Forum Histoire - Passion Histoire
http://www.passion-histoire.net/

Exemption de service militaire
http://www.passion-histoire.net/viewtopic.php?f=74&t=41308
Page 1 sur 2

Auteur :  gamelin [ 31 Mars 2019 20:27 ]
Sujet du message :  Exemption de service militaire

Bonsoir,
il existait, du temps où le service militaire était obligatoire, une vieille rumeur selon laquelle, quand on était exempté P3 ou P4 on ne pouvait plus rentrer dans l'administration. Il s'agit vraisemblablement d'une fausse rumeur puisque j'ai connu plusieurs personnes dans ce cas qui ont été exemptés pour ce type de motif et qui sont devenus fonctionnaires. Cependant, certains savent-ils de quand date cette "rumeur"? et a t-elle été vérifiée à une époque?

Auteur :  Rapentat [ 01 Avr 2019 8:30 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Bonjour,

Je pense que vous faites une confusion entre " exemption et réformer " on pouvait être exempter pour charge de famille et postuler pour un emploi de fonctionnaire, et être réformer si l'on n'était pas en bonne santé physique ou mentale (P4) qui ne vous permettait pas de devenir fonctionnaire.

Cordialement

Auteur :  gamelin [ 01 Avr 2019 11:53 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Non je ne fais aucune confusion. Mais être exempté P4 ne vous empêchait pas d'être fonctionnaire, la preuve des ministres qui ont simulé la maladie mentale pour être exempté sont devenus hauts fonctionnaires.

Auteur :  Faget [ 01 Avr 2019 12:40 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

gamelin a écrit :
Non je ne fais aucune confusion. Mais être exempté P4 ne vous empêchait pas d'être fonctionnaire, la preuve des ministres qui ont simulé la maladie mentale pour être exempté sont devenus hauts fonctionnaires.

Un jour chez des amis, un homme jeune se vantait qu'il avait bien roulé les médecins militaires et réussit à être exempté en se faisant passer P4......Quelques mois plus tard, j'ai appris par les mêmes amis qu'on avait dû l'hospitaliser en psychiatrie et qu'il était dans une camisole. Imaginez ma réaction :P

Auteur :  Robert Spierre [ 10 Mai 2019 19:08 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

gamelin a écrit :
Bonsoir,
il existait, du temps où le service militaire était obligatoire, une vieille rumeur selon laquelle, quand on était exempté P3 ou P4 on ne pouvait plus rentrer dans l'administration. Il s'agit vraisemblablement d'une fausse rumeur puisque j'ai connu plusieurs personnes dans ce cas qui ont été exemptés pour ce type de motif et qui sont devenus fonctionnaires. Cependant, certains savent-ils de quand date cette "rumeur"? et a t-elle été vérifiée à une époque?
J'ai été réformé P3.

Image

Mais, rassurez-vous, je vais très bien.
La preuve ?

. Je suis un intervenant régulier de Passion-Histoire, forum réputé pour son sérieux et l'équilibre mental de ses administrateurs et participants
. Je travaille actuellement pour une collectivité territoriale (même si je ne suis pas fonctionnaire)

Sinon, je connaissais cette "rumeur".

Auteur :  Pouzet [ 10 Mai 2019 19:27 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Citer :
un homme jeune se vantait qu'il avait bien roulé les médecins militaires et réussit à être exempté en se faisant passer P4.

Peut-être qu'il avait du s'esquinter la santé mentale pour que l'exemption soit plus certaine ????

Auteur :  Kurnos [ 10 Mai 2019 21:09 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Entre les classes de 47 à 50(approximatif de mémoire) un certain nombre ont même reçu un courrier à domicile leur proposant une exemption "administrative", j'ai bénéficié de cette mesure, sur place on laissait pratiquement le choix, officieusement à peine caché. Mon père m'avait conseillé d'en bénéficier si c'était légal … la famille ayant assez donné.

Hypothèse sans aucune référence: il est très probable que le surnombre de ces classes a pu justifier un choix économique d'exemption, plus ou moins, par tirage aléatoire ?

Il serait intéressant d'en connaître les causes officielles, les critères et les modalités.

Auteur :  Pierma [ 11 Mai 2019 0:18 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Kurnos a écrit :
Entre les classes de 47 à 50(approximatif de mémoire) un certain nombre ont même reçu un courrier à domicile leur proposant une exemption "administrative", j'ai bénéficié de cette mesure, sur place on laissait pratiquement le choix, officieusement à peine caché. Mon père m'avait conseillé d'en bénéficier si c'était légal … la famille ayant assez donné.

Hypothèse sans aucune référence: il est très probable que le surnombre de ces classes a pu justifier un choix économique d'exemption, plus ou moins, par tirage aléatoire ?

Il serait intéressant d'en connaître les causes officielles, les critères et les modalités.

Je ne connais pas les détails, mais la cause est économique.
en 46, Edmond Michelet a dû licencier la moitié de l'armée, tâche très difficile dont il s'est acquitté avec une certaine empathie, essayant le maximum de transparence dans les critères de choix, ainsi qu'un maximum de reclassements. (C'était une des causes du départ de De Gaulle : lui voulait conserver une armée plus que symbolique, alors que de nombreux députés estimaient que la France n'avait pas les moyens d'entretenir 1,3 ou 1,4 millions de soldats.)

De fait il n'y avait pas de menace à l'horizon, les Américains disposaient du monopole de l'arme nucléaire... Et surtout, la France avait un gigantesque chantier de reconstruction sur les bras, sans même parler de la relance de l'agriculture (en 47 il y a encore certains tickets de rationnement) et de l'assistance aux familles laissées sans abri par les combats ou les bombardements alliés.

L'armée se montrera utile (et peut-être même dissuasive ?) pendant les grèves insurrectionnelles de 47... en transportant en camions les Parisiens privés de bus et de métro. Dure époque ! Mais son importance militaire en Europe...

Auteur :  Pouzet [ 11 Mai 2019 16:23 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Une personne reconnue inapte au service militaire pouvait toujours devenir fonctionnaire mais à condition lors du stage de titularisation d'être expertisé par un médecin au début et une deuxième fois à la fin du stage pour s'assurer que la personne est apte à travailler, en plus de l'examen médical d'embauche auquel à droit tout futur fonctionnaire.

Auteur :  nico86 [ 12 Mai 2019 18:26 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Pouzet a écrit :
Une personne reconnue inapte au service militaire pouvait toujours devenir fonctionnaire mais à condition lors du stage de titularisation d'être expertisé par un médecin au début et une deuxième fois à la fin du stage pour s'assurer que la personne est apte à travailler, en plus de l'examen médical d'embauche auquel à droit tout futur fonctionnaire.


Seuls les condamnations inscrites au casier judiciaire me semblent rédhibitoires pour passer tout concours de la fonction publique.

Auteur :  Loïc [ 12 Mai 2019 19:57 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

pour ce qui est du débat des classes d'après-guerre en Métropole le Service Militaire a été très laborieusement rétabli faisant face à de nombreuses difficultés non seulement financières mais issues des conséquences de l'occupation avec la suppression du service militaire et l'instauration du STO qui vit un nombre exponentiel de réfractaires au travail forcé en Allemagne


à la Libération en Métropole
les classes 1944 et 1945 en furent dispensées

l’administration du service militaire a du mal à se reconstruire après guerre, essentiellement pour des raisons financières. Une ordonnance du 22 avril 1945 introduit la préparation militaire obligatoire pendant les trois années qui précèdent l’incorporation, mais faute de moyens, cette pratique est très rapidement abandonnée. La loi du 7 octobre 1946 réduit le service militaire à un an. Des réformes sont adoptées, appliquées partiellement puis abandonnées, ce qui aboutit à une absence totale de continuité. Ainsi le rythme des appels ne semble plus obéir à aucune règle.

Le sommet est atteint lors des grandes grèves d’octobre et de novembre 1947 : le gouvernement décide de faire appel au contingent et mobilise deux classes d’âges disponibles : la classe 1943 et la classe 1946 qui doivent former des unités mises à disposition du ministre de l’intérieur.
Or cette mobilisation partielle est une véritable déroute. Les archives montrent des scènes ubuesques, des rappelés à qui nulle carte de mobilisation n’a été envoyée qui viennent encombrer des centres de mobilisation dont le commandement n’a pas été prévenu et qui est incapable de les loger de les équiper et de les nourrir. De Lattre parlant du problème à Vincent Auriol n’hésite pas à dire : «la mobilisation a été tellement écœurante que j’ai failli foutre le camp».

Début 1948, l’état-major fait le constat que la France ne dispose pas de force de réserve mobilisable. Une note du 5 janvier du général Revers, chef d’état-major général, signale que «sur les effectifs des dix dernières classes, soit deux millions d’hommes, 800 000 ne sont pas instruits, 600 000 ne sont pas équipables, et 100 000 de plus ne peuvent être habillés».
Il propose un plan d’urgence, dit plan R pour constituer rapidement une armée de maintien de l’ordre, dont certaines unités devront garder faute de mieux leur tenue civile. Ces unités seront levées sur une base régionale, voire locale faute de moyens d’acheminement. Les commandements militaires sont donc amenés en désespoir de cause, à envisager de revenir à une sorte de degré zéro de la conscription. Heureusement la situation intérieure s’apaise et les événements n’imposent pas la mise en œuvre des solutions préconisées par Revers, mais l’alerte a été donnée. Il est urgent de lancer une réflexion pour comprendre l’échec de la mobilisation de 1947 et d’entamer un programme de réformes du service militaire afin de lui redonner a minima son efficacité d’avant 1939

Claude d'Abzac-Epezy
Cahier d'Etudes du Centre d'Histoire de la Défense n°30 (2007)


comme on le sait après 1950 avec l'OTAN et la Guerre d'Algérie la France sera à nouveau capable d'aligner une Armée de conscription avec jusqu'à un million d'hommes sous les drapeaux dont ~450 000 en Afrique du Nord

Auteur :  Pierma [ 12 Mai 2019 20:55 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Texte remarquable.

Rien ne montre mieux les difficultés de l'immédiate après-guerre. La France, très éprouvée (mais très loin de la dévastation de l'Allemagne) n'a tout simplement pas les moyens d'entretenir plus qu'une armée de maintien de l'ordre.

Au passage, très logiquement, l'armée d'Indochine est mal lotie. (A partir de 1952, les USA couvrent 80% de ses besoins.)

Auteur :  Sir Peter [ 12 Mai 2019 22:44 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Il fallait aussi obtenir un certificat de "bonnes vies et moeurs"puisque les filles ne faisaient pas de service militaire et qu'en conséquence ne pouvaient produire un "certificat de bonne conduite" délivré par l'autorité militaire......

Auteur :  Lord Foxhole [ 13 Mai 2019 2:15 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Tiens, au fait, est-ce que l'illettrisme pouvait être considéré comme un motif d'exemption, à l'époque ?
Une personne pouvait très bien avoir été scolarisée, mais finalement se révéler ne pas savoir maîtriser suffisamment la lecture, l'écriture et le calcul.
Et dans le cas où les illettrés étaient quand même incorporés à l'armée, y-avait-il des mesures prises pour tenter de corriger le problème ?

Auteur :  Gér@rd [ 13 Mai 2019 7:07 ]
Sujet du message :  Re: exemption service militaire

Je ne peux pas dire pour toutes les époques (celà a du varier au cours des décennies) mais lorsque j'ai fais mon service militaire en 1971 (auparavant j'étais sursitaire), il y avait un illettré dans ma chambrée (et quelques autres dans le reste de la caserne) et il n'était pas question de réforme. Ils ont été immédiatement pris en main et ont reçu des cours d'alphabétisation.

Page 1 sur 2 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/