A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 26 Avr 2017 1:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Silence
Message Publié : 15 Fév 2017 21:03 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 1919
Localisation : Versailles
Qui aurait vu Silence le nouveau film de Scorsese ?

France inter en donne une critique plutôt négative

https://www.franceinter.fr/cinema/silen ... t-partages


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Silence
Message Publié : 15 Fév 2017 22:55 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Fév 2017 21:50
Message(s) : 252
Localisation : Liège (Belgique)
Hugues Dayez, le critique de la RTBF, n'est pas non plus très positif.

https://www.rtbf.be/culture/dossier/les-critiques-d-hugues-dayez/detail_les-critiques-d-hugues-dayez-avec-silence-et-le-retour-de-scorsese-a-la-religion?id=9530566


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Silence
Message Publié : 16 Fév 2017 11:35 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 08 Mars 2009 21:18
Message(s) : 250
Localisation : Lutèce
Je vais m'inscrire en faux : j'ai beaucoup aimé, ce film est même à mes yeux une véritable claque. Quelques longueurs mais complètement assumées, et qui ne m'ont pas du tout gênée alors que normalement je décroche au bout de une heure et demi. Au point de vue historique, je ne sais pas si c'est "fiable", mais ça me paraissait tout du moins crédible : la chape de plomb du shogunat fraîchement établi au XVIIe ne saurait être ébranlée et elle est magnifiquement interprétée par le grand inquisiteur, piquant et maniéré, d'une délicatesse cruelle terriblement éprouvante, et le traducteur, personnage vif, presque truculent, véritable bourreau de l'âme déjà torturée de Rodrigues. On sent bien l'ouverture nouvelle du Japon (avec le développement du commerce avec l'Europe), ouverture jumelée à une farouche volonté de ne pas laisser pénétrer d'influence extérieure. Une scène m'a beaucoup frappée (pardon pour le spoil) : un commerçant hollandais se fait prendre avec une petite croix cousue dans l'ourlet de son vêtement. Il se fait immédiatement embarquer, et au bout de tant de scènes de tortures, sans que rien ne soit spécifiquement évoqué pour son propre compte, on n'a aucun doute sur le sort qui l'attend.
Un film qui explore autant de facettes, historique, spirituelle, culturelle, et avec une telle réussite ne pouvait pas me laisser indifférente : j'ai trouvé le mariage entre le doute grandissant des prêtres et la foi inébranlable des kirishitan magnifiquement traduit. La vraie valeur de ce film (et je pense qu'il faut donc l'aborder comme tel), c'est son regard spirituel : la naïveté de la foi des kirishitan (qui pensent réelle l'incarnation du paradis sur terre dès le baptême reçu, et à qui l'idée de vie après la mort semble extrêmement abstraite puisque la confusion entre la résurrection du Christ et l'arrivée des prêtres est palpable) est extrêmement frappante et en même temps elle délivre une force qui frappe l'admiration des prêtres jésuites. Ce film ne cache pas son ambition : c'est la question de la foi corrélée au doute qui est au cœur du sujet, et ce film sollicite vraiment le spectateur. J'imagine donc qu'il peut laisser insensible quiconque se désintéressant de la question mais touchera au cœur une personne voulant s'interroger sur les questions de doute, de foi, d'orgueil, et aussi d'humilité dans sa croyance face à l'universalité de la foi remise en cause.

_________________
"Je souhaite que les conquérants à venir apprennent à ne pas dépouiller les villes qu'ils soumettent, et à ne pas faire des calamités d'autrui l'ornement de leur patrie"

Polybe, Histoires, Livre IX (chap.3).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Silence
Message Publié : 16 Fév 2017 19:57 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Le film reste fidèle à la trame du roman.
Ceci n'est pas sans rappeler "Mission", mais dégagé de la fresque grandiose il fait mieux ressortir la gravité du propos.
Est campé un personnage christique rapidement conduit de la foi en action à l'épreuve de la foi, il a lui-aussi son Judas (Kichijiro).
Le gouverneur japonais incarne la tentation de manière magistrale. Ce silence est bien celui de Dieu et porte le doigt dans la plaie des doutes, remue la tentation de l'orgueil, convainc de l'incompatibilité entre christianisme et Japon, minimise le reniement et ultime essai, se substitue à Dieu.
Quelle parole serait légitime ? Parler revient à connaître le choix de Dieu et il est supposé impénétrable.
Une envie d'en connaître plus sur cette époque.

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB