A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 27 Mars 2017 1:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 91 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 18 Fév 2012 20:23 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
De tous temps, la ruse a été une arme précieuse pour emporter une guerre.
On pense notamment à Ulysse et au cheval de Troie, à Fortitude qui a permis de tromper les allemands sur les lieux des débarquements alliés pendant la SGM ou à Rommel, le Renard du désert conduisant des attaques surprises parfois avec peu de moyens et trompant les anglais .... admiratifs. N'a t-il pas un jour créé un nuage de poussières pour faire croire à l'arrivée de renforts allemands importants ?
Quelles sont les plus belles ruses de guerre, dignes de retenir l'attention par leur efficacité, ingéniosité, originalité ... ??

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Fév 2012 20:48 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Pyrrhus avait peu avant une bataille fait en sorte que son armée, partiellement visible par l'ennemi, défile de la manière la plus étirée possible pour donner à croire à des effectifs supérieurs à la réalité. D'autres chefs d'armée, dont Rommel, ont repris cette ruse y compris lors de défilés militaires où les véhicules tournaient le coin de la rue et venaient refaire un deuxième tour.

Parmi les ruses devenues classiques, les faux armements. Les deux guerres mondiales ont vu fleurir les leurres en tous genres destinés à l'observation ennemie, faux canons notamment, faux cuirassés escortant les convois, faux chars, faux véhicules de l'opération Fortitude, sans oublier le cas déjà évoqué sur ce forum du "faux Paris" que l'armée française avait commencé à construire dans les champs du futur Val-d'Oise, pour tromper les bombardiers de nuit allemands.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Fév 2012 8:58 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 2010 14:22
Message(s) : 2247
bonjour,

le grand classique que l'on retrouve un peu partout et tout le temps : la feinte de fuite !

_________________
et tout le reste n'est que littérature


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Fév 2012 9:36 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3609
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Et la ruse de Napoléon à Austerlitz, faisant croire aux austro-russes qu'il allait retraiter, les incitant ainsi à l'attaquer en dégarnissant le plateau de Pratzen

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Fév 2012 10:13 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4267
Localisation : Allemagne
Pendant la 2°GM, les Anglais ont fait quelques beaux coups. Je pense notamment au cadavre porteur de faux documents secrets largué près des côtes espagnoles pour qu'il soit facilement repéché, en vue d'intoxiquer les Allemands avant le débarquement en Italie en 1943 (opération Husky ?).
Il y a aussi en 1944, avant le débarquement, l'opération Fortitude qui est exposée dans Wikipedia.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Fév 2012 10:47 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Et le revers de la ruse de guerre. Quand pendant l'hiver 1940, un avion d'état-major allemand a fait un atterrissage forcé en Belgique, les Alliés ont refusé de croire à la véracité des documents qu'ils avaient saisi et que les officiers n'avaient pas eu le temps de détruire avant leur capture : c'était trop beau, c'était donc forcément une ruse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Fév 2012 12:27 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1701
Localisation : Nanterre
Les peuples cavaliers, comme les Huns, connaissaient tout un éventail de ruses. Comme leurs armées avaient toujours une grande masse de chevaux de remonte, il leur arrivait d'en envoyer une partie montée par leurs femmes ou des mannequins de paille pour faire diversion. Ainsi, leur ennemi les voyaient partout et ne savaient jamais où ils allaient frapper. De là, l'impression d'être attaqué par des hordes innombrables.

L'Art de la guerre, de Machiavel (attention, pas Sun Zu) contient toute une théorie de la ruse et en donne un bon catalogue. Certaines sont tirées de la Guerre des Gaules, de Jules César, mais d'autres viennent des guerres entre condottieres italiens.

Par exemple : deux armées ont dressées leurs camps. Celle qui est inférieure en nombre s'attend à une attaque et veut s'enfuir. Les soldats creusent un grand fossé le long d'un côté du camp. L'ennemi pense qu'ils veulent repousser une attaque de ce côté, et attaque le camp de l'autre. À ce moment, les soldats jettent par dessus le fossé des passerelles fabriquées en cachette, et parviennent à s'enfuir.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Fév 2012 16:15 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2006 15:45
Message(s) : 181
On peut aussi citer les normands qui étaient friands de coups tordus.

Avec, par exemple, les normands d'italie. Lors du siège de palerme Robert Guiscard envoie une flotte assez loin de la ville pour en éloigner les sarasins, et permettre de s'en emparer facilement.

Mais il y en a beaucoup d'autres.

Certaines ont déjà été citées sur ce sujet :

http://passion-histoire.net/n/www/viewtopic.php?t=11062


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Fév 2012 18:58 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2008 8:11
Message(s) : 2935
Localisation : 中国
Le piège de la ville vide, stratagème sans doute légendaire (mais qui sait?) de Zhuge Liang à l'époque des Trois royaumes.

En guerre contre l'armée de Wei et obligé de séjourner dans une ville sans défense devant l'approche de cette armée, Zhuge Liang emploie un stratagème afin de tromper l'ennemi. Il ordonne que les portes de la ville soient ouvertes pendant qu'il joue de la cithare en haut des remparts. Le général ennemi, déconcerté et flairant le piège, décide de ne pas assiéger la ville et de battre en retraite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Fév 2012 19:16 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1701
Localisation : Nanterre
Une ruse que j'ai lue dans Les Fils de Wang Lung, de Pearl Buck, et que je suppose inspirée d'un récit plus ancien. Wang le Tigre, seigneur de guerre chinois, assiège une ville. Après plusieurs semaines, un émissaire en sort pour négocier. L'émissaire à bonne mine, bien nourri. Il affirme que la ville a assez de vivres pour tenir plusieurs mois et propose à Wang de lever le siège en échange d'une compensation. Mais ce dernier refuse, finit par ordonner l'assaut, et prend facilement la ville. En entrant, il s'aperçoit que les habitants sont tous à moitié mort de faim.
L'émissaire avait été nourri spécialement en vu des pourparlers !

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Fév 2012 21:29 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3785
Cela fait penser au cochon engraissé laché des remparts face aux troupes de Charlemagne par la légendaire Dame Carcas.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Fév 2012 22:12 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 17 Nov 2009 21:37
Message(s) : 123
Localisation : Ardennes
Pour rester dans le porc et dans les sièges, en 1357 alors que Rennes est assiégée par les anglais et au bord de la famine, ces derniers font paître un troupeau de porcs (assez important il parait, entre 2000 et 4000 d'après Wikipédia 8-| ) devant la porte Mordelaise afin de les pousser à se rendre. Guillaume de Penhoet, le gouverneur de la ville, décide de faire pendre l'une des dernières truies au dessus de la porte ouverte, les cris de l'animal attirant par conséquence le reste des pourceaux vers l'intérieur de la ville. Mais ça n'a apparemment apporter qu'un répit aux Rennais, puisqu'il semble que la ville a été rançonnée pour prix du départ des Anglais.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Fév 2012 8:22 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1309
Localisation : Val de Marne
Le piège de la ville vide fait penser à Napolon 1er qui espérait que la prise de Moscou lui donnerait la victoire finale.

Pour y entrer, il livra la bataille de la Moskova, que les Russes appellent bataille de Borodino, qui fut la plus sanglante de la campagne de Russie. Napoléon y perdit 30 000 soldats en une seule journée, le 7 septembre 1812. Ce fut un sacrifice énorme, pour pouvoir entrer dans Moscou.

Et enfin, le 14 septembre, Napoléon fit son entrée triomphale dans Moscou, la grande ville ... vide ! De plus un gigantesque incendie, peut-être allumé par des français, se développa et obligea Napoléon à se retirer seulement quelques jours plus tard, de la grande ville dont, lui et son armée, avaient tant rêvé.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Fév 2012 11:01 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Août 2010 10:12
Message(s) : 142
Il y a cette ancienne ruse de guerre, déjà utilisée lors du combat légendaire entre Horaces et Curiaces, qui consiste à faire croire à l’adversaire que la victoire est à sa portée en l’incitant à diviser ses forces pour mieux le faire battre.

C’est le principe aussi de la concentration des efforts sur un point particulier

Lors de la bataille d’Hastings, Guillaume, voyant le mur des housecarls impénétrable, imagine une feinte en simulant une débandade. Les saxons vont rompre les rangs en tentant de poursuivre les normands : Guillaume n’a plus qu’à sonner la charge pour culbuter les fantassins sortis des rangs. Il va réitérer cette feinte à plusieurs reprises au cours du combat. On connaît la suite

Curieusement, cette même ruse sera utilisée trois siècles plus tard lors de la bataille de Cocherel.
Du Guesclin, qui était toujours avare du sang de ses hommes, avait pris acte des échecs successifs de la chevalerie française. Il décide de se retirer derrière l’Eure en faisant croire à une retraite d’une partie de ses forces. Les anglo-navarrais tombent dans le piège et dévalent la pente d’où ils étaient postés, Du Guesclin fait alors faire volte-face à plusieurs centaines de lances bretonnes habilement dissimulées qui vont submerger leurs poursuivants dans un rapide corps à corps. Et c’est à nouveau la victoire

_________________
« A mon avis, les généraux qui meurent à la guerre commettent une faute professionnelle. »
Henri JEANSON

« Je ne considère pas Napoléon comme un personnage supérieur par l’esprit, le jugement ou la valeur ; c’est un personnage de second plan. »
Hudson LOWE (1769-1844), comique britannique méconnu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Fév 2012 11:18 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Août 2010 10:12
Message(s) : 142
Oliviert a écrit :
De plus un gigantesque incendie, peut-être allumé par des français, se développa ...


Il semble incontestable aujourd'hui que c'était bien Rostopchine qui en fut l'auteur

_________________
« A mon avis, les généraux qui meurent à la guerre commettent une faute professionnelle. »
Henri JEANSON

« Je ne considère pas Napoléon comme un personnage supérieur par l’esprit, le jugement ou la valeur ; c’est un personnage de second plan. »
Hudson LOWE (1769-1844), comique britannique méconnu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 91 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB