A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Nov 2017 6:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 21 Nov 2015 11:59 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Nov 2015 15:01
Message(s) : 9
UTGARDALOKI, UTGARDA-LOKI, UTGARDR-LOKI, UTGARD-LOKE, ÚTGARDR-LOKI, ÚTGARDARLOKI, ÚTGARDUR-LOKI Loki de l'enclos du dehors ») :
Géant et roi des géants de glace résidant au sein de cette citadelle, Utgardaloki pourrait être l'une des formes du dieu sournois Loki. Expert en magie, Utgardaloki abusa du dieu tonnant Thor. Au quarante quatrième chapitre de la Gylfaginning, nous apprenons le récit de Thor opposé à Skrymir sur la route menant à la citadelle du géant Utgardaloki.

Ensuite au quarante sixième chapitre, il était dit que Thor et ses compagnons continuèrent leur chemin jusqu'à la mi-journée après le départ du géant Skrymir. Ils aperçurent un fort si haut qu'ils durent pencher en arrière leur tête afin de voir le sommet. La grille de la citadelle était fermée et Thor échoua dans sa tentative de l'ouvrir. Après maints efforts, la troupe pénétra dans l'enceinte en se glissant entre les barreaux.

Thor et sa suite virent une grande halle et se dirigèrent vers elle, ils pénétrèrent par le battant ouvert de la porte et virent un groupe d'hommes, certains de tailles impressionnantes, assis sur deux bancs. Le groupe se présenta au roi Utgarda-Loki et le salua. Le souverain les fit patienter avant de daigner les regarder et eut un sourire sarcastique.

Il déclara que Thor paraissait peu puissant et demanda dans quelles disciplines lui et ses compagnons excellaient. Loki, en retrait, prit la parole et dit que personne n'était capable de manger plus vite que lui. Utgarda-Loki appela un homme de sa cour assis sur un des bancs au fond de la halle et lui demanda de s'avancer dans l'allée centrale. Logi, le géant, devait se mesurer à Loki. Une auge, placée au milieu de l'allée, fut remplie de viande. Chacun des deux protagonistes s'assit d'un côté de l'auge. Le défi commença et chacun mangea aussi vite que possible. Tous deux se rencontrèrent au milieu de l'auge. Loki dévora la viande sur les os tandis que son adversaire engloutit la viande, mais aussi les os et l'auge elle-même. Logi fut déclaré vainqueur de l'épreuve.

Ensuite, le roi demanda quel était le jeu dans lequel Thialfi excellait. Le jeune homme répondit la course et qu'il se mesurerait à tout homme que le souverain Utgarda-Loki désignerait. Le roi affirma que c'était une discipline remarquable et que de bonnes raisons le poussaient à croire que le jeune homme possédait une grande aptitude dans ce domaine. Le monarque ajouta que tous allaient en faire rapidement l'expérience. Utgarda-Loki se leva et sortit. Il appela Hugi et lui demanda d'affronter Thialfi à la course sur un terrain plat. Lors du duel, Hugi arriva au bout de la première longueur, fit demi-tour et rencontra Thialfi à cause de sa prodigieuse avance. Celui-ci n'avait pas encore achevé sa première longueur. Le roi déclara que Thialfi devait faire plus d'efforts.

Les deux protagonistes se présentèrent pour une deuxième longueur. Hugi avait achevé la longueur, fit demi-tour et se trouvait à une longue portée de flèche de son adversaire. Utgarda-Loki déclara que les adversaires allaient retenter une troisième distance. Mais une nouvelle fois, Hugi acheva sa longueur et fit demi-tour alors que Thialfi n'était pas parvenu à mi-parcours. Hugi fut déclaré vainqueur de l'épreuve.

Ensuite, le monarque demanda à l'Ase Thor quel était son talent, vu le nombre impressionnant de récits contant ses exploits. Le dieu répondit vouloir participer à un concours de boisson. Utgarda-Loki affirma que ceci était aisément possible et il appela un échanson après être rentré dans la halle. Le roi demanda à son homme d'apporter la corne à boire que les personnages de sa cour devaient vider en cas de punition. L'échanson s'avança avec la corne et la tendit à Thor. Utgarda-Loki déclara que l'homme qui vidait la corne d'un trait était un excellent buveur, que certains la vidaient en deux traits mais que seuls les piètres buveurs la vidaient en trois traits.

L'Ase regarda la corne et ne lui parut pas si grande mais très longue. Assoiffé, Thor se mit à boire en avalant d'immenses gorgées. À bout de souffle, le dieu releva la tête, il regarda ce qu'il avait bu et s'aperçut que le niveau de la boisson n'avait que faiblement baissé. Utgarda-Loki déclara que le dieu avait bien bu mais pas assez. Thor ne répondit rien au roi, il porta de nouveau la corne à sa bouche et il but de toutes ses forces aussi longtemps qu'il réussit à contenir son souffle. L'Ase vit que la corne n'était pas aussi inclinée qu'il l'eût souhaité. Après avoir retiré sa bouche, Thor regarda à l'intérieur mais le niveau avait moins baissé que la première fois. À présent, le contenu avait seulement assez baissé afin de transporter la corne sans en renverser la boisson.

Le roi affirma alors que le dieu n'était pas aussi puissant que le disaient les Ases et qu'il devait se montrer meilleur dans les autres épreuves. Thor, furieux des paroles du géant, porta la corne à sa bouche et but avec toute l'impétuosité dont il était capable. Regardant de nouveau à l'intérieur, l'Ase s'aperçut que le niveau n'avait que faiblement baissé. Le dieu rendit la corne au géant et ne voulut plus boire.

Utgarda-Loki déclara que Thor n'était pas aussi fort qu'il le pensait et lui demanda s'il souhaitait d'autres épreuves. Thor répondit au géant qu'il acceptait et le monarque déclara que les jeunes géants aimaient soulever son chat du sol. Un animal de couleur grise et de grande taille arriva alors en courant au milieu de la halle. Thor plaça sa main sous le ventre afin de le soulever mais l'animal courba le dos au fur et à mesure que le dieu étendait son bras. Le dieu s'étira du plus haut qu'il le pouvait mais une seule patte du chat fut soulevée. Thor fut déclaré perdant. Le roi déclara que son chat était grand tandis que Thor était petit et courtaud.

Le dieu, furieux, répondit au roi que, s'il était si petit, qu'un de ses hommes vienne l'affronter. Utgarda-Loki, après avoir regardé les bancs, rétorqua qu'aucun de ses hommes ne s'abaisserait à lutter avec lui et que sa vieille nourrice, Elli, serait un adversaire idéal. Alors, une vieille femme pénétra dans la halle et le roi lui demanda d'affronter Asa-Thor à la lutte. Plus Thor déployait des efforts afin de faire tomber Elli, plus elle tenait fermement sur ses jambes. La nourrice plaça des clés et fit choir le dieu sur un genou. Utgarda-Loki s'approcha des deux combattants et ordonna de cesser le combat. Le roi déclara qu'il n'était pas nécessaire que Thor tente de lutter contre d'autres hommes de sa cour. La nuit approchant, Utgarda-Loki indiqua à Thor et à ses compagnons un endroit où se reposer. Le dieu et son groupe furent traités avec libéralité.

Au quarante septième chapitre, il était dit que Thor et son groupe s'habillèrent et s'apprêtèrent à partir le lendemain matin. Utgarda-Loki arriva et fit dresser une table. Traités avec largesse, ils se restaurèrent et se mirent en route. Le roi les accompagna et sortit du fort avec eux. Avant de retourner dans sa citadelle, Utgarda-Loki questionna Thor sur son opinion de l'expédition et s'il avait auparavant rencontré un homme plus puissant que lui. Thor répondit qu'il lui était impossible de nier qu'il avait subi un grand déshonneur dans ce voyage et il rajouta que ceci lui déplaisait de se faire qualifier de minable par le souverain.

Le roi reprit la parole car il voulait confesser la vérité concernant le séjour de Thor en son domaine. Utgardaloki avoua avoir abusé de Thor et de ses compagnons avec des illusions magiques car il craignait sa force. Le géant dans la forêt était en réalité Utgardaloki et il avait ensorcelé le sac à provisions avec des liens de fer magiques. Quant aux trois coups de marteau portés par le dieu à l'illusion Skrymir, donc Utgardaloki, le premier fut assez violent pour le tuer s'il l'avait atteint et ses coups déformèrent la montagne, créant trois vallées de forme carrée.

Dans le château, Logi était en réalité le feu sauvage et Hugi était son esprit que Thialfi ne put battre à la course. Quant à la corne, son bout se trouvait relié à l'océan et Thor but si fortement que le niveau avait prodigieusement baissé. Le chat du souverain Utgardaloki était quand à lui le serpent de Midgard que Thor souleva presque à hauteur du ciel. Elli, elle, était la vieillesse personnifiée et le roi fut effrayé que Thor puisse résister aussi longtemps face à elle.

Pour finir cette aventure, Utgardaloki conseilla au dieu de ne jamais revenir en sa demeure ou il utiliserait encore des artifices magiques afin de le tromper. Entendant ces propos, Thor saisit son marteau et le bandit mais il ne vit nulle part trace du roi lorsqu'il tenta de jeter son arme afin de fracasser le crâne de son adversaire. L'Ase prit la direction de la citadelle avec l'intention de la détruire mais il ne vit qu'une vaste et belle plaine. Thor fit demi-tour et retourna à la halle Thrudvangar. Néanmoins et depuis ce jour, le dieu Thor tentait de susciter un duel entre le serpent de Midgard et lui-même, rencontre qui se produisit par la suite, lors du Crépuscule des Puissances.

Dans ce mythe, Thor se retrouva attaqué et déshonoré symboliquement. Le premier défi consista à boire une corne, en faite reliée à l'eau de la mer, et nous connaissons tous la gourmandise du dieu envers la boisson. La seconde épreuve le confronta à un chat qui fut en réalité le redoutable serpent Jormungandr, reptile que Thor affrontera de nouveau à deux reprises lors d'une pêche avec le géant Hymer et lors du Ragnarok où tous deux s'entre-tueront. La dernière épreuve l'opposa à Elli, la Vieillesse personnifiée, à laquelle le dieu résista.

La force physique de Thor, qui lui avait permis de remporter de nombreuses batailles face à de redoutables adversaires, ne lui fut d'aucun secours opposé à la puissante sorcellerie du roi Utgarda-Loki. La force de l'esprit et la magie du roi des géants furent plus puissantes que la fureur d'Ase de Thor car l'esprit supplantait toujours la force physique. Le dieu du tonnerre fut aveuglé par les illusions du souverain Utgarda-Loki et, ainsi, Utgard pourrait représenter tout ce qui échappait au regard et à la conscience. Seules les révélations du roi des géants avaient fait comprendre au dieu tonnant et à ses compagnons la supercherie.

Mais si le dieu tonnant avait remporté les diverses épreuves avec sa suite, le royaume des géants Utgard aurait été en péril et Utgarda-Loki admit ce fait. L'équilibre du monde aurait donc été menacé une fois encore. Dans ce récit, Utgarda-Loki obligea le dieu Thor à suivre un parcours initiatique et héroïque. Lors des différentes épreuves, Thor, Loki et Thialfi furent opposés aux éléments. Loki fut confronté au feu représenté par Logi, Thialfi fut opposé à l'esprit/l'air personnifié par Hugi. Thor avait pour épreuves la corne qui se référait à l'eau et le chat, en réalité le Serpent de Midgard, qui représentait la terre. Le dernier défi soumis à Thor personnifiait le Temps avec la Vieillesse, symbolisée par la nourrice Elli.

La première épreuve fut proposée et perdue par le dieu Loki, divinité rusée qui était exténuée par le jeûne forcé, lui qui était le Clôtureur se proposa le premier, poussé par la faim. Loki demanda un défi qui allait lui permettre de se sustenter copieusement. Mais opposé à Logi, la personnification du feu infernal ou du feu sauvage qui dévora la chair, les os et l'auge, le dieu malin fut déclaré le perdant de l'épreuve.

La seconde épreuve était la lutte à la course entre Thialfi, le servant de Thor, et Hugi, la Pensée. À cette époque, les coureurs étaient utiles car ils délivraient les messages et les limites des territoires étaient déterminées par une course. Thialfi était un laboureur par son père et le valet de pied du dieu Thor, donc un bon marcheur et un bon coureur. Toutefois, il ne pouvait rien contre son adversaire Hugi qui personnifiait la pensée.

La troisième joute consistait à vider, en un seul trait et le plus vite possible, une coupe à boire. La plus grande corne de bœuf était choisie comme corne de punition car, lors des festins, boire était la principale préoccupation, ainsi celui qui manquait aux obligations du festin avait le devoir de vider la corne de punition.

La fautif pouvait se réhabiliter en vidant cette corne d'un trait ou tout au plus deux. Le dieu Thor subit ici cette épreuve en tant que champion des Ases et non comme du dieu du tonnerre. En buvant, le dieu du tonnerre engendra le reflux de la mer, la corne étant reliée à ses eaux, mais ne pouvant boire autant qu'il aurait dû, Thor fut déclaré perdant.

Dans ce mythe, Thor dompta donc la mer dont il empêcha les débordements, symbolisés par le serpent géant, le Serpent-de-l'Enceinte-du-Milieu, son ennemi naturel. Fils de la Terre, il était ainsi le protecteur de l'Enceinte-du-Milieu. Chaque flux de la mer symbolisait une attaque du Serpent et chaque reflux personnifiait la victoire du dieu Thor sur le Serpent gigantesque. Ce rôle de protecteur du dieu Thor était présent dans deux mythes, une lutte quotidienne et dans le duel final lors du Ragnarok.

La lutte journalière entre Thor et le Serpent était décrit dans le mythe de la pêche du dieu avec le géant Hymir. Thor souleva le Serpent et les vagues s'agitèrent. Le Serpent de Midgard s'approcha du rivage et la divinité du tonnerre le retint de s'en approcher davantage en le retenant avec la ligne de pêche, le blessant ou le tuant. Enchaîné par ce filin, le Serpent, et donc les flots, s'apaisait. Dans un autre récit, celui opposant Thor au roi Utgarda-Loki, cette lutte quotidienne était décrite par l'épreuve de la corne à boire. Thor intervenait sur les mouvements de la marée, provoquant le reflux en buvant. Ce mythe était solaire car le soleil avalait la mer et les eaux en les asséchant. Ainsi, le dieu tonnant repoussait le Serpent en buvant la mer.

Le dieu gaulois Taranis pouvait être considéré comme l'équivalent divin et nordique du dieu du tonnerre Thor car le premier repoussait le flux et était vénéré par les faibles castes sociales de la population. Le dieu gaulois Taranis passa un nœud coulant autour du cou du reptile marin responsable du flux et le rejeta étranglé dans l'océan. Le serpent rappelait l'ondulation des vagues et les cours sinueux des fleuves celui du serpent qui se mouvait sur le sol afin de se déplacer, donc le Serpent de Midgard était une personnification de l'Océan agité, débordant sur le rivage. Le Serpent de Midgard pourrait être considéré comme l'Océan zoomorphe.
La quatrième épreuve consistait à soulever le chat du roi des géants Utgardaloki. Ce mythe pourrait faire référence à un autre, celui où le dieu Thor tenta de soulever le Serpent de Midgard tapi au fond de l'océan lors d'une partie de pêche. Ce Serpent, qui était un géant, fut métamorphosé en chat par le souverain géant Utgardaloki, une magie si parfaite que le dieu Thor fut incapable de reconnaître son adversaire naturel. Le chat, comme le serpent, possédait un corps flexible et une tête similaire.

La dernière joute fut une lutte au corps à corps entre Thor et une vieille femme, missionnée par le souverain des géants lui-même. Cette défaite pour le puissant dieu fut la plus difficile, humiliée sur sa force physique pure. Néanmoins, la Vieillesse personnifiée dans ce conte était assez récente car la Vieillesse personnifiée n'existait pas dans l'ancienne mythologie. Les dieux consommaient en effet les pommes de rajeunissement, gardés par la déesse Idunn.

À la fin du mythe conté dans ce récit, symbolisées par l'arrivée du printemps et la disparition des géants, le dieu Thor reprit le pouvoir et Utgardaloki avoua ses illusions magiques afin de déjouer la puissance de Thor, démontrant les exploits effectués par la divinité lors des épreuves.

Dans ces joutes, la force physique du dieu tonnant fut mise à l'épreuve, c'est-à-dire la force extérieure, visible et matérielle, qualités qui permettaient aux hommes de glorifier les dieux plus puissants qu'eux-mêmes. Néanmoins, lors de ces défis, Thor et ses compagnons réussirent de nombreux exploits qu'aucun humain n'aurait été capable de réussir.

Arrivant à la fin de l'hiver et donc désormais à l'approche du printemps, Thor reprit ses forces lorsqu'il s'apprêta à détruire la forteresse des géants mais le dieu n'aperçut qu'une plaine printanière, les géants et leur magie ayant disparu sous l'effet du printemps.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2017 16:02 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2016 8:06
Message(s) : 95
Message fort intéressant, bien qu'un peu touffu. Il est passionnant de retrouver dans la mythologie nordique de multiples points de correspondance avec la mythologie gréco-latine et même celtique (gauloise), qui attestent de l'origine commune de la culture de ces peuples, sinon des civilisations et des peuples eux-mêmes.

Un excellent ouvrage sur ce sujet, que j'ai lu voilà déjà une bonne vingtaine d'années, est Nordische Götter- und Heldensagen, que l'on peut approximativement traduire par Saga des dieux et des héros nordiques, très judicieusement illustré, qui se lit comme un roman. Les récits ont été colligés par Edmund Mudrak, et l'éditeur est Ensslin & Laiblin Verlag, à Esslingen. Un must pour tous les curieux de la mythologie indo-européenne.

_________________
Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
Virgile, Géorgiques


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2017 17:43 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4494
Localisation : Allemagne
Georges Dumézil avait écrit des choses fort intéressantes sur ces questions :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Dum%C3%A9zil

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2017 21:30 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 07 Avr 2016 8:06
Message(s) : 95
Oui, bien sûr ! Quel homme Georges Dumézil ! J'ai eu la chance d'écouter ses dernières interviews, à la radio, peu de temps avant sa mort. Il avait encore une mémoire prodigieuse, dont il déplorait pourtant l'affaiblissement... Exemple qu'il a donné : "Il y a quelques jours j'ai dû ouvrir le dictionnaire pour retrouver un mot en turc, incohérence, que je connaissais pourtant...". Il devait avoir plus de 85 ans.

_________________
Felix qui potuit rerum cognoscere causas.
Virgile, Géorgiques


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Jan 2017 7:59 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1816
[quote="Faget"]Georges Dumézil avait écrit des choses fort intéressantes sur ces questions :


En effet et il a bcp étudié la culture ossète et leur mythologie concernant les Nartes.
Les Ossètes étant la dernière branche survivante des Alains, descendants eux-mêmes des Scythes.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2017 16:36 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Fév 2007 17:20
Message(s) : 373
Localisation : Lorraine
+1. Georges Dumézil était un très grand savant. La lecture de ses ouvrages m'apporte toujours beaucoup de plaisir (même lorsqu'il ne traduit pas des termes sanskrit car il suppose que tout le monde maîtrise cette langue :wink: ).

_________________
Vi Veri Veniversum Vivus Vici


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Jan 2017 13:32 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2005 12:40
Message(s) : 3313
La Völva a écrit :
Le dieu gaulois Taranis pouvait être considéré comme l'équivalent divin et nordique du dieu du tonnerre Thor car le premier repoussait le flux et était vénéré par les faibles castes sociales de la population. Le dieu gaulois Taranis passa un nœud coulant autour du cou du reptile marin responsable du flux et le rejeta étranglé dans l'océan.

Thor et Taranis sont effectivement équivalent et découlent même d'une origine indo-européenne commune. Thor/Thorn/Donnar provient d'une racine germanique *þonaroz ou *þunraz, on le retrouve également chez les hittites sous le nom de Tharun(t). Tous proviennent de la racine indo-européenne: *Ten-H-ros dont la signification serait le « maître du tonnerre ».

_________________
@+ Image
Skipp


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB