A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2018 12:54

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 14:40 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 232
---
ThierryM a écrit :
Qu'ensuite la faute soit fréquente... possible. Mais, il faut filer le raisonnement et, au vu des nombreuses fautes entre infinitif et participe passé que nous constatons sur le net, il faut également supprimer cette distinction et accepter indifféremment "er" et "é".

Bref arriver au phonétique.
Moi, je veux bien tout. Les enfants sont élevés et les petits-enfants dans le "privé" sans système de perequation alors...
Ce qui m'interpelle est cette notion "d'école de la république" ce qui montre l'état de délitement de celle-ci.
Ensuite, parler est bien beau mais les parents, au moment de faire un choix veulent le meilleur pour leurs enfants alors si le meilleur est ailleurs, on ira ailleurs quitte à payer plus cher et, en ceci, nous sommes loin de la vision idéale d'une égalité.

Par ailleurs, je m'étonne que la langue écrite -à une époque où nous sommes submergés de cris et demandes concernant l'entretient des "vieilles pierres" au nom du patrimoine- ne semble pas être une partie de notre patrimoine pour une majorité. Donc allons-y, enfonçons le clou sans même nous demander si outre-Rhin, outre-Manche ou ailleurs, on pense à galvauder la langue utilisée. Je crains que non.
Aussi existera-t-il un fossé plus grand encore entre certains car nous ne visons pas le haut, être porteur, tirer vers le "haut" mais aligner vers le bas. A ce jeu et au bout d'un certain temps, là encore certains pigeront mieux que d'autres et pourront jouer/offrir les deux prestations. Que fera celui qui a le choix devant un CV même si celui-là même ne maîtrise pas bien la grammaire ?
Pour anecdote : j'avais contacté un ami prof de français à propos du sens d'une chanson de variété. Banco. Il présente cette chanson à des élèves de 3ème. Le but ? La "comprendre" puis faire un travail de groupe qui apparaîtra sur Wiki car oui, il est des adultes qui sont passés à côté de la compréhension du texte et comme une personne ne suffisait pas pour leur faire entendre raison et que manifestement, un beau speech sur le net serait plus "crédible" et bien allons-y.
La chanson trouve son explication sur le Net désormais. Niveau 3ème donc.
Alors moi, je veux bien tout... mais pour la compréhension de textes déjà bien difficile pour certains adultes qu'en sera-t-il ? Une chose est certaine, ceux-là prêchent pour leur chapelle.
A quant des textes de loi, tellement "hermétiques" pour le "citoyen lambda" élevé au sirop de la médiocrité qu'au final, le mot "ci-toillen" et bien on a oublié le sens comme on a oublié le cense komin. D'ailleurs cette expression sera obsolète, zut : inkompréansibleu car il faut le diko...
Aulner des erreurs de la majorité pour construire avec ces erreurs et non pas expliciter que là sont des erreurs et qu'ailleurs est ce qui se fait de mieux et bien une minorité ira ailleurs, dommage c'était notre vivier de "meilleurs" niveau potentiel...
Ensuite il y aura des dérives au niveau de tous les échanges : si pour avoir raison, il faut cogner et bien on cognera car là encore la majorité est assez pour des explications immédiates sans passer par la case "louoi" et que les ceusse qui les fond et bien onssen fou passque nou le bien ou le mal sèsi on voeu et quanton veu, mek !
;) bon courage.
---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 14:59 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6958
Donc je dis sans fanatisme qu'il serait logique de supprimer l'accord du participe passé, et j'entends en écho : "démarche orwellienne", "orthographe phonétique"...

Comme si le sujet était sacré et coulé pour l'éternité dans le marbre. :rool:

Edit : Interview de Bernard Pivot à l'instant sur "C'est à Dire". Il se déclare favorable à cette réforme (en avouant qu'à titre personnel ça le gênera toujours un peu, ce qui est également mon cas et sans doute celui de beaucoup...) mais à condition toutefois... qu'elle soit approuvée par toute la Francophonie !
On n'est pas sortis du sable. :mrgreen:

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 16:45 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 434
Vézère a écrit :
Moi, 80 ans après 1984 d'Orwell, je ne comprends même pas que des gouvernants osent sans honte s'arroger le droit de modifier la langue pour la simplifier. Si j'étais à leur place, et même si les raisons de le faire étaient les meilleures du monde, je m’abstiendrais rien qu’à cause de l’insupportable analogie.


Vous devriez lire les Cahiers de Science & Vie sur la naissance du français ... Le français est presque une création "ex-nihilo", c'est le français de cours adapté par quelques grammairiens et imposé par le roi à son administration, et qui a fini par s'imposer à presque tout le monde ... Enfin, plus ou moins

Bref, derrière la construction du français, il y a le pouvoir de l'époque, il est donc logique que le pouvoir se sente impliqué dans son évolution ... Logique, même si les professeurs aimeraient le confisquer à leur profit. Et logique, même si les créateurs de mode aimeraient pouvoir s'emparer du droit de le plier à leurs volontés.

Je ne sais pas qui est le plus légitime à décider ce que doit être le français, surtout maintenant qu'il est devenu la langue de la francophonie, donc une chose commune à plus de 100 millions de personnes à travers le monde


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 18:01 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1414
Disons pour faire court que le français est la langue de cour qui a été imposée au cours de l'année 1539 aux cours de justice par l'ordonnance de Villers-Cotterêts que signa François 1er avant de partir à la chasse à courre, son sport favori en l'absence de courts de tennis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 18:09 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 434
Barbetorte a écrit :
Disons pour faire court que le français est la langue de cour qui a été imposée au cours de l'année 1539 aux cours de justice par l'ordonnance de Villers-Cotterêts que signa François 1er avant de partir à la chasse à courre, son sport favori en l'absence de courts de tennis.


Très bel exercice de style .... lol


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 18:14 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6958
Barbetorte a écrit :
Disons pour faire court que le français est la langue de cour qui a été imposée au cours de l'année 1539 aux cours de justice par l'ordonnance de Villers-Cotterêts que signa François 1er avant de partir à la chasse à courre, son sport favori en l'absence de courts de tennis.

:mrgreen:

Si j'en crois Robert Merle (dans sa série "Fortune de France" dont la langue d'époque, mêlée d'occitan, est un régal) on pouvait dire :"le roi est occupé à courre le cerf." Qui a dit que notre langue n'évolue pas ?

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 19:01 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 622
Vézère a écrit :
Le problème, c'est que si on ne fait pas clairement la différence par l'orthographe, c'est aussi parce que la pensée elle-même est confuse.

Boileau l'avait dit... Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisément


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 19:15 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 622
Rebecca West a écrit :
---
ThierryM a écrit :
Qu'ensuite la faute soit fréquente... possible. Mais, il faut filer le raisonnement et, au vu des nombreuses fautes entre infinitif et participe passé que nous constatons sur le net, il faut également supprimer cette distinction et accepter indifféremment "er" et "é".

Bref arriver au phonétique.
Moi, je veux bien tout. Les enfants sont élevés et les petits-enfants dans le "privé" sans système de perequation alors...
Ce qui m'interpelle est cette notion "d'école de la république" ce qui montre l'état de délitement de celle-ci.
Ensuite, parler est bien beau mais les parents, au moment de faire un choix veulent le meilleur pour leurs enfants alors si le meilleur est ailleurs, on ira ailleurs quitte à payer plus cher et, en ceci, nous sommes loin de la vision idéale d'une égalité.


Alors que les choses soient claires : moi, je ne veux rien. Ce que je cherche à souligner, c'est qu'il n'y a pas, du moins à mes yeux, d'argument solide qui justifie du changement d'une règle si le principe du changement n'est pas décliné sur tous les cas similaires. L'aspect désuet de l'accord du participe est acquis ; mais les exceptions des accords de pluriel (ail, ou, al, etc.) reposent autant sur des règles désuètes (combien de personnes savent que si caillou, chou etc. prennent un X et pas un S, c'est parce qu'auparavant on disait un caillouil, un chouil etc. ? ). Pour la fréquence des fautes, c'est la même chose : les confusions er/é me semblent plus fréquentes que les fautes d'accord du participe passé ; pourquoi changer le second et pas le premier ?

Pierma a écrit :
Donc je dis sans fanatisme qu'il serait logique de supprimer l'accord du participe passé, et j'entends en écho : "démarche orwellienne", "orthographe phonétique"...

Comme si le sujet était sacré et coulé pour l'éternité dans le marbre. :rool:

Edit : Interview de Bernard Pivot à l'instant sur "C'est à Dire". Il se déclare favorable à cette réforme (en avouant qu'à titre personnel ça le gênera toujours un peu, ce qui est également mon cas et sans doute celui de beaucoup...) mais à condition toutefois... qu'elle soit approuvée par toute la Francophonie !
On n'est pas sortis du sable. :mrgreen:


Il est donc sur l'idée d'un consensus que j'évoquais...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 19:41 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1414
Pierma a écrit :
Si j'en crois Robert Merle (dans sa série "Fortune de France" dont la langue d'époque, mêlée d'occitan, est un régal) on pouvait dire :"le roi est occupé à courre le cerf." Qui a dit que notre langue n'évolue pas ?
Cela se disait encore au dix-huitième siècle comme on peut le constater à la lecture de la biographie de Louis XV par Michel Antoine. Courre est un verbe qui signifie : poursuivre une bête. Le dictionnaire Le petit Robert cite Genevoix : M le Duc préfère courre la bête noire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 20:09 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 232
---
Citer :
Disons pour faire court que le français est la langue de cour qui a été imposée au cours de l'année 1539 aux cours de justice par l'ordonnance de Villers-Cotterêts que signa François 1er avant de partir à la chasse à courre, son sport favori en l'absence de courts de tennis.

;)
Ce qui m'amène à une question de compréhension :

Citer :
Le français est presque une création "ex-nihilo", c'est le français de cours adapté par quelques grammairiens et imposé par le roi à son administration,...

... le français de cours : cours de français, "français" enseigné à ce moment ? Ou "français" parlé à la cour ?

Pour ce qui me concerne, le sujet n'est pas tabou mais là encore, un équilibre difficile à trouver risque de se rompre au niveau social.
Maintenant je suis tout à fait au courant des multiples querelles entre "anciens" et "modernes" seulement ces querelles étaient à un niveau bien supérieur.
Pivot est pour une "adaptation" ? Pourquoi pas ? Cependant autant qu'il m'en souvienne, lors de ses dictées, les fautes d'accord semblaient -à ce moment- comme ahurissantes... Et quid des écrivains de demain ? Comment estimer/apprécier un style ?
Comment comprendre certaines tournures lorsque déjà avec un mot, on ne peut oublier ses homonymes et parfois ceux-ci peuvent aussi bien s'insérer : on le lit avec le post de Vézère, on le constate avec le mot "cour/cours".

Pour faire de nombreuses fautes, une facilité d'accord me serait bienvenue. D'évoquer un chacal/des chacaus aussi, pourquoi pas. Là est le problème : si chacun laisse courir son "dictionnaire personnel", il y aura ceux dont le dictionnaire est de X mots qui comprendront toujours ce que l'on a voulu dire, même avec la "faute/erreur" et puis les autres...
C'est justement à ces autres que je songe... Ceux qui n'ont pas de problèmes retomberont toujours sur leurs "pattes" mais les autres qui parfois ignorent homonymes, synonymes, antonymes...
Le dialogue -si tant est qu'il en restera un- sera des plus réduit et les quiproquos nombreux ainsi que l'incompréhension -concernant les droits, devoirs, lisière, marge, bien, mal etc.-
Ce qui peut poser problème à de nombreux niveaux. Prenons le cas d'un médecin et l'évocation d'un patient concernant sa douleur ou autre... Un avocat devant plaider... les avoeux d'un coupable etc. et même nos bons vieux jeux de maux. ;)

Citer :
...le roi est occupé à courre le cerf...

Ceci se disait encore, il y a quelques décennies mais était considéré comme un "patois".
"Où est X ? Il est parti courre..." traduite par se promener mais sans destination précise, maintenant
"Il est parti hors ou erre..." ---> vaticiner, c'est à dire sans destination précise parce-que c'est une pathologie, il est en errance d'où l'emploi de "hors" parce-que "hors tout système ou logique" sans doute.

---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 20:57 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 434
Rebecca West a écrit :
---
Citer :
Disons pour faire court que le français est la langue de cour qui a été imposée au cours de l'année 1539 aux cours de justice par l'ordonnance de Villers-Cotterêts que signa François 1er avant de partir à la chasse à courre, son sport favori en l'absence de courts de tennis.

;)
Ce qui m'amène à une question de compréhension :

Citer :
Le français est presque une création "ex-nihilo", c'est le français de cours adapté par quelques grammairiens et imposé par le roi à son administration,...

... le français de cours : cours de français, "français" enseigné à ce moment ? Ou "français" parlé à la cour ?


L'un des problèmes est que pas mal de personnes ont écrit sur la naissance du français. Mais souvent en mettant en exergue ses racines. Donc oui, 'est une langue romane, mais c'est la plus germanique des langues romanes. Et son vocabulaire, c'est le vocabulaire parlé en ïle de France à l'époque de sa naissance, avec pas mal d'apports étrangers .... Mais pas que ... il y a très tôt une volonté de formater tout cela, donc le roi demande à des gens de se prononcer sur comment il faut dire ceci ou cela. Et lui, il adopte ses usages, donc la Cour parle comme le roi, par un phénomène d'imitation. On dirait aujourd'hui que l'on suit la mode du roi. Alors, il est de bon ton, aujourd'hui de dire que telle ou telle personne qui est intervenue à ce moment-là, c'est trompée, et qu'il faudrait revenir sur telle ou telle règle qui découle de cette intervention.

Le français est un cas un peu particulier puisque très vite on a créer des cercles chargés de dire comment on devait bien parler français. Cercles qui ont finit par devenir l'Académie. de tels cercles ont existé dans d'autres pays. En fait, l'un des premiers cercles français copie une institution florentine. Mais, du fait du morcellement qu'il y avait dans les autres sphères linguistiques européennes, des parlers concurrents ont toujours continué à exister. Ce qui n'est pas le cas en France ... Enfin presque, puisque il a existé des cercles pour défendre l'occitan, il existe des structures qui essayent de définir un parler breton "standard", ou un parler alsacien, corse, basque standard.

Quand je discute avec quelqu'un qui me dit que le français s'est implanté en Alsace à la place de l'Alsacien, je lui demande quel alsacien ... et je lui apprend qu'en fait, il y a 3-4 parlers germaniques différents en Alsace, et un parler romand. Et ils y sont présents depuis ..... longtemps. C'est d'ailleurs aussi le cas dans de nombreuses régions, dont l’Île-de-France avant l'émergence du français. En fait, on présente souvent la langue comme un outils d'intégration dans une identité régionale, alors que la maille des parlers ce n'était pas la région, c'était plus petit, c'était les "pays", les 450 "pays" qu'évoque Braudel. Des unités culturelles encore plus restreintes que nos régions, ancien modèle ou modèle post-réforme. de plus, la langue étant un indicateur social, dans le même lieu, les diverses strates sociales n'avaient pas exactement le même langage. Ce qui complique encore les choses. Et on n'a pas encore évoqué les parlers liés à certaines professions qui utilisaient des jargons qui leurs étaient propres... Mais, l'essentiel n'est-il pas d'arriver à se comprendre ? ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 12 Sep 2018 22:23 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1414
Vézère a écrit :
Le problème, c'est que si on ne fait pas clairement la différence par l'orthographe, c'est aussi parce que la pensée elle-même est confuse.
C'est à voir. De la part de quelqu'un dont l'expression aussi bien orale qu'écrite est maladroite ou confuse, probablement. Mais on ne saurait en dire autant d'un griot africain qui n'a jamais appris à lire mais qui est une bibliothèque vivante et qui excelle à conter.

Vézère a écrit :
Je précise que je suis moi-même une brelle en grammaire, je ne sais pas ce qu’est un COD par exemple.
Homère non plus ne devait pas savoir ce qu'était un COD. Vu que vous savez vous exprimer, vous en avez visiblement une connaissance empirique, tout comme monsieur Jourdain qui ne connaissait pas la prose. Un professeur de physique pourra vous expliquer qu'une masse utilisée pour casser des pierres est un outil permettant d'accumuler une énergie cinétique qui est employée pour vaincre les forces de cohésion qui lient les particules constituant les pierres qu'on veut briser et que l'effet destructeur de la masse est proportionnel à son poids et proportionnel au carré de la vitesse qu'on lui imprime. Mais le premier australopithèque qui a eu l'idée d'employer une massue pour fracasser le crâne d'un bison n'avait probablement pas pensé à tout cela. Il a néanmoins vite compris que plus la massue était lourde et plus il frappait fort moins le bison avait de chance d'en réchapper.

Vézère a écrit :
Dans un atelier, vous mettez un panneau au dessus de l'établi où il est écrit: "Rangé tous les jours, merci!" ou "Ranger tous les jours, merci!", il y a un fossé qui peut être aussi large que celui qu'il y a entre des félicitations et une admonestation.
Pour le lecteur qui ne fait pas la différence, son ressenti pourrait lui faire tout drôle.
Observation à méditer.

Vézère a écrit :
D’ailleurs, il ne faut pas croire que la langue française soit la plus précise.
On peut en fait tout dire dans n'importe quelle langue mais certaines choses sont plus faciles à dire dans certaines et certaines offrent des possibilités absentes dans d'autres. Ainsi les verbes composés donnent-ils à l'anglais une richesse de vocabulaire que ne possède pas le français. Peut-être le français est-il parfois plus précis, ce qui peut être un avantage, mais la précision devient inconvénient s'il n'est pas possible de rester dans l'indéfini alors qu'on le souhaiterait. Par exemple, si beaucoup s'obligent aujourd'hui à dire : les Françaises et les Français (Desproges ajoutait : les Belges et les Belges), c'est que Français est malheureusement masculin, qu'il n'y a pas de mot simple pour dire : personne de nationalité française et que se contenter de : Français serait rappeler la règle de prévalence du masculin dont on cherche à s'affranchir.

La précision se révèle un handicap si l'on veut traduire ce célèbre Haiku :

Un vieil étang
Une grenouille qui plonge,
Le bruit de l'eau.


Ce n'est en fait qu'une des multiples versions possibles. L'absence de pluriel et l'absence d'article en japonais fait que le dernier vers pourrait tout aussi bien se traduire par : bruit d'eau, bruits d'eau, un bruit d'eau, des bruits d'eau, un bruit de l'eau, des bruits de l'eau, les bruits de l'eau … .

Nous saisissons que, dans cet exemple, se manifeste une sélection contrainte plutôt qu'une précision du français et l'appréhension d'une globalité plutôt qu'une imprécision du japonais.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 13 Sep 2018 10:11 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 01 Jan 2012 11:57
Message(s) : 603
ThierryM a écrit :
Citer :
---
Pour la fréquence des fautes, c'est la même chose : les confusions er/é me semblent plus fréquentes que les fautes d'accord du participe passé ; pourquoi changer le second et pas le premier ?


Pourquoi vouloir tout mélanger?

Le but, ce n'est pas que les élèves fassent moins de faute, mais de rendre plus cohérent l'orthographe du français.

er / é ne sont pas à modifier puisque les mot sont grammaticalement différents.

Par contre, accorder le participe passé selon la place du COD dans la phrase, c'est injustifiable.
De même, on devrait supprimer tous les accents circonflexes.
Certains disent qu'ils sont utiles pour différencier certains mots comme dû et du. Mais selon le sens de la phrase, chacun devinera de quoi il s'agit.

Et des homographes, il y en a plein d'autres dans l'orthographe du français


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 13 Sep 2018 12:21 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 232
---
Léonard59 a écrit :
Vous devriez lire les Cahiers de Science & Vie sur la naissance du français ...

Je suis allée mais ce n'est pas celui disponible... Je me suis donc rabattue à l'aide de votre piste : naissance du français
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_langue_fran%C3%A7aise
C'est très intéressant. Merci.

Citer :
Boileau l'avait dit... Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisément

J'entends bien mais lorsque vous avez un tiroir de 200 mots et la personne en face un tiroir de 2 000, il y a de grandes chances que l'un des deux soit très vite largué. Pourtant, pour le possesseur du tiroir le plus abondé, il y aura de fortes chances pour que ce qu'il exprime soit du plus net.
Je prends l'exemple que donne Barbetorte avec la massue. Je n'ai rien compris de la démonstration au niveau "physique", j'ai compris l'image. Mais c'est une chance et d'autre part nous sommes là dans une démonstration dont l'évidence est plus que palpable.
Si Barbetorte n'avait pas fait un raccourci, j'étais dans l'incapacité totale de comprendre de quoi il s'agissait à moins de faire l'effort de rechercher chaque mot, d'y voir/comprendre approximativement l'ensemble et de moi même me trouver un exemple parlant (tel que celui avancé par Barbetorte après sa démonstration).
Beaucoup ont très certainement compris la démonstration liée à la "physique", elle est pour ceux là très claire parce-qu'habitués aux "termes". Maintenant combien vont se donner le mal de rechercher le "sens" et combien vont -tel Barbetorte- imager leur démonstration ? Il faut donc dépendre de tiers pour la compréhension : ce n'est pas toujours possible. Ou il faut rechercher soi-même : ce n'est plus dans l'air du temps.
Résultat on passe à côté de la compréhension d'un post intéressant, ce qui est navrant (enfin pour moi).

Citer :
(Desproges ajoutait : les Belges et les Belges)

"Françaises, Français, Belges, Belges, public chéri, mon amour..." :wink:

Citer :
La précision se révèle un handicap si l'on veut traduire ce célèbre Haiku : Un vieil étang / Une grenouille qui plonge, / Le bruit de l'eau.
Ce n'est en fait qu'une des multiples versions possibles. L'absence de pluriel et l'absence d'article en japonais fait que le dernier vers pourrait tout aussi bien se traduire par : bruit d'eau, bruits d'eau, un bruit d'eau, des bruits d'eau, un bruit de l'eau, des bruits de l'eau, les bruits de l'eau … .

Ceci n'engage que moi mais je pense que la précision est toujours un handicap en poésie.
Cet "Haiku" (j'ai appris une chose nouvelle et merci) trouve un équilibre dans la traduction faite ainsi : le "qui" me gêne un peu...
Changeons : Un vieil étang, une grenouille saute... J'aurais choisi : un bruit dans l'eau. La grenouille saute, ce qui inscrit une dynamique mais on sent que la grenouille va retomber, il y aura un bruit lourd qui peut être induit avec "dans" le son "d" tombe.
Maintenant : un vieil étang, un/le papillon s'envole... et là, j'opterais pour : l'eau bruisse car le son me semble plus aérien, léger ce qui continue le mouvement du papillon...
C'est le problème de la poésie si tant est qu'il faille y voir un problème.
On retrouve la correspondance image / son dans ceci "... là tout n'est que beauté, luxe, calme et volupté..."
La traduction est impossible car tout repose -à mon avis- sur les sons.
"luxe", le "s" est léger, caressant et déjà apaisant ; un soupir avec un mot "neutre" comme calme : on est déjà "bien" puis vient "volupté" et là nous basculons dans le registre de la sensualité : volute (c'est rond)... volupté (c'est rond et le "p" invite au "plus, paix, apaisant, pffff... souffle, aérien..."). Il y a dans cette phrase une forte charge érotique que la traduction -quelle que soit la langue utilisée- ne pourra pas rendre.
Dans ces exemples il n'y a pas d'explication imagée à fournir en parallèle, c'est pourquoi la poésie est une exception. Maintenant ce n'est que mon avis et je puis fort être "à côté".

Je trouve cette conclusion très agréable :
Citer :
Mais, l'essentiel n'est-il pas d'arriver à se comprendre ?

Lorsque "l'essentiel" devient -avec le son du mot- "caressant", c'est en effet l'essentiel...
;)
---


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Accord du participe passé
Message Publié : 13 Sep 2018 14:52 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6958
Rebecca West a écrit :
Citer :
(Desproges ajoutait : les Belges et les Belges)

"Françaises, Français, Belges, Belges, public chéri, mon amour..." :wink:

J'aimais beaucoup :
"Bonjour ma colère
Salut ma hargne,
Et mon courroux... coucou !" lol

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB