Nous sommes actuellement le 28 Sep 2022 23:27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 120 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8
Auteur Message
Message Publié : 05 Juin 2019 20:53 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 733
Master and Commander, de Peter Weir. La guerre sur mer, au temps de Nelson. Remarquable à tous points de vue. Un des films les plus aboutis du genre sur la marine des guerres napoléoniennes, la marine anglaise en particulier, avec sa discipline, les relations de l'équipage, et des considérations tactiques. La séance d'entraînement de tir au canon montre bien l'importance donnée drill. Le type de blessures, la chirurgie du bord, le jargon, la manoeuvre, les scènes de tempête et les batailles navales sont admirablement restitués. Tiré de la série de romans tout aussi remarquable de Patrick O'Brian.


Image

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2019 19:25 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 17 Mars 2012 19:12
Message(s) : 350
Je recommande "Les rescapés de Sobibor", de Jack Gold.
Très bon film!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2019 20:29 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8482
@Dalgonar : il me semble que dans le roman, la lutte a lieu entre un vaisseau anglais et un américain ?

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juil 2019 9:01 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 733
Vous avez raison Pierma. Le livre ne se passe pas pendant la guerre Franco-Anglaise de 1805, mais pendant la guerre USA-Angleterre, en 1813.

A signaler, une nouvelle excellente série allemande, Das Boot, basée sur le film du même nom, qui prend la suite du film, avec le même auteur Buchheim.

Image

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Oct 2020 21:35 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1633
Localisation : Belgique
Triste nouvelle, en ce 31 octobre : l'acteur Sean Connery (90 ans) est décédé....
Rendu internationalement célèbre pour son incarnation de James Bond au grand écran, je ne résiste pas à l'envie de rappeler qu'il fit d'abord le zouave dans Le Jour le plus long (1962).
On peut voir le soldat Flanagan boire la tasse en débarquant sur la plage de Normandie, avant de rencontrer un étrange personnage coiffé d'un casque de pompier et jugé sur une antique bicylette.... Il s'agit du maire de Colleville-sur-Orne - incarné par Bourvil ! - accueillant les libérateurs avec une bouteille de champagne (oui, il n'en a qu'une) !

https://www.youtube.com/v/Go6CJ0JVOUc

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Nov 2020 17:34 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 16:42
Message(s) : 1219
Localisation : Seine et Marne
Dans Cyrano de Bergerac de JP Rappenneau, belles scènes de l'attaque espagnole en tercio. Belle reconstitution qui me rappelle les mousquetaires, la conférence d'Hervé Drévillon sur le thème "faire campagne au XVIIe siècle, durant la guerre de Trente ans".

_________________
"L'Angleterre attend que chaque homme fasse son devoir" (message de l'amiral Nelson à Trafalgar)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2020 9:52 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 21 Sep 2008 16:42
Message(s) : 1219
Localisation : Seine et Marne
Aguirre, la Colère de Dieu de Werner Herzog est incontournable, Klaus Kinski halluciné....

_________________
"L'Angleterre attend que chaque homme fasse son devoir" (message de l'amiral Nelson à Trafalgar)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2020 10:31 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 2071
Samuel Fuller
et souvenirs d'une savoureuse interview où il déclarait qu'un vrai film de guerre doit faire peur au spectateur
sous-entendu aucun film de guerre n'était assez véridique pour la faire ressentir
et il concluait que pour y arriver il fallait quelques types dans la salle qui tirent au hasard sur les spectateurs...

O Tempora

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2022 16:13 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 478
Juste pour dire que ce soir (Lundi 4 Avril 2022) le film Le Temps d'aimer et le Temps de mourir ("A Time to Love and a Time to Die") de Douglas Sirk, sorti en 1958 est diffusé ce soir sur Arte à 20h50 (il repassera sur Arte Jeudi 7 et Lundi 11 Avril à 13h55). Film qui ne passe pas souvent à la télé (mettons tous les 20 ans...) sinon il faut acheter le DVD. Déjà décrit un peu plus haut dans ce fil :

"L'histoire est celle d'un soldat allemand sur le front russe en 1944 qui, bénéficiant d'une permission de trois semaines, retourne en Allemagne retrouver sa famille. Cette histoire se double rapidement d'une histoire d'amour mais c'est la guerre le sujet principal du du film. Peu de scènes de guerre sur le front russe (juste un peu au début et à la fin). La description est celle de l'Allemagne sous les bombes et des allemands essayant de survivre dans les ruines et les abris entre deux bombardements, leurs rapports avec les autorités (Gestapo...) et le film est parsemé de plan saisissant de cette Allemagne en ruine.

Film doublement intéressant d'abord parce que Douglas Sirk était un "grand" metteur en scène surtout connu pour ses "mélos flamboyants" (ce n'est pas péjoratif ;)). Cinéaste d'abord allemand, il part aux USA en 1937 où il fera le reste de sa carrière. Et film intéressant aussi parce que le scénario reprend un roman d'Erich Maria Remarque (qui joue d'ailleurs un rôle dans le film). Il se dégage rapidement du film une atmosphère très prenante et un ton très particulier basculant en permanence entre une banale histoire d'amour et le drame (c'est un mélodrame, mais soyez rassuré : ça se termine mal... B) )".


Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2022 17:11 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7401
Localisation : Provinces illyriennes
Merci à vous pour ce développement très précis. :wink:
Je ne connais pas ce film et je crois que je vais le regarder.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Avr 2022 19:26 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1633
Localisation : Belgique
Gér@rd a écrit :
Film doublement intéressant d'abord parce que Douglas Sirk était un "grand" metteur en scène surtout connu pour ses "mélos flamboyants" (ce n'est pas péjoratif ;)). Cinéaste d'abord allemand, il part aux USA en 1937 où il fera le reste de sa carrière. Et film intéressant aussi parce que le scénario reprend un roman d'Erich Maria Remarque (qui joue d'ailleurs un rôle dans le film). Il se dégage rapidement du film une atmosphère très prenante et un ton très particulier basculant en permanence entre une banale histoire d'amour et le drame (c'est un mélodrame, mais soyez rassuré : ça se termine mal... B) )".

Pour l'avoir visionné hier sur ARTE, je dirais que c'est plus un drame se déroulant durant la guerre qu'un véritable « film de guerre »...
L'histoire, un peu surprenante pour l'époque ( habituellement à Hollywood, les nazis sont plutôt des « méchants » ), s'explique par la biographie de Douglas Sirk...
Douglas Sirk (en fait Hans Detlef Sierck) a effectivement quitté l'Allemagne en 1937, mais en laissant laissant derrière lui un fils issu de son premier mariage avec l'actrice Lydia Brincken : Klaus Detlef Sierck...
https://en.wikipedia.org/wiki/Klaus_Detlef_Sierck

Le garçon a été embrigadé dans les jeunesses hitlériennes, puis est apparu (entre 1935 et 1942) dans quelques films de propagande. Envoyé sur le Front de l'Est, en 1944, Klaus a été porté disparu, puis déclaré mort.
Retourné en Europe après la guerre, Douglas Sirk aurait refusé d'accepter la disparition de son fils, et désespérément tenté de le retrouver. En vain.
Si Sirk s'est effectivement basé sur le roman d'Erich Maria Remarque, il semble que l'histoire du personnage principal (Ernst Graeber) soit une version imaginaire des dernières semaines de Klaus Sierck.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Avr 2022 13:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 478
Je viens de revoir en DVD le film "Le pont" ("Die Brücke"), film allemand de Bernhard Wicki. Ce film que j'avais vu ado au début des années '60, n'a pas pris une ride et m'a autant impressionné maintenant...

Image

Ce film (en N&B) tourné sans grands moyens raconte "la tragique histoire de jeunes garçons qui (en Avril 1945) défendent un pont contre des soldats américains". L'histoire commence alors que ce sont des lycéens et décrit bien l'ambiance de la petite ville et continue de façon plus dramatique avec leur engagement total. La description de l'ambiance est remarquable. C'est filmé sans effets ni grandiloquence par un metteur en scène qui avait participé à la guerre (il avait été mobilisé en tant qu'autrichien).

On trouve facilement le DVD en neuf à la Fnac (ou d'occase sur Rakuten ou Ebay). On peut consulter des avis par exemple sur "Allociné". Si on veut en avoir une idée avant d'acheter on peut regarder (qualité d'image correcte mais hélas seulement version doublée en français... :-|) sur Youtube :



_________________
"On peut classer les gens en trois catégories (ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter)."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2022 20:49 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7401
Localisation : Provinces illyriennes
Le crépuscule des aigles (ou The Blue Max en vo), film de 1966, dans lequel George Peppard campe un personnage d'extraction modeste que des combats aériens, souvent victorieux, au sein d'une escadrille de pilotes représentant l'élite d'une société wilhelmienne à l'agonie, vont rendre de plus en plus ambitieux, n'hésitant pas à écraser certains de ses camarades pour sa propre gloire.
Image
Les scènes des combats aériens sont bien réussies pour l'époque.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juil 2022 11:15 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 1626
Localisation : Paris
Dans la foulée d'un précédent message, je recommande Retour vers l'enfer (1983) sur les suites de la guerre du Vietnam et la recherche des prisonniers américains.

Image

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Juil 2022 9:01 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1599
Localisation : Lorraine


Die Brücke (Le Pont) et non "Die drucke" (Les imprimés) lol


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 120 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB