Nous sommes actuellement le 30 Sep 2020 23:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 12 Sep 2020 19:05 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1758
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonjour !
:mrgreen:

Quelles sont les fautes typiques que beaucoup de gens font quand ils rédigent un texte concernant un sujet historique ?
Par exemple, écrire "l'Empire Romain" alors qu'il faut écrire "l'Empire romain"
En connaissez-vous d'autres typiquement liés à l'écriture de textes historiques ?

Merci d'éclairer ma lanterne !
(si dans ce post il y a des fautes indiquez le moi)
:mrgreen: :mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Sep 2020 20:42 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14279
Localisation : Alsace, Colmar
Il y a le débat de SGM, Sgm ou SGm... Et donc, le même sur la PGM.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Sep 2020 21:22 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 26 Fév 2017 12:19
Message(s) : 110
"Moyen-Âge" ou "moyen-âge", erreur assez fréquente chez les étudiants, avant de se faire remonter les bretelles. Erreur encore plus fréquente en dehors de l'université. Sinon, oui, les erreurs d'usage des majuscules semblent tout de même les plus fréquentes.

On voit parfois "21ème siècle", aussi alors que l'usage est, en France, à l'emploi des chiffres romains. Erreur fatale à la fac, mais je ne sais pas ce qu'il en est ailleurs.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Sep 2020 23:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1758
Localisation : Lyon-Vénissieux
Ok, merci de vos réponses
La bonne réponse semble être "Moyen Âge"

Sinon on oublie parfois de mettre un H majuscule à "l'Histoire" quand on écrit par exemple sur "les grands mouvements de l'Histoire".

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 1:25 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Pouzet a écrit :
Sinon on oublie parfois de mettre un H majuscule à "l'Histoire" quand on écrit par exemple sur "les grands mouvements de l'Histoire".

Je le ferais spontanément, mais le h minuscule est si fréquent que j'hésitais. Merci pour l'info.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 8:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 08 Mai 2020 12:38
Message(s) : 434
Localisation : En Mayenne
On ne saurait trop recommander l'ouvrage du colonel Léon Vignal : Correspondance militaire,, un manuel des règles à observer dans les écrits officiels : minuscules/majuscules, ponctuation, titres et appellations à utiliser en parlant d'une personne, etc. Dans ma génération, il était considéré comme la bible en la matière : LE Vignal, juge sans appel auquel on se référait en cas de doute. Il date certainement, car je vois sur la Toile des exemplaires d'occasion datés de 1952 ; d'autres plus récents.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 17:40 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 26 Fév 2017 12:19
Message(s) : 110
Pierma a écrit :
Pouzet a écrit :
Sinon on oublie parfois de mettre un H majuscule à "l'Histoire" quand on écrit par exemple sur "les grands mouvements de l'Histoire".

Je le ferais spontanément, mais le h minuscule est si fréquent que j'hésitais. Merci pour l'info.


Pas de majuscule à « histoire ». Pas plus qu’à « génétique » ou « littérature ». L’usage s’est répandu, malheureusement, comme pour dire « avec un grand H, môssieur ! », mais les historiens n’en mettent pour ainsi dire jamais.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 18:21 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Elzevir a écrit :
Pas de majuscule à « histoire ». Pas plus qu’à « génétique » ou « littérature ». L’usage s’est répandu, malheureusement, comme pour dire « avec un grand H, môssieur ! », mais les historiens n’en mettent pour ainsi dire jamais.

Certes, pas de majuscule à génétique ou littérature.

Mais on dit dans le langage courant : "Tiens, j'ai une histoire à raconter..."
Exception qui pourrait inciter à indiquer qu'on parle d'Histoire (majuscule) et qu'on ne raconte pas d'histoires. (minuscule).

D'où l'usage répandu ? :?:

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 19:27 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 08 Mai 2020 12:38
Message(s) : 434
Localisation : En Mayenne
Le Littré, qui consacre un long article au substantif "histoire" et l'agrémente de nombreuses citations illustrant les moindres nuances dans les acceptions du terme, l'écrit toujours avec une minuscule.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 19:57 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 07 Mars 2009 10:13
Message(s) : 41
Localisation : Burdigala
Bonsoir,
Pierma a écrit :
Elzevir a écrit :
Pas de majuscule à « histoire ». Pas plus qu’à « génétique » ou « littérature ». L’usage s’est répandu, malheureusement, comme pour dire « avec un grand H, môssieur ! », mais les historiens n’en mettent pour ainsi dire jamais.

Certes, pas de majuscule à génétique ou littérature.

Mais on dit dans le langage courant : "Tiens, j'ai une histoire à raconter..."
Exception qui pourrait inciter à indiquer qu'on parle d'Histoire (majuscule) et qu'on ne raconte pas d'histoires. (minuscule).

Je me fais une petite réflexion à lecture de ce que dit Elzevir : si les historiens ne mettent jamais de majuscule au mot "histoire", n'est-ce pas parce que cette dernière est devenue pour eux comme une "seconde peau" (je n'ose pas employer le terme de "banalité"... :oops: ) et qu'ils ne prennent donc plus guère attention à la manière dont ils l'écrivent ?...
Pour ma part, je suis entièrement d'accord avec Pierma : lorsque je parle d'Histoire, je ne raconte pas des balivernes ! :P

À propos de l'usage des majuscules pour ce qui est de désigner quelqu'un (ou quelque fonction) par son titre :
Lors de mes multiples lectures, j'ai constaté que, pour les monarques, certains historiens (François Bluche dans "Louis XIV"), ou même romanciers (Robert Merle dans "Fortune de France"),en mettent une lorsqu'ils évoquent "le Roi", que cela soit de manière générale ou nominative.
Qu'en penser ?...

Cordialement,
Vieillescazes

_________________
« Il vaut mieux se résigner à ne rien dire et à ne point courir le risque de trop s'éloigner de la vérité. » - Camille Julian, "Histoire de Bordeaux", 1895


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 21:15 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Vieillescazes a écrit :
À propos de l'usage des majuscules pour ce qui est de désigner quelqu'un (ou quelque fonction) par son titre :
Lors de mes multiples lectures, j'ai constaté que, pour les monarques, certains historiens (François Bluche dans "Louis XIV"), ou même romanciers (Robert Merle dans "Fortune de France"),en mettent une lorsqu'ils évoquent "le Roi", que cela soit de manière générale ou nominative.
Qu'en penser ?...

Cordialement,
Vieillescazes

ça me parait valable, à première vue. La fonction royale est d'ordre divine, dans l'esprit du temps.

(Encore qu'à l'époque des Guise, évoquée dans Fortune de France, on voit apparaître des libelles et même des prêches visant le Roi, ce qui était impensable au Moyen-Âge.)

Mais on n'imagine pas écrire "Sa Sainteté" sans majuscule, par exemple.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Sep 2020 22:56 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14279
Localisation : Alsace, Colmar
En fait, souvent quand on met une majuscule devant un mot courant, c'est pour différencier entre la fonction et le cas particulier. Quand on écrit le roi, on parle d'un roi en particulier. Quand on écrit le Roi, on se réfère à la fonction royale qui dépasse donc le simple cas du mortel qui l'incarne.

On trouve ce type de différenciation dans pas mal d'autres cas. En science, certains font par exemple la différence entre Mécanique et mécanique. Dans ce cas, la Mécanique est une branche de la Physique. Tandis que la mécanique est l'étude et la conception de machines. Mais, beaucoup de personnes mettent une minuscule dans les 2 cas.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Sep 2020 23:11 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 26 Fév 2017 12:19
Message(s) : 110
Pierma a écrit :
Elzevir a écrit :
Pas de majuscule à « histoire ». Pas plus qu’à « génétique » ou « littérature ». L’usage s’est répandu, malheureusement, comme pour dire « avec un grand H, môssieur ! », mais les historiens n’en mettent pour ainsi dire jamais.

Certes, pas de majuscule à génétique ou littérature.

Mais on dit dans le langage courant : "Tiens, j'ai une histoire à raconter..."
Exception qui pourrait inciter à indiquer qu'on parle d'Histoire (majuscule) et qu'on ne raconte pas d'histoires. (minuscule).

D'où l'usage répandu ? :?:


C'est une explication plausible, mais pour autant, l'histoire, comme domaine de connaissance, ne devrait pas prendre de majuscule, et ceux qui l'emploient le plus, les professionnels, n'en mettent jamais. Je crois que mettre une majuscule à histoire est une habitude propagée par des amateurs (au sens de non professionnels) qui pensent qu'il y a des "histoires" mais une "Histoire". La vraie, la seule, cette qui ne raconte pas de sornettes, qui dirait le vrai.

Comme dans "L'Histoire jugera", "Il entre dans l'Histoire", "L'Histoire avec un grand H".

Il y a de la grandeur, dans cette 'Histoire' avec une majuscule. Un absolu. Pour un peu, on pourrait sentir le pistolet du roman national sur la nuque ;)

Mais les amateurs éclairés que nous sommes tous sur ce forum savent bien qu'il n'y a pas une histoire, avec ou sans majuscule, et qu'elle n'est jamais que la rencontre entre un historien et son sujet, toujours discutable, toujours révisée.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Sep 2020 10:38 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Nov 2019 20:27
Message(s) : 66
J'en connais de plus étonnantes sans que cela soit, parfois, véritablement des fautes:
" évènement " ou " événement " (Larousse ne tranche pas) ; un "leg" ; "language" (tous les domaines) ; "existance" (idem) ; "infant" avec "enfant". Encore hier: les "mazzarinades". Rien de bien méchant. Je finis avec une combinaison amusante: Ludovic le Maure / le Mort / le More.

Une question que je me pose réellement:
Je vois de plus en plus le mot "enjeux" (problématiques et ailleurs). Je saisis bien le sens du mot, mais parfois je le trouve utilisé comme fourre-tout et grosse ficelle pour masquer qu'on ne trouve pas le bon mot. Sans aller jusqu'au vide des mots proposé par Franck Lepage avec "projet" "dialogue social" "vivre-ensemble" et autre (où ses mots sont interchangeables peu importe la phrase), je me demande quand même s'il n'y a pas mieux et surtout plus précis à donner dans notre riche langue lorsque l'occasion se présente.

Des apparitions autorisées à l'agrégation par un correcteur à qui j'ai pu parler:
versus (pas compris) ; leader (idem) ; challenger (idem) ; impact (inévitable) et d'autres joyeusetés.

_________________
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Sep 2020 12:44 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Le mot "enjeux" avait le don de m'énerver quand j'étais conseil en entreprises. "Enjeux", c'est le mot flou pour ceux qui ne savent pas définir clairement leurs objectifs.

Donc ils comptent les enjeux. ça fait "réflexion profonde" pour masquer un glissement vers le pipeau.

Mais là je suis hors Histoire, encore que vous semblez dire un peu ça, Pensabene ?

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB