A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Nov 2018 12:06

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 06 Août 2018 12:08 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 949
Bonjour,

l'Algérie était soumise à la conscription comme en métropole, le Maroc et la Tunisie étant des protectorats fournissaient des hommes sous un système qui relevait plus du "mercenariat".

Auriez-vous des informations précises à ce sujet ?

Merci.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 14:41 
En ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4831
Localisation : Berry
Non. En Algérie, la conscription n'était valable que pour les "Européens", qui incorporaient le corps des zouaves ou celui des chasseurs d'Afrique.
Les indigènes avaient la possibilité de s'engager également au sein de corps spécifique (spahis ou tirailleurs algériens), mais sans que cela procède de la conscription.

Il est toutefois possible que lors du conflit, ce mécanisme de conscription des indigènes aient été partiellement mis en place. Mais assurément pas de manière globale.

Au Maroc et en Tunisie, les forces armées relevaient du souverain local (surtout au Maroc). C'est lui qui les mettaient à disposition des Français. Ce n'était pas du mercenariat sous encadrement français, mais cela ne relevait pas de la conscription (ne serait-ce que parce qu'il y avait un mécanisme tribal, à travers les maghzen et autres tabors).

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 15:00 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 436
Sauf erreur de ma part, les autorités coloniales ont demandé aux représentants des diverses communautés de participer en fournissant des contingents


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 16:29 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6960
Au Maroc le roi Mohammed V a mis toute son autorité dans la balance pour que les jeunes Marocains rejoignent l'armée d'Afrique en cours de constitution. Cette attitude (entre autres) lui vaudra la croix de Compagnon de la Libération.

CEN_EdG a écrit :
Non. En Algérie, la conscription n'était valable que pour les "Européens", qui incorporaient le corps des zouaves ou celui des chasseurs d'Afrique.
Les indigènes avaient la possibilité de s'engager également au sein de corps spécifique (spahis ou tirailleurs algériens), mais sans que cela procède de la conscription.

CEN EdG

Je me demande s'il n'y a pas eu un début de conscription à partir de 58, mais c'est plutôt une question que je me me pose.

Notons que ce serait logique, puisque dans son discours d'Alger De Gaulle avait signifié qu'il accordait la citoyenneté française à tous les habitants d'Algérie. Devenus citoyens français, il serait logique que les jeunes musulmans fassent leur service militaire...

Ce qui me fait dire ça c'est le fait que lors de la fusillade de la rue d'Isly, l'unité française impliquée (un régiment d'infanterie ordinaire, il me semble) comprenait une proportion sensible de jeunes algériens, des appelés tout juste sortis du bled, et très peu à l'aise face à une population urbaine européenne et hostile. Quelques jours auparavant le colonel de cette unité avait fait remarquer ce problème à l'état-major, demandé que son unité ne soit pas engagée dans des opérations de maintien de l'ordre à Alger, et obtenu une réponse positive. Après quoi l'état-major avait négligé de la déplacer. (Source Yves Courrière)

Mais je me trompe peut-être en parlant d'appelés ?

Edit : Wiki semble aller dans ce sens, mais il faut prendre en compte que certains musulmans ont obtenu la nationalité française dès 1947 :
Citer :
Avec les rotations d'effectifs, près de 400 000 musulmans algériens (appelés ou supplétifs) ont également combattu du côté français pendant la guerre d'Algérie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Appel%C3%A9_du_contingent_lors_de_la_guerre_d%27Alg%C3%A9rie

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 18:45 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1381
Localisation : Belgique
Aux yeux des Anglo-saxons, je pense qu'il n'y a qu'une seule branche de l'Armée française où l'on trouve des Soldiers of Fortune : la Légion étrangère. :)

Étant donné que la Légion étrangère était ouverte à tous ( ou presque ), n'était-il pas possible que l'on y retrouve des Maghrébins volontaires ?

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 20:56 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2780
Localisation : Versailles
Lord Foxhole a écrit :
Aux yeux des Anglo-saxons, je pense qu'il n'y a qu'une seule branche de l'Armée française où l'on trouve des Soldiers of Fortune : la Légion étrangère. :)

Étant donné que la Légion étrangère était ouverte à tous ( ou presque ), n'était-il pas possible que l'on y retrouve des Maghrébins volontaires ?


Cela serait étonnant. Sans être un expert, je croirais plutôt que Les autorités locales (les bâchagas, les caïds ) orientaient les jeunes gens vers les unités de tirailleurs. De plus la légion était chrétienne, légèrement raciste et assez crainte voire détestée par les musulmans.

Pour revenir à la question initiale, je crois que la réalité était nuancée comme toujours. En droit pas de conscription pour les non-citoyens. Mais en temps de guerre, il fallait recruter un nombre important et croissant de volontaires. L'Administration française exerçait sans doute alors de fortes pressions sur ses relais indigènes pour que les villages fournissent les recrues "souhaitées" par Paris !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 21:11 
En ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4831
Localisation : Berry
C'était déjà le cas en 1870-1871, la grande rébellion algérienne de janvier 1871 prenant appui sur le rejet des demandes sans cesse accrues de contingents pour rejoindre les spahis (ceux-ci suppléant aux troupes métropolitaines envoyées sur le continent et ne pouvant plus assumer leurs fonctions de maintien de l'ordre - il y eut très peu de spahis engagés en métropole, un escadron d'"éclaireurs algériens" seulement de mémoire).
Mais ce n'était pas une conscription telle qu'on la connaîtra en France à partir des années 1880.

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2018 22:30 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2780
Localisation : Versailles
CEN_EdG a écrit :
C'était déjà le cas en 1870-1871, la grande rébellion algérienne de janvier 1871 prenant appui sur le rejet des demandes sans cesse accrues de contingents pour rejoindre les spahis (ceux-ci suppléant aux troupes métropolitaines envoyées sur le continent et ne pouvant plus assumer leurs fonctions de maintien de l'ordre - il y eut très peu de spahis engagés en métropole, un escadron d'"éclaireurs algériens" seulement de mémoire).
Mais ce n'était pas une conscription telle qu'on la connaîtra en France à partir des années 1880.

CEN EdG


Oui


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 10:01 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 949
Merci pour les éclaircissements. Très intéressant. Il me semble que pendant les deux conflits mondiaux, il y a une pression des autorités françaises pour engager des soldats maghrebins dans leur rang. A-t-on des articles à ce sujet ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 10:11 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2780
Localisation : Versailles
Ulsikaz a écrit :
Merci pour les éclaircissements. Très intéressant. Il me semble que pendant les deux conflits mondiaux, il y a une pression des autorités françaises pour engager des soldats maghrebins dans leur rang. A-t-on des articles à ce sujet ?


Pour le Maghreb, je ne sais pas.

Pour l'AOF en 1914-1918, en revanche, on a cette affaire :
" Van Vollenhoven prend ses fonctions à Dakar le 3 juin 1917. À travers un rapport de mission de l'inspecteur général Picanon, il découvre les ravages faits par les recrutements pour le front dans une population déjà très éprouvée par les épidémies et la misère, entraînant exodes et révoltes8. En juillet 1917 il émet un avis défavorable au principe d'un nouveau recrutement demandé par le ministre des Colonies, André Maginot : « Les opérations de recrutement qui ont eu lieu de 1914 à 1917 en AOF ont été excessives dans leurs résultats comme dans leurs méthodes... Aucun nouveau recrutement n'est possible tant que la Colonie ne sera pas complètement en mains et que la population n'aura pas repris une suffisante confiance en nous pour ne plus redouter les abus du récent passé9. »
Le 29 septembre 1917, auprès de René Besnard, successeur de Maginot à la tête du ministère des Colonies, il insiste avec plus de ferveur encore : « Je vous supplie, Monsieur le Ministre, de ne pas donner l'ordre de procéder à de nouveaux recrutements de troupes noires. Vous mettriez ce pays à feu et à sang. Vous le ruineriez complètement et ce, sans aucun résultat. Nous sommes allés non seulement au-delà de ce qui était sage, mais au-delà de ce qu'il était possible de demander à ce pays10. »


https://fr.wikipedia.org/wiki/Joost_Van_Vollenhoven

le mécanisme semble avoir été le suivant : juridiquement, l'armée recrute des engagés volontaires pour la durée de la guerre. Pratiquement l'administration fixe des quatoas indicatifs à chaque territoire et par capillarité à chaque village. Au chef de village de "susciter" des volontaires. Au vu des psychologies de l'époque, une "suggestion" du chef "proposant" à un certain nombre de s'engager pouvait s'apparenter à du recrutement forcé.

Il ne faut pas exclure cependant qu'une partie des "volontaires" ait aussi été attirée par les promesses des recruteurs, surtout au début de la guerre : voir du pays (l'Europe en l'occurrence, quel rêve pour un Africain !), gagner de l'argent, porter des armes (modernes en plus !), porter l'uniforme français, ... éventuellement, après la guerre, recevoir divers avantages moraux ou financiers !

Il est à noter qu'après les deux guerres mondiales, on a guère entendu les anciens combattants coloniaux se plaindre. Au contraire, ils ont souvent été considérés comme des relais actifs de l'influence française !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 10:19 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2776
Je ne pense pas qu'il y avait des quotas mais des besoins exprimés par le haut commandement,essentiellement pour pouvoir compléter les effectifs français et faire face à ce que L'Allemagne était capable de mettre en ligne..


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 11:08 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2780
Localisation : Versailles
Pour les tirailleurs algériens en 1914, j'ai trouvé ceci :

" Le plan de mobilisation prévoyait 27 783 tirailleurs des troupes régulières auxquelles sont ajoutés bientôt 5 000 auxiliaires que des grands chefs du Sud lèvent à leurs frais. 6 000 spahis se joignent aux tirailleurs. L’engagement volontaire se fait sous pression, d’autant plus que le retour des blessés en septembre 1914 choque la population. Les congés de convalescence au pays vont être, de ce fait, obtenus plus difficilement par crainte des réactions de la population."
https://www.cairn.info/revue-guerres-mo ... age-23.htm

et ceci aussi - un document qui évoque une loi de 1911 établissant la conscription des musulmans

"Lorsque débute le conflit en 1914, la conscription des "indigènes" vient tout juste d’être mise en place en Algérie, à la suite d'une loi de 1911. Mais ce recrutement des soldats musulmans est loin de faire l’unanimité. "Les Européens d’Algérie étaient opposés à la levée en masse des indigènes, car ils redoutaient que ces combattants deviennent plus revendicatifs en matière de droits une fois revenus chez eux", souligne Jean Martin. Pendant les premiers mois de la guerre, les opérations de mobilisation ne sont donc pas très importantes."
http://www.france24.com/fr/20140130-pre ... algeriens/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 19:02 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 545
Localisation : Alger, Algerie
CEN_EdG a écrit :
Non. En Algérie, la conscription n'était valable que pour les "Européens", qui incorporaient le corps des zouaves ou celui des chasseurs d'Afrique.
Les indigènes avaient la possibilité de s'engager également au sein de corps spécifique (spahis ou tirailleurs algériens), mais sans que cela procède de la conscription.


La conscription est étendue aux "indigènes musulmans non naturalisés d'Algérie" par un dėcret du 3 Février 1912 :

http://18erta1940.free.fr/18erta/d3212.html

La mesure fut très mal prise par les Algériens, et les autorités coloniales ont d'abord agi avec prudence en n'appelant toujours qu'une petite fraction du contingent théorique chaque année. La situation va changer subitement en Septembre 1916 et la décision d'incorporation intégrale de la classe 1917. La nouvelle jeta carrément l'emoi parmi les familles algériennes alors que les campagnes de recrutements venaient de provoquer une insurrection dans les Aurès et qui fut finalement matée (au printemps 1917) par la mobilisation, en plus des troupes sur le terrain, de deux divisions prélevées sur le front européen.

Sinon, entre 1914 et 1918, il y eut parmi les indigènes d'Algérie 85.500 appelés et 86.500 engagés volontaires, sachant qu'une bonne partie de ces dérniers n'étaient pas si "volontaires" que cela puisque désignés d'office par leurs caïds qui devaient remplir des quotas qui leur étaient fixés par l'administration. 25.700 creveront au combat, 72.000 seront blessės et près de 8.800 parmi ceux-là resteront invalides à 100%.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 21:33 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 949
Merci Harrachi. J'avais donc raison en disant que la conscription existait pour les Algériens. Intéressant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Août 2018 23:12 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 545
Localisation : Alger, Algerie
A compter de 1912 oui, mais les intervenants plus haut n'ont pas totalrment tort quant au caractère un peu "particulier" de cette conscription vu la manière dont elle fut appliquée.

En somme, on a l'impression qu'on y recourut plus par nėcėssité qu'autre chose. Avant la Grande Guerre on s'inquiète globalement pour les effectifs car on pressent le conflit à venir et son énormité. On légifère donc sur la conscription des indigènes comme par prėcaution, mais on ne fais pas vraiment grand usage de la chose, à la fois parcequ'au fond personne ne souhaite vraiment armer et instruire une grande masse d'indigènes et vu la réaction plutôt négative des concernés. On conçoit donc la chose comme une option de secours, au cas où, et le besoin ne se fera finalement sentir pour de vrai que fin1916. C'est donc à ce moment qu'on fait appliquer la conscription dans toute l'étendue du decret de 1912, mais j'imagine que ca reviendra plus ou moins à la situation initiale après 1918.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB