Nous sommes actuellement le 20 Nov 2019 14:50

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Carte linguistique de la France
Message Publié : 13 Jan 2019 17:13 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 1117
Les Archives Nationales viennent de mettre en ligne une carte linguistique de la France au XXème siècle (1969 pour être exact). On y voit que les parlers utilisés dans les diverses régions se divisent en 7 aires, une aire française (ou langues d'oil) une aire francoprovencale, une aire occitane (ou langues d'oc) une aire celtique, une aire germanique, l'aire basque, l'aire corse et catalane.

Carte linguistique de la France


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2019 18:00 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3020
Localisation : Versailles
Léonard59 a écrit :
Les Archives Nationales viennent de mettre en ligne une carte linguistique de la France au XXème siècle (1969 pour être exact). On y voit que les parlers utilisés dans les diverses régions se divisent en 7 aires, une aire française (ou langues d'oil) une aire francoprovencale, une aire occitane (ou langues d'oc) une aire celtique, une aire germanique, l'aire basque, l'aire corse et catalane.

Carte linguistique de la France


C'est une carte assez cocasse car en 1969, il est clair que le français était bien la langue maternelle de la quasi totalité des Francais dans la majeure partie des départements. Il y avait sans doute alors des personnes un peu âgées qui avaient été élevées dans une autre langue : Alsace, Ouest Bretagne, pays basque, et encore ... comme la scolarisation avait été effectuée partout en français sauf en Alsace sous le régime allemand, la quasi totalité des français utilisaient le français au travail et même ne famille (au moins pour parler aux plus jeunes).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2019 18:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 1117
Avez-vous fait l'effort d'aller voir l'article, de le lire avant de nous pondre ce commentaire très intéressant .... :rool:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2019 19:54 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1201
Localisation : Corsica
Bien après 69, jusqu'à leur mort mes parents ont toujours parlé le corse.
Mon père était bilingue et maîtrisait parfaitement le français, comme son père, il m'apprenait le français avec les références étymologiques latines du corse.

Pour l’anecdote, avant les événements politiques liés à la langue, mon père s’évertuait à ne parler que le corse avec ceux qui s'efforçaient de parler le français par snobisme, c'était perçu comme une preuve d' ascension sociale, quand la tendance s'est inversée, il a fait le contraire, il ne parlait que français avec ceux qui essayaient de parler péniblement le corse qu'ils avaient renié !
Situation cocasse, on lui parlait corse, il répondait en français.Il ne supportait pas que l'on parle maladroitement une langue par opportunisme pour des raisons autres que le plaisir de la parler, ça sonne faux.

Malheureusement il ne m'a jamais conseillé pour mes enfants, ils ne parlent ni ne comprennent le corse que j'aurais pu ou du leur apprendre.
Simple constat : mon fils relativement brillant, bac + 8 maitrise moins bien le français, surtout en orthographe, que son grand père et son arrière grand père qui étaient des paysans parfaitement bilingues corse/français. La langue corse est aussi le latin du pauvre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2019 20:40 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 1117
Kurnos a écrit :
La langue corse est aussi le latin du pauvre.


Parfois le fait de parler italien m'est bien utile quand je suis face à un mot français pour la première fois, mais c'est de plus en plus rare ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2019 22:25 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4176
Localisation : Allemagne
Cette carte linguistique de la France est un beau travail dressée par des gens compétents mais c'est un beau bordel pour l'uiliser :oops: Il faut dire qu'avec l'âge on s'adapte moins aux techniques modernes :'(

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2019 22:28 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 1117
Faget a écrit :
mais c'est un beau bordel pour l'uiliser :oops: Il faut dire qu'avec l'âge on s'adapte moins aux techniques modernes :'(


Là, je ne peux qu'être d'accord avec vous... et je pense qu'ils ont utilisé des outils informatique qui datent un peu. On aurait pu faire du vrai interactif ... Mais là, dès que j'utilise la molette de la souris l'image se fige


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2019 19:26 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 685
Localisation : Nevers
Cette carte a le mérite d'exister, mais elle n'évite pas un écueil habituel de bien des recherches sur le sujet : la généralisation, et son corollaire la simplification.


Je prends un exemple que je connais bien, pour l'avoir longuement pratiqué : les parlers dits bourguignons. D'après la carte des Archives Nationales, ils semblent communs aux départements de la Nièvre, de la Côte d'Or et de la majeurs partie de la Saône-et-Loire. La réalité est beaucoup moins simple.

En effet, un habitant des hauteurs du Morvan (partagé entre les quatre départements de la région administrative Bourgogne - avant la fusion des grandes régions) et un habitant des plateaux bourguignons proprement dits (Autun, Semur) et des Côtes (Dijon, Beaune, Châlon), territoires tous situés à l'Est du Morvan sauront se comprendre. En revanche, ils auront de la peine à se faire comprendre d'un habitant du Bazois, du Nivernais ligérien ou de la Puisaye (Decize, Nevers, Cosne, Saint-Amand), situés à l'ouest. Ainsi moi qui suis nivernais de Nevers, j'ai parfois dans mon métier bien de la peine à comprendre des vieux morvandiaux, alors que je comprenais sans mal des (bas-)nivernais.

La carte ci-après entre beaucoup plus dans les détails et montre clairement que le morvandiau est fait partie aux parlers de la Bourgogne historique (Côte d'Or, Saône-et-Loire, sud de l'Yonne), tandis que le bas Nivernais est à rattacher aux parlers berrichons (Cher et Indre) et bourbonnais (Allier), eux-mêmes à rattacher aux parlers des pays ligériens. Ces constats ont été faits de longue date (par des érudits et des savants, dont, pour le Nivernais du début du XXe siècle, l'Abbé Jean-Marie Meunier, savant linguiste, docteur de deux universités de renom (Sorbonne et Coimbra).
Pièce jointe :
Parlers-de-bourgogne.png
Parlers-de-bourgogne.png [ 191.42 Kio | Consulté 2675 fois ]


Un exemple vécu de ce que j'avance ? Ce dialogue entendu à la fin des années 1970 (je vous fais grâce de l'accent ;) ) entre une dame morvandelle et un parisien (comprenez : toute personne qui n'est pas du coin) :
    D'abord en morvandiau :
      "Pour aller au bourg, faut prendre l'sautiau dans la trasse"
    Devant les yeux écarquillés de son interlocuteur, la dame s'est alors sentie obligée de traduire en nivernais :
      "Pour aller au bourg, faut passer l'échailler dans la bouchure"
    Il a bien fallu qu'on vienne à leur aide pour expliquer (tout en rigolant) :
      "Pour aller au bourg, il faut utiliser l'espalier qui franchit la haie"

Explication :
en bourguignon et en morvandiau, la trasse (mot formé sur le verbe tresser) est la haie typique du bocage, où les brins de noisetiers sont savamment entrelacés pour être impénétrables,
en nivernais on parle de bouchure, en berrichon de boucheture, et en bourbonnais de bouchue.
l'étymologie de sautiau (mot bourguignon) est assez évidente,
celle d'échailler (mot nivernais) est à rapprocher des mots échelle, escabeau, voire espalier,
ce sont des sortes d'escabeaux interrompant la haie, afin de permettre le passage des hommes, mais pas celui du bétail.
(ils ont hélas presque tous disparus, je n'arrive même pas en trouver une illustration sur internet).

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2019 19:36 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 1117
Je sais que cette carte simplifie beaucoup. Dans le cas de l'Alsace ... bref, presque comme votre exemple bourguignon ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2019 8:40 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1649
anecdote du début 20ème siècle proche Semur en Auxois
une paysanne âgée parlait des Armagnacs en les appelant Arminats

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2019 11:41 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2874
J'en ai tout autant à dire de la région du Dunkerquois dont les accents et les intonations,les mots, ne sont pas du picard même si les populations du Gravelinois sont bien représentées sur Dunkerque et que le parler de Gravelines est bien picard.Le patois du Dunkerquois utilise du germanique du XIIIème siècle (disparu de l'Allemand,mais subsistant parfois en Anglais-ex: une serpillière =>dwell =>towel (angl) mais aussi Français toile,tout simplement....) Curieusement, je m'étais rendu compte que je comprenais certains mots du dialecte Alsacien qu'utilisait la grand mère de mon épouse,originaire de Thann...je pense que ces mots devaient avoir pour origine le Francique,base de ce patois du sud de la mer du Nord.Tracer des limites n'est pas aisé en ces domaines......


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2019 12:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 01 Jan 2012 11:57
Message(s) : 627
Cette carte est plus une carte géographique et administrative que linguistique.
Car bien souvent le parler change de nom d'une région à une autre, parce qu'on change de région et non pas parce que la langue serait différente

Il y avait une carte interactive sur un site qui ne tenait compte que des différences linguistiques, sans se préoccuper des découpages administratifs.
Je vais la chercher ... :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2019 12:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 01 Jan 2012 11:57
Message(s) : 627
J'ai trouvé le site... http://www.dialectometry.com/frankreich/index.php
Mais il y a un problème avec java.. J'avais réussi à la faire marcher sur mon ancien PC.
Je crois qu'il y a des paramètres de sécurité à changer pour afficher la carte.
Dommage, car cela représentait vraiment les frontières linguistiques. Et en gros, les langues d'Oïl ne formaient en fait pratiquement ... qu'une seule langue.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2019 17:56 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 685
Localisation : Nevers
Kurnos a écrit :
Bien après 69, jusqu'à leur mort mes parents ont toujours parlé le corse.
Mon père était bilingue et maîtrisait parfaitement le français, comme son père, il m'apprenait le français avec les références étymologiques latines du corse.
...
... La langue corse est aussi le latin du pauvre.

Prosper Mérimée, le grand Mérimée, pourtant féru d'histoire, assimile ni plus ni moins le corse à l'italien. L'intrigue de Colomba est d'ailleurs incompréhensible autrement.

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2019 18:02 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 27 Mai 2018 10:04
Message(s) : 1117
Tolan a écrit :
Et en gros, les langues d'Oïl ne formaient en fait pratiquement ... qu'une seule langue.


Tout est question de limites. Si on prend la région Alsace dans la carte linguistique, la zone en rose thyrien clair, celle qui est désignée : 7.4. Sur cette carte c'est une seule zone. Certains auteurs ont parfois eut la tentation de la diviser en 2 en faisant coïncider la limite juste sur la limite qui sépare les 2 départements. En fait, de proches en proches, tout le monde se comprend. Mais ceux qui habitent tout au sud de la zone 7.4 auront du mal à comprendre ceux qui habitent tout au nord de cette zone. Pour certains puristes, les habitants du Bas-Rhin parleraient plus un dialecte plus proche du parler de Francfort (la langue allemande), tandis que les habitants du Haut-Rhin parleraient un parler hybride avec pas mal de vocabulaire haut-alémanique, donc la langue des suisses alémaniques. D'autres disent qu'il y a un seul parler alsacien, mais avec des variations locales. Donc, une affaire de limites et de conventions ...;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB