A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Oct 2017 8:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 22 Juin 2014 9:41 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
Sir Peter a écrit :
Jourdan en 1799 juge la chose inutile pour son armée "à moins de l' utiliser autrement"...



La lettre en question (Jourdan au ministre de la Guerre Schérer, le 22 janvier 1799) :

« Vous désirez, Citoyen Ministre que je vous fasse part de mon opinion sur l’établissement des compagnies d'aérostiers.
Je vous dirai d’abord que les aérostats n'ont jamais rendu à l'armée de services essentiels que celui d'étonner les soldats ennemis lors de leur première apparition. Je vous laisse à juger si cette surprise peut encore se renouveler et jusqu'à quel degré elle peut ébranler l’ennemi.
Il n'est jamais possible d’approcher les aérostats assez près des corps ennemis pour découvrir leurs mouvements. On pourrait tout au plus observer ceux qui se passent à leurs avant-postes. Cet avantage, qui peut devenir précieux le jour d'une bataille, est encore sujet à bien des erreurs ; et ses erreurs peuvent mener à des conséquences bien funestes.
L'expérience m'a prouvé ce que j'avance ; et je garde soigneusement un billet écrit au crayon par le général Morlot le jour de la bataille de Fleurus, et qui m'annonçait que mon aile droite avait des succès tandis qu'elle venait d'être culbutée derrière la Sambre.
En définitif, j'estime, Citoyen Ministre, que les aérostats ne sont pas nécessaires à l'armée, à moins qu'on ne trouve d'autre moyen de les utiliser. »

Le 17 février suivant, les compagnies d'aérostiers étaient licenciées.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Juin 2014 19:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 507
Localisation : Nevers
Alain.g a écrit :
Deux, oui, mais dans un envol précédent Pilatre de Rozier était seul, je crois bien.
François Pilâtre de Rozier accomplit seul les deux premières montées en montgolfières "habitées" le 15 octobre 1783 à 80 pieds/26 mètres puis le 19 octobre en effectuant plusieurs montées et descentes jusqu'à 250 pieds/81 mètres. À la troisième ascension, le même jour, il est accompagné de André Giroud de Villette, originaire de Clamecy, et monte à 324 pieds/105 mètres. Mais il s'agit encore de vols "captifs", c'est à dire sur place, retenus par des cordes. Plusieurs autres vols captifs auront lieu au court des deux jours qui suivent. Le premier vol "libre" a lieu deux jours plus tard, le 21 octobre 1783, cette fois avec Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlande. C'est ce vol-ci qui échoue sur la Butte aux Cailles.

Image

source : le Morvandiau de Paris, février 2005
l'intégralité de l'article : http://adelaitre.pagesperso-orange.fr/Villette.htm

Jean-Mic

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Sep 2017 17:10 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 13 Déc 2016 10:14
Message(s) : 1
Cuchlainn a écrit :
Des ballons ont été utilisés à des fins d'observation par les armées françaises pendant les guerres de la Révolution.


Je ne le savais pas, merci pour cette information.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2017 8:59 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1765
Rapentat a écrit :
Comment se faisait la transmissions des renseignements, je présume pour l'artillerie, par gestes, par signaux (lesquels) ou tout simplement l'observateur redescendait-il ??

pour Fleurus, Wiki cite ceci :
Coutelle et Antoine Morlot prennent des notes sur les mouvements de l'armée autrichienne, notes qu'ils laissent tomber au sol pour être récupérées par l'armée française et envoient aussi des messages par signaux en sémaphore.

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2017 11:41 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4449
Localisation : Allemagne
bourbilly21 a écrit :
Rapentat a écrit :
Comment se faisait la transmissions des renseignements, je présume pour l'artillerie, par gestes, par signaux (lesquels) ou tout simplement l'observateur redescendait-il ??

pour Fleurus, Wiki cite ceci :
Coutelle et Antoine Morlot prennent des notes sur les mouvements de l'armée autrichienne, notes qu'ils laissent tomber au sol pour être récupérées par l'armée française et envoient aussi des messages par signaux en sémaphore.

C'et le principe du message lesté qui existait quand il n'y avait pas de liaison radio. Si on envoie un papier par dessus bord, on ne sait où il va aller. S'il est amarré à un poids suffisant il tombe comme une pierre. Le problème c'est que pour le retrouver on choisisse un endroit dénudé pour larguer.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2017 12:50 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 02 Mai 2004 1:57
Message(s) : 63
à la même époque il y avait le physicien Charles qui avait inventé le ballon à hydrogène. Bien que l'hydrogène fut plus difficile à produire, le ballon de Charles avait deux gros avantages sur la mongolfière: le volume de gaz nécessaire pour soulever la masse est moindre donc le ballon est plus petit et pas besoin de combustible pour le faire voler. Et un gros inconvénient: l'hydrogène est un gaz hautement explosible.

C'est le ballon a hydrogène qui le premier traversera la Manche en 1785.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2017 0:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 485
Localisation : Gard
Débat très riche. Bravo !

Je ne saisis pas bien la raison du contraste entre le dynamisme des inventeurs de ballons de la période 1780-90 - jusqu'a traverser la manche - et la passivité qui a marqué l'aérostation tout au long du XIXe siècle - sauf pendant le siège de Paris en 1870


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2017 6:04 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5999
marc30 a écrit :
Débat très riche. Bravo !

Je ne saisis pas bien la raison du contraste entre le dynamisme des inventeurs de ballons de la période 1780-90 - jusqu'a traverser la manche - et la passivité qui a marqué l'aérostation tout au long du XIXe siècle - sauf pendant le siège de Paris en 1870

Remarque intéressante. Mais il y a dû avoir des évolutions au cours du XIXe siècle, parce que les ballons de 1870 sont très fiables.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Oct 2017 7:21 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1765
et dans la littérature !
Jules Verne
Cinq semaines en Ballon
et le premier chapitre de l'Ile Mystérieuse

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Oct 2017 13:13 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2006 15:45
Message(s) : 226
J’avais lu le livre d’un aéronaute de 1900 qui retraçait un peu l’histoire des ballons et de ce dont je me souviens, les causes de cette “lenteur” sont assez multiples. (je ne retrouve plus le titre du livre et me base donc sur des souvenirs vieux de 15 ans, je ne garantit donc pas la qualité de ces souvenirs)

En gros, il y a plusieurs types de ballons. Soit les ballons à air chaud, plus compliqué à faire car il faut un brûleur qui réchauffe l’air mais qui permettent de facilement changer d’altitude pour aller chercher des vents favorables en refroidissant ou chauffant l’air du ballons. Soit les ballons à gaz, plus facile à faire car il suffit de récupérer/produire du gaz et d’en remplir le ballon, mais qui ne peuvent pas changer d’altitude facilement (on peux juste descendre en vidant le gaz).

Pendant longtemps, on aura du mal à faire des ballons à air chaud car il n’y a pas de moyen rapide et léger de chauffer l’air sans risquer de mettre le feu au ballons. Cela n’apparaîtra que dans les années 1950 avec les brûleurs au propane, qui sont petit, léger et efficace, et les enveloppes (ininflammable) en nylon pour le ballon. En attendant, les ballons à air chaux étaient souvent remplis d’air chaud “en une fois“ au sol puis lâché pour un vol de quelques dizaines de minutes avant que l’air ne se refroidisse. Cela les rendait donc peu attrayant.

Les ballons au gaz seront donc les plus utilisé pendant deux siècles (de 1780 à 1950). Ils deviendront même très populaire quand on pourra les remplir de gaz d’éclairage (facile a préparer et bon marché) au lieu d’hydrogène. Mais le problème inhérent à ces ballons étant leur impossibilités à facilement monter, descendre et remonter chercher les bon vents, cela les rends en pratique peu intéressants. Il n’y a de plus pas grand chose à améliorer sur un ballon au gaz si ce n’est la qualité de l’enveloppe (qui progressera continuellement)

On aura aussi pendant ces deux siècles de suprématie des ballons à gaz, deux autres types de ballons à gaz qui deviendront populaires: les premiers sont les ballons à gaz captifs (tirés par un filin relié au sol). Ils seront utilisés pendant les foires, … comme attraction, mais là encore si ce n’est faire des ballons plus grand, on a vite atteints une qualité suffisante des ballons.

Les militaires les essayeront aussi, mais le problème de ces ballons est qu’ils mettent du temps à être installé et comme personne ne prévoyait les guerres de tranchées ont les jugeais peu utiles vu que le temps de les monter l’ennemi aurait déjà bougé hors de vue ou pris le ballon. Ils sont donc relégués au guerre de siège. (les ballons libres sont également peu attrayant car il est difficile de les contrôler et sont donc vraiment dépendant des vents dominants, ce qui limite grandement leur intérêt pour déplacer des gens/aller bombarder). Du coup, pas de raisons non plus d’améliorer ce qu’on a sous la main.

A noté qu’ils reviendront en force pendant la première guerre mondiale, vu que le front sera statique. On assistera alors à beaucoup de progrès en quelques années. D’abord dans la qualité de l’enveloppe des ballons qui se perfectionne beaucoup puis dans leur forme. Ils passent d’une forme ronde donnant beaucoup de prise au vent à une forme de “saucisse courbée” avec des ailerons leur assurant une plus grande stabilité. Le métier d’aérostier se développe aussi, avec la réquisition des étudiant … d’architecture car leurs connaissances en topographie et perspective deviennent cruciales pour bien estimer la nature et les distances du dispositif ennemis. Mais ces conditions sont vraiment particulières à cette guerre (et au front de l’ouest).

Le second type de ballons à gaz qui aura du succès est le ballon dirigé (les fameux zeppelins). les moteurs de ces ballons leurs permettent de ce diriger “ou ils veulent” ce qui les rends très intéressant et il y aura pas mal de travail qui sera fait là-dessus. Le problème c’est que pour que cela marche, il faut une armature métallique solide et des moteurs petits, léger et assez puissants. Deux choses qui mettront du temps à être développé. Ce n’est que vers 1900 que ces deux conditions seront remplies et que les dirigeables apparaîtront.

Comme on le voit, le problème des ballons c’est qu’ils ont vite atteint une certaines maturité. les ballons au gaz ont été créé quasiment dés le début et le saut technologique pour atteindre leurs évolutions (armature métallique rigide + moteur petit et léger pour les dirigeables et brûleur au propane + enveloppe en nylon pour les ballons à air chaud utilisés actuellement) ne seront atteint respectivement qu’en 1900 et 1950. Entre temps il n’y avait pas beaucoup de choses a améliorer vu que le système fonctionnait déjà.

Durant ces deux siècles, les gens se contenteront donc d’améliorer l’enveloppe du ballons, le type de gaz utilisé et la taille des ballons. pas mal de projets fous et gigantesques verront le jour, mais les lois de la physiques étant impitoyables ils ne réussiront pas. Pour le reste, il y avait une falaise technologique à gravir.

(Pour être complet, des système combinant ballons à air chaux et ballons au gaz seront aussi testés, afin de profiter des intérêts des deux systèmes, mais en pratique on combinait surtout les désavantages. Par exemple, en chauffant de l’air juste à coté d’un ballon bourré de gaz inflammable …)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Oct 2017 15:00 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5999
Walsingham a écrit :
A noté qu’ils reviendront en force pendant la première guerre mondiale, vu que le front sera statique. On assistera alors à beaucoup de progrès en quelques années.

Une chose qui m'a toujours étonné était que les aérostiers de la Grande Guerre, dans tous les camps - Allemand, Anglais, Français - disposaient de parachutes, alors qu'on n'en donnait pas aux pilotes d'avions, je me demande pourquoi ?

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Oct 2017 18:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1529
Localisation : Lyon-Vénissieux
Merci cher Walsingham de cet exposé absolument passionnant !
:P

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB