A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 27 Mai 2018 6:13

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 14 Août 2008 12:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Nov 2006 22:39
Message(s) : 128
Localisation : Paris XVII°
Le vocabulaire populaire regorge d'expressions étranges, incongrues absurdes, voir incompréhensibles.

J'ai ainsi durant mon enfance entendu de nombreuses fois "t'as mis ton pull à l'envers! t'as peur des sorcières!" venu de mes grand-mères, l'un issue de la Haute-Vienne, l'autre des alentours de Bordeaux.

Je n'en ai jamais compris la signification.

S'agit-il d'une expression locale spécifique à l'aquitaine? Comment l'expliquer(peut on d'ailleurs seulement l'expliquer?)
Existe-Il d'autres expression surréalistes de cette trempe, et pourquoi?

_________________
Comme Agatha Christie, j'ai décidé d'épouser un historien, comme ça plus je vieillis et plus il m'aime.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 12:40 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Août 2008 14:12
Message(s) : 45
Localisation : De lointaines contrées
Gwel a écrit :
Le vocabulaire populaire regorge d'expressions étranges, incongrues absurdes, voir incompréhensibles.


Mais c'est très péjoratif cela dit moi! :wink:

Gwel a écrit :
J'ai ainsi durant mon enfance entendu de nombreuses fois "t'as mis ton pull à l'envers! t'as peur des sorcières!" venu de mes grand-mères, l'un issue de la Haute-Vienne, l'autre des alentours de Bordeaux. Je n'en ai jamais compris la signification.


Je la découvre à ce jour lol

Gwel a écrit :
S'agit-il d'une expression locale spécifique à l'aquitaine?


Très possible...

Gwel a écrit :
Comment l'expliquer(peut on d'ailleurs seulement l'expliquer?)


Bien sûr! Chaque chose à son explication, il suffit de se poser la bonne question :wink:

Gwel a écrit :
Existe-Il d'autres expression surréalistes de cette trempe, et pourquoi?


Surréaliste, je n'aime pas ce terme...
Mais d'autres expressions "pour le moins rigolote" oui,

Avoir un Chat dans la gorge

Pourquoi? Expression du Moyen-Age qui a été plus ou moins traficoté, en effet la véritable expression est: Avoir un Maton dans la gorge.
Le mot Maton était très courant au Moyen-Age il désigne un petit tas de quelque chose, de nos jours on pourrait le rapprocher de "truc"
Ainsi Maton fut transformé en Matou puis en Chat.
Idiot Surréaliste, étrange? Non.
Petite erreur de compréhension sans doute :rool:

Gwel a écrit :
et pourquoi?

Par ce que les locutions d'un pays, font la langue du pays ;)

_________________
L'histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord.
[Napoléon Bonaparte]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 12:44 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 17:06
Message(s) : 239
Localisation : Haute-Savoie
"Tomber dans les pommes" était en fait "Tomber dans les pâmes", du verbe "se pâmer", qui signifie "s'évanouir". Pomme / pâme ... l'évolution de la langue a fait le reste. :wink:

_________________
"Cambronne ne machait pas ses mots ... heureusement pour lui ! " J. Yanne


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 12:45 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2006 17:43
Message(s) : 4115
Localisation : Lorrain en exil à Paris
TitLutin, hormis votre passage sur le chat dans la gorge, le reste de votre propos n'est que banalités et phrases toutes faites. Cela vaut-il le coup de répondre à un message pour dire "C'est péjoratif" "je la découvre" et "très possible"? Avec cela, la discussion avance profondèment... :rool:

_________________
"[Il] conpissa tous mes louviaus"

"Les bijoux du tanuki se balancent
Pourtant il n'y a pas le moindre vent."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 12:55 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2006 10:38
Message(s) : 2853
Localisation : Lorraine
Titlutin, vous êtes récemment inscrite, et allez progressivement découvrir l'esprit de ce forum. Il est vrai que ce "chat" n'est pas très approprié sur PH.

_________________
Tous les désespoirs sont permis


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 15:01 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Août 2008 14:12
Message(s) : 45
Localisation : De lointaines contrées
Plantin-Moretus a écrit :
Titlutin, vous êtes récemment inscrite, et allez progressivement découvrir l'esprit de ce forum. Il est vrai que ce "chat" n'est pas très approprié sur PH.


Oups, Excusez moi, il est vrai que je me suis peut être un peu emportée vis a vis de ce topic... :oops:

Pour me faire pardonner voila d'autres assez étranges (terme que je préfère ;) ):

"Faire semblant" :arrow: C'est une expression qui date du XIIIe siècle. (remarquez, que la précédente aussi lol ) En ancien français, montrer semblant voulait dire "simuler", alors que montrer bel semblant signifiait "faire bon accueil".

"Les dés sont pipés" (Oui c'est une expression encore en vogue lol ) :arrow: Il y a tromperie, triche.
L'expression provient du langage de la chasse de jadis (Je ne saurais pas dire l'époque). On attirait les oiseaux sur des branches engluées grâce à des hapeaux (j'ai un doute sur la manière d'orthographier ce mot :oops: ) Ceci s'appelait "attirer les oiseaux à la pipée". (pipeaux :arrow: pipée...)Plus tard, le sens se transposa au figuré et on employa cette expression pour démontrer que l'on avait été trompé, en particulier dans le domaine du jeu. Ainsi, "les dés sont pipés" signifie qu'il y a tromperie il y a triche ;)

_________________
L'histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord.
[Napoléon Bonaparte]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 17:43 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4756
Localisation : Allemagne
Deux autres au hasard. L'une que je n'ai entendu que de la bouche de ma grand-mère (du sud-ouest) : "Allez, buvons un coup, en attendant que la procession passe" lol
Une seconde plus connue : " être plein comme une bourrique" pour désigner un état d'ivresse avancé. En fait l'expression originale aurait été : "être plein comme une barrique", ce qui est beaucoup plus parlant.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 17:52 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Jan 2008 16:29
Message(s) : 2084
Localisation : France
Dans les pays de Loire (et aussi en Suisse si j'en crois google), on entend l'expression "se monter le bobéchon"

TLFi a écrit :
BOBÈCHE1, subst. fém.
A. Pièce cylindrique à rebords, adaptée au chandelier pour recevoir la bougie; p. ext., rondelle de verre, de métal, etc., légèrement incurvée et percée en son milieu qu'on adapte au bougeoir pour empêcher la bougie de couler plus bas. Un chandelier à deux bobèches (Ac. 1798-1878); bobèche d'argent, de cuivre, de cristal (Ac. 1798-1932) :

1. ... « Puisque c'est la fête d'Eugénie, allumons les flambeaux! » Il [le père Grandet] ôta soigneusement les branches des candélabres, mit la bobèche à chaque piédestal, prit des mains de Nanon une chandelle neuve entortillée d'un bout de papier, la ficha dans le trou, l'assura, l'alluma, ...
BALZAC, Eugénie Grandet, 1834, p. 41.

2. ... l'appareil le plus commode pour les [les bougies] fixer aux rameaux [du sapin de Noël] est, surmontant une pointe ou une pince, la bobèche mignonne en fer-blanc que cache une collerette de papier blanc découpé, rose ou bleue si l'on use des faveurs.
MALLARMÉ, La Dernière mode, 1874, p. 839.

3. Tu as encore des ennuis, dit-elle en dérangeant quelque chose sur la cheminée de sa chambre et si brusquement qu'une bobèche dansa et tinta autour d'une bougie.
DRIEU LA ROCHELLE, Rêveuse bourgeoisie, 1939, p. 122.
Arg. ,,Sou truqué`` (ESN. 1966). Bobèches à tronches (ayant deux côtés face) (G. DELESALLE, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 12) :

4. [Pour être sûr d'amener pile, le tenancier d'anglaise lamine deux côtés face et soude deux côtés pile;] les pièces ainsi préparées se nomment bobèches à fleurs.
G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 12).
B. Au fig. et pop. Tête :

5. Ah! les journalisses, c'qu'ils m'ont fait rigoler! Ils m'faisaient des bobèches d'bigotes d'vant saint Antoine : « Comment qu'ça va, Monsieur? ... »
BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 147.
Perdre la bobèche. S'affoler (ESN. 1966); (La Petite lune, 1878-79, no 50, p. 2).
Prononc. : [].
Étymol. ET HIST. 1. 1335 technol. (L. DELISLE, Actes normands de la Chambre des Comptes sous Philippe de Valois, Rouen, A. Le Brument, 1871); 2. 1878 pop. perdre la bobèche « perdre la tête, s'affoler » (Rigaud cité par ESN.).
1 vraisemblablement de même orig. onomatopéique que bobine*, évoquant une forme enflée et en saillie, avec une finale -èche d'orig. obsc., peut-être sur le modèle de flammèche* de même sphère sém. (FEW t. 1, p. 417b); 2 sans doute dû à l'infl. de bobéchon, qui lui est quelque peu antérieur.
STAT. Fréq. abs. littér. : 42.
DÉR. Bobéchon, subst. masc., technol. (tonnellerie). Petite bobèche à pointe que l'on peut enfoncer dans le bois ou la pierre. Fig. et fam. La tête. Mon nière bobéchon. Moi (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 269). Monter le bobéchon à qqn, se monter le bobéchon. S'illusionner. Attesté dans Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop., ROB., QUILLET 1965. 1re attest. 1866 id.; dér. de bobèche1, suff. -on1*, sans doute par infl. d'autres termes désignant la tête comme cabochon*, bourrichon*.

_________________
Les facultés de conceptualisation de l'empereur Constantin paraissent avoir été très limitées ; malgré de longues séances, les évêques ne semblent pas avoir réussi à lui faire bien comprendre la différence qui séparait l'orthodoxie de l'arianisme. (Y. Le Bohec)

Bref, un homme "au front étroit mais à la forte mâchoire" (J.P. Callu)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 20:00 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 17:06
Message(s) : 239
Localisation : Haute-Savoie
En Haute-Savoie, on a une expression qui fait beaucoup rire les Monchus.
Tout d'abord, qu'est-ce qu'un monchu ? C'est, au départ, un "Monsieur" en savoyard. Par la suite, il a désigné les Parisiens ( vu que ceux qui venaient avaient de l'argent, on disait : "Bonjour Monchu" ( bonjour monsieur ) ). Aujourd'hui, plus généralement, le "monchu" est le "non-savoyard". C'est un terme qui sert à chambrer, surtout sur les pistes de ski ! :mrgreen:

L'expression, ensuite :
"Avoir soif à chiquer des panosses"

Une panosse étant une "serpillère" en savoyard. ( je n'ai appris qu'à l'âge de 10 ou 11 ans qu'une "panosse" n'était pas un mot français !! lol )

L'expression parle d'elle-même ... :mrgreen:

_________________
"Cambronne ne machait pas ses mots ... heureusement pour lui ! " J. Yanne


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Août 2008 20:07 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Août 2008 14:12
Message(s) : 45
Localisation : De lointaines contrées
Pierre de Savoie a écrit :
En Haute-Savoie, on a une expression qui fait beaucoup rire les Monchus.
Tout d'abord, qu'est-ce qu'un monchu ? C'est, au départ, un "Monsieur" en savoyard. Par la suite, il a désigné les Parisiens ( vu que ceux qui venaient avaient de l'argent, on disait : "Bonjour Monchu" ( bonjour monsieur ) ). Aujourd'hui, plus généralement, le "monchu" est le "non-savoyard". C'est un terme qui sert à chambrer, surtout sur les pistes de ski ! :mrgreen:


lol Cela me rappelle, que les habitants de la Loire, appellent les Parisiens "les souliers pointus",
cela serait une locution de l'époque des gentilshommes à perruques lol (mais encore une fois, j'ai un doute sur l'époque, les habitants de là bas ne sont pas tous d'accord sur ce point... :rool: ) étant donner que seuls les habitants des grandes villes pouvaient s'offrir des "beaux habits", et donc des souliers cirés, à rubans et de la mode du pointu, on peut comprendre...
Tout comme le Monchu, de Savoie, les gens là bas, aiment nommer les étrangers (surtout ceux qui ne connaissent rien aux vaches et aux champs) par "Souliers Pointus" ...

_________________
L'histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord.
[Napoléon Bonaparte]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Jan 2009 19:43 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
"T'as mis ton pull à l'envers! T'as peur des sorcières!" venu de mes grand-mères, l'une issue de la Haute-Vienne, l'autre des alentours de Bordeaux.
Je n'en ai jamais compris la signification.
S'agit-il d'une expression locale spécifique à l'Aquitaine? Comment l'expliquer(peut-on d'ailleurs seulement l'expliquer?)

Un des procédés employés en magie, sorcellerie, etc. consistait à inverser l'ordre des mots d'un texte, la position d'un objet (croix tête en bas... ce qui, soit dit en passant, n'a rien de "satanique" car c'est le sens même dans lequel fut crucifié St Pierre, le premier "pape"!) ; se prémunir des effets de ces inversions consistait donc à effectuer un rétablissement (ou une nouvelle inversion) des éléments bouleversés pour revenir à l'état original "normal".
"Mettre son pull à l'envers" signifiait peut-être "Battre les sorcières sur leur propre terrain", "leur couper l'herbe sous les pieds" et, par conséquent, échapper à leur influence.

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Jan 2009 23:09 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 514
Localisation : Nevers
Gwel a écrit :
"t'as mis ton pull à l'envers! t'as peur des sorcières!"
Cherchez peut-être du côté et chansons populaires. Une bonne rime peut passer à la postérité. Quand un nivernais n'est pas content de ce qui se passe dans sa bonne ville (de ses concitoyens ou de son maire par exemple), il citera "A Nevers, tout de travers !" Le nivernais que je suis s'insurge devant un tel raccourci >:( .

Autre expression nivernaise "Bois don' pas ton café d'bout, te vas trembler quand te s'ras mort !". Là, je penche sans hésiter pour une réminiscence superstitieuse. Et le fait est, qu'à force de l'avoir entendu, je ne bois jamais mon... (je vous laisse deviner la suite :wink: ).

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Jan 2009 23:19 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
Une bonne rime peut passer à la postérité
Plus intéressé par le fond que par la forme, j'avoue n'avoir même pas remarqué la rime en question!...

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Jan 2009 9:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 514
Localisation : Nevers
A propos d'un vêtement mal mis, toujours en Nivernais, on dira : "être habillé sans d'vant-dimanche". Origine inconnue.

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Jan 2009 12:49 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2007 22:09
Message(s) : 652
Huyustus a écrit :
Dans les pays de Loire (et aussi en Suisse si j'en crois google), on entend l'expression "se monter le bobéchon"


Habituellement on entend plus "se monter le bourrichon", la bourriche étant la cabèche, pardon, la tête mais il y a sûrement des variantes locales comme ce bobéchon/bobichon.

_________________
Attila fit assassiner Bleda pour devenir l'hunnique empereur. :rool:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB