 2006 19:16 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2006 21:55
Message(s) : 244
la nuit, la neige a écrit :
Suis curieux de savoir ce qui peut bien vous faire dire cela?

Ceci : "Histoire de l'amérique française" par G.Havard et C.Vidal, chez Flammarion, 2003. Un pavé de 500 pages fort bien documenté. Mais je précise que je l'ai lu il y a déjà quelques temps et que je citais de mémoire.

akasuna a écrit :
JE ne suis pas d'accord avec vous, ce que vous dites c'est la méthode des républicains de la belle époque de 1870 à la Der des Der.

C'est que je me suis mal exprimé mais nous sommes d'accord. Je parlais "des siècles suivants", soit après l'armée de conscription et en commençant par les guerres de la révolution et de l'empire.

Pour le reste, les filles du Roi n'ont pas été forcées à ce que je sais et puis combien ont-elles été ? La part de gens forcés est restée infime, je crois me souvenir. (Par ailleurs, je ne crois pas qu'il y avait beaucoup de territoires inhabités en France à cette époque, mais ceci est un autre débat).

Il y a beaucoup de raisons pour le peu de réussite du peuplement français en amérique, je me rends compte que j'ai cité la raison qui m'a le plus frappé car peu connue, mais il y en a bien d'autres et complexes. J'ai vu qu'il y avait un fil redondant sur la question ici, qui résume l'essentiel à part justement ce sentiment général de dépopulation qui règnait.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juin 2006 20:09 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 13:04
Message(s) : 220
Foulques a écrit :
la nuit, la neige a écrit :
Suis curieux de savoir ce qui peut bien vous faire dire cela?

Ceci : "Histoire de l'amérique française" par G.Havard et C.Vidal, chez Flammarion, 2003. Un pavé de 500 pages fort bien documenté. Mais je précise que je l'ai lu il y a déjà quelques temps et que je citais de mémoire.


8O Surprenant!
Vous souvenez-vous par hasard des arguments des auteurs?
Merci.

_________________
Ambitieux par vanité, laborieux par nécessité, mais paresseux...Avec délices!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Juin 2006 22:52 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2006 21:55
Message(s) : 244
J'ai retrouvé la page, 249 :

"Cette "hospitalité" sexuelle ne s'assimilait ni à de la prostitution ni à des services. En effet les Indiennes, de leur point de vue, n'"offrent" pas leurs corps mais profitent de celui des Français, auxquels s'attachent des pouvoirs spirituels particuliers (la capacité à produire des armes à feu par exemple)."
Etc… je ne vais pas tout recopier. Il est question ensuite de jeunes femmes qui s'unissent avec des chamanes pour ensuite transmettre les forces supposément acquises à leur conjoint habituel.
Les auteurs, en ne détaillant pas quelles tribus étaient concernées par cette pratique, ont l'air de dire que c'était commun aux Indiens qu'ils soient Iroquois ou Natchez…

Ils citent le mémorialiste Marc Lescarbot qui vers 1604, écrit :"Nos sauvages […] avant la venue des Français en leurs contrées […], n'avaient pas l'usage de ce doux miel que sucent les amants sur les lèvres de leurs maîtresses quand ils se mettent à colombiner et préparer la Nature à rendre les offrandes de l'amour sur l'autel de Cypris." :D

Peut-être exagérait-il, peut-être ais-je exagéré aussi un peu… Mais en matière d'histoire il ne faut pas rater les sourires, si peu nombreux, surtout pour cette admirable épopée de la France en amérique dont le pire est qu'elle est méconnue de nos contemporains.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Juin 2006 9:45 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 13:04
Message(s) : 220
Foulques a écrit :
Ils citent le mémorialiste Marc Lescarbot qui vers 1604, écrit :"Nos sauvages […] avant la venue des Français en leurs contrées […], n'avaient pas l'usage de ce doux miel que sucent les amants sur les lèvres de leurs maîtresses quand ils se mettent à colombiner et préparer la Nature à rendre les offrandes de l'amour sur l'autel de Cypris." :D

Peut-être exagérait-il, peut-être ais-je exagéré aussi un peu….


:lol: Oui, je pense.
Mais l'extrait est si poétiquement incorrect qu'on pardonne à son auteur toute sa naïveté. :wink:

_________________
Ambitieux par vanité, laborieux par nécessité, mais paresseux...Avec délices!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB