A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Avr 2017 16:12

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 10 Nov 2015 19:12 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 31 Oct 2015 21:12
Message(s) : 1
    Bonsoir,

    Il faut bien un premier message....
    L'article de Wikipedia sur l'Opération Windsor mentionne que "Afin d'augmenter la puissance de feu du bombardement initial, les canons de 406 mm du cuirassé HMS Rodney doivent pilonner les positions allemandes autour de Carpiquet, à 24 km à l'intérieur des terres."
    Je ne connaîs rien en technique militaire/ballistique. Je ne comprends pas comment à une telle distance un tir effectué à partir d'une plateforme qui ne doit pas être parfaitement stable (?) peut avoir une telle précision.
    je suppose que quelques fractions de dégré de différence dans l'angle de tir doivent faire sur 24 km une différence significative...
    Un cuirassé serait il plus stable que je ne le pense ? Ou utilisait-il d'autres techniques pour stabiliser le tir?
    Merci d'avance pour vos éclaircissements
    Bien à vous,

    Michel


    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Message Publié : 10 Nov 2015 21:36 
    Hors-ligne
    Pierre de L'Estoile
    Pierre de L'Estoile

    Inscription : 16 Jan 2010 19:18
    Message(s) : 2382
    Il y avait beaucoup de calculs pour chaque salve,ces calculs étaient effectués par des machines,les centrales de conduite de tir étaient automatisées par électromécanique


    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Message Publié : 10 Nov 2015 21:53 
    Hors-ligne
    Modérateur
    Modérateur

    Inscription : 20 Déc 2008 14:01
    Message(s) : 4014
    Localisation : Bourges, Berry, France
    Qui dit qu'il y a besoin d'une précision particulièrement élevée ?
    1) le HMS "Rodney" comprend neuf tubes de 16 inches, dont les obus ont une aire d'effet explosive des plus conséquentes, qui peut suffire à obtenir la destruction d'une position de campagne ennemie, c'est-à-dire légèrement constituée ;
    2) il tire par salve, ce qui fait que le pilonnage peut comprendre neuf fois un certain nombre de ces obus ;
    3) la portée maximale des tubes des cuirassés d'alors avoisine, de mémoire, les 40 kilomètres (les 460mm du "Yamato" japonais portent il me semble jusqu'à 42 kilomètres), ce qui fait qu'une distance de 24 kilomètres, aussi importante qu'elle puisse paraître, n'est pas démesurée pour ces colosses destinés initialement à toucher d'autres colosses, c'est-à-dire à faire preuve d'un minimum de précision y compris sur cible mobile.

    Bref :
    - rien ne dit qu'il est particulièrement imprécis à cette distance, même s'il convient de définir ce qui est précis de ce qui ne l'est pas alors ;
    - en multipliant les tirs observés et donc en les corrigeant, une position terrestre sera rapidement durement touchée et vraisemblablement désorganisée voire bouleversée ;
    - un seul coup au but sur une position a un effet dévastateur compte tenu de la puissance explosive des obus de 406mm, et il peut suffire de quelques-uns de ceux-là pour obtenir l'effet recherché et détruire les objectifs visés.

    CNE EMB

    _________________
    "Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Message Publié : 10 Nov 2015 22:03 
    Hors-ligne
    Pierre de L'Estoile
    Pierre de L'Estoile

    Inscription : 16 Jan 2010 19:18
    Message(s) : 2382
    Il y avait beaucoup de calculs pour chaque salve,ces calculs étaient effectués par des machines,les centrales de conduite de tir étaient automatisées par électromécanique ça prenait 20 à 30 secondes.C'était conçu pour qu'un navire lancé à 25 ou 30 noeuds puisse faire mouche sur un autre se déplaçant à la même vitesse par une mer même très agitée à une distance de 30 kilomètres.Les gros progrès avaient été accomplis juste après la première guerre mondiale vers 1930.


    Dernière édition par Sir Peter le 10 Nov 2015 22:14, édité 1 fois.

    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Message Publié : 10 Nov 2015 22:09 
    Hors-ligne
    Modérateur
    Modérateur

    Inscription : 20 Déc 2008 14:01
    Message(s) : 4014
    Localisation : Bourges, Berry, France
    Je n'en doute pas, ni de leur utilité dans le cadre d'un combat naval classique*. Mais sur des cibles à terre, les feux de salve des trois tourelles triple de 16 inches doivent suffire en quelques minutes à bouleverser des positions de campagne sans nécessiter une précision métrique... En tout cas, si j'en juge par le recours immodéré au "carpet bombing" - qui tuera même un général américain devant Saint-Lô - ou la manière dont les "forteresses volantes" bombardaient quotidiennement l'Allemagne en boxes compacts, je doute que cela les ait arrêté.

    * La classe "Nelson" à laquelle appartient le HMS "Rodney" est antérieure à 1930, puisqu'elle entre en service dans les années 1920. Je suppose toutefois que ces grandes unités de surface ont été "rétrofittées", notamment en matière de conduite de tir et notamment de radar.

    CNE EMB

    _________________
    "Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Message Publié : 10 Nov 2015 22:30 
    Hors-ligne
    Pierre de L'Estoile
    Pierre de L'Estoile

    Inscription : 16 Jan 2010 19:18
    Message(s) : 2382
    Les marines avaient tenu compte des déboires franco britanniques de 1914/18 qui s'étaient traduits entre autre choses par l'incapacité des navires d'alors à détruire et faire taire les forts turcs de Gallipoli


    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Message Publié : 11 Nov 2015 8:13 
    Hors-ligne
    Modérateur
    Modérateur

    Inscription : 20 Déc 2008 14:01
    Message(s) : 4014
    Localisation : Bourges, Berry, France
    Je ne tire pas les mêmes conclusions de l'expérience alliée dans les Dardanelles en 1915 : les cuirassés anciens ou moins de la flotte combinée ont réussi à museler les premiers forts turcs, notamment sur la côte européenne, par des salves très nourries. Ils ont buté sur les rideaux de mines, qui ont prélevé un lourd tribut en navires de ligne (le "Bouvet" et le HMS "Irresistible" notamment, plus le "Gaulois" très endommagé), et la menace des torpilles, plus que sur l'artillerie turco-allemande.

    La précision des tirs ne me paraît pas en cause ici.
    A contrario, les pourcentages extrêmement faibles de coups au but de la Royal Navy contre la Hochseeflotte lors de la bataille du Jutland me semblent plus incriminables - on notera que les ratios allemands, faibles également, sont légèrement supérieurs aux britanniques, ce qui témoigne de la qualité des artilleurs allemands, qui se maintiendra encore jusqu'en 1941 comme le prouvera l'épisode du HMS "Hood".

    CNE EMB

    _________________
    "Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"


    Haut
     Profil  
    Répondre en citant  
    Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
    Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

    Le fuseau horaire est UTC+1 heure


    Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


    Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

    Recherche de :
    Aller vers :  





    Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
    Traduction et support en françaisHébergement phpBB