A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 14 Déc 2017 3:38

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 26 Mai 2008 16:08 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Sep 2007 12:09
Message(s) : 509
Localisation : Klow / Nouillorc
Savez-vous à quand remonte la découverte du premier médicament efficace ?
Il semble que cela a été la quinine, mais je n'en suis pas sur.

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."

Compte rendu de réunion d'une communauté d'agglomération


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2008 16:21 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Ca dépend comment vous définissez ce qu'est un médicament.

S'il s'agit d'une substance à vertus thérapeutiques que l'on administre en sachant ce qu'elle va traiter et quels effets elle va avoir, alors ça remonte à la préhistoire.

S'il s'agit d'une molécule existant dans la nature, mais isolée et concentrée par l'homme, ça doit aussi remonter à de très hautes époques.

S'il s'agit d'une molécule créée par l'homme au moyen de la chimie, ça doit remonter aux origines de la chimie organique au XIXè siècle (quoique, il faudrait voir si les alchimistes n'avaient pas généré par hasard et à l'insu de leur plein gré de telles substances)

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2008 16:28 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Le principe actif de la digitale (digitaline) a été isolé en 1785 par William Withering après qu'il eut constaté l'effet de la digitale sur un de ses patients atteint d'hydropisie. Mais il y a certainement plus ancien.

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2008 17:32 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 16:38
Message(s) : 1249
Localisation : Vosges
Plantin-Moretus a écrit :
Le principe actif de la digitale (digitaline) a été isolé en 1785 par William Withering après qu'il eut constaté l'effet de la digitale sur un de ses patients atteint d'hydropisie. Mais il y a certainement plus ancien.


Faudrait que je remette la main sur mes vieux cours de pharma. , pour être absolument sûr , mais il me semble que Withering n'a fait que ( si j'ose dire, car c'était déja beaucoup ! ) découvrir la vertu thérapeutique de la feuille de la digitale , et que c'est Nativelle qui a réussi à extraire et à isoler la digitaline au milieu du XIXème siècle.
C'est au début du XIXème qu'on a réussi à extraire de plantes connues pour leurs propriétés des substances à peu près pures sous forme de cristaux ( de poudre si vous préférez ) ; la première substance a du être la morphine tirée du pavot.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2008 17:41 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15555
Localisation : Alsace, Colmar
Huyustus a écrit :
S'il s'agit d'une substance à vertus thérapeutiques que l'on administre en sachant ce qu'elle va traiter et quels effets elle va avoir, alors ça remonte à la préhistoire.


Après, il y a la question de l'efficacité. Selon les maladies, on sait qu'il y a un effet placebo qui va d'environ 30 à 70%. Cela veut dire que pour certaines maladies, donner un médicament que l'on sait non-efficace va générer 70% de guérissons. Mieux, une étude récente vient de démontrer que plus un placebo est cher, plus il est efficace.
L'expérience vaut la peine d'être racontée :
Citer :
Le prix d'un médicament joue un rôle thérapeutique à part entière. C'est du moins ce qui ressort d'une étude menées par des chercheurs américains sur 82 volontaires. Tous ont subi des décharges électriques pouvant aller jusqu'à 80 volts et ont reçu un placebo identique. Mais tandis que la moitié des volontaires se voyait remettre une pilule à 2,50 dollars, les seconds avaient droit à un médicament en promotion à seulement 0,10 dollars. Chez les premiers, 85% ont noté une rédduction de leur douleur, contre seulement 61% pour les autres.


Donc, pour des douleurs légères, un placebo cher peut soigner 85% des personnes. N'est-ce pas un médicament efficace ? ;)

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mai 2008 16:31 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Déc 2007 20:23
Message(s) : 2
Localisation : 23
A mon avis il faut être plus précis : médicament c'est un peu vague comme terme. Alors si on parle de principe actif et comme je crois me rappeler de mes cours de pharma (ça commence à dater) je pense que le premier utilisé à grande échelle et fabriqué industriellement a été l'acide acétylsalicylique (la marque ASPIRIN daterait de 1899 wikipedia j'ai pas toujours confiance).

Bien avant cela des décoctions de plantes contenant un principe actif isolé chimiquement par la suite ont été utilisées depuis des temps immémoriaux. Par exemple l'écorce et les feuilles de cèdre blanc riches en vitamine C que connaissaient les Amérindiens pour éviter le scorbut depuis certainement bien avant l'apparition de l'écriture, ainsi que nombre remèdes de bonne femme (pas toujours mauvais d'ailleurs)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mai 2008 16:57 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2005 20:03
Message(s) : 1831
Localisation : Tournai
Pour la petite histoire,le brevet de l'aspirine Bayer a fait partie des négociations secrètes de Versailles ...

A mes souvenirs de pharmacopée,souvnirs datant aussi quelque peu,j'ai en tête qu'à l'aube du XX° siècle,il devait y avoir entre 20 et 50 médicaments "réelement efficaces" ,ce qui est assez "peu" .

Bon nombre d'entre eux s'appuyaient de près ou de loin sur "les plantes",
mais ça n'avait alors rien à voir avec "la médecine par les plantes de RiKa Zaraï" : un extrait de racine de digitale mal dosé vous envoie son bonhomme "ad patres" de façon très efficace ...

La seule chose qui change concernant ces points préçis là,c'est la qualité du produit fini ,sa quantité productible, et son coût de reviens .

Je crois qu'il serait maintenant impossible d'obtenir de l'insuline en quantité suffisante pour les malades actuels par le biais des pancréas des boeufs.
Par contre via des bactéries en réacteur,ça ne pose aucun problème,l'insuline est en outre de bien meilleure qualité,et exempte de toute contamination .

_________________
A Berthold le Noir,
Et Hiram Maxim ,

L'Humanité reconnaissante !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mai 2008 22:57 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2005 20:03
Message(s) : 1831
Localisation : Tournai
Le "premier" médicament ?.... C'est difficile à dire ...

Il ne faut pas oublier non plus qu'à l'époque les besoins n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui .
Des pathologies aujourd'hui rares chez nous étaient courantes autrefois .

Le premier médicament devait en toute logique être facile à créer "par hasard" et servir à traiter "visiblement" une pathologie fréquente .
Je pense donc à quelque chose pris au départ comme "alimentaire" qui se révèle à l'usage être "thérapeutique" .
Dans ce régistre, je pense à la Fougère Mâle" .

Je pense en effet aux parasitoses intestinales et à l'extrait de fougères mâles: 25 gr de rhyzome doivent suffire à vous débarrasser d'un taenia .
(La pathologie est fréquente et la production du remède facile) .

Personelement, je ne suis pas partant pour l'aventure, mais c'est certainement très efficace, beaucoup plus efficace que "la médecine par les plantes" telle que nous la concevons de nos jours ... :P

http://www.poivrecayenne.com/plantes_me ... e_male.htm

_________________
A Berthold le Noir,
Et Hiram Maxim ,

L'Humanité reconnaissante !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mai 2009 17:38 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Mai 2009 12:12
Message(s) : 22
Je rejoins Ungern sur les propos... Les premiers médicaments ont été les plantes!!...la chimie n'ayant permis "que" d'isoler les molécules, faire des associations etc... (oui, c'est un peu raccourcis...).

A l'époque de nos trèeeeeeeees anciens, les femmes possédaient la faculté de guérir (Cf le film la guerre du feu... là encore c'est exagéré me direz vous...), par la suite, avec l'évolution des cultes et de la société, l'art de guérir fut dévolu aux prêtres.... le druide, le sorcier dans les sociétés primitives, possédaient la connaissance des plantes et bien des preuves sont venues jsuqu'à nous (les papyrus d'égypte, les traditions orales aussi jusqu'à ce que l'écriture se développe ainsi que l'imprimerie...). Ces décoctions avec le temps furent confiées aux anciens pharmaciens... A la cour des rois d'Europe, ces derniers avaient leurs propres medecins et leurs pharmaciens... A la renaissance, la pharmacopée est encore Dame Nature. (Emplatre, décoctions, tisanes... tout était bio...)
Les premiers "médicaments" au sens actuel du terme (une molécule qui soigne) devront attendre les progrès techniques des sciences. La morphine est découverte vers 1780, (utilisée si ma mémoire est bonne sur les champ de batailles napoléonniens, doute que je ne peux vérifier pour l'instant)

Toutefois... après ouverture du Guide de pharmaco aux éditions lamarre, 3°ed. , l'origine des médicaments commence bel et bien par les plantes, puis par les médicaments d'origine animale : opothérapie, milieu du XIXe, par utilisation d'organes ou glandes fraîches (poudre de glande thyroïde, hormones, enzymes,héparine...); viennent ensuite les médicaments d'origine microbiologique : les vaccins et les antibiotiques (1929, flemming; 1940 la pénicciline); après, ceux d'origine minérale comme le talc, le chlorure de soduim ou de magnésium; et pour finir, ceux d'origine synthétiques (synthèse de molécules complexes) et biotechnologiques (qui font intervenir le génie génétique, pour l'insuline humùaine, l'interféron, le vaccin contre l'hépatite B).

Voilà... si quelqu'un possède le livre de Roselyne Rey, l'histoire de la douleur, les dates d'utilisation de la morphine et des analgésiques en tous genres y sont indiquées!!

_________________
Je m'engage solennellement (...) à remplir fidèlement les devoirs de ma profession. Je m'abstiendrai de toute pratique délictueuse ou malfaisante.(...) Je ferai tout pour élever le niveau de ma profession et je garderai,(...) les choses privées qui me seront confiées (...). Je me dévouerai au bien-être de ceux qui sont laissés à ma garde.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mai 2009 21:47 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mai 2009 20:59
Message(s) : 248
Narduccio a écrit :
Huyustus a écrit :
S'il s'agit d'une substance à vertus thérapeutiques que l'on administre en sachant ce qu'elle va traiter et quels effets elle va avoir, alors ça remonte à la préhistoire.


Après, il y a la question de l'efficacité. Selon les maladies, on sait qu'il y a un effet placebo qui va d'environ 30 à 70%. Cela veut dire que pour certaines maladies, donner un médicament que l'on sait non-efficace va générer 70% de guérissons. Mieux, une étude récente vient de démontrer que plus un placebo est cher, plus il est efficace.
L'expérience vaut la peine d'être racontée :
Citer :
Le prix d'un médicament joue un rôle thérapeutique à part entière. C'est du moins ce qui ressort d'une étude menées par des chercheurs américains sur 82 volontaires. Tous ont subi des décharges électriques pouvant aller jusqu'à 80 volts et ont reçu un placebo identique. Mais tandis que la moitié des volontaires se voyait remettre une pilule à 2,50 dollars, les seconds avaient droit à un médicament en promotion à seulement 0,10 dollars. Chez les premiers, 85% ont noté une rédduction de leur douleur, contre seulement 61% pour les autres.


Ce sont ces mêmes indiens qui ont sauvé l'expédition Cartier avec un antiscorbique.

Donc, pour des douleurs légères, un placebo cher peut soigner 85% des personnes. N'est-ce pas un médicament efficace ? ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mai 2009 21:58 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4520
Localisation : Allemagne
Le libellé de la question fait partie de celles que je considère un peu stupide du genre : le plus grand..., le meilleur..., le pire...Cependant, j'entre dans le jeu et je vous signale , dans la région de l'actuel Aveyron, on faisait des emplâtres de Roquefort sur le plaies infectées. Et ça marchait, bien sûr, les moisissures du fromage contiennent du penicillium, qui a donné bien plus tard la pénicilline.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2009 14:31 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1099
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Une question très intéressante car on connait bien les dates des batailles (Marignan 1515) mais connait-on les dates de ces inventions qui nous rendent la vie meilleure ?

Il faudrait que les intervenants qui connaissent les questions de santé nous indiquent leurs connaissances historiques dans ces domaines.

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2009 18:38 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15555
Localisation : Alsace, Colmar
Romeo a écrit :
Il faudrait que les intervenants qui connaissent les questions de santé nous indiquent leurs connaissances historiques dans ces domaines.


Vaste question. Trop vaste pour y répondre.

Ensuite, il faut bien comprendre qu'il y a 2 classes de médicaments : les symptomatiques et ce que l'on pourrait appeler les médicaments vrais.

Les symptomatiques agissent sur le symptôme. Vous faites des excès de table, ce qui entraine chez vous un mal de tête. Vous prenez de l'aspirine pour supprimer les effets : mal de tête. Mais la cause ne disparait pas, elle devient juste plus supportable.

Mais, actuellement, nous avons de plus en plus de médicaments qui agissent sur la cause première de la maladie. Or, pour accéder à cette cause, il faut comprendre comment une maladie apparait, comment elle évolue et comment on peut agir pour en contrer les effets. Si vous considérez que les seuls médicaments vrais sont les médicaments qui agissent sur la cause réelle de l'affection, alors les médicaments efficaces apparaissent tardivement et on en connait encore fort peu.

Si on considère l'effet sur le patient, les médicaments symptomatiques peuvent permettre de vivre en supportant une maladie chronique. Prenons le cas d'Ivan le terrible, il avait des problèmes aux cervicales. Or, il assistait à de longues messes ou il gardait la tête penchée ce qui devait le faire atrocement souffrir. Des scientifiques ont montré qu'il était particulièrement cruel lors des conseils qui se tenaient après la grande messe du dimanche. Imaginons qu'un savant de son époque aurait développé un médicament similaire à l'aspirine. Le Tsar aurait pu en prendre 1 cachet préventivement avant la messe et 1 au sortir de celle-ci. Il aurait été moins cruel et il n'aurait peut-être pas mérité son surnom. Cette fable me sert à démontrer qu'un médicament symptomatique efficace est, du point de vue du malade, aussi important qu'un médicament qui agirait sur la cause du mal (du point de vue du justiciable qui va être présenté à Ivan le terrible après la grande messe aussi, d'ailleurs ;) ).

Ensuite, empiriquement, on a découvert assez tôt des substances actives. Reprenons l'aspirine, on sait que de nombreuses peuplades utilisaient soit des préparations à base d'écorce de saule, soit de reines des près. Sur de nombreux sites de photothérapie, on apprend qu'il s'agit d'une vraie aspirine naturelle (sans effets secondaires prétendent-ils souvent, ce qui n'est pas tout à fait vrai). En fait, bien préparée, ces préparations sont aussi efficaces que l'aspirine obtenue par voie chimique.

Depuis 20 ou 30 ans, plusieurs associations cherchent dans les pharmacopées traditionnelles des produits qui ont une certaine efficacité. Ce qui nuit à l'efficacité des médicaments "naturels" aux doses thérapeutiques, c'est qu'ils sont souvent de véritables cocktails de substances ayant des effets thérapeutiques. Or, il faut réussir à isoler les bons principes actifs. Cela, c'est l'alchimie, puis la chimie qui vont le permettre.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2009 20:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Mai 2009 12:12
Message(s) : 22
Après discussion avec mon conjoint, nous avons effectivement parlé des alchimistes... pourtant la première idée qui vient à l'évocation de l'alchimie c'est la magie... c'est sans doute une idée reçue parmis tant d'autres mais... comme nous en parlons, cette idée est-elle recevable??? peut-on vraiment parler de l'alchimie et de la chimie dans une même phrase??? surtout en ce qui concerne l'élaboration de médicament?

_________________
Je m'engage solennellement (...) à remplir fidèlement les devoirs de ma profession. Je m'abstiendrai de toute pratique délictueuse ou malfaisante.(...) Je ferai tout pour élever le niveau de ma profession et je garderai,(...) les choses privées qui me seront confiées (...). Je me dévouerai au bien-être de ceux qui sont laissés à ma garde.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2009 21:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15555
Localisation : Alsace, Colmar
La séparation entre chimie et alchimie se situe aux alentours des années 1700, sauf erreur de ma part. Toutes les méthodes utilisées par les premiers chimistes et même après sont des techniques inventées par les alchimistes. L'image actuelle de l'alchimie fait suite à la séparation entre ces 2 branches. Quand on parle dans un contexte historique des alchimistes, d'autant plus quand on parle des premiers médicaments, on parle des scientifiques qui furent à l'origine de la chimie. Il ne faut pas juger avec la vision actuelle que l'on a de l'alchimie, mais avec la vision de l'époque. Les alchimistes médiévaux furent bien à l'origine de la découvertes de certains médicaments. Dans un tel contexte, c'est votre phrase qui est anachronique, elle est actuelle, pas historique. Comme les égyptologues avec la médecine de l'époque des pharaons, vous vous laissez éblouir par le décorum, la magie qui entoure le vrai acte scientifique à tel point que l'on ne voit plus l'acte ou la démarche scientifique qui est derrière les apparences.

Il faut oser dépasser les apparences, c'est en faisant cela que l'on découvre que les Égyptiens avaient une vraie médecine. Contrairement à ce que veulent nous faire croire certains, elle n'était pas en avance sur l'état de la civilisation égyptienne, elle était sûrement en avance sur son temps, comme la civilisation égyptienne pouvait l'être dans bien des domaines par rapport à d'autres cultures moins technologiquement évoluées.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB