A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Sep 2017 23:03

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 16 Jan 2014 20:45 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 44
Bonjour,

Après un premier verrouillage pour erreur de chronologie, je retente en retirant le côté "hors-sujet" ;)

Je suis en licence d'histoire et j'étudie dans l'option "Histoire des faits politiques" le nationalisme en ce moment, autour principalement de M.Barrès, C.Péguy, et C.Maurras. Ayant bien aimé ce cours, je souhaite évoquer avec vous les prolongements post-1945 du nationalisme.

Quel est l'héritage de ces hommes dans la deuxième partie du XXè siècle ? (Ici j'ai volontairement choisis le post-guerre pour éviter de reparler de Vichy, qui a déjà été évoqué dans d'autres topics).

De moi-même j'ai quelques pistes: Barrès pour De Gaule, Maurras pour Lepen père par exemple. D'autres influences ? B)

_________________
“Que fait-on dans la rue, le plus souvent ? On rêve. C'est un des lieux les plus méditatifs de notre époque, c'est notre sanctuaire moderne, la Rue.” Louis Ferdinand Céline.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2014 22:53 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7174
Localisation : Provinces illyriennes
Je trouve qu'il est délicat de tirer pareils raccourcis entre un Barrès et un De Gaulle, encore moins entre un Maurras et un Le Pen. Les contextes de la fin du XIXème siècle (installation difficile de la République, contexte de la défaite de 1871, industrialisation, etc.) n'ont rien en commun avec ceux d'après 1945. Même au niveau des idéaux : Maurras est un lettré, monarchiste partisan d'un Etat fédéral, qui n'a jamais souhaité être soumis au suffrage électoral, etc. Certes, il y a quelques similitudes sur l'antisémitisme ou le patriotisme.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2014 23:02 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Une piste pour vos recherches pour le nationalisme français sous la Quatrième République.

Dans un article de 1957, Raoul Girardet parlait de cinq groupe nationalistes héritiers de l'Action française d'avant-guerre : les "héritiers officiels" avec la revue hebdomadaire Aspects de la France, les "maurrassiens modernistes" derrière Pierre Boutang et la revue La Nation française, les "maurrassiens nostalgiques de Vichy" de Rivarol et des Ecrits de Paris, les "catholiques traditionalistes" de Verbe et Itinéraires, et la "Jeune Droite" de Jacques Laurent, Roger Nimier, Antoine Blondin et Michel Déon.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2014 23:06 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Duc de Raguse a écrit :
Je trouve qu'il est délicat de tirer pareils raccourcis entre un Barrès et un De Gaulle, encore moins entre un Maurras et un Le Pen.

Addendum à mon précédent message : Bien d'accord avec notre Duc, ne tombez pas dans le raccourci facile. Les idées de Maurice Barrès on transité par d'autres penseurs avant d'arriver à la pensée du Général ou de Jean-Marie Le Pen. Le Rossignol lorrain meurt en 1923 : de Gaulle vient de rentrer, à son retour de Pologne, à l'Ecole supérieure de guerre, Jean-Marie Le Pen n'est même pas né (il naît en 1928 !), bref l'influence directe de Barrès sur ces deux hommes est minime mais ses livres seront parmi leurs lectures et ses héritiers politiques compteront parmi leurs cercles de relation. Chacun en a retenu ce qu'il voulait et elles n'ont été qu'une source d'idées parmi d'autres.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Jan 2014 16:29 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 44
Je me suis sans doute mal exprimé.
Je ne souhaite pas y trouver un héritage direct entre ces individus. J'aimerais simplement savoir s'il s'agit d'un néo-nationalisme ou non. En fait je ne compare pas, je me demande si on peut les comparer. Si oui: argumenter.
Quant à Barrés j'évoquais simplement le fameux "général Barrésien", rien d'autre ;)
EDIT: J'ai trouvé cela sur les liens Barrés-De Gaulle
http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/memoires-de-guerre/un-de-gaulle-barresien-ou-un-barres-gaullien-sur-lrsquoepilogue-des-memoires-de-guerre.php

En tout cas, merci pour les premiers éléments de réponse !

_________________
“Que fait-on dans la rue, le plus souvent ? On rêve. C'est un des lieux les plus méditatifs de notre époque, c'est notre sanctuaire moderne, la Rue.” Louis Ferdinand Céline.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Jan 2014 18:35 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 841
De Gaulle n'était pas inspiré par Barrès mais Jacques Maritain, qu'il lisait attentivement et dont il a même sollicité l''avis en 1945 d'un point de vue de la philosophie politique. Les lettres sont aux Archives Nationales (3 AG 2)
Pour ce qui est du nationalisme, je souscris à ce que dit Jadis : les travaux de Girardet restent des plus éclairants. Il propose une grille d'analyse du nationalisme (voire des nationalismes) dans cet article, en distinguant les constantes et les variables :
http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... 5_3_392858
Cela peut vous éclairer. Sinon, vous ne pouvez faite l'impasse sur la thèse de René Rémond sur les trois droites françaises. Elle se trouve dans toutes les bonnes bibliothèques. Vous verrez que vous ne pouvez pas mettre dans la même case De Gaulle (la droite bonapartiste : égalité et autorité) avec la droite nationaliste réactionnaire de Barrès et Maurras (la droite contre-révolutionnaire),même si certains (Winock) proposent un schéma avec 4 droites mais c'est un vaste débat.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Jan 2014 23:31 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7174
Localisation : Provinces illyriennes
D'autant plus que le terme de "nationalisme" a pris un caractère péjoratif après 1945, voire même dans une certaine mesure, en France, dans l'Entre-deux-Guerres.
D'ailleurs, les conditions géopolitiques avaient radicalement changé : il n'était plus question de reprendre des territoires à une Allemagne qui venait d'être vaincue.
Je pense qu'il faudrait d'abord bien s'entendre sur la définition du "nationalisme" avant tout chose.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2014 14:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 44
calade a écrit :
De Gaulle n'était pas inspiré par Barrès mais Jacques Maritain, qu'il lisait attentivement et dont il a même sollicité l''avis en 1945 d'un point de vue de la philosophie politique. Les lettres sont aux Archives Nationales (3 AG 2)
Pour ce qui est du nationalisme, je souscris à ce que dit Jadis : les travaux de Girardet restent des plus éclairants. Il propose une grille d'analyse du nationalisme (voire des nationalismes) dans cet article, en distinguant les constantes et les variables :
http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... 5_3_392858
Cela peut vous éclairer. Sinon, vous ne pouvez faite l'impasse sur la thèse de René Rémond sur les trois droites françaises. Elle se trouve dans toutes les bonnes bibliothèques. Vous verrez que vous ne pouvez pas mettre dans la même case De Gaulle (la droite bonapartiste : égalité et autorité) avec la droite nationaliste réactionnaire de Barrès et Maurras (la droite contre-révolutionnaire),même si certains (Winock) proposent un schéma avec 4 droites mais c'est un vaste débat.

Merci de votre contribution :)

Pour la définition du nationalisme:
Il s’impose autour de l’affirmation de la primauté des valeurs nationales dans l’ordre politique.
Le nationalisme cherche à mettre en avant l’intérêt commun d’une nation ou des identités.

Il est a différencier du patriotisme puisque ce-dernier aime son pays pour ses particularismes (monuments, langue etc..) ; mais aussi pour ce qu'il a d'universel. Michel LACROIX, « Eloge du patriotisme : petite philosophie du sentiment national ».
Le nationalisme lui ne prends en compte que les particularités en oubliant l'universel.

Sinon, si je comprends bien, vous rejetez l'influence d'un Barrés ou un Maurras sur des personnages tels que De Gaulle ou A.Malraux? (je pose la question car mon professeur, en guise de conclusion, a évoqué des influences).

_________________
“Que fait-on dans la rue, le plus souvent ? On rêve. C'est un des lieux les plus méditatifs de notre époque, c'est notre sanctuaire moderne, la Rue.” Louis Ferdinand Céline.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2014 14:25 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7174
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
Il s’impose autour de l’affirmation de la primauté des valeurs nationales dans l’ordre politique.
Le nationalisme cherche à mettre en avant l’intérêt commun d’une nation ou des identités.

Il est a différencier du patriotisme puisque ce-dernier aime son pays pour ses particularismes

Les deux parties de définition que vous citez ne sont nullement contradictoires. La nation reconnait les particularismes locaux, régionaux, tant que ceux-ci convergent vers la volonté du "vivre ensemble", sur un même territoire avec des règles communes et un système politique partagé. On retombe sur Renan en fait. :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2014 14:58 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 841
Pour Malraux, je ne sais pas, mais je ne vois pas comment De Gaulle aurait pu se reconnaître dans Maritain et être en même temps barrésien. Maritain est l'auteur d'Humanisme intégral (1936) et incarne la génération catholique qui rejette violemment l'Action française (d'autant plus violemment qu'il en a été un des membres éminents...).
La revue que lit De Gaulle (il y souscrit un abonnement de soutien), c'est l'ancienne revue dominicaine Sept transformée en 1937 en Temps présent. https://fr.wikipedia.org/wiki/Temps_pr% ... A9crite%29
Rappelons que cette revue incarne la tendance des catholiques favorables au Frente Popular espagnols et hostiles à l'agression italienne en Ethiopie. On est bien loin des milieux nationalistes français. Ce qu'il retrouve chez Barrès (qu'il lit et aime, mais cela n'en fait pas nécessairement un barrésien), c'est le style et un sens charnel du pays. Mais on ne voit pas De Gaulle fréquenter les formations ou partis se réclamant de Barrès. Rappelons également que si Maurras représente un esprit systématique, Barrès est une auberge espagnole.
Autre élément bien basique : l'idéologie de Barrès et Maurras, elle irrigue Vichy (même si on trouve des barrésiens et maurrassiens à Londres et dans la résistance, évidemment)... On la retrouve aussi à l'OAS (le complot de l'Anti-France), deux éléments qui ont condamné à mort De Gaulle... Terminons en signalant que De Gaulle n'est pas antisémite, et qu'il se reconnaît dans les Dreyfusards ( ce que son père était).

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2014 15:31 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5980
Pour l'anecdote, Romain Gary raconte que De Gaulle donnait cette définition : " Un patriote est quelqu'un qui aime son pays plus que les autres pays. Un nationaliste est celui qui déteste les autres pays encore plus que le sien."

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2014 17:02 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15366
Localisation : Alsace, Colmar
Pierma a écrit :
Pour l'anecdote, Romain Gary raconte que De Gaulle donnait cette définition : " Un patriote est quelqu'un qui aime son pays plus que les autres pays. Un nationaliste est celui qui déteste les autres pays encore plus que le sien."


Vu que De gaulle aimait particulièrement son pays, il faut en déduire qu'il se voyait patriote et non nationaliste.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2014 18:42 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Au delà des apparences, de Gaulle a peu de rapports avec Maurice Barrès, celui de la terre et des morts, des déracinés, du culte du moi, de l'exploitation politique des scandales comme Panama.
Il a une conception plus ouverte de l'amour de son pays et de son histoire et surtout un sens de sa nécessaire adaptation au monde qui l'amènera à donner l'indépendance à l'Algérie et aux colonies africaines.
Par ailleurs pour Barrès, un pays est défini par sa terre et ses morts pour reprendre la formule célèbre, ses traditions. C'est la métaphore de l'arbre (France) qui est enraciné dans son histoire. De Gaulle fait une place au présent, il pense avenir plus que passé. Il définit un peuple par son présent et son avenir, d'où son pragmatisme.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2014 19:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 44
Citer :
Les deux parties de définition que vous citez ne sont nullement contradictoires. La nation reconnait les particularismes locaux, régionaux, tant que ceux-ci convergent vers la volonté du "vivre ensemble", sur un même territoire avec des règles communes et un système politique partagé. On retombe sur Renan en fait.

Je ne vois pas bien le rapport car je n'ai jamais dit le contraire: j'ai juste différencié patriotisme =/= nationalisme en évoquant le fait qu'un patriote: particularités + universel. Et Nationalisme: les particularités simplement.

Citer :
" Un patriote est quelqu'un qui aime son pays plus que les autres pays. Un nationaliste est celui qui déteste les autres pays encore plus que le sien."

Je trouve cela très bien dit :)

Citer :
Terminons en signalant que De Gaulle n'est pas antisémite, et qu'il se reconnaît dans les Dreyfusards ( ce que son père était).

Peut-être que De Gaulle se reconnait davantage dans le Barrés post-guerre plus vraiment xénophobe, c'est à dire un Barrés ayant la volonté d'un rapprochement entre la France et l'Allemagne et entre l'orient et l'occident.

Je pense qu'on peut aussi mettre en évidence que Barrés n'est pas hostile à la république (c'est même un nationaliste républicain), blâmant le régime parlementaire il est davantage militariste et plébiscitaire (un peu à l'image de De Gaulle). Pour nuancer, comme le dit calade il n'est pas dans la droite Bonapartiste comme De Gaulle, mais est dans une droite plus autoritaire.

Bien loin d'être le maître à penser de De Gaulle, je pense que Barrés est, entre Maurras, Péguy ou lui-même, le plus "proche" d'un De Gaulle.

_________________
“Que fait-on dans la rue, le plus souvent ? On rêve. C'est un des lieux les plus méditatifs de notre époque, c'est notre sanctuaire moderne, la Rue.” Louis Ferdinand Céline.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2014 21:30 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Unagi a écrit :
Peut-être que De Gaulle se reconnait davantage dans le Barrés post-guerre plus vraiment xénophobe, c'est à dire un Barrés ayant la volonté d'un rapprochement entre la France et l'Allemagne et entre l'orient et l'occident.

Oui, mille fois oui au commentaire de Calade sur l'influence de Jacques Maritain sur la pensée politique de Charles de Gaulle mais vous trouverez peut-être des choses intéressantes à la lecture de ce fil consacré à une conférence du jeune capitaine de Gaulle, tenue en 1927 à l'Ecole Supérieure de la Guerre : viewtopic.php?f=48&t=34438

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB