A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017 5:37

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : infections
Message Publié : 20 Jan 2016 20:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2012 19:12
Message(s) : 487
Bonsoir,
je souhaiterais savoir ce qui existait avant les antibiotiques, comme médicaments, pour soigner les infections. Quelqu'un qui, dans les années vingt, avait une rhino-pharyngite, qu'est-ce qui existait pour le soigner? En l'absence de pénicilline, j'entends bien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 20 Jan 2016 20:43 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2473
20 gouttes de teinture d'iode dans une tasse de lait.Il y avait aussi des tisanes,noires,affreuses à avaler,très amères mais super efficaces.....A l'époque,pas besoin de médecin pour si peu,on allait voir l'herboriste ou le pharmacien qui vous vendait cela,j'ai connu cette manière de se soigner jusque la fin des années 50 .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 20 Jan 2016 21:26 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 414
Dans les années '20 effectivement il n'y avait pas encore d'antibiotiques (je crois que déjà à cette époque on connaissait les sulfamides). Ceci dit, pour une bête rhino-pharyngite je ne pense pas qu'il était nécessaire d'employer de si grand moyens. Il y avait l'automédication des familles (diète, tisanes, aspirine, cataplasme de farine de moutarde...) et on ne consultait le medecin qu'en cas de fièvre un peu élevée et persistante (si on dépassait 39° par exemple).

_________________
"Pour ceux qui vont chercher midi à quatorze heures, la minute de vérité risque de se faire longtemps attendre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 18:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2012 19:12
Message(s) : 487
est-ce que la rhino-pharyngite guérissait rapidement, avec ces moyens là?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 18:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 959
gamelin a écrit :
est-ce que la rhino-pharyngite guérissait rapidement, avec ces moyens là?


Un grand classique des blagues de médecin. Pour la rhino-pharyngite, comme aujourd'hui : sans traitement, une semaine, et avec traitement, 7 jours :mrgreen:

Et si votre médecin vous prescrit de la pénicilline pour une rhino, changez-en.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 19:25 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 414
C'est très vrai... :wink: je me souviens qu'un ami médecin (généraliste) m'avait expliqué que 70% des affections mineures pour lesquelles les gens le consultaient auraient été guérissables d'elles même en quelques jours sans aucun traitement.

Ceci dit, la question initiale posée est intéressante car elle traduit bien une évolution forcée des pratiques médicales des patients depuis les années '30. A cette époque Knock avait dû ruser pour se constituer une clientèle ! De nos jours non seulement la consultation s'est banalisée dès le moindre bobo, mais elle a pris un caractère administratif souvent obligatoire (ce qui n'était pas le cas dans les années '30). Je me rappelle ainsi avoir été surpris (dans les années '90) de devoir fournir un certificat médical chaque fois qu'un de mes fils avait un rhume suffisamment handicapant pour ne pas l'envoyer au collège pendant 48h (quand j'étais lycéen dans les années '50, un mot des parents suffisait...).

_________________
"Pour ceux qui vont chercher midi à quatorze heures, la minute de vérité risque de se faire longtemps attendre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 20:11 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2012 19:12
Message(s) : 487
et en cas de fièvre très forte, plus de 39°, y avait-il un médicament particulier?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 21:43 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2473
II existe au moins 6 plantes très simples qui ont des vertus fébrifuges mais si la température est élevée à ce point mieux vaut consulter un médecin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 21:56 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1351
Localisation : Val de Marne
Les thermomètres existent depuis longtemps, mais leur usage en médecine générale ne commence qu'assez tardivement.
Il semble que le premier thermomètre médical pratique fut celui mis au point en 1866, par Clifford Allbutt.

De très nombreux remèdes ont été imaginés et utilisés contre la fièvre.
Celui qui fonctionnait le mieux était sans doute l'écorce de saule.
Au 19e siècle, on en a extrait son principe actif qui est l'acide acétylsalicylique.
Le laboratoire allemand Bayer s'y intéressa tout particulièrement et mis sur le marché l'aspirine vers 1900 avec beaucoup de publicité.
L'aspirine devint rapidement d'un usage courant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 22:51 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2473
Quand j'étais militaire, j'ai du faire face à une situation d'urgence que l'antenne médicale du camp dans le bled algérien a été incapable de traiter, tous les gradés diplômés en médecine s'étant octroyé des perms pour Alger et y retrouver leurs copines..... J'étais seul, un de mes copains avait une fièvre carabinée et se tordait de douleurs au ventre, je me suis décidé à agir, je suis parvenu avec des compresses de glace sur le ventre 1)à atténuer la douleur 2) à faire baisser la fièvre. Le troisième jour, j' ai pu le faire acheminer sur l'hôpital Maillot pour y être opéré d'une appendicite avec double abcès rétrocoecal .... Le chirurgien lui a dit de me féliciter d'avoir sauvé sa vie...... En fait, je m'étais souvenu que sur le front russe certains blessés n'avaient survécu que grâce au froid qui avait ralenti l' infection des plaies.....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 21 Jan 2016 23:26 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15477
Localisation : Alsace, Colmar
gamelin a écrit :
et en cas de fièvre très forte, plus de 39°, y avait-il un médicament particulier?


La fièvre est un symptôme, mais c'est aussi un moyen efficace pour le corps de combattre les infections. Toutefois, il faut qu'elle reste sous contrôle et qu'elle ne s'emballe pas. Il y a plusieurs moyens de baisser une fièvre excessive. Les bains froids en sont un connu depuis très longtemps. Puis, comme le signale Sir Peter, il y a plusieurs plantes qui ont des principes actifs aux actions fébrifuges. La plupart de ces plantes étaient connues et utilisées depuis des temps anciens.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 22 Jan 2016 7:48 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 414
La fièvre est une indication utile signalant que le corps lutte contre une infection. Après ça bien sûr la cause peut être multiple et tout l'art du médecin est d'interpréter l'ensemble des symptômes (pas seulement la fièvre) afin de faire un diagnostique prècis et de proposer un traitement. Le bon sens populaire ne s'inquiète pas trop lorsqu'il constate une fièvre légère sans fortes douleurs dans un contexte connu (hiver, épidémie de rhumes ou de gastro...). Donc là il employait l'automédication classique qui consistait à faire baisser la fièvre, soulager les (petites) douleurs et... prendre son mal en patience. Il savait très bien que, dans la grande majorité des cas, ça se guérirait tout seul en quelques jours. Et si ce n'était pas le cas il se rèsignait (c'était cher :-|) à faire appel à l'homme de l'art.

Pour en revenir à la question des années '30, le médecin disposait déjà d'une pharmacopée impressionnante. Ce qui a l'air de caractériser les découvertes à partir du début du 20ème siècle c'est la multiplication des médicaments de synthèse, largement commencée au 19ème (par ex. aspirine, morphine...). Le mieux est de se reporter à des sites internet en cherchant "histoire des médicaments". Par exemple :

http://histoirepharmacie.free.fr/frame2.htm

http://coursenligne.u-picardie.fr/ines/foadF/paes/29411/Histoire_du_medicament.pdf

Je ne suis pas du tout spécialiste, mais si je me reporte à la mémoire familiale (ma mère en particulier) la grande découverte (en médicaments) qui a l'air d'avoir marqué les esprits dans les années '30 a été la mise au point des sulfamides (puissant anti bactériens). C'était très efficace dans beaucoup de cas et très souvent prescrit avant l'arrivée de la pénicilline après guerre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 22 Jan 2016 8:28 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 18 Déc 2015 12:13
Message(s) : 242
Dans les temps anciens, il manquait un ouvrage de référence, comme manquait aussi le Savoir, que nous avons maintenant.
Pour le manque de Savoir, une image est donnée par Molière, sur la médecine de l'époque, ceux, qui en vivaient et ceux, qui en mourraient.
Pour l' ouvrage, je pense à la Pharmacopée, qui décrit les matières premières, qui permettent de fabriquer les médicaments et le moyen de doser les "principes actifs" ici ou là : deux lots d'une même plante n'ont pas forcément la même teneur en principe actif.

NB : du Saule, on a fini par extraire l'acide salicylique; l'acide acétylsalicylique est produit par l'industrie pharmaceutique, pour gommer les effets indésirables de la molécule 'naturelle".

Pour ce qui est des "antibiotiques", c'est simple, il n'étaient pas connus avant la pénicilline et les sulfamides (20ème siècle). A notre époque, on parle volontiers d'antibiotiques "naturels": reste à en vérifier leurs éventuelles fonctions, bactériostatiques et surtout bactéricides ...

_________________
Vulnerant omnes, ultima necat !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 22 Jan 2016 15:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 04 Mai 2010 14:51
Message(s) : 663
Contre la fièvre existait la quinine connue depuis longtemps
Sinon à notre époque ,nous sommes impatients et il faut toute une pharmacopée pour agir vite.Auparavant c'était tres simple;le malade s'alitait le temps nécéssaire et s'il en réchappait...Le concept de maladie a évolué.Avant faisaient peur les épidémies,la disette ou la mauvaise blessure(guerre /chute de cheval) ;le reste infections diverses,maladie de peau (fréquentes),digestif etc...on s'en accommodait avec quelques plantes sans penser à une maladie. On comparait bcp avec les animaux .
Les premiers antiseptiques datent avant 1914 (travaux des chimistes allemands sur l'aniline) ,les premiers sulfamides apparaissent peu après.Avant on connaissait le sucre antiseptique et hémostatique


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: infections
Message Publié : 22 Jan 2016 17:42 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Jan 2007 15:49
Message(s) : 367
Localisation : Lyon
Pendant la guerre de 14, on s'est servi du chlorure de magnésium, médicament très bon marché que l'on redécouvre, afin de lutter contre l'infection des plaies.

_________________
Il est beau de suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant . André Gide .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB