A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Oct 2017 0:14

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Service militaire et mariage
Message Publié : 30 Jan 2016 16:50 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2198
Localisation : Versailles
En France et dans la plupart des pays d 'Europe, l'âge de l'appel sous les drapeaux était de 20 ans en temps de paix soit un âge plus élevé que celui du mariage (en éventail 18 ans pour les garçons).

Était ce logique ? Ne pouvait on pas concevoir plus naturellement que le même degré et maturité physique et psychologie est nécessaire pour le mariage comme pour le service militaire ?

D'autre part le fait d'appeler au service des hommes mariés ne posait il pas des problèmes psychologiques pour les soldats concernés et des difficultés sociales pour les épouses ?

Ou bien les hommes mariés étaient ils dispensés du service militaire ?

Mes question portent d'abord sur la France mais des comparaison étrangères peuvent aussi nous éclairer !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2016 18:08 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
Jerôme a écrit :
En France et dans la plupart des pays d 'Europe, l'âge de l'appel sous les drapeaux était de 20 ans en temps de paix soit un âge plus élevé que celui du mariage (en éventail 18 ans pour les garçons).
Était ce logique ? Ne pouvait on pas concevoir plus naturellement que le même degré et maturité physique et psychologie est nécessaire pour le mariage comme pour le service militaire ?


La loi du 5 septembre 1798 exemptait de la conscription les Français de l’âge déterminé (20 ans accomplis à 25 ans révolus) qui étaient mariés avant le 12 janvier précédent, et ceux du même âge qui, ayant été mariés avant cette date, étaient devenus veufs ou avaient divorcé, à la condition d’avoir des enfants.
L'âge minimum pour le mariage des hommes était 18 ans sous l'Empire, mais jusqu'à 25 ans, ils n'avaient pas le droit de se marier sans le consentement de leurs parents ou de leurs aïeuls ou aïeules.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2016 18:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9950
Localisation : Région Parisienne
Drouet Cyril a écrit :
L'âge minimum pour le mariage des hommes était 18 ans sous l'Empire, mais jusqu'à 25 ans, ils n'avaient pas le droit de se marier sans le consentement de leurs parents ou de leurs aïeuls ou aïeules.


Il y avait pourtant une solution juridique pour passer outre le désaccord parental qui s'appelait la sommation respectueuse, faite par notaire, renouvelée trois fois qui permettait de se marier quand même. Elle fut réduite à une dans les années 1900 pour être supprimée dans les années 30 où nul consentement parental n'était plus requis en cas de majorité.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2016 18:29 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
Jean-Marc Labat a écrit :
Drouet Cyril a écrit :
L'âge minimum pour le mariage des hommes était 18 ans sous l'Empire, mais jusqu'à 25 ans, ils n'avaient pas le droit de se marier sans le consentement de leurs parents ou de leurs aïeuls ou aïeules.


Il y avait pourtant une solution juridique pour passer outre le désaccord parental qui s'appelait la sommation respectueuse, faite par notaire, renouvelée trois fois qui permettait de se marier quand même.


Sous l'Empire, pas avant 25 ans pour les hommes ; mais en effet, ces derniers, passé cet âge jusqu'à 30 ans, étaient tenus de demander, par un acte respectueux et formel, le conseil leurs parents ou celui de leurs aïeuls. Sans consentement, l'acte devait être renouvelé deux fois avant de pouvoir se marier. Après 30 ans, seul un acte suffisait.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2016 21:13 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2198
Localisation : Versailles
Bon cela étant 18,25 ou 30 ans pour le mariage n'ont aucun rapport avec les 20 ans de la conscription !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 8:51 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1347
Localisation : Val de Marne
Le service militaire étant obligatoire autrefois, les jeunes s'y préparaient plusieurs années à l'avance. Donc, les jeunes qui se mariaient avant cette période militaire obligatoire avaient soigneusement pesé le pour et le contre, et il n'y avait pas que du contre. En tant que secrétaire dans un escadron dans les années 1980, j'ai observé les cas suivants :

- Si on souhaitait éviter le service militaire, être marié augmentait ses chances d'être réformé. Avoir des enfants les augmentait encore. Et être chef d'entreprise encore d'avantage. On pouvait être réformé juste après les 3 jours, ou quelques jours, ou semaines après son incorporation, le temps de présenter un dossier et qu'il soit accepté.

- Si on souhaitait ne pas dormir dans un dortoir avec tous les inconvénients que cela comporte (bruit, hygiène douteuse, vols, chahut, agressions plus ou moins graves), alors être marié vous donnait souvent la possibilité de repartir coucher chez vous ou dans un hôtel tous les soirs, saufs ceux où vous étiez en manœuvre ou de garde.

- Si on souhaitait faire carrière dans l'armée ou la gendarmerie, le service militaire était non seulement un point de passage obligé, mais aussi une porte d'accès importante. Se marier avant pouvait être plus facile que de se marier après, parce que l'environnement social du militaire est plus restreint que celui du civil. De plus, le fait d'être marié donnait le sentiment à vos supérieurs d'être plus stable, et pouvait vous permettre d'être mieux considéré.

- Les jeunes femmes pouvaient trouver des avantages à se marier avec un jeune homme sur le point de faire son service militaire. Il y a la solde, généralement très faible, mais qui était mieux que d'avoir à supporter un chômeur. Certaines jeunes femmes souhaitaient sortir du carcan familial ou simplement voyager, et trouvaient que ce n'était pas une mauvaise solution que de s'attacher à un jeune militaire et de le suivre là où il serait affecté. Et il pouvaient y avoir de multiples autres raisons.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 12:12 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2465
D'une manière générale très peu de garçons se mariaient avant leur service militaire, les parents disaient: "quand on se marie, on doit pouvoir nourrir sa femme". Le "prêt"'des appelés des années 1946 à au moins 1975 était une somme très basse . En 1962,en Algérie, je percevais 30 centimes par jour.
Mes aïeux paternels se marièrent en Prairial de l'an II, lui était marin et avait 18 ans, elle avait aussi 18 ans mais comme elle portait un patronyme anglais, et qu'elle avait déclaré que son père était décédé à Calais, mais qu'elle ignorait où il était né, il fut nécessaire d'obtenir un jugement du tribunal pour que le mariage puisse avoir lieu. Mon aïeul étant marin était inscrit maritime et devait 8 ans de services à l' État, il resta sur place et effectua un service de canonnier dans le corps des garde-côtes, affecté à un petit fortin au bord de mer,il pouvait pêcher et ramener du poisson chez lui. Peut être s'était-il engagé ultérieurement car j'ai retrouvé son nom sur la liste des "demi-soldes", il devait être bonapartiste, tous les prénoms de ses enfants étant ceux de la famille impériale Son petit fils, qui fut mon grand père était aussi marin, il devait aussi 8 ans de service,il partit, célibataire lui, pour L'Indochine avec l'escadre de Courbet en 1883, il en revint 4 années et 6 mois plus tard..... atteint de paludisme mais avec un brevet d'officier de la marine marchande. Il épousa ma grand-mère paternelle alors qu'il était toujours sujet à des crises de paludisme, ce qui fut le cas le jour de son mariage
Du côté de ma famille maternelle, des négociants en grains, en farine ou armateurs de pêche, il en était de même : on n'épousait pas une fille avant d'avoir effectué son service et d'avoir un emploi, études accomplies. Ma mère me disait encore en 1960 alors que j'étais étudiant, service non effectué: "Ne me ramène pas une fille à la maison, ton père ne l'entretiendra pas !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 17:06 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1766
Concernant les officiers, ils devaient obtenir l'autorisation de leur chef de corps, si ma mémoire est bonne.

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 17:33 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15421
Localisation : Alsace, Colmar
Et que leurs futures épouses soient "de bonne famille"...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 18:02 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2198
Localisation : Versailles
Narduccio a écrit :
Et que leurs futures épouses soient "de bonne famille"...



Rien à voir avec le service militaire qui est le sujet de ce fil.

Pour le mariage des officiers, la logique est assez claire : éviter le mariage avec une personne ayant de la famille étrangère, mais rechercher une femme disposant d'une éducation lui permettant de ne pas être ridicule dans les soirées mondaines où un officier ne pouvait refuser d'aller, et enfin disposant de revenus propres permettant de compléter la maigre solde de l'officier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 18:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Bonjour,

Hier, je crois ou avant-hier il y a eu une émission sur le mariage, son intérêt etc.
J'ai retenu que dans les années 50, la moyenne d'âge -en France- pour contracter une union chez les hommes était de 25 ans... ceci jusque dans les années 70.
J'en ai été le premier étonné. Il est vrai cependant que pour une union, le fait d'avoir fait son service militaire et de pouvoir entretenir une famille était deux paramètres incontournables.
Il existait un avant et un après le service militaire : après, on était "un homme" ; l'opinion politique, le positionnement comptait, on savait de quoi on parlait... Maintenant estimer du bon ou du mauvais ?
A noter aussi -dans cette émission- la récurrence des réponses masculines à la question :
"Une femme doit-elle travailler ou être au foyer à s'occuper de ses enfants ?
- Je préfère qu'une femme s'occupe des enfants enfin... j'imagine la mienne ainsi...
Il fallait donc bien faire bouillir la marmite et j'ai même entendu un étudiant -nouveau marié- acter du fait qu'il était normal que son père soit quelque peu méprisant, en effet il n'avait ni situation et pas fait son service militaire : il était donc "dépendant" de l'argent de papa ainsi que son épouse.
Autres temps, autres moeurs...
Citer :
Pour le mariage des officiers, la logique est assez claire : éviter le mariage avec une personne ayant de la famille étrangère, mais rechercher une femme disposant d'une éducation lui permettant de ne pas être ridicule dans les soirées mondaines où un officier ne pouvait refuser d'aller

Pour les unions assez "hautes", on se mariait dans le même milieu. Une sorte de système de cooptation : les codes étaient connus et puis les "soirées" évoquées ; c'est une vision un peu surannée. De plus, pour épouser une jeune fille, il fallait le consentement des deux familles, ceci encore dans "les sphères où se passaient les soirées" qui n'avaient rien de mondain car ce milieu était assez fermé.

;)

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Dernière édition par ezio-auditore le 31 Jan 2016 18:45, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 18:41 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
bourbilly21 a écrit :
Concernant les officiers, ils devaient obtenir l'autorisation de leur chef de corps, si ma mémoire est bonne.


Décret du 16 juin 1808 :
« Art. 1er. Les officiers de tout genre, en activité de service, ne pourront à l'avenir se marier qu'après en avoir obtenu la permission par écrit du ministre de la guerre.
Ceux d'entr'eux qui auront contracté mariage sans cette permission, encourront la destitution et la perte de leurs droits, tant pour eux que pour leurs veuves et leurs enfants, à toute pension ou récompense militaire.
Art. 2. Les sous-officiers et soldats en activité de service, ne pourront de même se marier qu'après en avoir obtenu la permission du conseil d'administration de leurs corps.
Art. 3. Tout officier de l'état civil qui sciemment aura célébré le mariage d'un officier ou soldat en activité de service, sans s'être fait remettre lesdites permissions, ou qui aura négligé de les joindre à l'acte de célébration du mariage, sera destitué de ses fonctions.
Art. 4. Notre grand-juge ministre de la justice, et nos ministres de la guerre et de l'intérieur sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret. »

Décret du 3 août 1808 :
« Art. 1. Les dispositions de notre décret du 16 juin 1808, relatif au mariage des militaires en activité de service, sont applicables aux officiers et aspirants de notre marine impériale, aux officiers des troupes d'artillerie de la marine, aux officiers du génie maritime, aux administrateurs de la marine, et enfin à tout officier militaire et civil du département de la marine nommé par nous.
En conséquence, nul desdits officiers ne pourra désormais se marier sans en avoir obtenu la permission par écrit de notre ministre de la marine.,
Art. 2. Nous autorisons toutefois les capitaines généraux de nos colonies et les chefs coloniaux à consentir au mariage des officiers qui leur sont respectivement subordonnés, si les circonstances ne permettaient pas d'attendre la permission de noire ministre, à la charge par eux de lui en rendre compte par la plus prochaine occasion.
Art. 3. .Les sous-officiers et soldats des troupes appartenant au département de la marine, ne pourront de même se marier qu'après en avoir obtenu la permission du conseil d'administration de leur corps.
Art. 4. Notre ministre delà marine et des colonies est chargé de l'exécution du présent décret. »

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 18:57 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2465
bourbilly21 a écrit :
Concernant les officiers, ils devaient obtenir l'autorisation de leur chef de corps, si ma mémoire est bonne.

Il n'y avait pas qu'eux,les enseignants aussi le "code soleil" alors en vigueur chez les instituteurs le considérait comme une obligation....Quand on postulait pour un poste,il fallait aussi présenter un certificat de bonnes moeurs.......


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Jan 2016 23:50 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15421
Localisation : Alsace, Colmar
Jerôme a écrit :
Narduccio a écrit :
Et que leurs futures épouses soient "de bonne famille"...



Rien à voir avec le service militaire qui est le sujet de ce fil.

Pour le mariage des officiers, la logique est assez claire : éviter le mariage avec une personne ayant de la famille étrangère, mais rechercher une femme disposant d'une éducation lui permettant de ne pas être ridicule dans les soirées mondaines où un officier ne pouvait refuser d'aller, et enfin disposant de revenus propres permettant de compléter la maigre solde de l'officier.


Étonnant que vous n'eussiez pas indiqué que le début du HS était le message auquel je répondais. Et du coup, 3 des 4 messages suivants votre intervention sont aussi HS. Ils concernent bien le mariage des officiers, comme mon message, mais ils n'éclairent en rien votre problématique initiale ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Fév 2016 9:57 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9950
Localisation : Région Parisienne
Au travers des diverses recherches généalogiques que j'ai pu faire, il est une constante entre 1871 et 1914, il faut présenter son livret militaire lors du mariage. Était il impossible de se marier sans ce sésame, je l'ignore, mais dans tous les actes que j'ai pu consulter, il est toujours fait mention de ce livret, même si la consultation des fiches matricules indique que l'individu est exempté (j'ai le cas d'un manchot).

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB