A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Oct 2017 12:12

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 306 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 17, 18, 19, 20, 21
Auteur Message
Message Publié : 23 Juil 2015 10:24 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
Après l'artilleur se suicidant avec son canon, le relieur usant de son massicot :
Image

Article accompagnant cette une du Supplément littéraire illustré du Petit Parisien du 19 juin 1910 :
"Nos lecteurs ne savent peut-être pas ce qu'est un massicot. Le "massicot" est une machine destinée à couper le papier et dont la pièce principale est une longue et forte lame qui, actionnée par une force motrice, tranche des épaisseurs considérables de feuilles de papier avec autant d'aisance qu'un couteau entre dans une motte de Beurre.
C'est cet appareil qui servit il y a quelques jours à un malheureux désespéré à se suicider.
En pénétrant dans l'atelier de reliure où ils sont employés, 3 rue de Amiral-Roussin, deux ouvriers, Philippe Cordebaight et Antoine Lassouche, reculèrent terrifiés. Au milieu de la pièce, leur patron, M. Stanislas Ruffin, célibataire, âgé de cinquante-trois ans, gisait sanglant. Le malheureux, affolé par le mauvais état de ses affaires, s'était tué en choisissant un horrible mode de suicide.
Le désespéré, en effet, avait passé le cou dans le talon du massicot et avait fait jouer le déclic. L'appareil avait rempli le rôle d'une véritable guillotine. Le tête, horriblement grimaçante, et presque détachée du tronc, ne tenait plus que par quelques lambeaux de chair et restait suspendue au dessus d'une mare de sang noirâtre et coagulé.
Les ouvriers avertirent M. Cœuille, commissaire de police du quartier Necker qui procéda aux constatations d'usage."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Juil 2015 12:59 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Sep 2009 17:07
Message(s) : 412
Et tous ceux qui sont réellement "morts de rire" au sens littéral ? :wink:

Il parait qu'il y en a eu (copyright http://www.le-saviez-vous.fr/2011/09/mo ... sible.html) :

"C'est en effet à un rire trop longuet et appuyé que l'on impute la mort au cours de 3ème siècle avant J-C., de Chrysippus, un philosophe grec et paradoxalement stoïcien, qui fit boire du vin à son singe domestique, et s'écroula de rire au sens propre comme au figuré en le regardant essayer, complètement ivre, d'attraper des figues pour les manger. L'auteur grec, quant à lui poète, Philemon (362, 262) serait aussi mort d'une crise de fou rire ironiquement provoquée par une de ses propres blagues.

Bien plus tard, en 1410, c'est le Roi Martin d'Aragon qui s'étouffa d'une double crise, de rire incontrôlable, mêlée à une indigestion. Le poète également italien Pietro Aretino mourut de façon semblable en 1556, par suffocation résultant d'une crise de rire impossible à arrêter, sauf, bien entendu, par décès. L'aristocrate et polymathe écossais Thomas Urquhart s'éteignit quant à lui en 1660 en riant d'apprendre l'obtention du trône d'Angleterre par Charles II."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Juil 2015 13:36 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
En 1794, lors de la bataille de Binche, le chasseur Vincent eut le bras emporté par un boulet. Il le ramassa aussitôt et se présenta à la batterie la plus proche en s'écriant :
"Mettez ce bras à l'embouchure de la pièce, et envoyez-le aux Autrichiens, pour qu'il les frappe encore une fois."

L'histoire (l'anecdote est tirée de l'ouvrage "Les fastes de la gloire: ou les braves recommandés à la postérité", publié entre 1818 et 1824, et réédité en 2004 sous le titre curieux de "Dictionnaire des braves de Napoléon") ne dit malheureusement pas si le tout premier fulguropoing de l'Histoire fit une victime chez l'ennemi.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juil 2015 12:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Déc 2013 19:33
Message(s) : 607
Localisation : Mon blason devrait vous en donner une petite idée...
Drouet Cyril a écrit :
le tout premier fulguropoing de l'Histoire
lol :mrgreen: lol :mrgreen: lol
J'en peux plus! Bravo, Cyril, c'est moi que vous avez failli faire mourir de rire! :mrgreen:

_________________
-Qui suis-je pour discuter avec l'Histoire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juil 2015 13:31 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Jan 2008 13:49
Message(s) : 712
Localisation : Paris
La mort de Martin l'Humain d'Aragon n'est pas due à une crise de fou rire. C'est le récit écrit par Lorenzo Valla à la cour d'Alphonse V, quelques décennies plus tard. Valla, féru de culture antique, a repris le récit de la mort de Chrysippe pour celui du roi (sa source première d'informations sur la vie du roi était son bouffon), mais les documents de la période montrent que l'agonie a été longue.

_________________
Ira principis mors est


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Déc 2016 12:10 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3966
Anecdote contée par Scheltens (Souvenirs d'un grenadier de la Garde) :

"A Wilna [suite à la campagne de Russie], j'ai vu tuer un soldat d'une manière dont personne, jamais peut-être ne partit pour l'autre monde. Notre lieutenant Serraris sortait du palais, où nous avions pris domicile ; il tenait un jambon sous chaque bras. Survint un soldat qui lui barra le passage, en exigeant l'un des jambons; Il reçut à l'instant, en guise de réponse, un coup de jambon sur la tête appliqué avec tant de force qu'il abattit notre homme ; il est juste de dire que, vu son état de faiblesse, il ne fallait pas beaucoup d'effort pour le tuer."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 306 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 17, 18, 19, 20, 21

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB