A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Juil 2018 10:59

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2006 21:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Août 2005 7:32
Message(s) : 649
Cela se pourrait bien... Sans être aussi nocif que la poudre au plomb, le shampoing sec empêche la peau de respirer et étouffe le cuir chevelu.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2006 21:59 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Mars 2006 15:55
Message(s) : 291
Mais se pourrait il qu'elle eu l'usage de perruque ou de fausses mèches (je ne sais pas si les extentions existaient à l'époque)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2006 22:56 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Août 2005 7:32
Message(s) : 649
C'est vraiment un problème épineux, ça, Eryce... Apparemment, sa chevelure faisait sa gloire et contribuait grandement à sa beauté. Ce qui ne veut pas dire qu'elle était entièrement naturelle, bien sûr...

Je ne connais pas bien l'époque de Sissi, mais, au XVIIIe siècle, les femmes portaient des postiches, comme illustré dans "Jefferson in Paris". Et, si vous vous posez des questions sur les cheveux de Sissi, je m'interroge sur ceux de Marie-Antoinette... :roll:

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2006 23:12 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 22:13
Message(s) : 316
C'est vrai qu'il semble particulièrement difficile de déterminer cela:
Image

Sur ce portrait, par exemple, on pourrait supposer qu'il y'a un peu trop de natte! un ajout par les postiches serait sûrement très plausible, car je ne sais pas ce que vous en dîtes mais l'épaisseur de la chevelure me semble un tantinet exagéré (cela dit, il y'a des chevelures épaisses donc...)
Pareil pour les autres portraits de reine, Marie-Antoinette, il y'a de forte chance pour que sa chevelure soit agrémentée de postiche!Léonard il me semble lui rajoutait toujours des cheveux pour ses poufs.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2006 23:19 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2006 15:50
Message(s) : 501
Localisation : Lille
Comme vous citez,Charlotte, l'exemple du film "Jefferson à Paris" de James Ivory, l'exemple du traitement capillaire à la cour de France y est très bien illustré...Il devait y avoir maintes mèches postiches qui venaient compléter la chevelure naturelle, de façon plus naturelle qu'un postiche complet...
Pour Elisabeth, je me demande ,effectivement, si elle y a eu recours , étant donnée la gloire qu'elle y accordait...
Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Rose Bertin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Août 2006 23:40 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Mars 2006 15:55
Message(s) : 291
J'ai trouvé un site original sur Sissi, ou elle répond a une interview imaginaire sur sa vie et ses petits détails, notamment sur ses cheveux et sa toilette, j'espère que le lien va marcher:

http://www.dialogus2.org/sissi.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Août 2006 12:59 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 22:13
Message(s) : 316
Marrant ce lien, je pense qu'il y'a de vrais détails historiques, notamment au sujet de son shampoing et des commentaires sur ses anecdotes. J'avais déjà lu une interview imaginaire aussi au sujet de Marie-Antoinette.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Août 2006 23:09 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 13:04
Message(s) : 220
Serendipity a écrit :
Il reste très peu de robes de l'impératrice, puisque la coutume voulait qu'une fois portées, elles soient données.

Même chose pour ses chaussures.
Usage qu'elle n'aimait pas, et finit d'ailleurs par abolir.

charlotte a écrit :
Il existe une photo d'elle touchante, où on voit clairement qu'elle fuit l'objectif... elle était plus âgée, et son réflexe a été de protéger son image.

Vous parlez, sans doute, de cette photo placée ici, et que j'aime beaucoup aussi : http://www.passion-histoire.net_ ... sc&start=0 .

On la retrouvera d'ailleurs souvent cachée de la sorte derrière un éventail, une ombrelle (voir en page 2 du même fil) ou encore derrière une voilette :

Image

vladtepes a écrit :
Au niveau beauté, il existait une grande rivalité entre l'impératrice Elisabeth et l'impératrice des Français : Eugénie.
Vlad

Elles étaient alors considérées comme les deux femmes les plus belles d'Europe.
Elles se sont d'ailleurs rencontrées à Salzbourg.
Le comte de Wiczek note à l'une de ces occasions :
"J'ouvris très doucement les portes, et dus traverser deux pièces vides de la suite, et même la chambre à coucher, jusqu'au cabinet de toilette, dont la porte était entrouverte.
En face se trouvait un grand miroir et, tournant le dos à la porte derrière laquelle je me trouvais, les deux impératrices étaient occuper à mesurer avec des mètres-rubans les plus beaux mollets que l'on pût sans doute alors trouver à travers l'Europe entière.
C'était un spectacle indescriptible, que je n'oublierai jamais
".
Voyeur ! (:8:) :lol:
Aussi, la mode était différente entre les deux pays : Eugénie portait souvent des robes assez courtes, laissant voir ses chevilles.
A l'inverse, Elisabeth préférait des robes plus imposantes, qui descendaient jusqu'au sol.

Et si les contemporains trouvaient à Elisabeth plus de charme, le prince de Hohenlohe, dans ses Mémoires, ajoute qu'Eugénie avait d'autres qualités :
"Ce qui conférait à ses traits un agrément particulier, c'était une expression pleine d'esprit et d'assurance, que l'on ne pouvait trouver pas chez sa voisine, constamment embarrassée".

Bien plus tard, elles se retrouveront à nouveau, au Cap Martin, sur la Côte-d'Azur, où Eugénie vit depuis la mort de Napoléon III.
A cette occasion, Eugénie souligne que la réserve d'Elisabeth s'est aggravée : " C'était comme si on avait voyagé avec un fantôme, car son esprit semblait résider dans un autre monde. Elle ne voyait que rarement ce qui se passait autour d'elle, et prêtait à peine attention à ceux qui la saluaient".

La grande rivale d'Elisabeth est surtout Pauline Metternich, à Paris elle est d'ailleurs l'amie de l'impératrice Eugénie.
Lorsqu'elle s'installe à Vienne en 1871, elle se pose comme celle qui fixe la mode : c'est elle qui dicte les couleurs de saison, les modèles, les tissus.

Image
Ah! Oui, très belle aussi sur ce portrait. :aime:
Elle se charge de maquillage et se couvre d'accessoires.
Elle se montre plus extravagante qu'Elisabeth.
On dirait aujourd'hui qu'elle était la fashion-victim de la jet set.

L'impératrice est alors plus sage dans ses tenues, et préfère jouer la carte de son physique, d'une beauté plus naturelle.
Celle-ci est décrite par tous et toutes, et devient même une sorte d'obsession.
Il fallait voir et juger si cette légendaire beauté était vraiment à la hauteur de la rumeur.

Quelques exemples de ces commentaires :

A sa mère, la reine Victoria d'Angleterre, la princesse héritière de Prusse écrit, en 1862 :
"Sa beauté, quoique pas absolument régulière, est incomparable. Je n'en ai jamais vu d'aussi éclatante, d'aussi piquante. (...)
Elle semble corsetée de façon terriblement serrée, ce qui n'est surement pas nécessaire vu sa magnifique silhouette".


" Elisabeth était éblouissante de beauté, rendant les gens d'ici comme fous. Je n'ai jamais encore vu quelqu'un produire un tel effet.
Elle arborait une robe blanche brodée d'étoiles et portait dans les cheveux ses célèbres étoiles de diamants, à la gorge un bouquet de
camélias". (cf le célèbre tableau de Winterhalter :wink: ).
Dresde. 1864. Lettre de l'archiduc Louis-Victor.

"Tu ne peux avoir idée de l'enthousiasme suscité ici par la beauté de l'impératrice; jamais encore je n'avais vu mes paisibles Saxons dans un si grand émoi !
Toutes les pensées, toutes les conversations, toutes les rumeurs étaient à la louange."

Lettre de la reine Marie de Saxe. 1864.

"L'impératrice est une merveille de beauté; grande et mince, magnifiquement modelée, avec une abondante chevelure châtain, un front bas à la grecque, des yeux doux, des lèvres très rouges qui sourient d'une façon exquise, une voix suave et harmonieuse, des manières tout à la fois timides et gracieuses.

" Laisse-moi te dire qu'elle était tout simplement ravissante. Sa beauté s'est encore accrue cette année, elle est devenue presque plus rayonnante, étonnante, parfaite."

Lettres de l'ambassadeur américain à Vienne. 1865.

"La rumeur n'est pas exagérée. L'impératrice est ravissante, plus attirante encore que belle, d'une manière singulière et difficile à décrire.(...)
Elle paraît un peu timide, parle doucement et n'est pas facile à comprendre".

Lettre à sa femme du comte de Moltke, général prussien, en 1865.

En 1873, l'épouse de l'ambassadeur de Belgique écrit aussi :
"Elle est excessivement jolie, une taille superbe et des cheveux qui lui pendent jusqu'aux talons, dit-on.
Sa conversation est moins brillante que sa figure."


Sa timidité l'empêche souvent de parler.
Et ajoutons à ce trait de caractère, son problème de dentition développé dans un autre fil de ce forum.

Encore jeune, Elisabeth sait qu'elle sera, à chacune de ses apparitions, ainsi détaillée.
C'est un poids énorme, pour elle qui est réservée, que de subir tous ces regards critiques.
Ainsi, sa réponse restait célèbre à la comtesse Festetics :
"Oh, ils sont plutôt curieux ; ils courent voir n'importe quoi, aussi bien le singe qui danse au son du piano mécanique que moi.
Voilà ce que c'est que l'amour !"

Alors jeune, l'impératrice se sert de sa beauté comme d'une barrière.
Mais elle devient rapidement et irrémédiablement, la victime complice de cette échappatoire.

Comme le souligne Charlotte : l'impératrice, en vieillissant, ne peut être que terrorisée par la perte progressive de sa beauté.
Elle en reculera les limites au maximum.
En 1882, sa fille Marie-Valérie note pourtant encore dans son Journal :
"Dîner : maman en tricot de perles noires, des plumes noires dans les cheveux et une chaîne d'or autour du cou. Oh, elle était si belle ! Maman n'avait pas l'air beaucoup plus âgée que moi."
Hum !
Elisabeth avait quarante-cinq ans et sa fille...quatorze! :lol: :roll:

Eryce a écrit :
En effet :!: 8O Mais il devait y'avoir un régime drastic et des corsets devenant véritablement des objets de torture!

Sa nièce Marie Larisch décrit quelques-uns des trucs utilisés par Sissi : masques de viande de veau cru ou de fraises pendant la nuit, ou encore des bains chauds à l'huile d'olive pour entretenir la beauté de sa peau...
Elle ajoute dans ses Souvenirs :
"Pour conserver sa minceur, elle dormait souvent avec une ceinture de linges humides au-dessus des hanches, et buvait une horrible mixture faite de cinq ou six blancs d'oeufs avec du sel, ou se nourrissait de simples jus de viande". :?
On rapporte que le laçage de ses corsets pouvait prendre presque une heure !
Dans les années 1870, chose choquante à l'époque, elle renonce même aux sous-vêtements pour ne porter que de minces bas en daim, le plus fin possible.
Et ce, toujours afin d'amincir davantage sa silhouette.
Elle finit d'ailleurs par faire coudre ses habits sur elle, à chaque habillage.
Ce qui prend aussi un temps fou !

vladtepes a écrit :
De même, à la Hofburg, existent toujours les anneaux pour effectuer sa gymnastique quotidienne, dans sa propre chambre à coucher.

Au sujet de cette salle (on en retrouve une dans chacun des châteaux où elle séjourne), les premiers journalistes qui en firent l'écho pensaient alors qu'elle était réservée aux hommes de la famille impériale. 8O
Il était impensable, à l'époque, qu'une femme puisse faire de la gymnastique !

Mais pour elle, c'était une obsession (ainsi que la marche à pied et l'équitation).

Son lecteur grec, Christomanos, souligne encore en 1892 dans son Journal (et elle a plus de 50 ans) :
"Aujourd'hui avant de sortir en voiture, elle m'a fait rappeler au salon. Dans l'ouverture des portes entre celui-ci et son boudoir étaient disposés des cordes et divers appareils de gymnastique et d'extension.
Je la trouvai justement en train de se hisser aux anneaux.
Elle portait une robe de soie noire à longue traîne, bordée de superbes plumes d'autruche noires. Suspendue au bout des cordes, elle donnait la fantastique impression d'un être intermédiaire entre le serpent et l'oiseau".

Elle devait ensuite recevoir quelques archiduchesses.
Elle expliqua au jeune homme, en riant : "si les archiduchesses savaient que j'ai fait de la gymnastique dans cette tenue, elles seraient stupéfaites"
Euh ! Nous aussi. 8O :lol:

Trinity a écrit :
Je ne sais pas si elle a eu la pelade mais admirer la beauté de sa chevelure:
Dur dur quand y'a des noeuds, il y'avait intérêt à avoir un bon démêlant :wink:

Apparemment, sa coiffure en couronne, avec de longues tresses entremêlées au dessus de la tête, était réalisée avec ses propres cheveux.
Enfin, d'après ce que j'ai lu. :roll:
Les soins quotidiens et la coiffure prenaient plusieurs heures, les shampoings étaient souvent à base d'oeuf et de cognac.
Elle avait une coiffeuse en titre qui la suivit et supportée pendant des années : Fanny Feifalik.
Cette coiffeuse lui était devenue indispensable, ainsi que son mari (qui devint secrétaire privé de l'impératrice, puis intendant de ses voyages).
On dit qu'ils étaient très influents.
L'impératrice se servait aussi de sa coiffeuse comme d'une doublure, quand elle n'avait pas envie de se montrer à la foule.
Elle refusait de se faire coiffer par d'autres personnes qu'elle, et le couple resta auprès d'Elisabeth pendant plus de 30 ans.
Christomanos, note encore dans son Journal :
"Derrière le fauteuil se tenait la coiffeuse; (...) pour une domestique, elle était elle-même impressionnante, avec son visage où demeurait les traces d'une beauté fanée, et ses yeux plein d'obscures pensées.
De ses longues mains elle fouillait dans les ondulations de la chevelure, les soulevait et les palpait comme du velours ou de la soie, les enroulait autour de ses bras comme des ruisseaux qu'elle eût cherché à capter, les voyant prêts, non à s'écouler mais plutôt à s'envoler."

Tout un programme ! :wink:
On raconte que pour faire discrètement disparaître les cheveux venus avec le peigne, Fanny dissimulait un ruban adhésif cachait sous son tablier.
Cette chevelure, si lourde, causait à l'impératrice des maux de tête incroyables.
Pour les soulager, elle pouvait rester dans ses appartements, les cheveux suspendus par des rubans afin d'alléger leur poids. 8O

Trinity a écrit :

Sur ce portrait, par exemple, on pourrait supposer qu'il y'a un peu trop de natte! un ajout par les postiches serait sûrement très plausible, car je ne sais pas ce que vous en dîtes mais l'épaisseur de la chevelure me semble un tantinet exagéré (cela dit, il y'a des chevelures épaisses donc...)

Voici, cette fois, une photo.
Elisabeth porte encore cette fameuse coiffure, celle du portrait que vous nous avez présenté :

Image

Tous mes commentaires sont puisés dans la bio de Brigitte Hamann. Editions Fayard.

_________________
Ambitieux par vanité, laborieux par nécessité, mais paresseux...Avec délices!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Sep 2006 13:31 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mai 2006 22:13
Message(s) : 316
Voici quelque portraits de l'impératrice Eugénie:
Image

Image


[img]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5a/Eug%C3%A9nie%[/img]


Image

Très jolie aussi :!:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Sep 2006 20:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2006 15:50
Message(s) : 501
Localisation : Lille
Toutes les deux, Elisabeth et Eugénie, étaient les modèles du peintre Winterhalter et clientes du grand Charles-Frédéric Worth, créateur mythique de mode à Paris.
Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Rose Bertin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Oct 2006 21:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2006 15:50
Message(s) : 501
Localisation : Lille
la nuit, la neige a écrit :

Sa nièce Marie Larisch décrit quelques-uns des trucs utilisés par Sissi : masques de viande de veau cru ou de fraises pendant la nuit, ou encore des bains chauds à l'huile d'olive pour entretenir la beauté de sa peau...
Elle ajoute dans ses Souvenirs :
"Pour conserver sa minceur, elle dormait souvent avec une ceinture de linges humides au-dessus des hanches, et buvait une horrible mixture faite de cinq ou six blancs d'oeufs avec du sel, ou se nourrissait de simples jus de viande". :?


La recette du lait de Beauté Sissi a été retrouvée ou recomposée , la voici :
Ingrédients: 5g de gélatine, 180g de glycérine , 60ml d'eau distillée, quelques gouttes d'huile de rose.
Dans un bain-marie, faire fondre tous les ingrédients rt laisser refroidir. Sissi utilisait ce lait de toilette du visage et du décolleté...

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Rose Bertin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Oct 2006 21:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2006 15:50
Message(s) : 501
Localisation : Lille
Recette du Bouquet "Marie-Valérie":
Ingrédients :30ml de jus de citron , 30g de miel d'abeilles, 200ml d'eau distillée.
Mélanger les trois ingrédients et agiter énergiquement. Conserver la préparation dans des flacons à pharmacie bruns. Ce "Bouquet" raffraîchit et éclaircit la peau...

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Rose Bertin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06 Oct 2006 21:12 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2006 15:50
Message(s) : 501
Localisation : Lille
Essence de lavande "Impératrice Sissi"
Ingrédients:40g de bouquet de lavande , 130 ml d'alcool à 50%, 200ml d'eau distillée.
L'essence de lavande était l'eau de toilette préférée de l'Impératrice. Aux bals , elle portait toujours dans son décolleté un mouchoir imbibé d'eau de lavande...
Mais quand on en voit la simplicité de la composition , on a du mal à imaginer que ce puisse être la fragrance d'Elisabeth, surtout en la comparant au "Sillage de la Reine", qui est censé restituer la senteur dont Marie-Antoinette aimait se parfumer...

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Rose Bertin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Oct 2006 12:31 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Mars 2006 15:55
Message(s) : 291
Merci Majesté pour toutes ces précisions sur les recettes des produits de beauté de! j'adore lire la composition des produits et parfums d'époque, car après-tout c'est peut-être elles qui avaient raison d'où le retour aux produits naturels actuels! :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Oct 2006 13:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2006 15:50
Message(s) : 501
Localisation : Lille
Eryce a écrit :
après-tout c'est peut-être elles qui avaient raison d'où le retour aux produits naturels actuels! :wink:

Merci à vous Eryce... :wink:
Assurément , à cette époque, les parfumeurs ne disposaient pas de nos produits synthétiques actuels...j'imagine qu'il doit y avoir des bienfaits comme des inconvénients dans chaque type de produits...
Mais aussi peu scientifique que je suis, je ne peux vous renseigner là-dessus...

Bien à vous.

_________________
"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié."
Rose Bertin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB