Nous sommes actuellement le 23 Sep 2019 14:33

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 151 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 21 Mars 2005 10:52 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 25 Fév 2005 15:51
Message(s) : 47
Anonyme a écrit :
Yom a écrit :
C'est un historien d'extreme-droite, nostalgique du colonialisme.


Tss...Mauvaise langue! C'est un universitaire qui enseigne a Lyon.


Est-ce la même université que Bruno Golnisch?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Avr 2005 13:52 
Il y eut aussi une civilisation méroïtique au sud de l'Egypte.
Bien que fortement inspirée par le modèle égyptien elle garde des traits d'originalité( structures pyramidales à degrés mais plus effilées).
Mais il semble bien que le climat très sec ait été tout aussi fatal à cette civilisation qu'à d'autres dont les vestiges s'hérissent dans les déserts.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Pensez à l'Ethiopie
Message Publié : 03 Jan 2006 23:38 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1019
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
A une époque ou Charlemagne signait avec une croix, il y avait depuis bien longtemps une très grande civilisation en Ethiopie, dirigés par des Négus, avec une vaste littérature et des combats homériques contre les envahisseurs turcs au 16° siècle.
Les portugais fourniront des armes à feu aux ethiopiens ce qui leur permit de s'en sortir.
Plus au nord à Meroe, s'épanouissa une civilisation de la plus belle sorte, pyramides comprises, dans la lignée de la civilisation égyptienne.

Peu de textes ont survécu en Afrique à cause des termites, mais beaucoup de manuscrits notamment du coté de Tombouctou n'ont pas encore été déchiffrés.

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Pensez à l'Ethiopie
Message Publié : 04 Jan 2006 6:49 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Oct 2005 18:58
Message(s) : 544
Romeo a écrit :
A une époque ou Charlemagne signait avec une croix, il y avait depuis bien longtemps une très grande civilisation en Ethiopie, dirigés par des Négus, avec une vaste littérature et des combats homériques contre les envahisseurs turcs au 16° siècle.

Parlez de Charlemagne et du 16° siècle dans une même phrase, c'est un résumé laconique de 800 ans.

Romeo a écrit :
Les portugais fourniront des armes à feu aux ethiopiens ce qui leur permit de s'en sortir.


Les Ethiopiens ont viré les jésuites portugais venus en 1551. Y en a-t-il eu d'autres ? Les Ethiopiens n'ont-ils pas résisté seuls face aux Turcs comme ils l'avaient fait auparavant face à la montée de l'Islam ?

_________________
Je ne peux changer le passé
mais ne rien dire
tout en sachant
c'est être complice


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Sur l'Ethiopie
Message Publié : 04 Jan 2006 9:12 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1019
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Veuillez d'abord m'excuser pour le ton quelque peu abrupt du précédent post.
Vous devez certainement en savoir plus que moi sur l"histoire de ce pays.
D'après ce que j'ait pu lire sur l'Ethiopie, au 16° siècle, un aventurier de culture musulmane, un certain 'Grange' a essayé de conquérir le pays en utilisant des armes à feu fournis par les turcs ottomans, les combats ont été terribles.
Heureusement les portugais présents à cette époque dans l'océan indien ont aidé les éthiopiens en leur fournissant des armes à feu.
L'Ethiopie a pu être sauvé.
J'ai essayé, en vain, d'en savoir plus, mais il y a pour l'instant assez peu de livres sur les détails de l'histoire de ce pays.
Probablement dans les années à venir, les africains présents sur Internet combleront ce trou.
Il y a eut beaucoup de tentaives d'invasions de toute part mais elles ont échoué, notamment au 19° siècle face aux italiens et aux égyptiens.

Cependant l'Ethiopie, même indépendante est resté un pays pauvre.
Un exemple qui peut expliquer pourquoi la colonisation n'est pas la cause de la pauvreté de certains pays.

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Sur l'Ethiopie
Message Publié : 04 Jan 2006 10:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Oct 2005 18:58
Message(s) : 544
Romeo a écrit :
Vous devez certainement en savoir plus que moi sur l"histoire de ce pays.

Hélas, non. Mes connaissances historiques sur ce pays sont très limitées.

Romeo a écrit :
D'après ce que j'ait pu lire sur l'Ethiopie, au 16° siècle, un aventurier de culture musulmane, un certain 'Grange' a essayé de conquérir le pays en utilisant des armes à feu fournis par les turcs ottomans, les combats ont été terribles.
Heureusement les portugais présents à cette époque dans l'océan indien ont aidé les éthiopiens en leur fournissant des armes à feu.

Les Portugais les ont aidés à un certain moment de leur histoire, certes. Mais l'indépendance de l'Ethiopie durant tous ces siècles est le fruit des efforts de ses propres habitants.
Ces mêmes Portugais ont été expulsés de leur pays à cause de leurs excès de zèle.

Romeo a écrit :
Cependant l'Ethiopie, même indépendante est resté un pays pauvre.
Un exemple qui peut expliquer pourquoi la colonisation n'est pas la cause de la pauvreté de certains pays.

C'est un raccourci un peu rapide qui va faire plonger le sujet dans la polémique positiviste de l'Assemblée nationale.

_________________
Je ne peux changer le passé
mais ne rien dire
tout en sachant
c'est être complice


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Jan 2006 10:03 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 28 Oct 2005 5:52
Message(s) : 217
Parmi les plus éminents historiographes de l’histoire ancienne de l’Afrique, on trouve des Africains :
- Mahmud al-Kati, un erudit Nègre de Tombouctou ayant vécu entre le XVe et le XVIe siècle, neveu, conseiller et trésorier de l'Askia Mohammed, le premier Souverain de l'Empire Nègre du Songhaï. Al-Kati commença la rédaction de son fameux "Tarikh es-Fettash" en 1590.

- Abderrahman es-Sâdi (1596-1656), un autre érudit Nègre de Tombouctou, qui a écrit le "Tarikh es-Soudan". Son érudition était telle qu'il fut nommé Imam de la mosquée de Sankoré à Tombouctou. Au chapitre X de cet ouvrage, Es-Sâdi donne des éléments biographiques de « dix-sept savants de Tombouctou avec l’indication de toutes les matières qu’ils avaient assimilées. […] L’un d’entre eux, le célèbre Ahmed BABA aurait laissé plus de 700 ouvrages. »

Lui-même Es-Sâdi eut pour maître un autre savant nègre, Mohammed Ben Mahmoud Ben Abou Bekr, dont il dit ceci :

Abderahman es-Sâdi a écrit :
Pour tout dire il fut mon professeur, mon maître et personne ne m'a été aussi utile que lui, soit par lui-même, soit par ses livres [...]. Il m'a délivré des diplômes de Licence écrits de sa main sur les matières qu'il enseignait suivant sa méthode ou suivant celle d'autrui. Je lui ai communiqué un certain nombre de mes ouvrages; il y a mis de sa main des annotations flatteuses pour moi; il a même reproduit les résultats de certaines de mes recherches et je l'ai entendu en citer quelques unes dans ses leçons, ce qui prouve son impartialité, sa modestie et son respect pour la vérité en toute circonstance.


La méconnaissance de ces faits peut contribuer à se demander (naïvement ?) si l’Afrique a une histoire ; outre d’autres motivations moins avouables…

A ce jeu là, dans quelques siècles on pourra encore se demander si l’Afrique actuelle a une histoire. Celle-ci étant écrite principalement par les Africanistes (spécialistes non-africains des études africaines), dans des langues et écritures non-africaines.

Ce serait alors faire fi des contributions si décisives des James Georges, Anta Diop, Ki-Zerbo, Van Sertima, Rashidi Runoko, Asante Molefe, Théophile Obenga, Walter Rodney, Elikia M’Bokolo, etc.

En outre, la définition d’histoire circonscrite à l’étude d’événements du passé consignés par écrit ne satisfait pas tout le monde. Elle peut être légitimement récusée par ceux dont le passé n’est pas conservé exclusivement par des documents écrits. Non seulement ceux-là sont les plus nombreux, mais encore les occurrences où les documents écrits foisonnent sont PARTOUT l’exception.

En tout cas, pour moi, l’histoire réside dans la conscience vivace du passé. Cette vivacité pouvant être entretenue par des méthodes de conservation notamment scripturaires, orales, tégumentaires, etc.

Bref, non seulement l’Afrique a une histoire, mais celle-ci est inaugurale ; quoiqu’elle ne soit pas toujours accessible par des documents écrits. Ceux-ci n’en existent pas moins ici qu’ailleurs, même sur des supports souvent insoupçonnés : l’os d’Ishango est le plus ancien document mathématique connu, il est daté de -20000 ans. Les manuscrits de Tombouctou se comptent en dizaines de milliers encore inexploités historiographiquement. Des documents en écriture méroïtique restent encore indéchiffrés. L'immense documentation écrite en medju ntjr est très largement sous-exploitée. Toutes choses laissant à penser que cette histoirte de l'Afrique réserve encore bien de surprises...

_________________
"La langue est la boîte noire de toute civilisation"
Alain ANSELIN


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Jan 2006 12:12 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 1923
Il faudrait peut-être cesser de considérer l'Afrique noire comme un bloc !

Qu'il y ait des documents provenant des royaumes africains du Sahel, en constant rapport avec le Magrheb ou l'Egypte, ceci n'a jamais été nié. De là à étendre cette réalité à toute l'Afrique subsaharienne, il y a un grand pas que l'auteur n'hésite pas à franchir... Dans une intention politique clairement affichée et revendiquée !

Il tombe sous le sens que les royaumes sahéliens avaient atteint un certain degré de civilisation bien plus élevé que les tribus antropophages de la forêt équatoriale !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2006 22:19 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1019
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
La civilisation de Méroé.
Il s'agissait de nubiens.
Située entre Assouan et les environs de Kharthoum, elle développa une écriture que les linguistes n'ont pas encore déchiffré, et construisit plus de pyramides que les égyptiens du nord !
A un moment elle fut dirigée par une reine, toujours un bon signe.
Elle résista pendant 700 ans aux attaques arabes venant du nord, jusqu'en 1173.
S'ensuivit conversions forcées et autre.

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Jan 2006 4:46 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 28 Oct 2005 5:52
Message(s) : 217
Citer :
non seulement l’Afrique a une histoire, mais celle-ci est inaugurale

Ce topic portant sur une question incongruë pourrait être clos : je suppose que la rubrique "civilisations africaines" n'aurait pas de raison d'être s'il n'y avait pas d'histoire africaine. Aussi la méconnaissance de cette histoire (ou de ses sources) ne peut pas être considérée comme une preuve suffisante de son inexistence.

Désormais, les doucuments foisonnent en cette matière (de l'histoire africaine) pour combler la curiosité ou l'ignorance ; plutôt que de continuer à ressasser une question niaise et stérile qu'une hsitoriographie hégélienne a vainement tenté d'accréditer.

Maria TURANO & Paul VANDEPITTE a écrit :
En avril 1999, l'UNESCO organisait une réunion finale pour célébrer la fin du grand projet qui avait mené à la parution de l'Histoire générale de l'Afrique (HGA). L'Afrique avait son histoire, elle existait avec son propre passé, remontant fort loin, puisque l'homme y trouvait son origine.

Pas une histoire, mais l'histoire de l'Afrique, en huit volumes. En français et en anglais, langues des principaux anciens colonisateurs, ainsi qu'en arabe, en swahili et en haoussa, langues africaines. Le tout réalisé par un groupe international d'historiens au sein duquel les Africains eux-mêmes étaient en majorité.

Pour bien comprendre la portée de cette opération "historique", il est important de référer aux années 1960, période du grand changement méthodologique et idéologique de l'histoire de l'Afrique, comme l'explique Joseph Ki-Zerbo, célèbre "doyen" des historiens africains. Dans son livre récent A quand l'Afrique (2003), il raconte : "Le système colonial se prolongeait dans la sphère de la recherche en histoire [...] qui était un des instruments de la colonisation à un point tel que la recherche en histoire avait décidé qu'il n'y avait pas d'histoire africaine, et que les Africains colonisés étaient purement et simplement condamnés à endosser l'histoire du colonisateur. C'est pourquoi nous nous sommes dit que nous devions partir de nous-mêmes pour arriver à nous-mêmes. [...]"

En effet, cette grande histoire [(HGA)] se configure comme l'oeuvre historique de base pour tous ceux qui veulent approcher cette discipline et la connaissance historique du continent africain.


Cf. "Pour une histoire de l'Afrique, douze parcours", éd. ARGO, 2003

_________________
"La langue est la boîte noire de toute civilisation"
Alain ANSELIN


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Fév 2006 15:29 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 01 Fév 2006 22:24
Message(s) : 56
Juste pour ajouter que pour s'en rendre compte, il suffit de se rendre dans les musées belges, italiens et portugais, qui contiennent et exposent à l'occasion des tablettes des récits historiques et décrêts de lois de l'aire culturelle Kongo de l'époque pré-traite au jusqu'au XIXès.

Se demander si l'Afrique a une histoire en 2006, tout de même!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Fév 2006 20:32 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1659
salmanasar a écrit :
Si pour avoir une histoire il faut avoir une écriture,oui on peut dire cela,mais pour moi l'histoire c'est aussi la tradition qui est transmis oralement,mais c'est vrai qu'on ne peut se fier à 100% à ce dernier.


Tout me semble résumé dans ce propos de bon sens.

Je le reformulerai à ma manière en disant plus précisément qu'on manque de sources écrites pour l'histoire africaine.
Le titre de ce sujet de question était imprécisément formulé. Tout le monde a une histoire. Mais une histoire non écrite est beaucoup plus mystérieuse.

Ajoutons que les matériaux archéologiques sont aussi des clés pour comprendre l'histoire mal connue de tel pays ou telle population.

N'oublions pas non plus qu'une bonne partie du travail des historiens modernes consiste à confronter les sources écrites antiques aux données archéologiques. Parfois, la confrontation conduit à une remise en cause assez radicale de la vieille source écrite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Fév 2006 10:56 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 29 Août 2005 16:18
Message(s) : 214
Tuti dia Tiya a écrit :
Se demander si l'Afrique a une histoire en 2006, tout de même!


Sur ce point nous sommes d'accord ..


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2006 14:45 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Jan 2006 13:02
Message(s) : 123
Localisation : Divodorum (Metz)
Romeo a écrit :
et construisit plus de pyramides que les égyptiens du nord !

Certes, mais de taille beaucoup plus modeste et elle n'aurait pas été construites sans influence égyptienne. :wink:

_________________
"Namēchtlapaloa, namēchciyauhquetza, namēchciyappōhua.": Je vous salue, je vous souhaite la bienvenue, je vous encourage.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2006 15:58 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 01 Fév 2006 22:24
Message(s) : 56
Cuauhtémoc a écrit :
Romeo a écrit :
et construisit plus de pyramides que les égyptiens du nord !

Certes, mais de taille beaucoup plus modeste et elle n'aurait pas été construites sans influence égyptienne. :wink:
Citer :
« Meroe , one of 25 major cities in the heartland of black civilisation where the first pyramids were built. Still standing after over 6000 years. The blacks carried these and other advanced ideas as they spread over Egypt, then Nothern Ethiopia” page 124

Chancelor Williams The destruction of Black civilisation.

Citer :
By the 4th dynasty [...] had begun to build at Giza the same style of pyramid building that had been characteristic of Southern Ethiopia from the earliest times. The great pyramid remained the tallest building in the world for over four thousand years” page 71


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 151 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB