A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Août 2018 11:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 21 Sep 2008 9:01 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5767
Oui, je pense que ça concerne cette section et pas "Histoire militaire".
Dans un fort construit de 1875 à 1878, on trouve, à côté du puits et de sa pompe, une plaque proclamant : "EAU BONNE A BOIRE".
Pourquoi cette formule en assez mauvais français ? Le terme "potable" était-il encore peu usité ? Ou l'Armée a-t-elle cru qu'il ne serait pas compris par une troupe peu instruite et l'aurait-il remplacé par des termes plus basiques ?
Voilà, c'est juste ça ! Merci !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Sep 2008 13:12 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Déc 2007 13:07
Message(s) : 383
Je n'ai aucune idée, désolé, mais je trouve le sujet fort intéressant. Si quelqu'un pouvait en effet nous éclairer...

_________________
"Un monde ne saurait être fictif par lui-même, mais seulement selon qu'on y croit ou pas." - Paul Veyne


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Sep 2008 14:59 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1422
Localisation : Orne
Quelques hypothèses :

- Le mot "potable" est un peu savant, et ne serait peut-être pas compris de tout le monde.
- Une eau potable n'est pas forcément bonne. Exemple donné dans le dictionnaire de l'Académie française de 1878 : "Ce vin n'est pas excellent, mais il est potable."
- Autrefois, le mot "potable ne s'employait pas pour l'eau mais pour l'or. Avant son édition de 1718, le dictionnaire de l'Académie française indique : "POTABLE. adj. de tout genre. Il n'a guere d'usage qu'en cette phrase, Or potable, qui signifie de l'or rendu liquide & propre à boire." D'ailleurs dans l'édition de 1694, l'adjectif "potable" se trouve à l'entrée "potion", laquelle est une "boisson, breuvage, qui ne se dit guere qu'en termes de Medecine".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Sep 2008 15:23 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 16:38
Message(s) : 1249
Localisation : Vosges
Dans le Littré , publié à peu près à l'époque de l'inscription signalée par Cuchlainn , on retrouve l'expression eau potable , à l'entrée eau , mais si on consulte directement le mot potable : la définition est "qui peut être bu sans répugnance" et l'exemple choisi pour l'illustrer est celui de vin potable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Sep 2008 17:53 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Août 2007 22:09
Message(s) : 652
Ce qui est potable, est à mettre dans un pot (à des fins commerciales s'entend pour le vin). Mes sources (peut-être erronées) dans je ne sais plus quel ouvrage (donc ne me demandez pas de les préciser), amenaient à penser que tout ce qui était "potable" n'entrainait aucun préjudice sanitaire: Est potable ce qui n'atteint pas l'organisme, ne l'est pas celui qui entraine un état propportiennel à sa nocitvité.

_________________
Attila fit assassiner Bleda pour devenir l'hunnique empereur. :rool:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Sep 2008 18:31 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5767
Si je comprends bien Oliviert et Res publica, en 1878, "potable" n'avait pas notre sens officiel de "propre à la consommation humaine sans danger" mais de "acceptable". Dans ce cas, le fait de ne pas l'avoir employé pour baliser le point d'eau destinée à la consommation du fort se comprend.
Merci à tous !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Sep 2008 19:54 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Juin 2006 16:38
Message(s) : 1249
Localisation : Vosges
Je vous rajoute la définition de "eau potable" du Littré :
L'eau potable (par opposition à eau pure), eau qui se boit et qui, pour être bonne, doit être limpide, inodore et d'une saveur agréable, tenir en dissolution une proportion convenable d'air atmosphérique et d'acide carbonique, dissoudre facilement le savon et être propre à la cuisson des légumes secs.


Une eau potable n'était donc nécessairement "bonne à boire" ( bonne au sens agréable ?).

PS : les premières éditions du Littré sont en consultables en ligne , entre autre sur ce site :
http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Déc 2008 5:09 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Déc 2008 13:50
Message(s) : 9
Citer :
Si je comprends bien Oliviert et Res publica, en 1878, "potable" n'avait pas notre sens officiel de "propre à la consommation humaine sans danger" mais de "acceptable".


Notre sens officiel ? J'emploie le mot potable dans les deux sens, et même si le deuxième est un peu familier, il me semble qu'on le trouve dans n'importe quel dictionnaire.

_________________
Toca'i si gausas !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB