A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Juil 2018 20:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : En vrac...
Message Publié : 31 Oct 2016 18:18 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1832
Image

Durant les derniers mois tumultueux de son mandat, Abraham Lincoln avance vers son destin. Déterminé à marquer de son empreinte l'avenir de la Nation, le seizième président des Etats-Unis se bat sur plusieurs fronts pour parvenir au changement. Aux heures les plus noires de la guerre civile, il se lance dans son ultime bataille : mettre fin au conflit qui divise le pays et réconcilier les Américains. Parallèlement, le Président s'emploie à faire adopter le treizième amendement, qui doit abolir définitivement l'esclavage. Dans cette audacieuse entreprise, Lincoln doit surmonter de nombreux obstacles, à commencer par les réticences au sein de son propre camp...
http://www.telerama.fr/cinema/films/lincoln,437441.php

J'ai trouvé le film trop "verbeux". Par contre, Daniel Day-Lewis est excellent (comme toujours) et les décors très bien faits.
Un + aussi pour les rouflaquettes d'époque et la présence de "Kylo Ren" (Star Wars 7) en télégraphiste :mrgreen: :

Image



Image

1789. Judith Malahougue et Mathieu de Brécheville tombent follement amoureux. Malheureusement, tout les sépare et la Révolution naissante va bouleverser leur destin. Mathieu, issu d'une famille noble mais sans fortune, fidèle au Roi, se range du côté des Chouans. Judith, quant à elle, doit suivre à Paris son père, un riche docteur aux idées libérales qui participe activement à la Révolution. Dans le tourment de l'Histoire, y a-t-il une place pour cet amour ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Blanc,_bleu,_rouge

J'ai souhaité revoir cette série des années 80.
Ca a très mal vieilli : série historique dénuée de moyens (décors limités à l'extrême), très souvent mal réalisée (des plans fixes où la caméra ne "vit" pas), des dialogues souvent "nunuches"... Bernard Giraudeau survole tout ça, ainsi que Henri Virlojeux et Paul Le Person, une "tête" connue du cinéma français : Image

Sur le plan historique, on croise un Joseph Fouché très policé, ou plutôt policier et un Fouquier-Tinville, didactique le temps d'une scène.



Image

Le général Patton est envoyé à Tunis en 1943 pour reprendre en main les troupes américaines, durement éprouvées par les violents combats contre l'Afrika Korps du maréchal Rommel. Patton instaure une discipline de fer, sans se soucier de la désapprobation générale. En Sicile, il gifle un soldat, puis supporte patiemment la colère de ses supérieurs. Alertée, la presse s'empare de l'affaire et Patton est sommé de présenter des excuses publiques. L'état-major allemand est persuadé que cet incident a été monté en épingle dans le seul but de créer une diversion, alors que le Débarquement en Europe semble imminent. Plus tard, Patton prend la tête de la troisième armée en Normandie...
http://television.telerama.fr/tele/film ... ,49764.php
https://www.youtube.com/watch?v=g-0dTpzNzwo

Gros succès aux Usa (7 Oscars) pour ce film sorti en 1970 réalisé par Franklin J. Schaffner à qui on doit "La Planète des Singes" et le méconnu "Le Seigneur de la Guerre", un rare film sur le Moyen Age du XIème siècle (http://www.dailymotion.com/video/x28b17 ... shortfilms).
Je n'ai pas lu la biographie de Patton mais le film semble réaliste en n'hésitant pas à montrer le côté outrancier du personnage qui lui coûta une partie de sa carrière : sa grossièreté, ses gifles sur des soldats traumatisés, sa grande gueule absolument pas diplomatique ; Bradley, joué par le génial Karl Malden, ne pouvait le supporter.

J'ai préféré George C.Scott

Image

dans "Docteur Folamour".

PS : A noter Jean-Marc Ayrault dans le rôle d'Alfred Jodl !

ImageImage

:mrgreen:

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 31 Oct 2016 21:05 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1141
Si vous dégainez Bleu Blanc Rouge, alors moi je vous retourne un bon coup des Mariés de l'an II ! Nicolas Philibert, exilé aux Etats-Unis pour avoir tué un homme en France, par amour evidemment, doit retourner en Europe pour divorcer (l'un des grands progrès de la Révolution, tout de même !). Ce sera le point de départ d'une aventure rocambolesque, truculente, dans la France révolutionnaire (de l'an II, evidemment, mais on va jusqu'à l'Empire, par quelques ellipses de narration). C'est loin d'être idiot historiquement, sans parti pris - les révolutionnaires et les royalistes sonnent assez juste, et surtout sont montrés sans caricature. C'est un film d'aventures en costume drôle et enlevé, un film que j'ai revu récemment avec autant de plaisir qu'il y a trente ans.

Et puis Belmondo et Marlène Jobert forment un couple tout simplement formidable.

https://m.youtube.com/watch?feature=you ... i5eQixj39M

Image

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 31 Oct 2016 21:15 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1832
Jefferson a écrit :
Si vous dégainez Bleu Blanc Rouge, alors moi je vous retourne un bon coup des Mariés de l'an II ! Nicolas Philibert, exilé aux Etats-Unis pour avoir tué un homme en France, par amour evidemment, doit retourner en Europe pour divorcer (l'un des grands progrès de la Révolution, tout de même !). Ce sera le point de départ d'une aventure rocambolesque, truculente, dans la France révolutionnaire (de l'an II, evidemment, mais on va jusqu'à l'Empire, par quelques ellipses de narration). C'est loin d'être idiot historiquement, sans parti pris - les révolutionnaires et les royalistes sonnent assez juste, et surtout sont montrés sans caricature. C'est un film d'aventures en costume drôle et enlevé, un film que j'ai revu récemment avec autant de plaisir qu'il y a trente ans.

Et puis Belmondo et Marlène Jobert forment un couple tout simplement formidable.

https://m.youtube.com/watch?feature=you ... i5eQixj39M

Image
J'adore !!!

Et c'est autre chose (lol) que "Chouans !" de Philippe de Broca... :'(

Image

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 11:49 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 26 Sep 2015 19:50
Message(s) : 48
Jefferson a écrit :
C'est loin d'être idiot historiquement, sans parti pris - les révolutionnaires et les royalistes sonnent assez juste, et surtout sont montrés sans caricature.


J'ai trouvé au contraire que Les Mariés de l'An II versait dans la caricature, notamment dans la représentation du Conventionnel (mais il est certain qu'intégrer un personnage tel que Carrier dans une comédie n'est pas une mince affaire) ou du procès devant le Tribunal révolutionnaire.

J'ai donc trouvé que Chouans ! était sur ce plan bien meilleur, précisément parce qu'il n'est pas handicapé par le choix de faire du film une comédie.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 13:07 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Daniel77 a écrit :
J'ai donc trouvé que Chouans ! était sur ce plan bien meilleur, précisément parce qu'il n'est pas handicapé par le choix de faire du film une comédie.


J'ai aimé "Chouans" car il relatait bien l'ambiance qui régnait dans les provinces de l'ouest, même s'il y a eu des anachronismes volontairement assumés tels quel'utilisation d' un ULM ;)

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 13:59 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1832
Elgor a écrit :
Daniel77 a écrit :
J'ai donc trouvé que Chouans ! était sur ce plan bien meilleur, précisément parce qu'il n'est pas handicapé par le choix de faire du film une comédie.


J'ai aimé "Chouans" car il relatait bien l'ambiance qui régnait dans les provinces de l'ouest, même s'il y a eu des anachronismes volontairement assumés tels quel'utilisation d' un ULM ;)
J'ai trouvé que c'était un sommet du ridicule (à 4'20) :

http://www.dailymotion.com/video/xeqvk0 ... shortfilms

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 14:25 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1832
Daniel77 a écrit :
Jefferson a écrit :
C'est loin d'être idiot historiquement, sans parti pris - les révolutionnaires et les royalistes sonnent assez juste, et surtout sont montrés sans caricature.


J'ai trouvé au contraire que Les Mariés de l'An II versait dans la caricature, notamment dans la représentation du Conventionnel (mais il est certain qu'intégrer un personnage tel que Carrier dans une comédie n'est pas une mince affaire) ou du procès devant le Tribunal révolutionnaire.

J'ai donc trouvé que Chouans ! était sur ce plan bien meilleur, précisément parce qu'il n'est pas handicapé par le choix de faire du film une comédie.
J'ai trouvé "Chouans !" très manichéen. Et j'ai la sensation que le réalisateur, Philippe de Broca, a voulu faire passer ses idées avant tout (à l'image d'un Lorànt Deutsch) : par exemple, dans le film, lorsqu'on annonce la mort du Roi, Philippe Noiret (le comte Savinien de Kerfadec) a ses mots (je cite de mémoire) : "C'est la première fois dans l'Histoire qu'on exécute un Roi de manière légale".

Et Charles Ier d'Angleterre alors ?

Et là, à 6'56, on croirait entendre Giscard répliquer à Mitterrand en 1974 :

http://www.dailymotion.com/video/x5duiv ... shortfilms
http://www.ina.fr/video/I00017840

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 18:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1141
Disons que lorsque je regarde un film historique, ce qui m'importe avant tout, c'est la qualité de la narration. J'ai trouvé Chouans peu intéressant. Mais c'est tout à fait personnel.

Mais comme je le disais, les Mariés de l'an II est une comédie. Rien d'étonnant à ce qu'il y ait des stéréotypes, ou des caricatures. L'objectif du réalisateur est de faire rire, et d'emmener les spectateurs dans un récit d'aventures, plein de rebondissements et de retournements de situations rocambolesques. Avec ces ambitions, le film aurait pu verser dans le n'importe quoi historique - et ce n'est pas le cas. Je n'ai pas dit que tout y etait historiquement exact, mais que tout cela sonnait juste. Pour une autre époque, Aragon a parlé d'un "temps déraisonnable" - Je trouve que les Mariés de l'an II illustre bien l'esprit d'une époque qui se retrouve cul par dessus tête, un peu folle, à l'image de ses héros.

Bref, j'aime beaucoup - sans aller jusqu'à dire qu'il s'agit d'un film "historique", mais que pour faire un film comique de cette qualité, il a fallu au scénariste et au réalisateur une bonne connaissance de l'époque. Il y a des à peu près, des raccourcis, mais aucune (me semble-t-il) faute réellement impardonnable.

Ils ont saisi l'esprit du temps, je crois.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 18:19 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Robert Spierre a écrit :
Elgor a écrit :
Daniel77 a écrit :
J'ai donc trouvé que Chouans ! était sur ce plan bien meilleur, précisément parce qu'il n'est pas handicapé par le choix de faire du film une comédie.


J'ai aimé "Chouans" car il relatait bien l'ambiance qui régnait dans les provinces de l'ouest, même s'il y a eu des anachronismes volontairement assumés tels quel'utilisation d' un ULM ;)
J'ai trouvé que c'était un sommet du ridicule (à 4'20) :

http://www.dailymotion.com/video/xeqvk0 ... shortfilms



Décidémment vous avez une dent contre "chouans !" :wink: Moi j'ai trouvé que, hormis les "babioles" comme le cas de l'ULM, l'ambiance était remarquablement évocatrice des réalités des guerres dans l'ouest. Et on a tous les ingrédients pour ça un aristocrate résidant dans son domaine, ouvert et éclairé,et raisonnablement impie, une population de brassiers et de paysans qui le respectent et autour tous les événements qui agitent la France et qui se répercutent sur la régions. Les choix à faire, l'épanouissement des fanatismes qu'ils soient chouans comme le curé du village, ou républicains tel Tarquin Larmor qui cependant est empreint d'une certaine pureté.

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 18:35 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1141
Elgor a écrit :
Décidémment vous avez une dent contre "chouans !" :wink: Moi j'ai trouvé que, hormis les "babioles" comme le cas de l'ULM, l'ambiance était remarquablement évocatrice des réalités des guerres dans l'ouest. Et on a tous les ingrédients pour ça un aristocrate résidant dans son domaine, ouvert et éclairé,et raisonnablement impie, une population de brassiers et de paysans qui le respectent et autour tous les événements qui agitent la France et qui se répercutent sur la régions. Les choix à faire, l'épanouissement des fanatismes qu'ils soient chouans comme le curé du village, ou républicains tel Tarquin Larmor qui cependant est empreint d'une certaine pureté.


Je n'ai pas vu le film récemment, ma mémoire me joue sans doute des tours, mais il me semblait tout de même qu'il y avait un sacré biais - les gentils aristocrates d'un côté et les méchants fanatiques républicains de l'autre. N'était-ce ce pas un film très manichéen, comme le relevait plus haut Robert Spierre ? C'est du moins l'impression que j'en ai gardée, quelques dizaines d'années après l'avoir vu, j'avoue.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 01 Nov 2016 20:12 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1832
Elgor a écrit :
Décidémment vous avez une dent contre "chouans !" :wink: Moi j'ai trouvé que, hormis les "babioles" comme le cas de l'ULM, l'ambiance était remarquablement évocatrice des réalités des guerres dans l'ouest. Et on a tous les ingrédients pour ça un aristocrate résidant dans son domaine, ouvert et éclairé,et raisonnablement impie, une population de brassiers et de paysans qui le respectent et autour tous les événements qui agitent la France et qui se répercutent sur la régions. Les choix à faire, l'épanouissement des fanatismes qu'ils soient chouans comme le curé du village, ou républicains tel Tarquin Larmor qui cependant est empreint d'une certaine pureté.
Non, je n'ai pas une dent contre le film. Et d'ailleurs je trouve le film plutôt agréable à regarder.

Contrairement aux "Mariés de l'an II", qui est une comédie avant tout avec comme base un épisode de l'Histoire de France, "Chouans !" se veut plus sérieux. Donc, les "transformations" (ou les réécritures) de l'Histoire me dérangent nettement plus. D'où mes remarques.
Et puis, le personnage de Tarquin (Lambert Wilson) en héros morbide opposé à Aurèle de Kerfadec (Stéphane Freiss) qui représente la vie, la "Lumière", c'est un peu réducteur :

Image
La Force contre le côté obscur ? :mrgreen:

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 02 Nov 2016 11:40 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Jefferson a écrit :

Je n'ai pas vu le film récemment, ma mémoire me joue sans doute des tours, mais il me semblait tout de même qu'il y avait un sacré biais - les gentils aristocrates d'un côté et les méchants fanatiques républicains de l'autre. N'était-ce ce pas un film très manichéen, comme le relevait plus haut Robert Spierre ? C'est du moins l'impression que j'en ai gardée, quelques dizaines d'années après l'avoir vu, j'avoue.


Je crois que vous devriez revoir le film. Les aristocrates ne sont pas si ménagés que ça ! certains sont mêmes sinistres comme le baron de Tiffauges D'autres comme la marquise Olympe de Saint-Gildas (rôle tenu par la baronne Charlotte de Turckheim :wink: ) évoquent la noblesse du XVIIIème siècle avec leurs attitudes altières face à la valetaille. Quand au "méchant" d'en face à savoir le représentant Tarquin Larmor, il est coincé entre son devoir, fournir des hommes pour les armées et rétablir l'ordre et ses sentiments personnels pour l'entourage du comte de Kerfadec et pour Céline. Ce qui le rend plutôt sympathique.
Quand au comte, noble éclairé on le sent partagé entre sa sympathie pour la révolution et les améliorations qu'elle apporte, et son dégout de la guerre civile.

Bref c'est un film qu'il ne faut pas regarder au premier degré mais qui évoque toute la complexité ses sentiments qui agitent des gens qui en d'autres temps auraient vécu en bonne intelligence

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 02 Nov 2016 19:54 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1832
Elgor et Jefferson, concernant les films sur la Révolution, avez-vous vu celui de Rohmer ?

Image

L'Anglaise et le Duc est un film franco-allemand d'Éric Rohmer sorti en 2001. C'est une adaptation des mémoires de Grace Elliott dans lesquelles l'auteur, une aristocrate anglaise vivant à Paris proche de Philippe Égalité, raconte la manière dont elle a vécu la Révolution française. Après La Marquise d'O… (1976) et Perceval le Gallois (1978), c'est le troisième film historique d'Éric Rohmer.

Pour la première fois, Éric Rohmer a recours au numérique. Il l'utilise de manière novatrice en demandant à un peintre de réaliser des toiles représentant fidèlement le Paris de la fin du xviiie siècle et en utilisant ces toiles comme décor pour les scènes extérieures filmées sur fond vert.

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Anglaise_et_le_Duc

C'est un film assez surprenant de par son traitement et particulièrement intéressant car il épouse le point de vue de cette aristocrate anglaise "bloquée" à Paris pendant cette période terrible que fut la Terreur. On vit ainsi ses effrois mais aussi ceux de ce "salaud" :mrgreen: de Duc d'Orléans.
Et dire que Rohmer, ce grand maître des mots et de la répartie linguistique (qui fait moins mal que les maux), fut accusé de sympathie monarchiste (!) pour ce très chouette film où il n'est pas question d'une quelconque propagande !
http://www.telerama.fr/cinema/eric-rohm ... ,51422.php

http://www.ina.fr/video/1799393001020

Image

Belle critique de Kaganski/Les Inrocks :

« Mais là où les studios nippons partent du virtuel pour tendre vers un réalisme maximal, là où Spielberg rend ses dinosaures les plus vraisemblables possible, Rohmer ne cherche jamais à dissimuler l’artifice de ses incrustations, expose à vue le mélange d’éléments réels, picturaux et virtuels. D'où un aspect bidouillage qui renvoie aux premiers bricolages de Méliès, un côté merveilleux qui évoque les diverses expériences du précinéma, de la lanterne magique à Émile Reynaud. D'où aussi une honnêteté fondamentale, quasi enfantine par rapport aux subterfuges techniques du film, comme si Rohmer nous disait "Tout cela est truqué, le réalisme strict est ici impossible, mais allez, on dirait qu’on est en 1790, au milieu du peuple de Paris".[...] Cela dit, L’Anglaise et le Duc ne saurait être réduit à un simple prototype expérimental ou à un pur objet de colloque sur le réalisme et la vérité. Mettant en scène une héroïne prise dans les tourments de l’Histoire, le film est avant tout une affaire de survie et de suspens, peuplée par des personnages complexes, traversée par des liens d’amour, d’amitié et de trahison, bref, tout ce qui fait les grandes fictions romanesques, avec en sus un important arrière-plan historique. »

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 02 Nov 2016 20:18 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1141
Je n'ai pas vu ce film, mais votre post me donne envie de le découvrir.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: En vrac...
Message Publié : 02 Nov 2016 20:47 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 581
Robert Spierre a écrit :
Contrairement aux "Mariés de l'an II", qui est une comédie avant tout avec comme base un épisode de l'Histoire de France, "Chouans !" se veut plus sérieux.


Je ne vois pas pourquoi une comédie serait intrinsèquement moins sérieuse qu'un film appartenant à un autre genre, dramatique en l'occurrence. Cela me semble relever du préjugé régulièrement dénoncé pour les récompenses des César qui ont une nette tendance à ignorer les comédies (oui, il y a des contre-exemples, mais ce sont des exceptions) et qui veut, finalement, que rire, s'amuser est intellectuellement abêtissant (cette fameuse polémique qu'on retrouve dans Le Nom de la Rose d'Eco entre Guillaume et Jorge) au contraire des œuvres dîtes sérieuses.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB