A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017 5:22

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 82 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 15 Mars 2006 14:27 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Marcel Pagnol, dans La Gloire de mon Père a écrit :
Ce que j'écoutais, ce que je guettais, c'était les mots : car j'avais la passion des mots ; en secret, sur un petit carnet, j'en faisais une collection, comme d'autres font pour les timbres.

J'adorais grenade, fumée, bourru, vermoulu et surtout manivelle: et je me les répétais souvent, quand j'étais seul, pour le plaisir de les entendre.

Or, dans les discours de l'oncle, il y en avait de tout nouveaux, et qui étaient délicieux :damasquiné, florilège, filigrane, ou grandioses : archiépiscopal, plénipotentiaire ...

Mon père et mon oncle, encourageaient cette manie, qui leur paraissait de bon augure : si bien qu'un jour, et sans que ce mot se trouvât dans une conversation (il en eût été le premier surpris), ils me donnèrent anticonstitutionnellement en me révélant que c'était le mot le plus long de la langue française. Il fallut me l'écrire sur la note de l'épicier que j'avais gardée


Depuis que j'avais eu ce texte en dictée à l'école, j'ai moi aussi la passion des mots (et de Pagnol) . Je n'ai pas de petit carnet, ni de note d'épicier: j'ai juste le Robert Historique.

En ces lendemains d'ouverture de pêche, il me revient à l'esprit le mot "bredouille", dont la plus ancienne trace se trouve chez Rabelais (1534) : "ma petite couille bredouille". Le sens n'est pas clair, c'est surtout utile à l'homophonie.
Etre en bredouille (1611) signifie "être éméché".
Aujourd'hui, on l'utilise surtout à la pêche, pour signifier qu'on n'a rien pris.

Et vous, quels mots avez-vous sur votre carnet, et quelle est leur histoire ?

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Mars 2006 16:14 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Déc 2004 20:16
Message(s) : 718
Localisation : Pordic, Côtes d'Armor, Bretagne
Amusant que vous en parliez. :wink:
Car c'est justemment un des mes intérêts: collationner le maximum de mots rares afin de toujours exprimer sa pensée de façon claire et précise.

Je me souviens avoir commencé cela à 13 ans, après être tombé sur les expressions "prolégomènes" et "dithyrambiques" dans un magazine l'Histoire. Ne comprenant absolument pas le sens de ces 2 termes, j'ai cherché dans mon dictionnaire, et les ai soigneusement notés sur une page.
Puis, au fur et à mesure de mes nouvelles découvertes, la liste s'est allongée, pour comprendre des mots comme "ensiforme", "eschatique", "suborner", "stupre", "obsolescence" ou encore "chrestomatie".

Peut-être ces mots vous sembleront-ils bien enfantins, mais ils me révélaient tout un nouveau pan de l'expression écrite à ce moment. Une certaine béatitude enfantine, je suppose... :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Mars 2006 17:00 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 13 Fév 2005 22:12
Message(s) : 102
mais non ce n'est pas une béatitude enfantine, ma mère à 50 ans fait comme toi, elle a son petit carnet et tous les mots qu'elle ne comprend pas elle les note, cherche la signification, la résume, et après elle s'efforce à réemployer le mot dans ses phrases, donc quand ma mère a appris un nouveau mot, pendant une semaine elle nous le met à toutes les sauces. :lol:
Pour moi en général je fais ça avec des oeuvres philosophiques quand il y a un vocabulaire particulier je note les mots clefs et je mets la signification du vocabulaire employé par l'auteur à côté.
Sinon dernier mot en date qui a retenu mon attention, c'est arsenic, l'éthymologie je ne me l'explique toujours pas, ça me parait bizard qu'on est traduit ça par "dompter le mâle".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Mars 2006 8:04 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Pour arsenic, j'ai cherché sur le Robert Historique et vous ai répondu là où vous aviez posé (intelligemment) la question, et ou nous avions alors provoqué (bêtement :oops:) une (petite) digression.
------
Un mot qui sonne bizarrement à mes oreilles, souvenir sans doute de mes difficiles retours de fêtes estudiantines: le mot foie.

Citer :
Foie est l'aboutissement (XIIIe) du bas latin ficatum, d'abord "foie gras", puis en général "foie", formé sur ficus "figue". [] du grec sukôton, littéralement "(foie) de figues" (de sukon "figue"), c'est à dire "foie d'un animal engraissé avec des figues". []Le mot est resté isolé. Pour les mots composés, on s'est servi de l'élément hépato


Le mot foie vient donc ... du foie gras :lol: .

… Foie gras dont des carabins prétendent me priver. Pourtant, dans les fêtes estudiantines, (où l'objet du délit n'était pas des figues) nous chantions bien des chansons de carabins (étudiants en médecine) :lol:
De fil en aiguille , l’esprit pourrait voyager loin avec des mots (d’ailleurs, l’expression de fil en aiguille n’est-elle pas intéressante ?)

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Mars 2006 9:01 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Mars 2006 9:25
Message(s) : 2
Si vous souhaitez parler d'étymologie et de langue française en général, ce forum est interressant :

http://www.achyra.org/francais/index.php


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Sep 2006 13:25 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Notre ami Crillon vient d'ajouter l'esperluette à ma liste :wink: [/u]

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 07 Sep 2006 22:53 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juin 2006 21:55
Message(s) : 244
Amusant ce fil !
Si je n'ai pas noté les mots qui me fascinent, je le regrette maintenant !
J'avais remarqué que certains noms de maladie étaient fort jolis... Mais je ne les ai plus en tête pour la plupart. Si on se coupe de leur signification, et si on les applique à des noms de filles on y retrouve toute la musique... (je vais faire hurler mais tant pis !).

Par exemple, Syphilis ce serait très joli comme prénom féminin ! :D
Et il y en a plein d'autres. Mais il n'y a pas que des maladies, Prolégomène ce serait pas mal non plus...

Mais, une idée en passant, n'est-ce pas la beauté du grec qui transperce sous tant de ces mots français ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Sep 2006 6:51 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Dans notre sud, les mots de la paresse sonnent agréablement, s'ils sont prononcés lentement et avec l'accent, tellement lentement qu'on a l'impression que celui qui parle va s'endormir avant la fin de sa phrase.

"qu'est-ce que tu fais ?
- je vais ME faire la sieste, tê!
ou:
- je me ménage "

Auparavant, fermant les volets et chassant les mouches:
"j'organise ma sieste"

Là, c'est l'association de deux mots qui est drôle: faire, organiser et sieste, les uns exprimant d'habitude l'action, et l'autre le comble de l'inaction.
Mais la sieste n'interdit pas la grasse matinée:
Yvan Audouard, notre maître en la matière, a écrit :
C'est faire honneur au soleil que de se lever après lui.

Ceci dit, je crois que je vais aller me ménager ... :wink:
PS: la sieste "crapuleuse" est une hérésie chez nous: le lit "conjugal" ne l'est plus à ces heures chaudes.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Août 2007 12:31 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4492
Localisation : Allemagne
A ce propos connaissez vous : "Dictionnaire des mots rares et précieux"
chez 10/18, n° 2782.
Je pensais avoir un vocabulaire honnêtement riche ( surtout par rapport à mes jeunes contemporains ) et là j'ai été vitrifié et sans voix devant mes découvertes .

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Août 2007 18:44 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Après Versailles, on aurait pu avoir "Si Philis m'était contée"!
Par association d'idées (via Sacha Guitry), à propos de mots "oubliés", j'ai vérifié autour de moi parmi la jeune génération (15-30 ans) : pas un ne savait l'expression "le mot de Cambronne" (tous, en revanche, utilisaient abondamment le mot lui-même...). J'ai prévu de me procurer le DVD avec la pièce de Sacha Guitry sur le sujet... pour le leur montrer!

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Août 2007 18:54 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Pour la bibliothèque de ce forum, on pourrait signaler :
Pour tout l'or des mots, au bonheur des mots, des mots et merveilles
de Claude GAGNIERE (collection "Bouquins", éditions Robert Laffont)
et
Les nouveaux mots dans le vent
par Jean GIRAUD, Pierre PAMART & Jean RIVERAIN
Librairie Larousse, 1974 (j'espère que, depuis, il y a eu des mises à jour!).
... et comment oublier :
La méthode à Mimile ou l'argot sans peine
par Alphonse BOUDARD & Luc ETIENNE
avec l'aimable autorisation de la "Méthode Assimil" (dont l'ouvrage reproduit la mise en page, la typographie, les vignettes, les exercices, etc.)
(éditions La Jeune Parque, 1970)
dans lequel, les "traductions" en français standard sont bien plus savoureuses que les phrases d'origine en argot?
Un exemple :
"Tu te démerdes comme un manche, p'tit con!"
Traduction :
"Vous vous y prenez bien maladroitement, jeune sot!"...

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Août 2007 12:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 24 Juin 2007 18:39
Message(s) : 14
Localisation : Helvétie
Je ne sais pas si quelqu'un en a déjà parlé sur ce forum, mais si les mots rares et en voie de disparition vous intéressent, il y a également 100 mots à sauver, de Bernard Pivot. On y retrouve des mots comme gourgandine, cautèle, priapée ou encore pendard.

_________________
Vis à la campagne pour toi, au lieu de vivre à la ville pour les autres.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Déc 2007 7:42 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Pagnol, dans sa collection, avait mis "anticonstitutionnellement" (c'est son oncle qui le lui avait donné, sous prétexte que c'est le mot le plus long de la langue française). Mais il faut bien avouer que quantité ne rime pas avec qualité. N'aurait-elle pas pu trouver mieux, cette belle langue, comme mot major ? Celui-ci est bien pauvre ! Et bien inutile. Qui l'a déjà utilisé ? Moi, il m'arrive de l'utiliser, mais réduit à sept lettres (huit s'ils sont plusieurs) :lol:

Oh, l'otorhinolaryngologue a bien essayé, en trichant un peu (vous avez déjà vu des podologistes ? des urologistes ?) :lol: . Mais il aurait fallu, pour qu'il gagne, qu'il soit un peu moins fénéant, et étende ses compétences aux cheveux : otorhinolaryngocapillologiste. (non, malgré les apparences, il ne s'occuperait pas des "lolo" :oops: ).
Justement, le lundi matin, quand j'ai bu du vin le dimanche, les cheveux me poussent à l'intérieur du crâne. Et c'est ce moment que choisit le petit que garde ma compagne, arrivant, pour me chanter de mon matin : "anticonstitutionnellement, anticonstitutionnellement, ..."
- Tu commences une collection, Damien ?
- ?
- ben oui, tu retiens des nouveaux mots ?
- Oui, celui-ci, c'est mon papa qui me l'a donné, c'est le plus long.
- Et bien, tu lui diras, à ton papa, que quantité ne rime pas avec qualité !
Alors, sa maman, intervenant : "n'écoute pas Dédé, il te dit toujours des bêtises !"
Toujours ? Là, je suis vexé. Tiens, je vais aller raconter mes bêtises, comme elle dit, à Passion-Histoire. D'où ... etc.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Déc 2007 14:55 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Nov 2007 13:33
Message(s) : 216
Localisation : Tyrol
Pour moi, l'enfant alsacien dialectophone, la découverte du français à l'école fut synonyme de l'ouverture à un nouveau monde. Et je me souviens toujours avec une nostalgie attendrie de ma première rencontre, véritable coup de foudre, avec le "trédignon", mot chargé de mystère qui rimait avec "mignon", et que l'on ne trouve dans aucun dictionnaire: ce n'était rien d'autre que l'ordinaire "trait d'union", que mes oreilles encore inexercées à notre langue "nationale" n'avaient pu reconnaître comme tel.
Et l'accent circonflexe, donc! Les autres accents, l'aigu, le grave, nous ne distinguions pas bien la différence de son et le sens dans lequel ils devaient être écrits. Par contre, le circonflexe remportait les suffrages: il était facile à retenir, c'était un chapeau, ou comme disent les Allemands, un "accent toit". Par les sonorités du terme, il était dominant, un vrai seigneur de la grammaire! Et pas de risque d'erreur pour l'écrire, ça montait et puis ça descendait. Pour l'emploi, c'était autre chose, bien sûr! Nous en aurions bien mis partout, cela faisait si joli sur nos cahiers! :wink:
Et je rends encore aujourd'hui hommage à notre maître et à sa patience. Il a su nous ouvrir les portes d'un monde merveilleux pour celui qui avait des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. Le plus difficile était de réaliser que les mots français s'habillaient autrement. Le nuage par exemple, féminin en Germanie, se masculinisait en passant les Vosges. Il en était de même pour le soleil, qui se levait femme à l'est, et se couchait homme à l'ouest. Il était donc difficile de concevoir un "monsieur Nuage" ou un "monsieur Soleil". C'est pourquoi je parle de la découverte d'un nouveau monde, à l'instar des enfants immigrés.
Et cet amour du français, je l'ai transmis à mon fils, né au Tyrol, région bilingue (allemand et italien) où il a fréquenté l'école allemande. Le français a été pour lui une "langue paternelle" en quelque sorte. Je me rappelle avec attendrissement ses débuts créateurs de nouveaux mots, mais d'une logique implacable. Je lui disais "Regarde, Florian, un avion, un arbre". Et avec l'article défini, cela devenait logiquement "le navion", "le narbre", l'apprentissage du français étant purement oral*. Ou alors, la francisation en "computre" (vieux mot français au demeurant! :D ) du terme allemand "Computer" pour "ordinateur"! Et mon fils est aujourd'hui un francophone accompli. Merci Erasmus, merci l'Europe! :idea:

* A propos de Marcel Pagnol, il racontait dans ses souvenirs que son père instituteur avait reçu ce mot d'excuse d'un parent d'élève d'origine italienne: NAPATOR. (pour n'a pas tort, c'est-à-dire mon fils a dit la vérité) Un simple mot qui suscitait l'émerveillement!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Déc 2007 14:58 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Votre témoignage, Fonteklaus, fait chaud au coeur!
MERCI!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 82 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB