A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Août 2018 4:06

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 02 Août 2006 2:17 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Les films ou on apprends tout sur le fonctionnement de la mafia :

Les affranchis :


Réalisé par Martin Scorsese

Avec Ray Liotta, Robert De Niro, Joe Pesci

Film américain. Genre : Policier
Durée : 2h 21min. Année de production : 1990
Interdit aux moins de 16 ans

Titre original : Goodfellas

Image

Depuis sa plus tendre enfance, Henry Hill, né d'un père irlandais et d'une mère sicilienne, veut devenir gangster et appartenir à la Mafia. Adolescent dans les années cinquante, il commence par travailler pour le compte de Paul Cicero et voue une grande admiration pour Jimmy Conway, qui a fait du détournement de camions sa grande spécialité. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l'aéroport d'Idlewild et épouse Karen, une jeune Juive qu'il trompe régulièrement. Mais son implication dans le trafic de drogue le fera plonger...

D'aprés l'histoire vrai d'Henri Hill

Goodfellas (Les affranchis) (1990)
L'histoire
"Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu être un gangster."
New York, 1955. Le jeune Henry hill, mi-italien mi-irlandais, est fasciné par le spectacle qui se déroule sous ses fenêtres : les combines de la famille Cicero, la mafia du quartier. Il leur fait des petits boulots, ce qui le rend le plus heureux des enfants. Et eux, lui rendent des services forts utiles. Rapidement il ne va plus à l'école, pour travailler à plein temps pour "les affranchis". L'organisation de la pègre est parfaitement méthodique, chacun à sa place, avec Paulie Cicero (Paul Sorvino) à son sommet. Henry fait la rencontre de Jimmy Conway (Robert De Niro), irlandais comme lui, un des hommes les plus craint de la ville. Jimmy lui présente un nouvel ami, Tommy, avec qui il va travailler. Tout ce passe comme dans un rêve jusqu'à ce que Henry se fasse pincer par la police. Tout n'est que combine dans la justice, Henry est vite remit en liberté, sans avoir dénoncé qui que ce soit. Il est définitivement adopté par la famille.
1963 : Henry Hill (Ray Liotta) est désormais un homme élégant et toujours aussi passionné par son métier. Avec Tommy (Joe Pesci), il court d'escroquerie en escroquerie. Tommy est un petit nerveux, capable de s'énerver en un quart de seconde, semant la crainte derrière lui. Lors d'une soirée, ou il sert de chaperon à Tommy, Henry fait la connaissance de Karen (Lorraine Bracco), une jeune juive. Leur relation, d'abord houleuse, prend forme. Karen ne se doute pas du monde dans lequel elle pénètre de plein pied. Elle est impressionnée par ce jeune homme séduisant, devant qui tout le monde se courbe, et qui dépense par liasses entière d'énormes sommes d'argent. Avec Tommy et Jimmy, Henry réalisé un très gros coup qui le place en tête des favori de Paulie Cicero. Car la règle dans la pègre est de ramasser le maximum de fric par n'importe quel moyen, quitte à faire quelques dégâts. Un jour, Henry reçoit un coup de fil de Karen. Elle s'est faite brutalisée par un voisin. Hors de lui, Henry démolit à coup de crosse le visage du malappris. Karen, n'est pas effrayé par l'attitude de son petit ami. Au contraire, elle serait plutôt excitée. Les deux amoureux se marient. Sur son nuage, Karen assiste médusée au défilé de la "famille" de son mari. Maintenant, elle connaît les activités de Henry, et s'en accommode. Les petits tracas quotidiens font désormais parti de la vie, comme les fouilles à domicile de la police du coin. Il y a une espèce de banalité à vivre une vie de gangster. Voir toujours les mêmes personnes, aller dans les même endroits.
1970 : Billy Bats, un caïd de la mafia sort de prison. Tommy s'accroche quelque peu avec lui dans le bar de Jimmy. Plus tard dans la soirée, accompagné d'Henry et de Jimmy, Tommy assassine Bats. La vie reprend son cours. Le samedi, c'est le soir des épouses, le vendredi, celui des petites amies. Henry ne déroge pas à la règle et prend, à son tour, une maîtresse. Tommy, quant à lui, est de plus en plus givré. Il collectionne les sautes d'humeur et aime tuer de sang froid. Karen apprend que son mari la trompe et provoque un scandale. L'ambiance générale se gâte quelque peu. Mais elle ne peut le quitter. A la suite d'une petite bévue, Henry et Jimmy se retrouvent en prison. Ici aussi, la vie des "affranchis" est belle. Ils ont tous les droits, mangent correctement, vivent seul, déambulent tranquillement, corrompent les gardiens. Henry trafique de la drogue par l'intermédiaire de Karen et devient lui-même acro. Il sort quatre ans plus tard. Paulie lui fait part des danger du trafic de drogue, et lui intime l'ordre d'arrêter. Mais l'appât du gain est la plus grande. Henry prend Jimmy et Tommy comme associé, l'affaire devenant trop grande pour lui seul. Entouré d'un véritable commando, ils montent ensemble un coup gigantesque : le casse de la Lufthansa. Le coup réussi, mais l'ambiance tourne au sinistre. Ils doivent éliminer méthodiquement tous les acteurs de l'affaire. Tommy, seul italien du groupe, est pressenti pour devenir caïd de la mafia. Mais le jour de sa nomination, il est exécuté, la bavure de l'affaire Billy Bats et sa mauvaise réputation lui collaient encore trop à la peau.
1980 : Un chaude journée de printemps. Henry a un millier de choses à faire. Entre un stock d'arme à écouler, une livraison de drogue à préparer, les visites à sa maîtresse, l'accueil de son jeune frère chez lui, son état empire au fil de la journée. Il est surveillé par un hélicoptère, et, dans son malaise de camé, il devient complètement parano. Les choses tournent mal. A la fin de la journée, il est arrêté. C'était la brigade des Stups qui le suivaient. Cette fois, la vie de Henry Hill prend un mauvais virage.
ÉPILOGUE. Henry est coincé entre la famille Cicero, pour qui il est devenu indésirable, et la police qui menace de l'envoyer en prison pour le restant de ses jours. Dans un café il retrouve Jimmy. Au fil de la conversation, Henry s'aperçoit qu'il ne lui reste plus que quelques heures à vivre. Sous la couverture du FBI, il décide de tout balancer. La police effectue les arrestations de la famille Cicero, Paulie et Jimmy en tête. Henry dénonce toute la bande lors du procès.
Désormais, la famille Hill est libre et protégée, réfugiée dans une petite ville de banlieue sinistre. "Je vais finir ma vie dans la peau d'un plouc.".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:18 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
[center]Le parrain, la saga trois films de 1930 à 1980[/center]


Ce film fait partie de la Saga Le Parrain
Date de sortie : 15 Mars 1972
Réalisé par Francis Ford Coppola

Avec Marlon Brando, Al Pacino, James Caan

Film américain. Genre : Drame, Policier
Durée : 2h 55min. Année de production : 1972
Interdit aux moins de 12 ans

Titre original : The Godfather

Image

En 1945, à New York, les Corleone sont une des cinq familles de la mafia. Don Vito Corleone, " parrain " de cette famille, marie sa fille à un bookmaker. Sollozzo, " parrain " de la famille Tattaglia, propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue, mais celui-ci refuse. Sonny, un de ses fils, y est quant à lui favorable.
Afin de traiter avec Sonny, Sollozzo tente de faire tuer Don Vito, mais celui-ci en réchappe. Michael, le frère cadet de Sonny, recherche alors les commanditaires de l'attentat et tue Sollozzo et le chef de la police, en représailles.
Michael part alors en Sicile, où il épouse Apollonia, mais celle-ci est assassinée à sa place. De retour à New York, Michael épouse Kay Adams et se prépare à devenir le successeur de son père...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Donnie Brasco

Basé sur une hstoire vrai.

Date de sortie : 19 Mars 1997
Réalisé par Mike Newell
Avec Al Pacino, Johnny Depp

Film américain. Genre : Policier
Durée : 2h 5min. Année de production : 1997


Image


En 1978 a New York, l'agent special Joe Pistone est designe par le FBI pour infiltrer le clan Bonanno, une des familles les plus puissantes de la cote Est. Il contacte un modeste porte-flingue de l'organisation, Lefty Ruggiero, aupres duquel il se fait passer pour un specialiste en joaillerie du nom de Donnie Brasco. Coupe de son milieu, Donnie va peu a peu s'identifier a ceux qu'il doit detruire.

D'aprés l'histoire vrai de Joe Pistone


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Les Soprano. série. 6 saisons

Série créée par David Chase en 1999
Avec : Steve R. Schirripa, Vincent Curatola james gandolfini Michael Imperioli Lorraine Bracco Eddie Falco Dominic Chianese tony sirico
Format : 50 mn. - Genre : Mafia vu de l'intérieur

Image

Les Soprano sont une famille apparemment tout à fait normale. Tony (James Gandolfini), le père est représentant syndical dans une entreprise de ramassage d’ordure. Marié, 2 enfants, la famille vit paisiblement dans une grande et belle maison.
Sa femme Carmela (Eddie Falco) ne travaille pas et partage ses journées entre ses enfants, sa maison, et diverses œuvres de charité. Bref une famille tout à fait banale…

Il ne faut cependant pas se fier aux apparences, Tony passe ses journées dans un club d’où il dirige son organisation, et sa deuxième famille : la mafia.
Tout irait parfaitement bien si ce n’était le moral de Tony, le manque d’enthousiasme qu’il rencontre à diriger sa famille. Il se sent las, en manque d'énergie, et finit par entrer dans le cabinet d'une psy…


L'esprit de la série
Difficile de classer cette série dans une catégorie. Sous des airs de série policière, la série joue dans un univers plus psychologique. Parsemée des scènes plutôt violentes, au cœur luttes de pouvoir, la série repose essentiellement sur l’état d’esprit de Tony Soprano, et les difficultés qu'il rencontre dans un monde qui a changé, où les règles qui régissent la mafia ne sont pas toujours adaptées.

Tout cela nous offre un univers unique, attachant et riche en suspens.
La série s’appuie énormément sur les performances de ses interprètes. Vous pourrez y retrouver des acteurs vus dans les plus grands films traitant de la mafia comme Tony Sirico (Paulie) vue dans " Le parrain II " ou " Les affranchis ". Saluons aussi Eddie Falco (vue dans "OZ") interprète de Carmela la femme de Tony qui nous offre une performance admirable pour laquelle elle a été récompensée à plusieurs reprises.

Basée sur l'histoire vrai de la "famille" du new jersey en l'an 2000.

forum des soprano :
http://thesopranoscrew.free.fr/forum/index.php


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:26 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Casino. Histoire vraie de la mafia à las vegas dans les années 70 et du mafieu Spilotro dit "la fourmis" (santoro dans le film)

Image

De martin Sorcese avec R.De niro, Joe Pesci, Sharon Stone.

Histoire complète :

L'histoire
Las Vegas 1983, une voiture explose avec à son bord Sam "Ace" Rothstein (Robert De Niro).
Dix ans plus tôt, Rothstein, bookmaker de grand talent, est nommé, sans licence qui l'autorise, à la tête du Tangiers, un des plus beau casino de la ville. La ville est contrôlée par la mafia italienne, sous la couverture du syndicat des camionneurs. Ace, dont les talents de joueur ne sont plus a démontrer est l'homme de situation, pour ce qui est de ramener le maximum d'argent. Il est aidé de Nicky Santoro (Joe Pesci) qui effectue les basses besognes. A une table de jeu Ace découvre Ginger (Sharon Stone), call girl de luxe, dont il tombe aussitôt amoureux. Elle devient rapidement sa maîtresse, sans abandonner son premier boulot. Elle est au service de Lester (James Woods), parasite sans charme, qui la tient à sa merci. Nicky Santoro s'installe définitivement à Vegas, servir les intérêt du casino et de Ace. La nouvelle direction du casino fait la vie dure aux tricheurs, ils disparaissent vite de la circulation. Ace, toujours accro à Ginger, lui demande de l'épouser, mais elle refuse, faute du manque d'amour qu'elle lui porte. Il insiste lourdement, sûr de son fait, et elle cède avec en plus, un enfant à la clé. Seulement elle reste liée à Lester. Ace essaie de la convaincre de l'aimer, en lui offrant tout ce dont elle rêve, et lui confiant d'énormes sommes d'argent pour les temps difficiles qu'elle seule a les moyens d'utiliser. Entre le talent de Ace et "l'ardeur" que Nicky met à l'ouvrage, le Tangiers devient vite le casino le plus puissant de la ville. Mais l'attitude de Nicky perturbe la ville et il est interdit de séjour dans tous les casinos de Vegas. Il monte une affaire de gangster avec l'aide d'une bande qu'il a créé. Ils écument toute la ville, vol, blanchiment d'argent, tout est bon pour gagner de l'argent. Au Tangiers, Ace est au four et au moulin. Chez lui, l'ambiance n'est pas au beau fixe, il apprend que Ginger voit toujours Lester et lui donne de fortes sommes d'argent. Ace le fait molester par ses hommes. Ginger va se plaindre à Nicky et tente de le séduire.
Les affaires du Casino se gâtent. On commence à s'intéresser aux comptes frauduleux du Tangiers. Ace se fait coincer par une interview où on lui fait déclarer qu'il est le patron des lieux. Or, il exerce sans licence et ses relations avec Nicky lui font mauvaise publicité. Il essaie coûte que coûte d'obtenir une licence afin de reprendre calmement le travail. Après une parodie de tribunal ou tout le monde est corrompu, sa demande est rejetée. Ace est propulsé directeur artistique du Tangiers pour se faire oublier du monde du jeu. Mais son attitude gène ses "patrons". Il lui est demandé instamment de partir. Son véritable problème, c'est Nicky. Ace a tenté de le balancer à la télévision, mais Nicky réplique violemment, en le menaçant brutalement. Ginger demande le divorce, mais Ace résiste en invoquant l'alcoolisme de sa femme. Elle finit par s'enfuir avec leur fille et rejoint Lester. Les fugitifs craignent la réaction de Ace, et Ginger demande protection auprès de Nicky. Puis, elle implore le pardon de son mari et revient chez elle. L'accueil de Ace est des plus froid et violent. Ginger cherche du réconfort chez Nicky. Ils deviennent amants. Les questions d'adultères sont très mal perçus par la pègre, et les relations entre Ginger et Nicky gênent les caïds. La situation est définitivement dans l'impasse. Ginger n'est plus une seule minute sobre, Nicky regrette son attitude et Ace ne souhaite plus voir sa femme. Ginger décide de fuir en récupérant tout son argent à la banque malgré les tentatives de Ace de l'en empêcher. Le FBI qui suit toutes ces affaires depuis le début procède à l'arrestation de toute la bande qui contrôlait le casino. Les caïds, en plein tribunal, décident entre eux du grand nettoyage. Toutes les personnes concernées par l'affaire sont éliminées tour à tour. Ace échappe miraculeusement à l'explosion de sa voiture, les caïds avaient d'autres projets pour lui. Nicky n'a pas cette chance, il est enterré encore vivant après avoir été détruit à coup de batte de base-ball.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:26 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Les sentiers de la perdition. Sur les gangs irlandais

Avec paul Newman et Tom hanks



Image






En 1930, deux pères : Michael Sullivan, un tueur professionnel au service de la mafia irlandaise dans le Chicago de la Dépression, et Mr. John Rooney, son patron et mentor, qui l'a élevé comme son fils. Deux fils : Michael Sullivan junior et Connor Rooney, qui font chacun des efforts désespérés pour s'attirer l'estime et l'amour de leurs géniteurs.
La jalousie et l'esprit de compétition les plongent dans une spirale de violence aveugle dont les premières victimes sont la femme de Sullivan et son fils cadet Peter.
Un long voyage commence alors pour Michael Sullivan et son fils survivant. Au bout de cette route, la promesse d'une vengeance et l'espoir de conjurer l'enfer. Et peut-être l'aube d'un sentiment nouveau entre un père et son fils.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:27 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Little odessa.Sur la mafia Russe de new york

Date de sortie : 04 Janvier 1995
Réalisé par James Gray

Avec Tim Roth, Edward Furlong, Moira Kelly

Film américain. Genre : Drame, Thriller
Durée : 1h 38min. Année de production : 1994


Image


Joshua Shapira est un tueur à gages. Il exécute son boulot sans états d'âme. Jusqu'au jour où son commanditaire exige un contrat à Brighton Beach, quartier des juifs russes appelé Little Odessa, où Joshua a passé son enfance.

Voilà des années que Joshua Shapira, tueur professionnel, n'a pas mis les pieds à Brighton Beach, le quartier russe de New York, où il passa jadis son enfance. Et pour cause : son père Arkady, modeste vendeur de journaux juif, l'en a banni quand il a découvert quel genre de métier exerçait son fils.

C'est donc à contrecœur que Joshua accepte de d'aller y exécuter un bijoutier, d'autant que la mafia ukrainienne se déclare prête à lui faire la peau. Mais quand il apprend que sa mère, Irina, est atteinte d'une tumeur au cerveau, il décide de lui rendre une dernière visite. Son jeune frère voit très vite en lui une idole...
Entièrement tourné à Brooklyn - où se situe le quartier de Brighton Beach - et à Manhattan, LITTLE ODESSA a connu des conditions climatiques particulièrement défavorables lorsque vint le moment de réaliser les premières prises de vues. Mais si l'hiver 93 fut particulièrement rigoureux (le plus froid depuis 150 ans), les huit tempêtes de neige qu'il a engendrées ont offert au film un cachet tout à fait particulier qui donne à l'écran un aspect encore plus glacial au paysage urbain, en totale cohérence avec les racines russes des protagonistes.

Avec LITTLE ODESSA, c'est la première fois qu'un réalisateur s'intéresse au sort des immigrants russes de Brighton Beach, un groupe d'hommes et de femmes combinant du mieux qu'ils peuvent leurs propres traditions avec leurs nouvelles aspirations. Le principal décor du film – l'appartement des Shapira – appartenait à un vieil homme de 77 ans, qui vivait à Little Odessa depuis 55 ans. La production le lui loua durant 3 semaines, et tacha de restituer à l'écran l'étonnante atmosphère de ses murs. Le film a remporté le Lion d'Or au Festival de Venise 1994.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:28 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
b]L'impasse. Histoire d'un caid portoricain de New York au prise avec la mafia italo-américaine[/b]

Image


Date de reprise : 28 Novembre 2001
Réalisé par Brian De Palma
Avec Al Pacino, Sean Penn, Penelope Ann Miller

Film américain. Genre : Policier, Drame
Durée : 2h 23min. Année de production : 1993
Interdit aux moins de 12 ans

Titre original : Carlito's Way



En 1975, à New York, Carlito Brigante, un ancien trafiquant de drogue, est libéré de prison grâce à David Kleinfeld, son avocat, qui a découvert plusieurs vices de forme dans la manière dont le procureur Bill Norwalk avait instruit le procès. Carlito est bien décidé à rentrer dans le droit chemin et, dès qu'il aura économisé assez d'argent, il compte se retirer aux Bahamas pour s'assurer une retraite paisible avec Gail, sa compagne danseuse dans une boîte de strip-tease. Mais le destin en décidera autrement.


Al Pacino incarne avec talent un Portoricain, gangster récemment libéré de prison, qui tente de se réinsérer. Mais sa fidélité envers son avocat aux habitudes peu recommandables (un Sean Penn méconnaissable) et la présence d'ennemis dans les rues rendent ce choix particulièrement difficile. Penelope Ann Miller joue de façon étonnante le rôle d'une stripteaseuse qui vit une histoire d'amour avec Pacino. Brian De Palma met ici de côté sa tendance à l'extravagance (pensez à Body Double ou Snake Eyes) comme il le fit avec les très populaires Incorruptibles et Mission : Impossible. Échec commercial lors de sa sortie, L'Impasse est pourtant un film captivant, servi par une excellente interprétation d'Al Pacino et un Sean Penn surprenant. --Tom Keogh

Carlito BRIGANTE, truand new yorkais d'origine portoricaine tente, après cinq ans de prison, de réaliser un rêve de rédemption, de construire les conditions d'un futur paradisiaque, fût-il celui des images publicitaires. Son échec sera moins la conséquence d'un atavisme tragique que de la contamination par le mal du monde entier, de tous les autres : la génération lui succède, la société, son plus proche ami surtout, l'avocat KLEINFELD


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:29 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Scarface. Les Cubains de Miami

Date de reprise : 7 Avril 2004
Réalisé par Brian De Palma

Avec Al Pacino, Michelle Pfeiffer, Steven Bauer

Film américain. Genre : Policier
Durée : 2h 45min. Année de production : 1983
Interdit aux moins de 12 ans

Image

En 1980, Tony "Scarface" Montana bénéficie d'une amnistie du gouvernement cubain pour retourner en Floride. Ambitieux et sans scrupules, il élabore un plan pour éliminer un caïd de la pègre et prendre la place qu'il occupait sur le marché de la drogue.

Dans les années 1980, le territoire américain s'ouvre aux immigrés cubains. Parmi eux se trouvent des pontes de la drogues et autres malfrats, dont fait partie Tony Montana. Arrivé au États-Unis, il est immédiatement logé dans un camp de réfugiés dans la périphérie de Miami. En échange d'un service, il parvient à obtenir sa carte verte. Son ami Manny lui trouve un petit « boulot » payé 500 dollars. Tony monte la mise à 1 000 dollars, histoire de se faire remarquer. Son job consiste en une transaction drogue-argent.

Les choses tournent mal et Tony s'enfuit avec la drogue et l'argent après avoir tué l'assasin de son ami Angel en pleine rue. Il est alors pris sous l'aile de son employeur. Rapidement, Tony ambitionne et prévoit son ascension dans le milieu aux dépens de son employeur qu'il trouve stupide.

S'ensuit alors l'ascension, l'apogée de l'empire Montana, sans que ne cesse de défiler le slogan « the World is Yours » (le monde vous/t'appartient), jusqu'au jour où il détruit son empire pour l'affection qu'il porte aux enfants. Cet acte signe sa perte mais il est prêt à tout pour sauver son empire...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Bugsy. Ou les juifs associés à la mafia italo-américaine
Appellée la "Kasher connection" ou la "Yiddish conection".
: 18 Mars 1992
Réalisé par Barry Levinson .

Avec Warren Beatty, Annette Bening, Harvey Keitel

Film américain. Genre : Policier. Mafia
Année de production : 1991

Image

La fulgurante ascencion et la chute de Ben "Bugsy" Siegel, gangster de New York qui créa Las Vegas. basé sur une histoire vraie.

Bugsy Siegel était un mafieux américain. Il est né sous le nom de Benjamin Siegelbaum, à Brooklyn, en 1906, de parents juifs russes (ou autrichiens selon les versions), et est mort à Los Angeles en 1947, asassiné par ses asociés de la mafia.
Son surnom Bugsy (qu'il valait mieux ne pas prononcer devant lui), signifiant "le dingue", faisait référence à son tempérament sanguin, aussi cruel avec les ennemis que séduisant et entreprenant avec les femmes (parfois jusqu'au viol).

Bugsy Siegel a grandi dans le quartier pauvre et multiethnique de Williamsburg. Tout jeune, il rackettait les vendeurs de rues, et mettait le feu au commerce des récalcitrants. Plus tard, il rencontra Meyer Lansky, et ils formèrent le Bugs and Meyer gang, une bande de juifs opposée à des gangs italiens et irlandais. La relation de Siegel et Lansky resta privilégiée au sein du Syndicat du crime et on représente souvent leur association comme étant l'addition des muscles et de l'audace du premier, au cerveau et à la prudence du second. Leur gang compta dans ses rangs de futures célébrités du crime organisé, comme Lepke Buchalter, Dutch Schultz ou Abner "Longie" Zwillman qui devint l'un des principaux racketteur du New Jersey. En 1916, Siegel aurait assassiné l'indicateur responsable de l'arrestation de Lucky Luciano pour trafic de stupéfiants. Outre des rackets, le gang commettait occasionellement des braquages. Bugsy Siegel était également employé comme schlammer (briseur de grève), sauf quand les syndicats le payait davantage, et officiait de temps à autre comme tueur à gage.

Un assassin en vue
Alors que le gang gagnait en importance, il dut subir, vers le début des années 1920, les menaces et les pressions de l'importante famille mafieuse de Joe Masseria. Quant Lucky Luciano y fut enrôlé, cela leur offrit un répit. Entre temps, Siegel prit part, avec les autres membres du gang, aux opérations de bootlegging (trafic d'alcool) d'Arnold Rothstein. Son caractère intrépide le poussa à prendre l'initiative du braquage très risqué d'une cargaison destinée à Waxey Gordon, appartenant à Joe Masseria. En 1931, à l'instigation de Lucky Luciano et Meyer Lansky, il participa à l'assassinat de ce dernier.

Dans les années 1930, membre de la Commission de la mafia américaine, il prit une part active dans l'élaboration et la gestion de Murder Incorporated, la branche gérant les assassinats au sein du crime organisé. En 1934, il assassina et coula dans l'East River l'un de ses plus anciens amis, Bo Weinberg, lieutenant de Dutch Schultz qui, harcelé par le procureur Thomas Dewey, risquait de témoigner contre son patron. Au début des années 1930, Siegel exécuta également le tueur Vincent "Mad Dog" Coll, qui devait régler un contrat du parrain Salvatore Maranzano contre Luciano, ainsi que les frères Fabrazzo, qui avaient tenté de l'assassiner, lui et Meyer Lansky, en lançant une bombe, à la demande de Waxey Gordon, depuis la prison où ce dernier était enfermé pour fraude fiscale.

La Californie
En 1937, Siegel était dans le collimateur du procureur Thomas Dewey, et sa situation à New York devenait périlleuse. Compte tenu de son statut, le Syndicat, plutôt que de l'éliminer, décida, sur les recommandations de Meyer Lansky, de l'envoyer en Californie, où l'Organisation n'était quasiment pas implantée. Les secteurs du crime furent partagés avec le chef d'un gang italien de Los Angeles, Jack Dragna: les jeux pour ce dernier, le contrôle des syndicats pour Siegel. Ce dernier, avec son associé Moe Sedway, et son lieutenant, Mickey Cohen, s'intéressa tout particulièrement aux métiers du cinéma (techniciens, figurants, etc.), ce qui permettait de racketter les grands studios. À Hollywood, il retrouva un ami d'enfance, l'acteur George Raft, spécialisé dans les rôles de gangsters. Celui-ci l'introduisit dans les soirées chics, et Siegel, devenu une attraction vedette, collectionna les aventures avec des actrices, dont Jean Harlow. Après les studios, il en vint à racketter directement les stars.

Au début des années 1940, Siegel aida l'expansion sur la côte Ouest d'un réseau national d'information sur les paris (pour connaître les bons tuyaux avant la fin des courses), la Trans America détenue par the Outfit de Chicago, aux dépens de Continental Wire Service, l'entreprise d'un certain Jack Ragan, qui fut d'ailleurs assassiné dans cette même ville. Parallèlement, la presse parla de lui au sujet d'une affaire l'ayant impliqué dans Murder Incorporated, et il devint célèbre en tant que gangster.

Las Vegas
En 1945, Bugsy Siegel s'intéressa à Las Vegas, un village perdu dans le désert. Le Nevada venait d'adopter une législation autorisant les paris et les jeux de hasard. Siegel ne fut pas le premier à construire un casino, mais celui qu'il fit bâtir en 1946, le Flamingo, un établissement très luxueux, fut la première étape de la fondation d'un oasis de divertissement au milieu de nulle part. Ce projet, vu comme la possibilté de gagner de fortes sommes par des moyens légaux, intéressait également le Syndicat qui y investit par l'intermédiaire de Meyer Lansky.

Les qualités d'organisateur faisant défaut à Siegel, celui-ci perdit rapidement beaucoup d'argent, et contracta une dette de plus de six millions de dollars. Des témoins affirmaient en outre que la maîtresse de Siegel, Virginia Hill, faisait des allers-retours vers la Suisse, avec des valises de billets. À la conférence de La Havane, le Syndicat décida l'exécution de Siegel, malgré les réticences initiales de Meyer Lansky. Alors que le Flamingo commençait à générer du profit, Bugsy Siegel fut abattu par deux tueurs dans sa villa de Hollywood, le 20 juin 1947.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:31 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Billy Bathgate

Date de sortie : 15 Janvier 1992
Réalisé par Robert Benton

Avec Dustin Hoffman, Nicole Kidman, Loren Dean

Film américain. Genre : Drame, Policier
Durée : 1h 45min. Année de production : 1991

Basé sur la vraie vie de du gangster Dutch Shultz

Image

En 1935, Billy Bathgate entre dans la bande du célèbre ganster Dutch Schultz. Ce dernier, froid, cynique et paranoïaque, n'hésite pas à faire exécuter son adjoint dont il s'approprie la maîtresse Drew. Il cherchera plus tard à la tuer, mais Billy, qui en est tombé amoureux, décide d'assurer sa protection...

Dutch Shultz :

Dutch Shultz, de son vrai nom Arthur Flegenheimer, est né en 1902 dans le Bronx de parents juifs allemands, il se convertira plus tard au catholicisme. Dans les année 1920 le crime organisé Blanc (surtout juif et irlandais) controlait le traffic de la prohibition et les night club de Jazz (voir le légendaire Cotton Club tenu par le non moins légendaire irlando-américain Owney Madden), les truands noirs se cantonaient dans l'exploitation d'une loterie clandestine nommée "le bolito". Dutch Shultz avec son lieutenant Mo Weinberg, controlait toue la production de bière sur Harlem. Quand la prohibition fut abolie(vers 1930), les bootleggers durent se reconvertir. Dutch Shultz, qui tirait ses revenus exclusivement de la vente des spiritueux, entama une action prédatrice sur la loterie des gangsters noirs (celle-ci se révelait particulièrement rentable). Aprés une guerre des gangs brutale, ou le fameux tueur irlandais Vincent "mad dog" Coll fit ses premières armes sous ses ordres, Dutch Shultz s'empara de tout les traffics d'Harlem et rançonna la plus importante chef de bande afro-américaine d'Harlem, Stéfphanie Saint Clair. Cette situation perdura jusqu'à la mort de Shultz en 1935.
En 1935 le procureur général de New York Dewey qui ambitionnait de hautes fonctions politiques entrepris de mettre fin aux activités de Dutch Shultz. Celui-ci, du fait de sa sauvagerie, de son cynisme, de sa paranoia, et de son manque de controle, était le gangster le plus connu et le plus détesté du grand public. Dutch Shultz dont la mythomanie n'avait plus de mesure décréta l'assassinat de Dewey. La commisssion de cosa nostra, (Dutch shultz n'en faisait pas parti) composée des représentants des 5 familles italo-américaines, de Meyer Lansky et Lepke Buchalter, s'alerta des conséquences sur ses activitées que pourrait avoir un acte visant un personnage aussi important que Dewey. Lucky Luciano qui présidait la commission ordonna à Dutch Shultz d'abandonner son projet. Celui-ci devenu incontrolable persista. Lucky Luciano fit abattre, dans un restaurant, Dutch Shultz avant que celui-ci ne passe à l'acte. Dutch Shultz sur sa fin avait été abandonné et trahi par la quasi totalité de ses hommes. Les gansters Blancs abandonnèrent Harlem en 1950.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Cotton Club. prohibitions Jazz à harlem, guerres entre gang ethniques

Date de sortie : 02 Janvier 1985
Réalisé par Francis Ford Coppola

Avec Richard Gere, Gregory Hines, Diane Lane

Film américain. Genre : Musical
Durée : 2h 10min. Année de production : 1984

Titre original : The Cotton Club

Basé sur la vie de Owney Madden, Dutch Shultz et Lucky Luciano.

Image


L'intrigue du film couvre une période de 7 ans, située à cheval entre les "Roaring Twenties" et la Dépression. Conçue sur le mode d'une chronique, elle permet de cotoyer quelques figures légendaires de l'époque, comme Dutch Schultz, "Mad Dog" Coll (rebaptisé ici Vincent Dwyer), Lucky Luciano, Owney Madden...
L'intrigue du film couvre une période de 7 ans, située à cheval entre les "Roaring Twenties" et la Dépression. Conçue sur le mode d'une chronique, elle permet de cotoyer quelques figures légendaires de l'époque, comme Dutch Schultz, "Mad Dog" Coll (rebaptisé ici Vincent Dwyer), Lucky Luciano, Owney Madden...

Le tournage du film, qui devait s'étendre sur près d'une vingtaine de semaines, débuta à Brooklyn le 22 août 1983 et s'acheva le 23 décembre. Les principaux extérieurs ont été tournés à l'hôtel Plaza, dans l'immeuble Apthorp (au 2207 Broadway, où furent également tournées des scènes de LA BRULURE et NETWORK), à la Gare Centrale de New York (au 89 Est de la 42e Rue, décor également utilisé dans LA MORT AUX TROUSSES) et dans la 7e Avenue de Harlem, sur l'emplacement même de l'ancien Lafayette Theatre. La façade de cette salle fut réaménagée par le décorateur Richard Sylbert en conformité avec celle du Cotton Club.

Le tournage des intérieurs a quant à lui commencé le 13 septembre 1983. Le décor du Cotton Club a été reconstitué sur le plus grand plateau des Studios Astoria et les intérieurs plus modestes (ceux des familles Williams et Dwyer) sur des plateaux annexes.






1919. La prohibition a engendré une vague de violence qui déferle sur l'Amérique. A New York, au célèbre cabaret "Cotton Club", la pègre, les politiciens et les stars du moment goûtent les plaisirs interdits. Un danseur noir et un trompettiste blanc sont emportés dans une tourmente où l'amour et l'ambition se jouent au rythme des claquettes, du jazz... et des mitraillettes


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:33 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
[center]Les Anges de la nuit [/center]
Les gangs Iralndais contre la mafia Italienne dans les années 1990 à Hell's Kitchen.

Date de sortie : 10 Juillet 1991
Réalisé par Phil Joanou
Avec Sean Penn, Ed Harris, Gary Oldman

Film américain, canadien, britannique. Genre : Policier
Durée : 2h 14min. Année de production : 1990
Interdit aux moins de 12 ans

Titre original : State of grace


Image



Terry Noonan revient apres plusieurs années d'absence dans le quartier de Hell's Kitchen a New York, fief des Irlandais. Il retrouve ses anciens camarades en pleine guerre avec la mafia italienne qui menace la communauté irlandaise. Terry est un fait un policier infiltré. Il va etre dechiré entre sa loyauté pour son vieux quartier et son sens de l'ordre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:33 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Il était une fois en Amérique (Once upon a Time in America) est le dernier film, américain, réalisé par Sergio Leone, sorti en 1984. Il est adapté du roman The Hoods de Harry Grey.


Image

Image

Synopsis
David Aaronson, dit « Noodles », vieil homme las et solitaire, revient à New York et se souvient. Il contemple d’un regard dur, désabusé et pourtant sage et apaisé sa vie manquée.

Cette jeunesse délinquante dans le ghetto juif des années 1920, sa bande d’amis et surtout Max, son ami de toujours. Leur ascension sans gloire dans la pègre, le trafic d'alcool, les fumeries d'opium.

Mais il se rappelle aussi la violence, la sombre période de la Prohibition, les meurtres sauvages... et cette trahison qui a détruit sa vie.

Il était une fois deux truands juifs, Max et Noodles, liés par un pacte d'éternelle amitié. Débutant au début du siècle par de fructueux trafics dans le ghetto de New York, ils voient leurs chemins se séparer, lorsque Noodles se retrouve durant quelques années derrière les barreaux, puis se recouper en pleine période de prohibition, dans les années vingt. Jusqu'au jour où la trahison les sépare à nouveau.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Août 2006 2:34 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Les incorruptibles

Image


Date de sortie : 21 Octobre 1987
Réalisé par Brian De Palma

Avec Kevin Costner, Sean Connery, Charles Martin Smith

Film américain. Genre : Policier
Durée : 1h 59min. Année de production : 1987

Titre original : The Untouchables

Image

A Chicago durant les années trente, lors de la prohibition, Al Capone règne en maître absolu sur le réseau de vente illégale d'alcool. Décidé à mettre un terme au trafic et à confondre Al Capone, l'agent Eliot Ness recrute trois hommes de confiance, aussi intraitables que lui. Ensemble, les quatre "incorruptibles" partent en guerre contre le gang de Capone...


Les Incorruptibles (en anglais, The Untouchables) est le surnom qui fut donné par la presse américaine à un groupe d'agents du trésor américain qui lutta pour faire respecter la prohibition aux États-Unis d'Amérique, à la fin des années 20 et aux débuts des années 30.

Le XVIIe amendement à la constitution, du 16 janvier 1919, et le Volstead Act du 28 octobre suivant, créèrent une situation inédite aux États-Unis d'Amérique, où un produit de consommation courante, l'alcool, ne fut plus disponible que par le biais de la contrebande. De puissant réseaux mafieux virent alors le jour, marqués en particulier du sceau du célèbre Al Capone.

Image

Face à la corruption endémique des forces de l'ordre, et de l'inaction coupable du directeur du FBI, John Edgar Hoover, un membre du trésor américain travaillant pour le bureau de la prohibition, Eliot Ness, regroupa des hommes sûrs autour de lui.


Cinquante, puis quinze, et enfin neuf hommes formèrent une équipe de choc, menant des raids contre les distilleries clandestines et les entrepôts de Capone dans la banlieue de Chicago. Le succès fut rapide (peut-être pour un million de dollars d'alcool saisi en six mois!), et Capone tenta rapidement d'acheter la passivité de ces hommes. Sa tentative ayant échoué, chose rare voire unique, la presse se saisit de l'affaire. Très vite, Ness et ses hommes furent appelés The Untouchables, les incorruptibles.

Plusieurs tentatives d'assassinat visèrent ces agents, notamment leur chef, Eliot Ness.

La fin de la prohibition, peu après l'arrestation de Capone, mit fin à l'existence de la cellule, dont Eliot Ness lui-même relata les aventures dans son ouvrage The Untouchables, publié en 1957 quelques mois avant sa mort.

Les Incorruptibles ont fait l'objet d'une attention soutenue des studios de télévion et de cinéma américains. Le film de Brian de Palma, avec Kevin Costner dans le rôle de Ness, fut même oscarisé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB