A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Sep 2018 1:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Murs à os
Message Publié : 10 Nov 2008 15:10 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 833
Dans une ferme ancienne de Sologne, on voit des os dépasser des murs.

"Les murs de ces bâtiments sont parsemés d'os. Os longs d'animaux placés en travers du mur lors de la construction et dépassant nettement des moellons".

Selon le propriétaire, cela fait partie des surperstitions de la région : pour conjurer le sort et éviter que les animaux ne tombent malades, on incorporait des os dans la construction.
Mais une autre rumeur voudrait que ce soit les restes de soldats prussiens de 1870...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 10 Nov 2008 16:59 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2008 14:42
Message(s) : 2844
Hélène a écrit :
Dans une ferme ancienne de Sologne, on voit des os dépasser des murs.

Mais une autre rumeur voudrait que ce soit les restes de soldats prussiens de 1870...


Ce serait bien étonnant que les prussiens vainqueurs n'ait pas réclamé les corps. Et puis c'est facile à vérifier.

_________________
Alceste

Que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants... ne soient pas des signaux de haine et de persécution...

La prière de Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 10 Nov 2008 18:19 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 833
Rassurez-vous, je ne crois pas un seul instant à cette histoire de Prussiens...

En revanche, ce serait intéressant de savoir si on trouve ces superstitions dans d'autres régions.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 10 Nov 2008 19:57 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1847
Localisation : Nanterre
Il y a une légende semblable avec la Muraille de Chine.
Les ouvriers morts durant les travaux auraient été ensevelis dedans pour soutenir la muraille de leurs bras pour l'éternité >:)
Bien sûr, il n'y a aucune trace archéologique, même si les estimations du coût humain de la construction sont gigantesques (1 homme mort par mètre, sur 7000 km...).

Il y a aussi les légendes de personne sacrifiées, enterrées vivantes dans des constructions, le plus souvent des fortifications, pour les soutenir. Voyez par exemple Le Lait de la mort, nouvelle tirée des Nouvelles orientales, de Marguerite Yourcenar.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 10 Nov 2008 22:23 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2356
Localisation : Nantes
Je ne sais si cela à un rapport avec le cas présent mais j'ai entendu parler d'une tradition architecturale qui voulait (pour conjurer un mauvais sort ?) que les maçons plaçaient des os d'animaux dans les murs ou les fondations de certains immeubles remarquables, anecdote entendue notamment à propos de la Tour Bretagne, seul gratte-ciel (30 étages) de ma bonne ville de Nantes, mais aussi pour certains clochers d'église très audacieux. Peut-être un symbole ésotérique, voire maçonnique.

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 21 Nov 2008 17:26 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 833
oui, oui, visiblement il s'agit de la même tradition...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 06 Déc 2008 1:11 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 05 Nov 2007 12:53
Message(s) : 476
Ce n'est pas un symbole maçonnique ni ésotérique. Il s'agit de croyances liés aux génies du lieux ou domestiques. Claude Lecouteux mentionne ces pratiques dans son ouvrage sur les génies domestiques. Les os d'animaux sont des sacrifices pour s'accorder les bonnes grâce des génies du lieux. Et même si par la suite la raison de ce geste a été oublié, la tradition l'a perpétré comme le fait de porter la mariée pour franchir le seuil de la maison ou la pendaison de la crémaillère.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 06 Déc 2008 6:32 
Bonjour,
Au risque de me faire fustiger par la moderation, ce fil me fait penser a cette pratique mafieuse consistant a "betonner" les traitres assassines dans les fondations d'immeubles en construction.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 06 Déc 2008 10:00 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
En Limousin, certains lancent des os d'animaux par-dessus les bâtiments de le ferme, le jour de mardi-gras, pour protéger ces bâtiments pour l'année à venir.
Notez qu'on prend un risque : si les os touchent le toit en retombant de l'autre côté, c'est de mauvais augure. Il faut donc choisir un lanceur qualifié.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 09 Juin 2009 8:23 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
En fouillant une motte castrale à Boves, près d'Amiens, on a aussi trouvé toutes sortes d'os animaux dans les murs et les fondations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 05 Oct 2009 17:44 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 833
J'ai trouvé cet article dans le très sérieux Bulletin de la société d'encouragement pour l'industrie nationale, n° LXVII, janvier 1810. Je n'ai pas pu photographié la planche, mais on y voit un gros tibia servant d'agrafe entre deux pierres...


Note sur l’emploi des tibia de bœuf dans le scellement des parements en pierres de taille, par M. Vesian, capitaine au corps impérial du Génie, communiquée à la Société d’encouragement par M. de Recicourt.

On sait depuis longtemps que l’emploi du fer dans le scellement des agrafes qui lient les pierres de taille en parement a le grave inconvénient, surtout à la mer, de faire éclater ces pierres au bout d’un très court espace de temps. Cet effet résulte de l’augmentation de volume qu’acquiert le fer en s’oxydant.
Les constructeurs ont cherché des moyens d’unir les pierres entre elles sans agrafes. Plusieurs ont assemblé des pierres à tenons ronds ou carrés et mortaises ; d’autres ont isolé ces tenons, et les ont faits à double queue d’aronde, etc. L’expérience a démontré que la mortaise pratiquée dans la pierre l’affaiblissait trop, et que le tenon n’avait jamais assez de solidité pour résister aux efforts qui peuvent être faits contre le parement d’un mur, tels que ceux du choc des lames d’eau dans les constructions hydrauliques.
Il a donc fallu en revenir au système des agrafes avec scellement ; mais quelle matière employer pour ces agrafes ? Les métaux qui ont assez de force sont presque tous susceptibles de s’oxyder, le bois peut s’altérer de beaucoup de manières ; on pourrait, il est, vrai le durcir par le procédé de M. Migneron ; mais, pour qu’une agrafe puisse résister à toute espèce d’effort, il faut qu’elle soit plus solide que les pierres mêmes qu’elle a pour objet d’unir.
On a donc pensé avec raison que les os, qui résistent à de grands efforts dans l’emploi de la force des animaux dont ils sont la charpente, réuniraient pour agrafes la solidité à l’inaltérabilité. Le tibia de bœuf a la longueur et la grosseur convenables, et forme les deux extrémités de queue d’aronde qu’exige d’assemblage.
Après avoir, pour sceller ces agrafes, posé deux pierres de taille, on pratique sur leur lit supérieur et leur jonction une mortaise à double queue d’aronde perpendiculaire au joint (voyez planche). On y incruste le tibia ; puis on y coule, soit du soufre, soit un mélange de résine et de cendrée. Celui-ci s’emploie le plus ordinairement dans les travaux à la mer.
L’expérience a confirmé les résultats présumés par l’analogie dans plusieurs ouvrages exécutés ainsi depuis un grand nombre d’années à Saint-Martin, en l’île de Ré, ainsi qu’à La Rochelle. La solidité qu’ils conservent encore prouve que l’emploi des agrafes en tibia de bœuf réunit à la force une inaltérabilité à l’épreuve du temps.
A Saint-Martin, en l’île de Ré, l’éperon a été exécuté avec agrafes en tibia scellés en soufre.
A la Rochelle, plusieurs ouvrages à la mer ont été construits de même ; savoir, il y a encore vingt-huit ans, le batardeau entre la porte Dauphine et la porte Neuve ; il y a vingt-un ans, l’éperon de la porte des Moulins ; il y a près de quinze ans, une partie du revêtement de la cunette du fossé de l’ouvrage à cornes.
Tous ces ouvrages sont encore intacts, et les parements sont dans le meilleur état possible. On a voulu cependant s’assurer si cette solidité était véritablement due aux tibias ; et, dans plusieurs démolitions qu’on a été obligé de faire, on a trouvé que les tibia qui avaient été posés dans un bain de soufre, ainsi que leur scellement, n’avaient éprouvé aucune altération (1).



Note sur le scellement de la Pierre avec les Os, par M. Mollard.
L’idée de faire servir au scellement des pierres les parties solides des os des animaux me paraît fort ancienne. On en trouve la preuve dans la corniche de l’encadrement d’un bas relief placé contre le trumeau des fenêtres du vestibule de l’ancien réfectoire du prieuré de Saint-Martin, faisant partie des bâtiments affectés au Conservatoire des Arts et Métiers.
La partie la plus saillante de cette corniche est composée d’une pierre rapportée que l’on avait fixée avec un mortier et des os de moutons.
J’ai l’honneur de mettre sous les yeux des membres de la Société un fragment de cette corniche, où le joint des pierres qui la composent est mastiqué et scellé avec deux os, et offre la plus grande solidité. Il est à remarquer que cette partie de la maçonnerie était placée dans un rez-de-chaussée, près d’un lavoir qui y entretenait beaucoup d’humidité.

(1) Nous avons appris que M. Vignon, architecte, chargé de la construction du temple de la victoire, se proposait d’employer en agrafes liant des pierres de cette construction, du bois durci et préparé par le procédé de M. Migneron ; mais peut-être les tibias de boeuf, d’après les résultats d’une assez longue expérience, seraient préférables.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 09 Fév 2010 15:37 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 833
Citer :
Le 25 juin dernier, à 19 h 30, la foudre est tombée sur le clocher de l'église de Saint-Pair, commune associée à Cambremer. La croix et le coq ont été déstabilisés, et le vent qui a suivi a fait tomber l'ensemble sur le clocher en pierres, endommageant la toiture, la charpente, et entraînant des dégâts importants.

Au cours d'une visite, l'architecte, François Pougheol, a fait une découverte surprenante : « Les pierres tombées laissent apparaître des os fixés comme des tenons. Ces os de mouton étaient utilisés pour assurer le lien entre les pierres, sans risque de rouille et donc de taches ou de casse. »

Une pratique ancienne qui, pour éviter l'oxydation du fer, consiste à utiliser des os de mouton ou de boeuf pour le scellement des parements de pierre de taille. « Pas bêtes, les anciens ! »

Ouest-France


Voici la photo :
http://www.trouville-deauville.maville. ... 3_actu.Htm


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 23 Juil 2015 17:34 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2005 16:29
Message(s) : 833
J'ai trouvé un exemple sur le dictionnaire Flohic d'un mur à os encore visible près de Paris. Dans ce cas précis, les os auraient servi d'accrochages. Ils sont situés à une hauteur d'au moins 3 mètres, mais rien d'empêche de penser qu'il y en a eu plus dans le bas, qui auraient ensuite été cassés lors le mur a été réenduit.


Voici les photos sur ce site :

https://natureenvilleacergypontoise.wor ... murs-a-os/



Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 23 Juil 2015 21:27 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 19 Juil 2015 17:42
Message(s) : 44
Bonjour à tous,

Je comprends l'idée,
mais un os "mort" n'a pas une bien grande résistance mécanique (surtout comparé à un os "vivant" ).
Non seulement il perd son élasticité,mais en plus il se désagrège.
A tout prendre du bois de qualité (chêne par exemple) aurait les mêmes effets mécaniques .
Je crois que la part de superstition doit être grande ,si pas plus grande que la solution mécanique envisagée .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Murs à os
Message Publié : 26 Juil 2015 13:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 01 Mars 2015 16:36
Message(s) : 20
Bonjour.

Ce n'est pas exactement un mur, mais j'ai déjà vu un pavement en os de bœuf. C'était tout simplement un paillasson (du XIXe siècle).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB