A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Sep 2017 16:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Femmes, Jingwu et Guoshu
Message Publié : 01 Sep 2017 2:32 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Août 2005 3:12
Message(s) : 238
Localisation : Anjou, Québec
Dans leur livre sur les origines du Wing Chun, Ben Jukdins et Jon Nielson mentionnent une portion de l'histoire du Kung Fu en Chine qui mériterait peut-être un peu plus de recherches. La question de la place des femmes. Judkins a publié d'ailleurs quelques articles sur les femmes dans le monde du Kung Fu.

Dans son livre, il accorde plusieurs pages sur l'histoire de la Jingwu Association. Je ne ferai pas l'histoire de la Jingwu dans cet article, mais retenez seulement qu'il s'agissait d'une association pour la promotion des arts martiaux fondée à Shanghai. L'association avait des branches, dont une à Foshan. Si le sujet vous intéresse, Elizabeth Guo a publié un livre sur le sujet (voir la fin du présent article).

L'intérêt commence avec la citation suivante : « It is also important to note that women contributed immensely to Jingwu's meteoric rise ». (Judkins, Neilson, page 137.) Judkins nous rappelle que malgré les légendes et mythes de femmes armées d'épée et de nonnes shaolins, les femmes avaient très peu accès aux arts martiaux dans les derniers moments de la Chine impériale. Les arts martiaux violaient les tabous des rôles sexuels. La pratique des pieds bandés est aussi un obstacle à la pratique des arts martiaux.

La situation ne sera guère mieux durant les années de la République : « The reformers and guardians of China's growing physical culture movement turned their newly acquired scientific outlook against women's bodies and used it to justify the systematic exclusion of females ». Judkins, Neilson, page 137 et 138).

La Jingwu Association était révolutionnaire dans le sens ou aura une approche complètement différente sur la place des femmes. Très rapidement, la Jingwu va prendre position en faveur du mouvement grandissant des droits des femmes. Pour les dirigeants de la Jingwu, la femme doit jouer un rôle plus qu'important au sein de l'association : « Very early on they aligned themselves with the small but growing women's rights movement and claimed that not only was it possible for women to study martial arts, but in fact it was necessary to accomplish the organisation's broader goals of national salvation, » (Judkins, Neilson, page 138). Ce n'est pas rien ici pour l'époque, on affirme que la libération de la Chine passera par l'émancipation de la femme.

Malheureusement, même si les branches vont survire, la Jingwu de Shanghai va fermer ses portes durant l'année 1926. Le Kuomintang va créer son organisation, la Guoshu (arts nationaux). Malheureusement, les femmes seront tenues à l'écart de ce mouvement. L'organisation d'un tournoi (examens nationaux) réservé aux hommes sera un recul pour les femmes. La Guoshu veut faire la promotion des héros nationaux (des hommes). Comme le mentionne Judkins et Neilson : « Under the leadership of the new Nanjing group, female martial artists lost much of the ground that they had gained during the Jingwu era ». (Judkins, Neilson, page 150) Si les femmes ont été admises dans les écoles du Guoshu lors de ses débuts elles ont été exclues, principalement par la conduite de certains professeurs masculins qui ont eu des relations inappropriées avec certains élèves (un peu comme Bill Clinton). Plutôt que de punir les coupables, les dirigeants du Guoshu ont choisi la voie facile : « The nationalist amd statist ideology of the Guoshu movement had no room for anything but the strong made male heroes ». (Judkins, Neilson, page 153)

Ainsi se termine un chapitre de l'histoire des femmes et des arts martiaux. Heureusement, les choses ont changé aujourd'hui. Nous n'aurions pas eu la chance de voir le talent de Bow Sim Mark, la mère de Donnie Yen.


Sources :

Kennedy, Brian; Elizabeth Guo (2005). Chinese Martial Arts Training Manuals: A Historical Survey. Berkeley, California: North AtlanticBooks.

Judkins, Benjamin N. Jon Neison. The creation of Wing Chun. A social history of the Southern Chinese Martial Arts.State of University Press. New York. 2015.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB