A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 16 Déc 2018 23:27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 86 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Nourriture avant batailles
Message Publié : 15 Mai 2006 19:25 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Déc 2005 13:18
Message(s) : 501
Localisation : A Sparte,et en Scandinavie et sur Xalarathros (planète lointaine)..mais en fait en France.
Sujet fusionné

GUERRE ET ALIMENTATION CARNEE (avril 2006)

Citer :
Romeo
Permettez de poser la question la plus controversée et l'une de celle qui a fait le plus couler d'encre sur l'origine des guerres.
Y aurait-il un lien entre l'alimentation carnée et la propension à la guerre ?

En 'gros' les végétariens seraient-ils plus pacifiques que les mangeurs de steacks texans ?
D'un coté non si l'on prend l'exemple d'Hitler, le plus célèbre des végétariens.
D'un autre coté oui, quand on regarde le goût pour la guerre de certains peuples, gros mangeurs de steacks ou d'animaux de la steppe.

Normalement comme 'l'on est fait de ce que l'on mange', la consommation ou l'abstinence de produits animaux peut avoir des conséquences sur le comportement.
Qu'en est-il de la littérature sur le sujet ?

Citer :
Narduccio
C'est une problématique souvent mise en avant sur les sites pro-végétariens ou pro-végétaliens. Pourtant, aucune statistique ne permet de trancher. l'Inde, le pays qui compte le plus de personnes ne mangeant pas de viande, n'est pas plus ou moins violente que les pays du même niveau social et culturel. Et les Argentins qui sont l'un des peuples qui mangent le plus de viande semblent aussi être dans la moyenne.
http://terrain.revues.org/document3161.html
http://terrain.revues.org/document3135.html

Citer :
Nebuchadnezar
y a également le cas des sociétés amérindiennes : elles mangeaient principalement le maïs, mais n'étaient pas non violentes pour autant.

Des études -controversées- laissent à penser que les gladiateurs de la Rome Antique - tout au moins certaines d'entre eux à certaines époques - se nourrisaient presque exclusivementd'orge. Cela les rendait fort, mais gras. Peut-être pour compléter leurs armures avec une couche de graisse qui amortit les coups ?

L'alimentation des nomade, conséquence de leur mode de vie, leur donnait certainement une meilleure constitution et une plus grande résistance : pendant que les Suédois, les Français, les Allemands s'effondrent en Russie dès que l'hiver arrive, les Mongols, eux, attaquent. Ils avaient donc un avantage certain dans les batailles. Mais cela n'empêchaient pas les sédentaires, pour qui la viande était un produit de luxe (on ne tue le veau gras que pour les grandes occasions) d'être belliqueux et de cultiver une certaine violence.

Conclusion : à mon avis, pas de relation entre la violence et le régime carné.

Citer :
Geopolis

Citer :
D'un autre coté oui, quand on regarde le goût pour la guerre de certains peuples, gros mangeurs de steacks ou d'animaux de la steppe.

Mais les peuples des steppes étaient nomades.
Les nomades sont souvent des éleveurs.
Les nomades sont aussi davantage portés sur la guerre que les sédentaires, pour ce qu'il m'en semble.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salut !

Voilà je me disais : qu'est ce que les soldats devaient bien manger pour être robustes lors des batailles ?
Les Spartiates le très fameux "brouet noir" mais autres Romains/Barbares... c'était quoi !? 8O

Si vous avez quelques explications !

Voilà ! :)

_________________
La Valeur Est Supérieure Au Nombre
Horns Up
Death Metal Is Life
Metal Will Never Die
Natalie Portman : The Perfect Woman..
..And Rani Mukherjee Too!
"Je m'efforce de faire le contraire de ce que vous faîtes" Diogènes le Cynique.
L-A-H-L-O-D-A.
ΧΞΣ/Jumalten Kaupunki/Sankarihauta !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Mai 2006 19:47 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Avr 2005 0:09
Message(s) : 2046
Localisation : Outre nulle-part
Leonidas-Ier a écrit :
Salut !
Voia je me disais qu'est ce que les soldats devaient bien manger pour être lors des batailles.
Les spartiates le très fameux "Brouet noir" mais autres romains/barbares.... c'était quoi !!? 8O
Si vous avez quelques explications !


Tout dépend...Si vous êtes proches de vos bases, si votre pays est victime d'un blocus, d'une disette, si l'intendance ne suit pas du fait de l'étirement de vos lignes etc... Vous pouvez soit faire un bon gueuleton, surtout si vous êtes officier, où bouffer des chevaux crevés, voire pire.
Vlad

_________________
"Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu à toutes les femmes...."
Extrait de "La Chanson de Craonne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Mai 2006 20:38 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2005 20:03
Message(s) : 1831
Localisation : Tournai
Je vais répondre "en soldat" (que je ne suis pas,mais que j'essaye de comprendre....).

Ce que vous avez mangé ,vous ne le portez pas,et vous ne savez pas le perdre .

Quand vous êtes au combat,l'alimentation est très importante : il faut manger "lourd" (largement au delà de ses 3.500 calories) pour se croire "fort" .

L'illusion est la seule réalité du monde disait Mussolini ....

_________________
A Berthold le Noir,
Et Hiram Maxim ,

L'Humanité reconnaissante !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Mai 2006 7:38 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
D'autre part, manger trop lourd peut pénaliser. On combat mal quand on a des problèmes gastriques ou intestinaux.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Mai 2006 19:50 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Avr 2005 0:09
Message(s) : 2046
Localisation : Outre nulle-part
On parle de nourriture, mais on pourrait élargir le sujet en abordant les boissons alcoolisées, les drogues et autres "stimulants".
Vlad

_________________
"Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu à toutes les femmes...."
Extrait de "La Chanson de Craonne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 9:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Déc 2005 13:18
Message(s) : 501
Localisation : A Sparte,et en Scandinavie et sur Xalarathros (planète lointaine)..mais en fait en France.
Oui bonne idée, les champignons hallucinogènes des "berserkers" :o :lol:
Mais au fait pour l'alcool, j'espere que c'est après les batailles plutot qu'avant !?

Enfin si vous voulez developper :)

Voila !!

_________________
La Valeur Est Supérieure Au Nombre
Horns Up
Death Metal Is Life
Metal Will Never Die
Natalie Portman : The Perfect Woman..
..And Rani Mukherjee Too!
"Je m'efforce de faire le contraire de ce que vous faîtes" Diogènes le Cynique.
L-A-H-L-O-D-A.
ΧΞΣ/Jumalten Kaupunki/Sankarihauta !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 10:07 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10353
Localisation : Région Parisienne
Des sucres lents. Tous les sportifs prennent des sucres lents, paraît-il. Je n'ai jamais fait de sport, mais je me souviens des plats de pâtes qu'il fallait donner aux gamins avant les matchs :lol:

La guerre n'est elle pas une forme de sport? :lol:

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 12:42 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2004 11:34
Message(s) : 160
Avant Marengo... un bon poulet :lol:

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 12:46 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Déc 2005 13:18
Message(s) : 501
Localisation : A Sparte,et en Scandinavie et sur Xalarathros (planète lointaine)..mais en fait en France.
Allez sérieusement !! :lol: (:8:)

Vous allez pas festoyer à l'aube d'une bataille ( sauf si la mort vous attire 8O )

Qu'en pensez vous !?

Voila !

_________________
La Valeur Est Supérieure Au Nombre
Horns Up
Death Metal Is Life
Metal Will Never Die
Natalie Portman : The Perfect Woman..
..And Rani Mukherjee Too!
"Je m'efforce de faire le contraire de ce que vous faîtes" Diogènes le Cynique.
L-A-H-L-O-D-A.
ΧΞΣ/Jumalten Kaupunki/Sankarihauta !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 13:17 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2006 8:59
Message(s) : 642
Je pense que des soldats professionnels, disciplinés, et expérimentés, doivent manger léger avant une bataille.
Pour rendre moins dangereuses les blessures au ventre.
Je sais que les matadors avant une corrida, de tous temps, mangent et mangeaient trés peu ou pas (au maximum salade), afin de ne pas aggraver les blessures par encornement au ventre. pourquoi ??? je ne sais pas. Mais cela doit s'expliquer médicalement.
Apperement avoir l'estomac plein est un facteur aggravant, en cas de preforation au niveau de l'estomac.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 13:23 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10353
Localisation : Région Parisienne
Ouaip, mais souffrir de fringale en plein combat n'est pas l'idéal non plus.

En tout cas, avant les progrès de la chirurgie viscérale, les blessures au ventre sont mortelles à 100 %. Alors manger n'a guère d'importance.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 16:07 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Juil 2005 23:14
Message(s) : 150
Il faut aussi prendre en compte le fait que la digestion - et en partie la digestion de choses lourdes, comme les "sucres lents" des pates et cie- consomme pas mal d'énergie...

donc pas une très bonne idée immédiatement avant la bataille...
par contre la veille plutot oui vu que cela permet de construire des réserves


au final je pense que le régime optimale serait celui proche d'un sportif...

mais étais ce appliqué de par le passé, où la nutrition était moins bien connue, et surtout en temps de guerre, ça je l"ignore :wink:

_________________
"Labor omnis improbus vincit"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 16:12 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Avr 2005 0:09
Message(s) : 2046
Localisation : Outre nulle-part
Leonidas-Ier a écrit :
Mais au fait pour l'alcool, j'espere que c'est après les batailles plutot qu'avant !?
Enfin si vous voulez developper :)
Voila !!


«En 1917, tout était gelé, se remémore Guilloteau. On coupait le pain avec une hache, on faisait bouillir de l'eau pour la mettre dans le vin qui gelait dans les barriques. On nous donnait une espèce de goutte avant l'attaque, ça nous rendait fous.»
Extrait "Les derniers Poilus racontent"

Vlad

_________________
"Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu à toutes les femmes...."
Extrait de "La Chanson de Craonne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 17:05 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2005 20:03
Message(s) : 1831
Localisation : Tournai
Dans ce que voius dites,il y a tout plein de vérités et en même temps tout plein d'erreurs .

Tout dépend de l'angle sous lequel on considèrec la chose: l'angle physiologique ou l'angle psychologique .
Le court terme ou le long terme,
L'efficacité au combat ou la probabilité de survie .
Le gros de la troupe ou les unités commandos .

Pour la physiologie,ce n'est ni trop compliqué,ni trop encombrant : le repas idéal est celui du combattant Vietcong : un bol de riz complet .
Ce n'est pas lourd à transporter ni à digérer .
C'est "complet".
Ca "calle" .

Mais ca ne convient pas socio culturellement à tout le monde ....

Pour que le soldat occidental "attaque",il faut qu'il ait le ventre plein .
Cad une nourriture riche (au delà de ses besoins ) .
Une nourriture chaude (très important) ,
Une nourriture appétissante .

Il est clair que dans ce qui précède,je m'adresse "au gros de la troupe" ,pas aux unités d'élite qui elles sont drillées à manger et à survivre en mangeant "de la charogne" .

_________________
A Berthold le Noir,
Et Hiram Maxim ,

L'Humanité reconnaissante !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Mai 2006 18:48 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5767
Citer :
Mais ca ne convient pas socio culturellement à tout le monde ....

Pour que le soldat occidental "attaque",il faut qu'il ait le ventre plein .
Cad une nourriture riche (au delà de ses besoins ) .
Une nourriture chaude (très important) ,
Une nourriture appétissante .


Je me souviens qu'Ernst Jünger dans Orages d'acier qualifie, en substance, de vieille devise de combattants chevronnés, la formule "Avant toute chose, commencer par déjeuner solidement". Il est vrai que comme tous les combattants des tranchées - et particulièrement côté allemand à la fin de la guerre - l'aléatoire du ravitaillement faisait que, comme le relatent les anciens de quatorze, on mangeait quand on pouvait, de peur de ne pouvoir manger quand on le voudrait.

Sinon, un chapitre est consacré à l'épineux problème de la pitance par J.C. Damamme dans 'Les soldats de la Grande Armée', et sa conclusion générale est celle-ci : "il n'y avait rien à manger". S'il y avait un choix idéal à faire sur le plan culinaire avant une bataille, la plupart du temps les troupes ont dû faire avec ce qu'il y avait... ou n'y avait pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 86 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB