A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Nov 2017 20:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 31 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 06 Mars 2014 19:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Août 2007 11:04
Message(s) : 533
Localisation : Göbekli Tepe
Merci pour votre réponse Saget.

Pour Hermann, il ne devrait il y avoir qu'un seul "r" : "Monsieur l'homme" est une fausse étymologie qui a conduit à ajouter un "r" à ce nom.

Comment se fait-il que l'étymologie des prénoms de femmes désignent des guerrières ? Les Germaines étaient-elles des guerrières comme dans la mythologie ?

_________________
"Passa corselet d'or Et luisant haubert, Mit heaume sur sa tête En main prit une épée. Se jeta sur l'épée, Et s'écroula, blessée."
« Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Mars 2014 14:12 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2637
Localisation : St Valery/Somme
Il y en avait m^eme s'il faut relativiser, le mythe étant plus fort que la réalité, si vous prenez les populations tardivement convertis vous avez les Skjaldmö chez les scandinaves qui vont donner les walkyries dans leur version mythique.
Mais je pense que l'origine de la femme guerrière germanique est plutot indo-européenne puisqu'on en voit beaucoup chez les celtes davant la conquètes romaine (Boudiccaa).
La femmes guerrière existe aussi au japon et chez les amérindiens des plaines. C'est une réalité transgressive donc rare et donc fortement mythifiée.

Si les germaines ont perdus leur combativité avec la généralisation de la religion chrétienne au début du moyen age, on la retrouve à la fin du moyen age dans une version chretienne, comme Jeanne d'Arc, Jeanne Hachette, etc ...

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Mars 2014 14:32 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15478
Localisation : Alsace, Colmar
Almayrac a écrit :
Si les germaines ont perdus leur combativité avec la généralisation de la religion chrétienne au début du moyen age, on la retrouve à la fin du moyen age dans une version chretienne, comme Jeanne d'Arc, Jeanne Hachette, etc ...


Les femmes de Rouffach ont la prééminence dans les églises de la ville. Elles ont le droit de s'assoir à droite, et elles le font. L'affaire remonte à l'année 1106. L'empereur Henri V, nouvellement nommé, fait le tour de l'Empire pour se faire connaitre. Il loge au château d'Issembourg à Rouffach. Les gens de sa suite se comportent très mal dans la cité et le jour de Pâques le bailli de la ville s'en serait pris à une jeune fille de la cité. Une jeune fille qui se rendait à l'église en compagnie de sa mère. La mère demande aux hommes de la ville de réagir, ... mais, ils n'en font rien. Elle s'adresse alors aux femmes pour qu'elles l'aident à libérer sa fille. Les femmes vont s'armer, pénètrent dans le château, brisent les portes, les chroniques rapportent qu'elles auraient taillé en pièces quelques gardes. Là-dessus, les hommes viennent prêter main-forte aux femmes, ils chassent les nobles, le roi peine à s'enfuir. Mais surtout, dans sa fuite, Henri V a abandonné les insignes de la Couronne. La tradition veut que seul le détenteur de ces symboles peut se prévaloir du titre impérial ... Les femmes de Rouffach vont déposer ces symboles sur l'autel de Notre-Dame.

Le roi récupèrera ses insignes, La Cité va demander pardon et Henri V va feindre de l'accorder. Dès qu'il a récupéré les symboles, ils va organiser une armée qui va s'emparer de la ville et la piller. Chose qui fut considérée à l'époque comme une forfaiture.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Mars 2014 19:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Déc 2013 19:33
Message(s) : 607
Localisation : Mon blason devrait vous en donner une petite idée...
Lorelei a écrit :
J’ai fait de nombreuses recherches sur les prénoms germaniques, sur des sites allemands et vous les trouverez ici.
http://lepetitmondedebrunehaut.xooit.fr ... .htm#p3348
Je constate que vous le complétez de temps à autre! Je vous en remercie beaucoup, il m'est vraiment précieux pour le petit projet que j'ai en tête! :)

_________________
-Qui suis-je pour discuter avec l'Histoire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Mai 2014 23:32 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 08 Jan 2011 1:28
Message(s) : 60
Faget a écrit :
J'ai sous la main un ouvrage qui comporte plusieurs centaines de prénoms germaniques et leur étymologie qui parfois laisse dubitatif. Donc quelques exemples au hasard :
Friedrich : puissant maître
Arnold : fort et puissant come un aigle
Roderich :puissant et glorieux
Manfred : le brave défenseur de la paix
Wolfgang : intrépide comme un loup
Konrad : le conseiller avisé
etc...etc...
Demandez moi les prénoms qui vous posent un problème. L'ouvrage de référence est :
" Deusche Vornamen " par Birka Vibeke - Grabert Verlag 1998- ISBN 3-87847-178-5


Humm toute cette discussion me laisse plus que dubitatif et notamment ce qui précéde effectivement, quant à la référence fournie ou son interprétation, il convient d'être circonspect. Les noms germaniques composés de deux éléments n'ont pas de sens global, ainsi Arn- -wald ne signifie pas "puissant comme un aigle" mais aigle + dirigeant, en fait ça ne fait pas sens. Cela est lié au système de transmission des noms à deux éléments chez les Germains, dont un élément était donné aux enfants, ainsi le fameux Arminius, s'appelait peut-être Segefrid / Sigefrid, en tout cas son père était Segemar / Sigemar son frère Segestes qui avait un fils nommé Segemund qui sont tous composés avec l'élément germanique sig- / seg- "victoire", parfois on aboutit même a des combinaisons complètement contradictoires. Les Germains utilisaient souvent des diminutifs hypocoristiques à un élément + o (Germains continentaux) ou + a (Anglo-Saxons) ou + i (Frisons, Scandinaves), d'où Berno, Berto, etc.

Hugues de Hador a écrit :
BERNARD = fort comme un ours (bern -> ours et hard -> fort)

On retrouve un ours dans les blasons de BERNE et de BERLIN


Je suis pas d'accord, c'est ours + dur, de plus la signification du toponyme Berlin est liée à une étymologie populaire Ber- (all. Baer = ours) + -lin variante de -lein, suffixe diminutif). Rien n'est plus faux : Berlin comme la plupart des toponymes en -in de la partie est de l'Allemagne est un toponyme slave. d'ailleurs ils sont tous accentués sur le -in final, avec i long, contrairement aux mots allemands comparer la prononciation de Lehrerin et celle de la ville de Schwerin.

Almayrac a écrit :
Godfried, qui ad'ailleurs donné Geoffroy en français, semble vouloir dire "paix de Dieu"


Ca aussi c'est douteux, car le germanique Godfrid (allemand Gottfried) peut difficilement avoir donné autre chose que Godefroy / Godefrey en français, car Go- s'est conservé intact. Seul Gautfrid peut expliquer Geoffroy, jadis Jotfredus, Jozsfredus, Josfredus au Xe siècle et Jof[f]redus, Jofridus, Jaufredus, Geffredus au XIe siècle en latin médiéval. C'est exactement parallèle à gaudia > joie ou *gauta > joue. La graphie Geo- est influencée par la graphie étymologique de Georges.

Humpfrey est une forme anglicisée du nom normand Onfray, Onfrey (parfois francisé en Onfroy)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Août 2014 10:26 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 01 Oct 2012 10:48
Message(s) : 353
Mon problème est différent , et d'ordre historique : il concerne l'évolution des prénoms à partir de l'époque mérovingienne
On voit les (pré)noms germaniques se généraliser , y compris dans les familles épiscopales
Avant , on a Sidoine Apollinaire , et , à l'époque de Charlemagne , Turpin et Hincmar (tous deux eveques de Reims )
Puis il semble que les prénoms bibliques ou chrétiens soient revenus en force
Peut-on dater ces évolutions ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Août 2014 10:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Août 2007 11:04
Message(s) : 533
Localisation : Göbekli Tepe
Y a-t-il un rapport entre le nom "Arminius" et "Herman" ? S'agit-il du même nom ?

C'est ce que nous avait dit un prof à la fac...

_________________
"Passa corselet d'or Et luisant haubert, Mit heaume sur sa tête En main prit une épée. Se jeta sur l'épée, Et s'écroula, blessée."
« Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Août 2014 13:42 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4494
Localisation : Allemagne
C'est la forme latinisée, non :?: C'est tout au moins ce que l'on m'a toujours dit.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Août 2014 13:08 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 01 Jan 2012 11:57
Message(s) : 499
taloslecyborg a écrit :
Mon problème est différent , et d'ordre historique : il concerne l'évolution des prénoms à partir de l'époque mérovingienne
On voit les (pré)noms germaniques se généraliser , y compris dans les familles épiscopales
Avant , on a Sidoine Apollinaire , et , à l'époque de Charlemagne , Turpin et Hincmar (tous deux eveques de Reims )
Puis il semble que les prénoms bibliques ou chrétiens soient revenus en force
Peut-on dater ces évolutions ?


Le tournant, à mon avis, c'est avec l'apparition des patronymes vers le XIIème siècle.
Avant on donnait majoritairement des noms d'origine germanique. Ces noms sont devenus pour beaucoup des patronymes français.
Après le XIIème siècle, on donna de plus en plus comme nom de baptême (prénoms) des noms de saints.
Sans doute que l'église à fortement soutenu cette pratique et l'a même peut-être initié!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2014 18:32 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2637
Localisation : St Valery/Somme
Pas évident de démeller le latin du germanique, j'ai sorti du "siège de Paris" par Abbon, quelque nom de valeureux citoyen parisien en latin avec la traduction tudesque (en vigueur à la cour de l'époque) et ce qu'il ont pu donner en Roman (langue d'oil) ulterieurement
LATIN TUDESQUE ROMAN
Gozlinus Gozlin Josselin
Ebolus Ebble ?
Rothbertus Rothbert Robert
Rothgardus Rothgard Roger
Odo Odon Eudes
Ragenarius Ragnar Ragenaire
Utto Utton ?
Erilangus Hérilang ?
Ermemfredus Hermanfred Hermanfroi
Eriveus, ? Hérivée
Odaucer Odovacer Odoacre
Ervic Herric Eric
Arnoldus, Arnold Arnold
Solius ? Solie
Gozbertus, Gozberth Gerbert
Uvido, ? Uvidon
Ardradus Harderad ?
Eimardus, ? Eimard
Gozsuinus Gossuin ?
Rollando Hruotland Roland

Les points d'intérogation correspondent à l'abime de mon inculture.
Il semble qu'il y ait eu des modes et que la période carolingienne soit le retour du Tudesque. Pas évident que chez les mérovingiens tardif il en soit de même ?

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2014 21:00 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4494
Localisation : Allemagne
J'avais été intéressé par le prénoms de certains vicomte de Béarn, ma région de naissance. Entre le IX° et le XII° siècle, on trouve régulièrement des Gaston et des Centulle. Si le premier est encore connu, le second a complétement disparu. Une petite recherche m'a permis de trouver que dans cette province si éloignée de l'hexagone, au pied des Pyrénées, les deux prénoms avaient une origine germanique. Voici la filiation :
Gendolf --->Centulf---->Centulle

Vast--->Gast--->Gasto ----> Gaston

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Sep 2014 21:42 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 01 Oct 2012 10:48
Message(s) : 353
On trouve à l'époque carolingienne un roi de Breragne nommé Salomon , mais pour les rois de France il faut attendre Philippe 1er , et on sait que c'est une décision de sa mère Anne de Kiev , l'apotre Philippe étant particulièrement vénéré dans l'Eglise d'Orient


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 7:49 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9970
Localisation : Région Parisienne
Herr veut dire aussi Seigneur, Hermann serait donc l'homme du seigneur, un genre de serf. Sans certitude aucune, mais c'est une possibilité.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 8:04 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1784
Gérard : signifiant "lance puissante" viendrait de gari et hard
germanique d'origine ?

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2014 8:31 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Jan 2007 15:49
Message(s) : 367
Localisation : Lyon
Oui, ce sont des racines du vieux haut - allemand (Althochdeutsch) que l'on retrouve entre autres dans Bernard et Richard pour "hard - hart" et Gérald et Gertrude pour " gari" .

_________________
Il est beau de suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant . André Gide .


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 31 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB