A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 16 Nov 2018 6:11

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 13 Oct 2012 14:13 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2012 0:05
Message(s) : 11
Bonjour, connaîtriez-vous des films traitant (ou comportant des scènes) des années 1815-1870, abordant le congrès de Vienne, l'épisode des Cent Jours, etc ?

Même demande concernant l'époque de l'Europe Baroque.


Merci d'avance aux futurs intervenants.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Oct 2012 14:40 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Pour le début du 19è siècle: le Diable boiteux de Sacha Guitry.
Concernant le baroque européen: Le film Farinelli montre bien l'europe baroque et pariculièrement évidemment le baroque musical.
Pour le cadre de l'europe baroque, les costumes, les intérieurs, l'architecture, le merveilleux Barry Lindon de Stanley Kubrick, quoiqu'il soit à la limite du baroque.
Peut-être aussi Que la fête commence de Bertrand Tavernier, quoique la France ait été peu baroque ?
L'Amadeus de Milos Formann, qui montre le jeune Mozart à Vienne est également limite pour la période.
Le film de Comencini, petit chef d'oeuvre, L'enfance de Casanova, évolue lui à Venise, vers 1745.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Oct 2012 2:54 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2012 0:05
Message(s) : 11
Je vous remercie, car à part Kubrick et Amadeus, le reste m'était inconnu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Oct 2012 9:11 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 938
Un personnage de l'époque a en effet excité l'imagination des cinéastes. Je renchéris sur les propos d'Alain G., Casonava, un adolescent à Venise (titre exact) est un film merveilleux. Mais on retrouve Casonava 5 ans plus tard chez Fellini, cinéaste baroque lui aussi (Il Casanova di Frederico Fellini dans le titre italien, 1974). Enfin, Ettore Scola nous montre un Casonava vieillissant (Mastroianni) dans La Nuit de Varennes. Nous ne sommes plus dans l'Europe Baroque mais on peut estimer que Casonava est un personnage baroque. Je sais qu'il existe un Casanova venu des EU qui date en 2005 mais qui ne me dit rien du tout. Et j'ai finalement découvert que Casanova a inspiré encore d'autres films (10 en tout):
http://www.cinemotions.com/saga/casanova/
Ce site oublie du reste le film d'E. Scola...
Mais le concept de baroque est difficile à dater. Le coeur de la période est le XVIIe s en Italie mais l'architecture baroque connaît une efflorescence dans toute l'Europe au nord des Alpes au XVIIIe (sauf la France).
Ajoutons que l'art baroque par excellence est l'opéra, et Alain G. a évoqué justement Farinelli. On peut ajouter l'adaptation filmique du Don Giovanni de Mozart par Losey dans le magnifique décor d'une villa de Palladio. Mais musicalement, Mozart incarne le classicisme et non le baroque même si la catégorie "musique baroque" est vraiment attrape-tout
Enfin, si on voit dans le mysticisme espagnol la quintessence du baroque (magnifié par Le Bernin dans l'extase de Sainte-Thérèse), alors allez jeter un oeil sur La Nuit obscure de Carlos Saura, portrait de st Jean de la Croix.
Voilà comment on passe du suprême libertin au mystique le plus brûlant !

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Oct 2012 9:25 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 938
Pour l'Europe du XIXe s : l'Arche russe de Sokhourov. Un film exceptionnel puisqu'il a été tourné dans une 30aine de salles du palais d'Hiver à St Petersbourg, avec 2.000 figurants, en une seule prise ! Le film ne fait donc qu'un seul plan d'1h35 qui a été tourné en 1H35 (!) mais tout le temps en mouvement. La prouesse technique est incroyable ;elle oblige à une fluidité, une tension, un rythme vraiment inouïs. C'est encore plus radical que le Blair witch Project !
Pour ce qui nous intéresse, ce film présente l'histoire de la Russie en insistant essentiellement sur le XIXe s même si on croise qq instants Pierre le Grand, Nicolas II, etc. Des scènes de réception et un bal particulièrement soignées
Très peu de films arrivent à la hauteur de cet enchantement, en particulier toute la fin du bal et le Palais d'Hiver qui se vide dans la nuit petersbourgeoise. Sokhourov s'approche de Tolstoï avec un film pareil.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Oct 2012 10:57 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
D'accord calade, Casanova est baroque par sa vie extraordinaire, une vie mise en scène par un esthète baroque. Fellini tente de ridiculiser le personnage par un excès de ... baroque. Il règle ses comptes à travers le film. Alors que Comencini montre son adoration avec des images merveilleuses. Accord aussi pour le Don Giovani de Losey, les vues de la Rotonda de Palladio, le jeu d'acteurs très baroque (surjoué)
En musique le baroque commence avec un opéra de Montéverdi, le superbe Orféo, produit en 1607 et se termine en 1750 par convention de musicologues. Bach est intégré au baroque pour cette raison. C'est une musique de contrastes cherchant l'effet et le spectaculaire, la couleur, avec des ornements, des manière nouvelles, des éclats. LUlly, Rameau, Vivaldi, Haendel, sont baroques par exemple
Mozart est étiqueté classique mais certains musicologues le voient comme une survivance du baroque en se basant sur ses opéras dont certains sont séria d'ailleurs.
Même recherche d'effets avec "un usage opulent et tourmenté des matières, des jeux d'ombre et de lumière", de la couleur, comme pour une scène de théatre d'opéra, dans l'architecture et la sculpture. Le 1er exemple est l'église du Jésu à Rome, de la fin du 16è siècle. Un art de flamboyance voulu par les Jésuites et la contre-réforme qui chante la grandeur et la gloire de l'Eglise. Le meilleur exemple de baroque est fourni par le Bernin, notamment à l'intérieur de Saint Pierre de Rome (Baldaquin, sculptures) ou dans ses fontaines (Navone)
Très peu d'exemples en France à part le Val de Grâce et les églises du style dit jésuite (romain).

Comme film montrant le baroque, "le roi danse" de Gérard Corbiau, plein de musiques baroques au temps de Louis XIV qui trouvait le baroque du Bernin trop échevelé pour le Louvre et sa statue équestre qu'il n'a pas aimée malgré sa qualité.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB