A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Nov 2017 8:33

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 76 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 20 Juin 2015 14:45 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Mars 2015 2:53
Message(s) : 5
Bonsoir , tout d’abord j'aborde ce sujet après avoir eu une discussion avec un ami maghrébin qui m'a dit mot pour mot

" Je fais des études d'histoires et je peux confirmer que les arabes sont majoritairement responsables de la technologie actuelle"

Cette phrase m'a travaillé j'ai donc décider de faire mes propres recherches , ne trouvant aucun site regroupant les découvertes européenne ( au contraire internet pullule de site communautaire sur les inventions arabes ou autres)

j'ai trouvé un site regroupant les plus grandes invention humaine http://www.grandes-inventions.com/chron ... inventions toutes d'origine européenne , je suis aussi tombé sur se texte:

Pour démontrer cette puissance et cette diffusion de l’universel, il suffit de faire un constat. Si l’on prend l’évolution de l’humanité depuis 1492 c’est-à-dire depuis la découverte de l’Amérique et de sa mission émancipatrice, depuis quatre siècles, on remarque que toutes les découvertes scientifiques, avec leurs applications techniques, ont été faites, sans la moindre exception, par des Européens.

On objecte souvent les inventions chinoises, mais celles-ci, qu’il s’agisse du papier, de la poudre, de la boussole, et des caractères d’imprimerie mobiles, sont beaucoup plus anciennes. Il ne s’agit pas de remonter à la roue des Assyriens ou à l’invention, celle du zéro (ensemble vide), des Hindous, mais de noter que les autres civilisations n’ont plus rien inventé comme si elles avaient épuisé leurs principes créateurs.

Il en est même de l’économie libérale (le capitalisme) et du socialisme (marxisme). Tous les autres peuples qui avaient alors des économies rudimentaires se sont mis à l’école des occidentaux.

Quant aux innovations artistiques, comme la peinture de chevalet, le théâtre, l’opéra et la musique, elles sont européennes.

Comment se fait-il que l’Europe, qui est le plus petit des cinq continents, un petit cap du continent asiatique, disait Valéry après Nietzsche, qui pratique des dizaines de langues, ait tout inventé


j'en reviens a cette phrase : " Je fais des études d'histoires et je peux confirmer que les arabes sont majoritairement responsables de la technologie actuelle"

Pour finir , vous êtes juste la pour éclaircir l'histoire , ce n'est pas un concours de qui a la plus grosse .

Je vous remercie sincèrement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 1:10 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
Technologiquement ou scientifiquement, votre question n'a aucun sens. Par exemple, pour faire fonctionner une fusée ou une locomotive à vapeur, il a fallu que des gens apprivoisent le feu il y a quelques dizaines, voire quelques centaines de milliers d'années. Or, maîtriser le feu quand on est à l'age de pierre et qu'on a quelques individus par kilomètre carré est-il aussi compliqué, ou moins que d'inventer l'expansion multiple pour les locomotives à vapeur ? En fait, question technologie, aucune invention "moderne" n'a été inventée de A à Z par une seule civilisation. Bernard de Chartres disait que nous sommes des nains perchés sur des épaules de géants. Nous avons du mal à nous en rendre compte, mais notre réussite technologique n'est possible que parce qu'entre les premières "inventions" jusqu'à nous, il y a eu une longue chaîne de savants qui avec des moyens réduits sont arrivés à voir un petit peu plus loin que les générations précédentes. Pour réaliser une machine à vapeur, il a fallu inventer des systèmes de mesures, des moyens de faire des calculs, d'estimer la résistance de matériaux (donc des théories pour cela), ... La liste est longue et il suffirait qu'il en manque une ou deux pour que l'on ne soit pas en mesure de construire une telle machine. C'est vrai pour chacune de nos machines modernes. Il est vrai qu'à certaines périodes, la science s'est mieux plu dans certaines zones géographiques plutôt qu’à d’autres. Mais, il est impossible de décider quelle zone aurait eu le plus grand apport.

Déjà, il faudrait donner une valeur aux diverses inventions scientifiques ou technologiques. L'invention du feu a-t-elle plus ou moins de valeur que la mise au point d'un système de mesure cohérent ? Pourtant, sans l'une l'autre ne sert pas à grand chose et vice-versa.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 9:25 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1146
Localisation : Corsica
Hypothèse, tentative d'approche logique :

Il y a probablement une relation entre l’aptitude à la démarche scientifique rationnelle et l’aptitude à innover, à inventer.
Logiquement un environnement contraignant d’un point de vue religieux n’est pas de nature à favoriser la démarche rationnelle.
Il y a toujours des exceptions possibles, un esprit rationnel génial saura toujours s’affranchir du contexte, parfois au péril de sa vie. Un athée peut être stérile intellectuellement.
Innovation technologique et esprit religieux ne font pas très bon ménage.
Prier Dieu n'a jamais fait progresser les sciences dites exactes, à ma connaissance, c'est même un moyen de régresser, quand on brule des livres par exemple.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 9:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2666
Outre ce que dit très justement Narduccio, cette phrase :
Citer :
les autres civilisations n’ont plus rien inventé comme si elles avaient épuisé leurs principes créateurs

est complètement fausse, comme dire qu'il existe des peuples "primitifs", ou que les peuples Africains ou Océaniens n'ont pas d'histoire parce qu'ils ne l'ont pas écrite. Vous ne prenez en compte qu'un certain type d'évolutions, parce que vous vivez dans un certain type de civilisation, dont il se trouve qu'elle est actuellement mondialisée et dominante en raison d'un certain nombre de facteurs historiques. Mais chaque société invente selon ses propres besoins et référents culturels. L'innovation n'est pas quelque chose de linéaire : même si on peut avoir l'impression qu'il y a une filiation "naturelle" la poterie > le silo > la moissonneuse batteuse, elle n'existe que dans une société qui a adopté l'agriculture comme mode principal de consommation, et qui a donc un regard particulier sur le monde qui l'entoure (l'homme est fait pour dominer la nature) et développe des structures sociales spécifiques (possession de la terre, hiérarchisation des sociétés, importance de la notion de rendement, patriarcat, etc.). Vous ne le trouverez pas dans des sociétés où la relation à la nature et à l'homme est différente (par exemple, dans des sociétés chamaniques, pour faire un raccourci). Pourtant, vous ne pouvez pas dire que ces sociétés n'ont pas inventé ; simplement, leurs développements se font dans d'autres domaines, d'autres manières, que vous ne voyez pas ou ne voulez pas voir parce qu'ils n'entrent pas dans votre manière de penser - et dans vos connaissances. (ni dans les miennes, pour être tout à fait franche)
Mais pour vous donner un exemple, le XVIe-XVIIe siècle en Iran sont marqués par des innovations artistiques majeures, dans le domaine de la peinture (de livre, pas de chevalet, mais comment voir un rapport de supériorité de l'un à l'autre ?), de la céramique, etc. On ne peut absolument pas parler d'une perte de "principe créateur" ; simplement, pour voir ces innovations, il faut bien connaître le domaine, et être dans un bain culturel différent. Si vous montrez des peintures occidentales du XVIe ou du XIXe siècle à un Indien d'Amazonie, ou deux voitures distantes d'un siècle, il est probable qu'il n'ait aucune idée de leur différence, que nous percevons bien nous-même.

La deuxième chose à noter, c'est qu'une société n'évolue pas seule ; en tout cas, elle "invente" moins dans l'isolement que lorsqu'elle est en relations avec d'autres (et que les frontières ne sont plus d'ailleurs tout aussi claires). C'est quelque chose qu'ont mis en valeur les structuralistes, dont Levi-Strauss - avec d'ailleurs de grosses controverses historiographiques derrière. Il se trouve que les sociétés eurasiatiques sont très largement connectées, et que cette connexion s'accentue après le XVIe siècle, avec les différentes révolutions des transports.

Bref, le postulat de votre ami comme le vôtre sont absurdes, et ressortent plus d'une utilisation de l'histoire à des fins de justification idéologique que d'une préoccupation historique réelle - mais si ça peut vous consoler, vous n'êtes pas les seuls... :mrgreen: Il y a déjà des tas de sujets du même type sur le forum.
La vraie question est de savoir pourquoi l'un et l'autre vous sentez comptable d'un "héritage civilisationnel" et que vous essayez, justement, de déterminer qui a la plus grosse, sans prendre en comptes les différentes implications, sociales, environnementales, culturelles qui ressortissent de ces innovations (les deux faces de la pièce).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 10:11 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
Et j'insiste : pour classer, il faut définir une échelle de valeur. Si vous et votre ami vous désirez parler des mêmes choses, il vous faudra définir une échelle commune que tous les 2 devrez accepter. Autrement, l'un parlera de choux tandis que l'autre parlera de navets. Comme le souligne Calame, votre échelle de valeur ne sera pertinente que dans un référentiel donné. C'est ce qui explique le débat sur les valeurs "occidentales" ou les valeurs "asiatiques", ...

Durant la période 1960-1970, pour une partie des scientifiques et de l'opinion politique de l'époque le summum scientifique fut d'aller dans l'espace et d'atteindre la Lune. Actuellement, il semblerait que ce soit plutôt de posséder des outils technologiques très sophistiqués. Alors que pour les scientifiques, ce soit plutôt l'accélérateur du Cern ou les télescopes qui permettent de voir très loin vers les origines de l'Univers, tandis que pour d'autres, c'est de pouvoir intervenir finement dans divers processus biologiques pour espérer freiner le développement des maladies.. Avec cette simple différence de "summum technologique" ou de "summum scientifique", vous obtiendrez une différence d'échelles de valeurs. Selon qu'on en choisisse l'une ou l'autre, telle découverte, telle prouesse technologique semblera primordiale ou secondaire. Bref, faire un classement est toujours subjectif. Quand vous aurez compris cela, vous aurez fait un grand pas vers un réel esprit scientifique.

Après, il est vrai que pas mal de médias tentent de classer les pays en tenant compte des récompenses ramassées par leurs ressortissants ou par le nombre de publications faites dans des ouvrages de référence. Ce sont des jugements quantitatifs sans réelle valeur qui peuvent montrer que dans un contexte donné, telle pays à une plus grande aura, ou un meilleur lobbying dans certains domaines scientifiques. Certains sont parfois tentés de corréler le nombre de publications à l'excellence du modèle pédagogique. Mais l'exemple français interpelle. L'école Française de Mathématiques possède de très bons résultats. On pourrait dire qu'elle frôle l'excellence. Pourtant, les écoliers et collégiens français sont parmi les plus mal classés pour leur connaissance des mathématiques lors de différents tests. En fait, il semblerait que l'école française de mathématique excelle a détecter des talents et a les accompagner vers l'excellence. Et tant pis pour les autres.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 11:18 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1551
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
je peux confirmer que les arabes sont majoritairement responsables de la technologie actuelle"


Avait-il en tête des exemples précis ?

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 11:59 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1146
Localisation : Corsica
Narduccio a écrit :
Après, il est vrai que pas mal de médias tentent de classer les pays en tenant compte des récompenses ramassées par leurs ressortissants ou par le nombre de publications faites dans des ouvrages de référence. Ce sont des jugements quantitatifs sans réelle valeur qui peuvent montrer que dans un contexte donné, telle pays à une plus grande aura, ou un meilleur lobbying dans certains domaines scientifiques. Certains sont parfois tentés de corréler le nombre de publications à l'excellence du modèle pédagogique. Mais l'exemple français interpelle. L'école Française de Mathématiques possède de très bons résultats. On pourrait dire qu'elle frôle l'excellence. Pourtant, les écoliers et collégiens français sont parmi les plus mal classés pour leur connaissance des mathématiques lors de différents tests. En fait, il semblerait que l'école française de mathématique excelle a détecter des talents et a les accompagner vers l'excellence. Et tant pis pour les autres.

Il faut peut être nuancer, comparer avec les autres.
Par exemple, pour le scientifique que je connais indirectement, on dispose de plusieurs voies pour atteindre le niveau doctorat recherche :
- les classes préparatoires : voie directe pour l’excellence comme normale sup. (pour ceux qui sont pressés...)
- l’université pour un niveau moyen ou faible(ou ceux qui prennent le temps de vivre) qui peut permettre de mettre le pied à l’étrier et mener à l’excellence.
Au bout d’une dizaine d’années les différences peuvent s’estomper, en travaillant, si l'intellect est sain, avec de bonnes publications on peut avoir une certaine notoriété internationale. Les outils de mesure ne manquent pas voir :
scholar.google.fr/citations? => on peut mesurer en temps réel l’audience de la communauté scientifique.
On ne peut pas publier n'importe quoi, c'est assez rigoureux.

Quand même les statistiques de production de brevets, thèses de doctorat, publications scientifiques, prix Nobel, sont des éléments qui permettent de quantifier le niveau.

Les sélections de publications pour les congrès renommés sont incontestablement un critère important. Les pays non représentés dans ces congrès sont assez faible d'un point de vue niveau scientifique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 12:21 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1146
Localisation : Corsica
Pouzet a écrit :
Citer :
je peux confirmer que les arabes sont majoritairement responsables de la technologie actuelle"

Avait-il en tête des exemples précis ?

Ce type d’affirmation dénote un comportement idéologique, la démarche est irrationnelle.
Il est pratiquement impossible de faire un débat avec cet état d’esprit.
Sans une approche rationnelle, le débat est vain.
Quand on sait qu’il est justement fait le reproche, majeur et impardonnable, à l’occident d’être responsable de tous les maux liés à la technologie et à la science.
On affirme tout et son contraire : nous avons tout inventé, mais vous êtes responsables de tout ce que l'on a inventé. Nous avons le génie divin supérieur de l'invention, vous avez la stupidité de la mise en œuvre.
Sans discussion possible, l'idéologie c'est comme cela.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 12:56 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1146
Localisation : Corsica
Deux points :
- Il y a plus de 2000 ans l’humanité avait atteint une certaine maturité pour les sciences.
- Les occidentaux sont particulièrement intéressés par les documents de l’époque pré islamique, il faudrait peut être éviter de les détruire pour diffuser et valoriser ce savoir précieux, ils pourraient bien contenir des richesses scientifiques insoupçonnées ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 15:16 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1353
Localisation : Val de Marne
Narduccio a écrit :
...Bernard de Chartres disait que nous sommes des nains perchés sur des épaules de géants. Nous avons du mal à nous en rendre compte, mais notre réussite technologique n'est possible que parce qu'entre les premières "inventions" jusqu'à nous, il y a eu une longue chaîne de savants qui avec des moyens réduits sont arrivés à voir un petit peu plus loin que les générations précédentes....
Je vais contribué au débat en prenant un exemple que je connais bien (son portrait est mon avatar) Nicolas Copernic, l'homme qui a popularisé le principe selon lequel la terre tourne autour du soleil. Il s'est effectivement appuyé sur les travaux de prédécesseurs, dont des astronomes grecques, dont Ptolémée est le principal, et aussi, pour une toute petite partie, sur les travaux de savants arabes, traduits notamment par Pic de la Mirandole puis repris par d'autres Italiens qui ont influencé Copernic.

Kurnos a écrit :
Hypothèse, tentative d'approche logique :

Il y a probablement une relation entre l’aptitude à la démarche scientifique rationnelle et l’aptitude à innover, à inventer.
Logiquement un environnement contraignant d’un point de vue religieux n’est pas de nature à favoriser la démarche rationnelle.
Il y a toujours des exceptions possibles, un esprit rationnel génial saura toujours s’affranchir du contexte, parfois au péril de sa vie. Un athée peut être stérile intellectuellement.
Innovation technologique et esprit religieux ne font pas très bon ménage.
Prier Dieu n'a jamais fait progresser les sciences dites exactes, à ma connaissance, c'est même un moyen de régresser, quand on brule des livres par exemple.
Je n'approuve pas cette hypothèse, et je vais à nouveau prendre l'exemple de Copernic qui sert souvent, à tort, pour illustrer l'intolérance religieuse, et notamment envers les livres des savants.

1. Copernic était l'un des plus hauts responsables du clergé dans sa région du nord de la Pologne, car il était chanoine, qui est le poste situé hiérarchiquement juste en dessous de celui de celui de l'évêque.

2. Copernic a été instruit et formé dans des écoles et des universités créés par des chrétiens. L'éducation est encouragée par l"environnement contraignant d'un point de vue religieux" des chrétiens du 16e siècle et même de la plupart des autres siècles, et aussi de la plupart des autres religions. C'est une éducation qui est plus ou moins orientée idéologiquement, il est vrai, mais qui est néanmoins propice à l'éclosion des sciences parce qu'elle enseigne l'écriture, parce qu'elle apprend à débattre ad rem au lieu d'ad hominem, etc.

3. Copernic s'est intéressé aux mouvements relatifs du soleil et de la terre à la demande des autorités religieuses qui avaient émis le souhait d'une amélioration du calendrier lors du concile de Lateran en 1512, et plus tard avaient lancé un appel à tous les chefs d'université le 24 juillet 1514, et à tous les savants le 1er juin 1515 et le 8 juillet 1516. Le Vatican avait créé une commission chargée de collecter les résultats, dirigée par l'évêque, Paul de Middleburg, professeur de mathématiques à Padoue et astronome du duc d'Urbino. Il est vrai que certaines autorités civiles s'intéressaient aussi à l'astronomie, comme par exemple le bras droit du grand-maitre de la Prusse, Dietriech von Schönberg, qui encourageait les astronomes car il croyait à l'astrologie.

4. De son vivant, non seulement plusieurs collègues chanoines (notamment Giese, Sculteti, et Wapowski) de Copernic l'ont soutenu dans ses recherches, mais en plus ses évêques (notamment Watzenrode et Dantiscus) successifs l'en ont félicités, et même des personnes (notamment le cardinal de Capoue, et le secrétaire du pape Widmanstetter) très haut placées à Rome ont fait de même.

5. Les livres de Copernic et ceux de Galilée n'ont jamais été brûlés par quelques autorités religieuses européennes que ce soit. Cependant, il est vrai qu'une censure a été réalisée par la congrégation de l'index du Vatican (qui n'a rien à voir avec l'inquisition). Cette censure a consisté à autoriser la publication et la vente du livre de Copernic, De revolutionibus, mais en demandant que soient cachés 11 petits passages, par un trait de plume, ou par des bandes de papiers collées (et facilement décollables). De plus, cette censue ne fut appliquée qu'à 60% en Italie, et beaucoup moins dans les autres pays, sans que cela ne provoqua de procès. Ces 11 petits passages censurés ne remettent pas en cause les travaux de Copernic. Ils ne font que cacher ses affirmations péremptoires sur le mouvement de la terre qui n'ont pas été présentées comme étant une théorie, mais comme étant une réalité alors que Copernic n'avait pas de preuve. En effet, les preuves du mouvement de la terre ne viendront qu'au 19e siècle avec des télescopes suffisamment puissants pour montrer un parallaxe des étoiles en 1837, et avec le pendule de Foucault en 1851. Mais déjà avant cela, le Vatican avait retiré sa censure en 1758. Plus tard, le 7 juin 1999, le pape Jean-Paul II réaffirmera une fois de plus le soutien de l'église aux travaux de Nicolas Copernic.

6. Copernic n'eut aucun procès, ni aucun ennui de la part des autorités religieuses. Galilée eut un procès dont la sentence ne fut pas la mort, ni l'exil, ni la prison, mais juste l'assignation à résidence. Son procès porta principalement sur ses écrits dans son livre Dialogo..., qui contient beaucoup d'erreurs, par exemple sur les marées, alors que c'est supposé être un de ses arguments forts. Giordano Bruno et Julius Cesar Vanini furent condamnés à mort, et il est parfois dit que la raison en serait leur soutien à Copernic, alors que ce n'est pas du tout ce qui a principalement motivé les juges.

7. Un certain nombre de tribunaux civils ont condamné des livres et des savants pour leur travaux.

8. Prier Dieu sert à se remettre en question et à avoir une attitude humble, qui sont deux éléments qui favorisent la science.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 16:27 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1146
Localisation : Corsica
@Oliviert,
Oui, mais nous ne sommes pas vraiment en désaccord, on pourrait citer de nombreux exemples, dont Pascal avec son pari.
Mon approche serait une estimation statistique globale sur des millions d'individus, qui produisent des centaines de milliards d'heures de travail intellectuel, de réflexion ... ou pas.
Quand j'évoque le fait de prier, c'est le fait de substituer la prière à l'action rationnelle, le cérémonial et les invocations pour changer le cours du monde. Pour vaincre la sécheresse prier Dieu ne suffit pas. Pour inventer il faut avoir l'esprit libre, si la foi en Dieu accentue et favorise cette liberté nous tendons certainement vers un optimum idéal.
Pour le réchauffement climatique le Pape prie certainement, mais il vient de faire aussi appel de façon rationnelle aux hommes, il ne leur a pas demandé de prier, il leur a demandé d'agir avec intelligence.

Par contre il faut être prudent, le commun des mortels n'a pas le niveau intellectuel de Copernic, Pascal ou du Pape pour courrir plusieurs lièvres à la foi de l'irrationnel au rationnel.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 21:19 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1146
Localisation : Corsica
Quand même la cohabitation de l’esprit scientifique avec la religion n’a pas été très sereine, pour Copernic, et surtout pour Giordano Bruno, un ancien frère dominicain, qui a été brûlé vif.

Copernic aurait écrit :
"seuls les hommes de science peuvent discuter les vérités scientifiques"
http://adsabs.harvard.edu/full/1954C%26T....70..318B
Giordano Bruno
https://fr.wikipedia.org/wiki/Giordano_Bruno


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 22:16 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
Citer :
je peux confirmer que les arabes sont majoritairement responsables de la technologie actuelle"


Avait-il en tête des exemples précis ?


Mais, on peut aussi donner des exemples qui montrent que les grecs, les romains, les babyloniens, les anciens égyptiens, .... sont majoritairement responsables de la technologie actuelle. Nos savoirs se sont construits sur les savoirs des Anciens. Parfois c'est en opposition de ces savoirs, mais la plupart du temps c'est en les complétant et en les prolongeant. Ainsi, on a souvent l'impression que les théories d'Einstein ont supplanté les théories de Newton. La réalité est plus complexes, les théories de Newton sont des cas particuliers des théories d'Einstein qui les complètent.

En ce qui concerne les arabes médiévaux, parce qu'il semble que ce soit surtout d'eux que l'on parle. On peut déjà retenir qu'ils participèrent à la transmission des savoirs entre les Anciens et l'Occident. Je sais, on débat pas mal des proportions et je ne désire pas entrer dans ce type de débat. Il semble ensuite qu'ils développèrent la connaissance des machines mécaniques. Mais, on débat toujours de savoir si les savants occidentaux ont eu connaissance de ces travaux particuliers ou s'ils ont tout redécouvert. En ce qui concerne la médecine et la pharmacologie, il semble qu'il y ai un apport assez important. En chimie aussi d'ailleurs, le terme chimie venant du mot alchimie qui est d'origine arabe. En ce qui concerne les mathématiques, le zéro nous vient de l'Inde, via les arabes. On pourrait continuer ainsi à égrener les découvertes, sachant qu'il est parfois difficile d'établir quel chemin elles ont pris pour venir jusqu'à nous.

Et il est difficile de savoir ce qui se serait passé si l'Occident n'aurait pas eu la transmission de certains savoirs via les arabes. Il y a des choses qui auraient sûrement été redécouvertes plus ou moins rapidement.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juin 2015 22:24 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2256
Localisation : Versailles
Pour nous limiter au XXe siècle, l'apport scientifique des Juifs semblent supérieur à celui des musulmans si on en croit un critère simple : la liste des prix Nobel si j'ecrois cet article de Tribune Juive.

194 prix Nobel, sur un total de 871, ont été attribués à des lauréats d’origine juive. La liste suivante nous donne les chiffres pour chacune des catégories :

Physiologie et Médecine : 55 sur 204, soit 26,5 % des lauréats sont juifs.
Science Economique : 29 sur 69 , soit 41% des prix attribués.
Physique : 52 sur 193, soit 26% des prix attribués dans cette catégorie.
Chimie : 36 sur 160 soit 22% des prix de cette catégorie (dont trois en 2013)
Littérature : 12 sur 108, soit 11% du total.
Paix : 9 sur 101, soit 9% des lauréats de cette catégorie.
Aux Etats-Unis (si nous laissons de côté les prix de la Paix – qui ne sont pas scientifiques) : 67 lauréats sont juifs, soit 32% de tous les lauréats américains.

Comme les Juifs ne représentaient qu’environ 2,5% de la population des États- Unis durant le siècle passé, ce chiffre correspondrait à un Quotient d’Excellence de plus de 10, pour les lauréats juifs du prix Nobel !

D'autres détails sur http://www.tribunejuive.info/societe/le ... prix-nobel


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Juin 2015 8:58 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Au risque de me faire condamner pour blasphème, et après avoir lu vos remarques intéressantes, je ne peux pas m'empêcher de vous faire part de ce que m'a inspiré ça :
Citer :
je peux confirmer que les arabes sont majoritairement responsables de la technologie actuelle

et ça :
Citer :
l'apport scientifique des Juifs semblent supérieur à celui des musulmans

A noter que :
Citer :
194 prix Nobel, sur un total de 871, ont été attribués à des lauréats d’origine juive

prouve juste, pour l’antisémite de base, que le comité Nobel est noyauté par les juifs, non ?

Ça m'a inspiré que :
vous commencez sérieusement à nous les briser menu-menu à vouloir amener votre conflit sur tous les sujets, à vouloir, comme ça a été dit, jouer à celui qui a la plus grosse, la plus longue, la plus belle.
Moi, je sais de source sûre que c'est le gascon de la sous-catégorie des pyrénéens qui a tout inventé. :mrgreen: :mrgreen: Et qui pisse le plus loin.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 76 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB