Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

La passion des mots, comme Marcel Pagnol
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=80&t=7885
Page 4 sur 6

Auteur :  ezio-auditore [ 08 Juil 2015 9:59 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Clio a écrit :
En cette période estivale, deux propositions devenues raretés désormais : fragrance et arachnéen. A replacer quand la hausse des températures tend à exacerber les cellules olfactives et réduire la superficie des carrés de tissus sur le corps du beau sexe. :wink:

Pourquoi la période estivale, la température et les carrés de tissus ?
Quelques gouttes d"Eau du Soir" à la fragrance envoutante sur des dentelles arachnéennes et point n'est besoin d'attendre la canicule. Le "sexe fort" a ceci de particulier : les degrés montent lorsque odorat et vue sont agacés de cette manière, même au plus fort de l'hiver. Attention à l'épectase ! B)

Auteur :  bourbilly21 [ 08 Juil 2015 13:20 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Me leurre-je ou l'arachnéen concerne les araignées ?

Auteur :  Narduccio [ 08 Juil 2015 15:30 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

bourbilly21 a écrit :
Me leurre-je ou l'arachnéen concerne les araignées ?


Plutôt leurs toiles. On dit qu'un vêtement est arachnéen quand il laisse voir autant de chair que si on était vêtu à l'aide de toiles d'araignées...

PS : si le mot leurre à 127 occurrences, il semblerait que leurre-je n'en avait aucune avant la votre.

Auteur :  taloslecyborg [ 08 Juil 2015 15:43 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

C'est un mot d'origine Minoenne , doublet de Ariadnè , la fille de Minos : la nymphe Arachnè fut changée en araignée , alors que c'est grace au fil d'Ariadnè que Thésée put sortir du labyrinthe
Vestiges d'une langue dont , par ailleurs , nous ignorons tout

Auteur :  bourbilly21 [ 08 Juil 2015 17:17 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Narduccio a écrit :
bourbilly21 a écrit :
Me leurre-je...

PS : si le mot leurre à 127 occurrences, il semblerait que leurre-je n'en avait aucune avant la votre.

Vous avez bien sûr reconnu la forme interrogative de ce verbe; inoubliable propos entendu pour la première fois dans la bouche de mon capitaine au 126ème RI

Auteur :  ezio-auditore [ 08 Juil 2015 20:11 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Bonjour,

taloslecyborg a écrit :
C'est un mot d'origine Minoenne , doublet de Ariadnè , la fille de Minos : la nymphe Arachnè fut changée en araignée , alors que c'est grâce au fil d'Ariadnè que Thésée put sortir du labyrinthe

J'ignorais ceci. Alors le "fil d'Ariane" était un fil procuré ou même fait par sa soeur Arachnè ?
Si oui, ceci pourrait expliquer, vu le dédale, le besoin d'un fil long, fin et solide.
Y-a-t-il réellement une notion de solidité -je songe à la méninge dite "arachnoïde"- où est-ce une idée reçue ?

Auteur :  Narduccio [ 08 Juil 2015 20:27 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

ezio-auditore a écrit :
Y-a-t-il réellement une notion de solidité -je songe à la méninge dite "arachnoïde"- où est-ce une idée reçue ?


La soie de l'araignée est d'après les spécialistes 4 fois plus solide qu'un fil d'acier de même diamètre.

Auteur :  taloslecyborg [ 08 Juil 2015 20:34 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Il n'est dit nulle part qu'Arachnè était la soeur d'Ariadnè : ce sont deux mythes distincts , mais ils ont le meme fil conducteur , si j'ose dire , celui d'Arachnè étant considéré comme Grec , mais c'est à mon avis une réfection d'un récit Crétois préexistant

Auteur :  Prisma [ 10 Juil 2015 8:29 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Je n’ai rien contre le pet de Dédé mais pour rehausser la valeur éducative de notre forum je propose le contrepet (0) !

Je copie tout simplement Wiki… mais pour n’éveiller aucun regard concupiscent (trois gros mots en un seul – déjà utilisé 2 fois tout de même) je ne donne pas les solutions .
A savoir : en matière de contrepèterie il faut se méfier des mots qui se terminent en –on , -ite , ine , ouille …

D’abord la définition de Joël Martin :
« l'art de décaler les sons que débite notre bouche » (définition assez salée)

Ensuite la caution historique (pour rester dans l’esprit du forum)
« …Qui pouvait bien être à l'origine d'un tel procédé si ce n'est l'illustre François Rabelais ? Ainsi paraissent en 1532 avec son Pantagruel les deux premiers exemples connus du genre : la célèbre « folle à la messe » (molle à la fesse)6 ainsi que l'équivoque sur « À Beaumont-le-Vicomte » (à beau con le vit monte) … »

Enfin le coup de cœur : Yvan Audouard .
Prenez un militaire , une libraire , vous mélangez… et vous obtenez un joyeux drille* qui crée en 1951 la seule rubrique qui traite encore de contrepèterie : Sur l’album de la Comtesse .
Et en plus ce grand philosophe a énoncé deux phrases essentielles
« En Provence, le soleil se lève deux fois : le matin et après la sieste »
et
« C'est faire honneur au soleil que de se lever après lui. »

* drille : utilisé 5 fois ; mais je n’ai pas trouvé grand-chose . Pensez-vous que espadrille soit de la même famille ?

Auteur :  taloslecyborg [ 10 Juil 2015 8:49 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

LLu dans une brochure touristique sur l'Alsace :
Propre et bien astiquée , Saverne a l'air d'un jeu d'enfant

Auteur :  Narduccio [ 10 Juil 2015 10:24 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Prisma a écrit :
Je n’ai rien contre le pet de Dédé mais pour rehausser la valeur éducative de notre forum je propose le contrepet (0) !


En accolant contre à un autre mot, on obtient toute une série de nouveaux mots. Je pensais que la contrescarpe ferait un bon candidat. Mais, il s'avère qu'il est déjà cité 4 fois. Dont 2 fois dans un fil sur les fortifications dont le titre est Ravellin et demi-lune.

Mais la contrescarpe nous ramène vers la chanson française de qualité avec "La langue de chez nous"




Citer :
C'est une langue belle avec des mots superbes
Qui porte son histoire а travers ses accents
Oщ l'on sent la musique et le parfum des herbes
Le fromage de chèvre et le pain de froment
Et du Mont-Saint-Michel jusqu’à la Contrescarpe
En écoutant parler les gens de ce pays
On dirait que le vent s'est pris dans une harpe
Et qu'il en a gardé toutes les harmonies

Dans cette langue belle aux couleurs de Provence
Où la saveur des choses est déjà dans les mots
C'est d'abord en parlant que la fête commence
Et l'on boit des paroles aussi bien que de l'eau
Les voix ressemblent aux cours des fleuves et des rivières
Elles répondent aux méandres, au vent dans les roseaux
Parfois même aux torrents qui charrient du tonnerre
En polissant les pierres sur le bord des ruisseaux

C'est une langue belle à l'autre bout du monde
Une bulle de France au nord d'un continent
Sertie dans un étau mais pourtant si féconde
Enfermée dans les glaces au sommet d'un volcan
Elle a jeté des ponts par-dessus l'Atlantique
Elle a quitté son nid pour un autre terroir
Et comme une hirondelle au printemps des musiques
Elle revient nous chanter ses peines et ses espoirs

Nous dire que là-bas dans ce pays de neige
Elle a fait face aux vents qui soufflent de partout,
Pour imposer ses mots jusque dans les collèges
Et qu'on y parle encore la langue de chez nous

C'est une langue belle à qui sait la défendre
Elle offre les trésors de richesses infinies
Les mots qui nous manquaient pour pouvoir nous comprendre
Et la force qu'il faut pour vivre en harmonie
Et l'Île d'Orléans jusqu’à la Contrescarpe
En écoutant chanter les gens de ce pays
On dirait que le vent s'est pris dans une harpe
Et qu'il a composé toute une symphonie
Et de l'Île d’Orléans jusqu’à Contrescarpe
En écoutant chanter les gens de ce pays
On dirait que le vent s'est pris dans une harpe
Et qu'il a composé toute une symphonie.

Auteur :  bourbilly21 [ 10 Juil 2015 13:28 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

J'ai eu des crises de fou-rire en famille en jouant au Dictionnaire !
Vous vous souvenez de la règle : une personne choisit un mot dans le dictionnaire dont la définition est ignorée de tous
Chacun imagine par écrit une définition et celui qui a choisi le mot recopie celle du dico
On ramasse les copies et toujours le même mélange les feuilles et lit successivement toutes les définitions
puis chacun doit voter pour la définition qui lui parait la bonne

Et là, deux écoles : ceux qui ont de l'humour et qui "se lâchent" vs ceux qui proposent des définitions tellement plausibles qu'on hésite à voter pour elles !

souvenirs familiaux immortels du hochepot, du zygomycète, et de la ptôse...

Auteur :  taloslecyborg [ 10 Juil 2015 14:01 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Je propose : Apocatastase

Auteur :  Prisma [ 11 Juil 2015 14:04 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Les trois mots qui , depuis que je suis tout petit , m’ont fait rêver du moyen âge :

Mâchicoulis (12) encorbellement (13) colombage (20)

Note 1 : notre moteur de recherche est un intégriste de l’orthographe ! Si vous mettez machicoulis il vous remonte un zéro pointé .
Note 2 : bonne nouvelle : sur PH 100% des utilisateurs de ce mot ont écrit mâchicoulis correctement !
Note 3 : quand j’aurai publié ce message le moteurs de recherche va être obligé de me remonter 1 mâchicoulis avec une faute d’orthographe !
Note 4 :entre son amour de l’orthographe et son devoir d’obéir … que va faire le moteur de recherche face à ce véritable conflit cornélien ?

Hé bien il ne se passera rien car notre bourrin est encore plus bête que celui de Buridan : lui ne savait pas choisir , le nôtre ne sait que obéir !

Auteur :  Arakasi [ 14 Juil 2015 10:50 ]
Sujet du message :  Re: La passion des mots, comme Marcel Pagnol

Si Ossian apparaît quelques fois dans ce forum, l'adjectif ossianique se fait plus discret. :)

Page 4 sur 6 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/