A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 15 Déc 2017 7:12

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 04 Juil 2010 11:28 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 05 Mai 2010 17:02
Message(s) : 96
Quelque soit vos publications sur internet attendez vous à être critiqué. Un forum est un espace public, chacun à droit à son avis propre.

Deuxièmement nous sommes sur un forum traitant de l'histoire, les sources sont indispensables et doivent être accessibles. Sinon n'importe qui peut avancer n'importe quoi, non ?

ce sont juste des propos d'un néophyte je le conçois. Mais n'oublions pas que le néophyte doit pouvoir se faire sa propre idée sur le sujet.
Je suis ici pour débattre et non discuter.
Débat: échange d'arguments visant à s'approcher au plus prés de la réalité des faits (vérité mais malheureusement chacun possède la sienne).

Discussion: opération qui consiste à comparer des données avec celles des autres et à les accepter ou les rejeter à l'aide d'une certaine argumentation. (en sommes on reste sur son point de vue).

je précise mes propres définitions de ces termes. (c'est mieux que discussion: débat... ou débat : discussion...cf larousse).

Donc un texte sans ses sources et un texte qui ne sert à rien.

citation (Poivre d’Arvor, 2003) ou, quand, comment avoir acces à ces sources.

_________________
une proposition de thésaurisation sur l'histoire et l'art en cours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Juil 2010 11:44 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2007 13:17
Message(s) : 911
Localisation : Var
Il faudrait voir ce que Christian Jacq pense de tout çà. ;)

_________________
"Si, dans la pratique démocratique anglaise, l’opposition, selon un mot admirable, remplit un service public, dans les États totalitaires, l’opposition devient crime ", Raymond ARON.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2010 13:23 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5588
Localisation : Limoges
Hé bien... je dois dire que j'ai beaucoup apprécié les précisions de Thersite, encore une fois très enrichissantes. :mrgreen: En tout cas il ne reste plus qu'à se pencher sur une notion bien boiteuse ; "l'honnêteté"...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2010 17:34 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 16:38
Message(s) : 1249
Localisation : Vosges
xavier riaud a écrit :
Pour ce qui est du cabotage, je vous recommande de vous référer à un autre cabotage célèbre, celui de la troisième croisade où, en 1190, Philippe Auguste embarque avec Richard Coeur de Lion. Au cours du voyage, le roi français développe également le scorbut pourtant ils s'arrêtent régulièrement dans des ports. De même, le roi anglais. Cette maladie sera une des raisons du demi tour du roi français qui guérira. Rien n'est dit sur le monarque anglais.


Déjà les deux rois n'ont pas voyagé ensemble; Philippe Auguste met trois semaines pour rejoindre la Sicile, où il passe 5 mois ( de quoi se requinquer de cette première partie de voyage) ; il reprend la mer durant 3 semaines pour arriver à Ascalon en Palestine; il y serait tombé malade ; on retrouve une description des symptômes dans la Philippide rédigée par Guillaume Le Breton :
Philippe, entouré d'un petit nombre des siens, possédé d'une forte fièvre, et souvent accablé d'un pénible tremblement,était malade et couché dans son lit dans la ville d'Ascaron. De violentes sueurs, de. terribles chaleurs,firent un si grand ravage dans ses os et dans tous ses membres, que les ongles tombèrent de tous ses doigts,et les cheveux de sa tête, en sorte que l'on crut, et ce bruit même n'est pas encore dissipé, qu'il avait goûté d'un poison mortel

Pas spécialement évocateurs du scorbut. Et pour se remettre, il choisit de reprendre la mer, il fait un crochet par Rome, et arrive en forme à Paris.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2010 0:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15556
Localisation : Alsace, Colmar
Vu la tournure que prend la discussion, il y a de fortes chances que la modération prenne la décision de la verrouiller et de l'effacer.

Second point : quand on veut se faire de la publicité, on devrait avoir la décence de demander au tenancier si on peut le faire ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2010 20:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Déc 2004 20:46
Message(s) : 1483
Localisation : France
Boudiou, quelle ambiance !

Si je puis apporter ma très modeste contribution sur les épidémies des traversées maritimes : une anecdote de Daniel Boorstin sur Cook :
Citer :
Si toutefois Cook fut reconnu et admiré de son temps, ce ne fut pas pour ses exploits de navigateur, mais pour son action en faveur de la santé des marins. Car il fit plus qu’aucun autre explorateur de l’âge des Grandes Découvertes contre ce fléau des gens de mer qu’était le scorbut. Coleridge, dans le Dit du vieux marin, décrit avec force les symptômes de la maladie : la léthargie et l’anémie, les gencives qui saignent, les dents qui se déchaussent, la raideur des articulations, la lenteur des plaies à se cicatriser. C’est au scorbut que succombèrent, semble-t-il, cent des cent soixante-dix marins qui accompagnaient Vasco de Gama dans son périple africain. La découverte par le médecin de la marine écossais James Lind (1716-1794) du rôle de l’ingestion d’agrumes dans la prévention et la lutte contre cette maladie devait attirer l’attention de lord Anson, celui-là même dont les réformes, on l’a vu, allaient permettre la carrière de Cook. Rien pourtant ne fut entrepris dans l’immédiat. Un exemple classique de ces « pesanteurs administratives » sur lesquelles se penchent les sociologues.

Apparemment, Cook ne connut pas les travaux de Lind. Mais il avait entendu parler de l’usage des agrumes dans la lutte contre le scorbut. Et il prit la peine d’expérimenter d’autres fruits et herbes. Il obligeait ses hommes à la propreté en inspectant régulièrement leurs mains et en privant les marins malpropres de leur grog quotidien (mais il n’était pas d’une sévérité excessive et n’avait que rarement recours au fouet). Les divers produits testés — oranges, citrons, choucroute, oignons de Madère, céleri sauvage, « herbe aux cuillères » de la Terre de Feu — donnèrent des résultats remarquables. Lors de son premier voyage, il perdit des hommes par suite d’accidents et de maladies diverses, mais aucun, semble-t-il, ne succomba au scorbut. (…) Il explique dans son journal la méthode employée pour convaincre l’équipage :

Au début, les hommes refusèrent la choucroute, jusqu’à ce que j’eusse mis en pratique une méthode que je n’ai jamais vu échouer sur des marins : c’était d’en faire servir chaque jour à la table de la cabine, et d’autoriser tous les officiers sans exception à en faire usage, laissant aux hommes toute liberté d’en prendre autant qu’ils désiraient, ou point du tout. Cette pratique ne dura pas plus d’une semaine avant que je dusse rationner tout le monde, car tels sont le tempérament et la disposition des marins en général que, quoi qu’on leur puisse donner qui sorte de l’ordinaire, fût-ce pour leur plus grand bien, cela ne les agrée point, et ce ne sont que murmures contre celui qui en fut l’inventeur ; mais dès l’instant où ils voient leurs supérieurs y attacher du prix, alors cela devient la plus belle chose au monde, et son inventeur un bien brave homme.

Une véritable parabole de l’art de commander les hommes. (Daniel Boorstin, Les découvreurs)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Nov 2010 20:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Sep 2008 16:42
Message(s) : 1357
Localisation : Seine et Marne
J'avais promis que j'ouvrirai le tome IV du Vaisseau de 74 canons à propos de la médecine navale au XVIIIe siècle, mais le documentaire interactif sur la vie à bord du vaisseau, rubrique "santé" a fait le travail à ma place :
http://www.musee-marine.fr/public/virtu ... rd_fr.html

_________________
"L'Angleterre attend que chaque homme fasse son devoir" (message de l'amiral Nelson à Trafalgar)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB