A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Sep 2017 15:40

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 25 Oct 2010 15:09 
Aspasie Mineure a écrit :
le programme du nazisme tient dans les pages de Mein Kampf qu'on peut difficilement qualifier de philanthropiques : c'est plutôt un concentré de haine de fantasmes personnels qui ont le malheur de rencontrer quelques fantasmes collectifs.


Le nazisme est pourtant philanthropique puisqu'il souhaite le bien des peuples germanophones. C'est un philanthropisme limité, mais un philanthropisme tout de même.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 15:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
Mécène a écrit :
Aspasie Mineure a écrit :
le programme du nazisme tient dans les pages de Mein Kampf qu'on peut difficilement qualifier de philanthropiques : c'est plutôt un concentré de haine de fantasmes personnels qui ont le malheur de rencontrer quelques fantasmes collectifs.


Le nazisme est pourtant philanthropique puisqu'il souhaite le bien des peuples germanophones. C'est un philanthropisme limité, mais un philanthropisme tout de même.


A proprement parler, il ne souhaite pas le bien des peuples germanophones, mais la supériorité des peuples germanophones vivants selon les préceptes des nazis. Les germanophones désirant vivre d'une autre manières sont considérés comme des asociaux et envoyés dans des camps. Vouloir qualifier cela de "philantropisme" n'est-ce pas jouer avec les mots ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 15:41 
Je ne crois pas, car c'est sûrement un mot qui dérange et qui justifie votre réponse et celle d'Aspasie Mineure que celui de philanthropisme nazi. Il s'agirait donc de penser que le nazisme a une finalité philanthropique puisque non seulement il souhaite le bien du peuple allemand, mais, puisqu'il deviendra meilleur, veut subordonner les autres peuples au premier. Mais comme je l'écrivais, c'est le mal du nazisme et du communisme d'avoir été et d'être philanthropiques, de manière absolue pour le communisme et limitée pour le nazisme, puisque rechercher désespérément - par tous les moyens - le bien commun, c'est s'assurer de ne trouver le mal. Et c'est la grande force par exemple de la démocratie, du libéralisme, etc, que de ne pas employer tous les moyens pour arriver à cette fin.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 15:54 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
Ils se présentaient de manière philanthropique, mais l'étaient-ils vraiment ? Je pensais pourtant que les leçons de l'histoire étaient bien retenues et que plus personne de pouvait plus tomber dans les filets de leur propagande. Vous confondez, l'image qu'ils voulaient donner d'eux-mêmes et leur essence. Mais, j'ai peur que chercher à vous répondre en détail nous entraine très loin du sujet de ce fil.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:04 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 11 Juin 2007 19:48
Message(s) : 2402
Mais enfin, les mots ont un sens, une définition, et ce n'est pas à chacun de s'amuser à les déformer pour les priver de toute substance.
La Philanthropie est par définition l'amour de l'humanité, sans exclusion. Dans un second temps, l'action de personnes cherchant à améliorer le sort de ses semblables ; l'action suppose un choix, mais en aucun cas au détriment d'autrui, sinon, ce n'est plus de la philantrhopie.
D'où sort cette idée saugrenue que privilégier un groupe, à plus forte raison racial, est de la philanthropie ? A ce rythme, l'égoïsme est philanthropique, car il recherche l'amélioration de la condition d'un homme... Philogermanisme si vous voulez, mais définir le racisme comme une philanthropie est un contre-sens malsain.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:09 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1773
Bonjour

Faut-il toujours (ou trop souvent) que l'on en revienne à ceux-là ???

C'est usant, à la fin !!!

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:15 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
Hugues de Hador a écrit :
Bonjour

Faut-il toujours (ou trop souvent) que l'on en revienne à ceux-là ???

C'est usant, à la fin !!!


Vous avez raison, nous avons réagi à un mot et cela nous a entrainé loin des bases du débat. Il serait temps d'y revenir.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:22 
Thersite a écrit :
définir le racisme comme une philanthropie est un contre-sens malsain.


Je n'ai jamais écrit une telle aberration Thersite. Je me doutais bien que cela serait bien accepté pour le communisme et moins bien pour le nazisme, mais prière de ne pas me faire passer pour un individu cherchant à les réhabiliter. Aussi, Narduccio, comme vous sûrement j'ai lu Dewitte et Faye et je ne me laisse pas, je crois, duper par les mots. Il est surtout assez barbant à force de ne jamais pouvoir discuter sereinement du nazisme ou du communisme en général. Prière donc de ne pas être agressif là où je ne le suis nullement. Quand bien même je me tromperais, c'est Voltaire qui ironisait sur ceux qui prétendent détenir la vérité et frappent ceux qui sont dans l'erreur, donc son aveugles. Et Voltaire de demander s'il est licite de frapper un aveugle.
Que nous dit donc l'étymologie du mot ? Que c'est l'amour de l'homme, il ne nous dit pas que c'est l'amour de tous les hommes (ou alors, c'est une possibilité, peut-être est-ce l'Homme avec une majuscule, donc en effet tous les hommes: j'attends des précisions sur ce point car je n'ai pas appris le grec). D'où le sens de mon expression lorsque je parle de "philanthropisme limité", en l'occurrence à un groupe. Mais peut-être niez-vous que la finalité du nazisme était, avant d'être raciste - qui n'est qu'un moyen, aberrant certes -, le bonheur de ce qu'ils nommaient les Aryens ?

Enfin Narduccio, vous êtes un peu gonflé de nous inviter à revenir au débat alors que le philanthropisme n'était qu'un point de mon premier propos qui évoquait surtout le système aristocratique.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:41 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
Mécène a écrit :
De plus, la société actuelle, dans laquelle les savants ne sont évidemment pas écoutés (regardez le nombre d'escrocs se prétendant intellectuels à la télévision), a tendance à vouloir faire du nouveau en ne se référant à rien d'autre qu'à du contemporain.


Vous confondez "experts" et scientifiques. La télé, dans ses débats, a besoin de gens qui affirment des choses. Or les scientifiques, les vrais, passent mal à la télé. Un scientifique est rarement affirmatif. Il sait que demain, une découverte peut changer la donne. Et de nombreux scientifiques passent mal à la télé. Ils ne sont pas forcement de bons vulgarisateurs.

Mais, la télévision a besoin de gens convaincus, qui savent de quoi ils parlent et qui passent bien à la télé : les fameux experts. Ils sont incontournables, surtout dans leurs domaines de prédilections. Ils ne sont pas si nombreux que cela. Contrairement à ce que pensent certains, ils ne sont pas forcement bien payés (100, 150 € par prestations).

Ce ne sont pas des escrocs puisqu'ils disent bien ce qu'ils sont et ne se prétendent pas des intellectuels. En fait, c'est le spectateur qui se trompe sur leurs qualités et oui : "s'ils passent à la télé, c'est qu'ils savent de quoi ils parlent ?" Alors qu'en fait, ils passent à la télé parce qu'ils parlent bien et qu'ils savent bien maitriser ce formidable outil de communication.

Dans plusieurs articles, le site Rue 89 ne se prive pas de les éreinter à cause du mal qu'ils font sur bien des sujets. J'avais lu un article de fond sur le sujet, mais je ne le retrouve pas.
Voici quelques extraits d'un autre article, ce qui est important, ce n'est pas le sujet de l'article, mais ce qui est dit sur ces experts :
Citer :
Convaincre l'opinion : le business des experts

Dans un chapitre éclairant de Thomas Deltombe, le livre met en lumière le « business des experts » à la télévision française. Ou comment, à partir des années 80, les universitaires refusant de répondre aux demandes immédiates d'interviews des journalistes, des « experts » souvent auto-proclamés, vont envahir les plateaux.

Précisons tout de suite que le phénomène concerne, à des degrés divers, l'ensemble de la presse. Des noms ? En voici : Xavier Raufer, Antoine Sfeir, Antoine Basbous, Guillaume Bigot, Roland Jacquard, Eric Dénécé, Claude Moniquet… la liste est longue. Avec plus ou moins de sérieux, ces « experts » commentent, en direct ou presque, les attentats. Ils leurs donnent du sens, immédiatement, quitte à se contredire totalement, d'un jour à l'autre. La démonstration est édifiante. Personne n'en sort grandi : ni ces « experts », ni les journalistes, ni le public…


Le problème, en fait, est que les universitaires, pour diverses raisons se sont éloignés de la télévision, ils ont été remplacés par ces experts, je ne pense pas que ce fut une bonne chose.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:44 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
Mécène a écrit :
Enfin Narduccio, vous êtes un peu gonflé de nous inviter à revenir au débat alors que le philanthropisme n'était qu'un point de mon premier propos qui évoquait surtout le système aristocratique.


Premièrement, la prochaine fois que vous désirez me faire une telle remarque, vous me la faite en MP.

Deuxièmement, je vais être purement obligé de scinder cette discussion si on continue de développer un sujet annexe. L'idéal aurait été de cesser le débat ici et de l'ouvrir sur un fil dédié. Ici, ce débat annexe est en train de polluer le fond de la discussion et entraine une dérive dont vous êtes en train de faire les frais.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:48 
Narduccio a écrit :
Le problème, en fait, est que les universitaires, pour diverses raisons se sont éloignés de la télévision, ils ont été remplacés par ces experts, je ne pense pas que ce fut une bonne chose.


Il y a en effet eu un éloignement des universitaires du petit écran. Il n'est qu'à voir les émissions de Bernard Pivot qui accueillaient il y a une bonne dizaine d'années la plupart des grands historiens français comme Le Goff, Duby, etc. Mais ils ne l'ont pas complètement déserté, puisqu'on peut encore les voir sur des chaînes comme LCI et Public Sénat. Ce sont surtout les plus grandes chaînes qui sont aujourd'hui culturellement vides, si ce n'est quelques programmations assez intéressantes, et recherchent plus des débats passionnés que des débats sereins où les deux intervenants, bien qu'ayant des opinions contradictoires, les exposent dans le calme.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 16:52 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
Mécène a écrit :
Ce sont surtout les plus grands chaînes qui sont aujourd'hui culturellement vides, si ce n'est quelques programmations assez intéressantes, et recherchent plus des débats passionnés que des débats sereins où les deux intervenants, bien qu'ayant des opinions contradictoires, les exposent dans le calme.


Tout a fait. Or, indirectement, cela a diminué la qualité des débats sur les grandes chaines. Voir débattre de vrais experts, fins connaisseurs d'un sujet est très instructif. Mais, ce sont des émissions très conviviales, sans esclandres (enfin, il en arrive parfois) et assez peu télégéniques. Même si on voit des universitaires pro-OGM et anti OGM arriver parfois a des conclusions très proches. :rool: Ce qui serait impossible sur une grande chaine.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 19:21 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 05 Mai 2010 17:02
Message(s) : 96
Je reviens au débat La politique , une impasse ???

Ma première élection présidentielle 2002 le choix entre Mr chirac et Mr lepen ->vote blanc deuxième élection vote blanc.

Pourquoi, je ne m'y retrouve pas du tout dans la génération actuelle des politiques (moyenne d'age ?). La loi hadopi est pour moi la parfaite illustration du déphasage entre les politiques et la vie quotidienne.

Je ne prends pas la parole avec des sources, mais par mon opinion qui est : à quoi servent ils ?

En l'an 1999 (c'est loin c'est au siècle dernier) j'ai étudier au lycée en sciences économqiue et sociale la pyramide des âges en France. Les répercutions du babyboom en papyboom etc
Alors suis je le seul à rire jaune des "retraites". Le problème existe et de plus connu depuis plus d'une décennie (au minimum) et ils ont attendu que le papyboom soit en place pour réagir.
Cet exemple pour vous démontrer l'impression de courte vue qu'ils possèdent en politique.

A l'heure actuelle pour moi il n'y a pas de droite, de gauche. que pouvez vous me répondre ? sérieusement je me pose la question.

J'espère ne pas avoir dévié du thème de base. Mais pour moi la politique est en ce moment dans une impasse.

_________________
une proposition de thésaurisation sur l'histoire et l'art en cours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Oct 2010 19:27 
LGV a écrit :
A l'heure actuelle pour moi il n'y a pas de droite, de gauche. que pouvez vous me répondre ? sérieusement je me pose la question.


Tout à fait. Ou plus exactement, ce sont des mots qui sont devenus aux citoyens comme aux politiciens incompréhensibles. Ces deux mots apparaissent lors de la Révolution à propos du veto royal. Depuis, les mots "gauche" et "droite" sont devenus des synonymes de "intérêts de tous, mesures sociales" et "intérêts de tous et plus particulièrement des patrons et actionnaires". L'instrumentalisation de ces termes et l'étrange nécessité de se situer politiquement les a donc rendus inintelligibles. Ce sont des fourre-tout qui mêlent des éléments homogènes et des éléments contradictoires, un vaste fleuve qui charrie tout le vocabulaire du monde politique.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Oct 2010 11:42 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15365
Localisation : Alsace, Colmar
LGV a écrit :
Je reviens au débat La politique , une impasse ???

Ma première élection présidentielle 2002 le choix entre Mr chirac et Mr lepen ->vote blanc deuxième élection vote blanc.



Merci de respecter les limites chronologiques du forum.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB