Nous sommes actuellement le 23 Fév 2020 18:20

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 328 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Patton
Message Publié : 27 Mai 2004 10:33 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Nov 2003 11:26
Message(s) : 32
Localisation : Strasbourg
"Un bon communiste est un communiste mort" Toujours du général Patton.

Je trouve sublimes les dernières paroles de Danton: "tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut bien la peine".

_________________
"La culture générale est la meilleure école de commandement qui soit." Charles de Gaulle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Patton
Message Publié : 27 Mai 2004 10:58 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mai 2004 22:18
Message(s) : 8
Localisation : Paris
Patton a écrit :
Je trouve sublimes les dernières paroles de Danton: "tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut bien la peine".


Alors ça ...! :mrd: Terrible :)

_________________
<i>_____avec les dents!</i>


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Mai 2004 23:36 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Avr 2004 13:25
Message(s) : 88
Je trouve aussi ! :lol:

Je connais un site sur les phrases célèbres ! Je ne donne pas le lien pour na pas gâcher le sujet, mais je peux le donner en mp, ou si l'auteur du sujet ne s'y oppose pas je pourrai mettre le lien ici.

En attendant, voici quelques phrases qui me plaisent beaucoup.

C'est d'abord le Comte d'Auteroche qui aurait dit : "Messieurs les Anglais, tirez les premiers" et non pas "Houla, ça craint les gars ce sont les anglais et on a intérêt à tirer en premier !!!" :lol: (même si c'était peut-être ça ^^)

"Impossible n'est pas français" -> Napoléon

Au sujer du "J'y suis j'y reste" : Après un long siège devant la ville de Sébastopol, qui résistait depuis plus d'un an aux Occidentaux, les troupes françaises du général Mac-Mahon réussirent à s'emparer d'une position stratégique, la tour de Malakoff. S'inquiétant de la capacité de Mac-Mahon à tenir cette position (minée par les Russes avant leur départ) devant la contre-attaque russe, le général en chef anglais, lord Raglan, avait dépêché un envoyé aux Français pour leur proposer son aide. Mac-Mahon fit la réponse héroïque que l'on connait, et réussit à garder Malakoff, obligeant les Russes de Frantz Todleben à évacuer Sébastopol. (source : le site que j'ai trouvé ; j'ajoute que ce site n'a pas distingué les citations mal attribuées, comme certains l'ont précisé, tel le "merde !" de Cambronne).

Brennus : "Malheur aux vaincus"

Jesus-Christ : "Il faut rendre à César ce qui appartient à César"

Néron : "Quel artiste va périr avec moi !"
Je la trouve bien marrante celle-là ^^

Vespasien : "L'argent n'a pas d'odeur" (du même site : Vespasien fut empereur de 70 à sa mort. Il fut un getionnaire rigoureux de l'Empire Romain, grâce notamment à une politique d'imposition majeure, souvent décriée par ses contemporains.
Ainsi, Vespasien avait décidé de créer un impôt sur l'urine qui, à Rome, était collectée pour le dégraissage des vêtements. Son fils Titus, le futur empereur, lui reprochait cette nouvelle taxe. Vespasien déposa alors devant son fils les sacs de pièces rapportées par ce nouvel impôt et lui demanda s'il était importuné par l'odeur.
L'empereur donna ainsi son nom aux urinoirs publics, les vespasiennes.)

J'arrête là sinon ça va faire beaucoup, mais on a pas mal à apprendre de ces phrases historiques :P

_________________
Une armée de cerfs conduite par un lion est plus redoutable qu'une armée de lions conduite par un cerf. (Plutarque)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Mai 2004 0:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Oct 2003 9:22
Message(s) : 462
Localisation : Toulouse
Brasidas a écrit :
C'est d'abord le Comte d'Auteroche qui aurait dit : "Messieurs les Anglais, tirez les premiers" et non pas "Houla, ça craint les gars ce sont les anglais et on a intérêt à tirer en premier !!!" :lol: (même si c'était peut-être ça ^^)


A la bataille de Fontenoy en 1745... J'avais lu jadis qu'en fait le règlement interdisait depuis près d'un siècle aux troupes des Gardes Françaises de tirer les premières (suite à une bataille dont j'ai oublié le nom et qui s'était terminé en déroute suite justement au déclenchement d'un feu inopiné...). Sans compter que compte tenu du temps qu'il fallait pour recharger un mousquet il était en effet "tactiquement" préférable de tirer en second...

Brasidas a écrit :
Brennus : "Malheur aux vaincus"

Mais Brennus a-t-il vraiment existé ?

Amicalement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Mai 2004 7:39 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2003 17:54
Message(s) : 570
Je vous propose un petit "festival Louis XVIII." :wink:

1. :arrow: Nous sommes en septembre 1824. Louis XVIII se meurt. Son frère, le comte d'Artois, lui succèdera et sera Charles X.

Victime de la goutte qui lui ronge, avec la gangrène, jambes et pieds, il souffre horriblement mais conserve son esprit jusqu'au bout.

Peu de jour avant sa mort, le 16 Septembre, il décocha ce mot d'esprit à ses médecins, qui lui disaient leur impuissance à le soulager; mot que l'on peut comprendre selon 2 sens :

-"Allons, finissons-en. : Charles attend !" :wink: :lol:

2. :arrow: Louis XVIII souffrit très tôt d'obésité, puis de goutte qui lui avait déformé jambes et pieds au point de ne plus pouvoir marcher. Il se déplaçait donc en fauteuil.

Cela faisait un contraste saisissant avec son frère, le futur Charles X, qui à 67 ans (nous sommes toujours en 1824) avait conservé une allure de jeune homme...mais "de cervelle, point" comme eût dit La Fontaine. :lol:

Louis XVIII augurait mal du règne de son frère pour l'avenir de la Monarchie...et dit à ses familiers :

-"Vous vous plaignez d'un roi sans jambes, vous verrez ce que c'est qu'un roi sans tête." :wink: :lol: La suite lui donna raison... :roll:


3. :arrow: Le départ de Louis XVIII de Paris, le 20 Mars 1815, fut des plus précipités, en raison du "Vol de l'Aigle" vers la capitale.
Son retour aux Tuileries, le 8 Juillet suivant, après la défaite napoléonienne de Waterloo, fut tout aussi rapide et tellement imprévu, qu'au château, on n'avait pas eu le temps de retirer les tapis décorés d'abeilles et d'aigles...symboles de l'Empire. :wink:

Les chambellans se confondaient en excuses d'avoir ainsi été pris de court. Louis XVIII leur répondit en souriant :

-"Mais au contraire, j'ai plaisir à marcher dessus." :wink: :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Mai 2004 13:57 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Avr 2004 15:03
Message(s) : 585
Localisation : PARIS
"La France est un pays extrêmement fertile. On y plante des fonctionnaires, il y pousse des impôts." Georges Clémenceau


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Mai 2004 21:17 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3091
Georges Clemenceau a.k.a. le Tigre était plutôt fort dans cet exercice de style qu'ést le "bon mot". Il y a aussi "En entrant dans le néant, il a du se sentir chez lui" (à la mort d'un adversaire qui ne s'illustrait pas par son intelligence), ou encore "Il aimait César, il a fini Pompée" (à la mort de Félix Faure). S'il n'existe pas de recueil de ses sentences, il faudrait en faire un ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Mai 2004 16:02 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 18 Avr 2004 10:22
Message(s) : 72
Allez, encore Clémenceau, pour le plaisir.

* On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et apres la chasse.

* Donnez-moi quarante trous du cul et je vous fais une Académie française.

* La guerre, c’est une chose trop grave pour la confier a des militaires.

* Il suffit d’ajouter "militaire" à un mot pour lui faire perdre sa signification. Ainsi la justice militaire n’est pas la justice, la musique militaire n’est pas la musique.

* Un traître est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire a un autre. Par contre, un converti est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire au votre.

* Les fonctionnaires sont un petit peu comme les livres d’une bibliothèque. Ce sont les plus hauts places qui servent le moins.

* Le plus beau moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier.

* L’honneur, c’est comme la virginité, ca ne sert qu’une fois.

* Un escalier de ministère est un endroit où des gens qui arrivent en retard croisent des gens qui partent en avance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Mai 2004 16:54 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Juin 2003 9:31
Message(s) : 472
Localisation : Versant lorrain des Vosges
Il existe un excellent ouvrage (malheureusement épuisé, mais il est dans les bonnes bibliothèques) qui sans doute vous fera comme à moi perdre de nombreuses heures : le dictionnaire des mots et formules célèbres, de Jean-Yves Dournon (Le Robert, coll. "Les usuels").
On y apprend entre mille autres choses que nombre de formules sont prêtées sans fondement à Talleyrand ; mais on ne prête qu'aux riches !
Les entrées se font par mot-clef, et aligne les formules ou expressions courantes tirées d'icelles, en précisant la source exacte, la crédibilité de l'attribution, le contexte etc.
Image
Lien alapage

_________________
Ad augusta per angusta
"Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être..." Goethe


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Mai 2004 21:28 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1659
Et Clemenceau qui disait à propos de Briand : "celui-là, j'aurais un pied dans la tombe qu'il me resterait l'autre pour lui botter le cul."

J'aime aussi Cicéron qui était le spécialiste.

Notamment avec Clodius l'agitateur qui était supposé avoir eu des relations incestueuses avec ses soeurs. L'une d'elles était mairée à un Metellus consul cette année.

Clodius se plaint à Cicéron que sa soeur, qui dispose de beaucoup de place dans l'espace réservé aux consuls pour les jeux, ne lui laisse pas plus d'un pied.

Réponse de Cicéron : "Elle ne t'abandonne qu'un pied ? Allons, tu sais que tu peux lui faire lever le second."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Mai 2004 22:32 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Déc 2003 23:28
Message(s) : 3091
Merci Mortimer ... je vais me noter toutes ces excellentes citations.
Il y a aussi des philosophes grecs dont on a rapporté des mots intéressants ... Personnellement, j'aime bien Diogène le cynique. Je ne vais pas citer la plus connue ("ôte toi de mon soleil" à Alexandre), mais une autre : un jour, il assistait à l'entraînement d'un archer, qui ratait toujours sa cible. Il se dirigea alors devant la cible en disant : "il n'y a que là que je suis en sécurité".
Et puis il ne faut pas oublier un artiste de la langue française, Rabelais, qui nous a régalé de bons mots et d'expressions qui sont passées à la postérité : les moutons de Panurge par exemple, ou bien "science sans conscience n'est que ruine de l'âme", qui n'a jamais été plus d'actualité que cinq siècles après sa rédaction.
J'aime bien aussi ce célèbre mot de Voltaire : "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je ferai tout pour que vous puissiez le faire".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Juin 2004 19:29 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 18 Avr 2004 10:22
Message(s) : 72
En voici quelques autres :

Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable.
W. Churchill

Le défaut du capitalisme, c’est qu’il répartit inégalement la richesse. La qualité du socialisme, c’est qu’il répartit également la misère.
idem

La politique ce n’est qu’une certaine façon d’agiter le peuple avant de s’en servir.
Talleyrand

Ne me dites pas que ce problème est difficile. S’il n’était pas difficile, ce ne serait pas un problème.
Maréchal Foch

Et en voilà une qui va faire plaisir
Un peuple qui n’enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité.
Mitterand


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juin 2004 9:33 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 05 Juin 2004 13:51
Message(s) : 108
Localisation : Wimereux (62)
:D Pour répondre a crillon, effectivement "brennus" , enfin celui que l'on appel comme cela à existé. En fait, ceux sont les romains qui l'ont appelé brennus, en entendant les autres celtes le nommer bren. Le bren est en fait le chef de la troupe !!! Donc ce personnage a existé, mais il ne s'appelé pas brennus !!! :wink:
Une phrase que j'apprécie particulièrement vient du corsaire Surcouf :
A un capitaine anglais lui disant :
" Les francais, c'est notoire, se battent pour de l'argent, mais nous, anglais, pour l'honneur ! "
Surcouf lui répond :
" Chacun se bat pour ce qui lui manque !! "

_________________
"penser est dangereux, mais ne pas penser l'est encore plus "
hannah arendt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Juin 2004 18:20 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 18 Avr 2004 10:22
Message(s) : 72
Quelques autres :

L'esprit est tout le contraire de l'argent; moins on en a, plus on est satisfait.
Voltaire

La science de gouverner est toute dans l'art de dorer les pillules.
Adolphe Thiers

Celui qui peut, agit. Celui qui ne peut pas, enseigne.
Bernard Shaw

Si Adam avait été homosexuel, personne ne serait là pour le dire.
Oscar Wilde

... à suivre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Juin 2004 1:19 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1659
Par respect pour les modérateurs, je ne citerai pas ce qu'Auguste disait à propos de Fulvie, épouse d'Antoine, qui menait l'étendard de la révolte contre le jeune triumvir à l'occasion de la guerre de Pérouse. :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 328 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB