A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 12 Déc 2017 19:05

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 95 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Les génocides du XXe siècle
Message Publié : 29 Juin 2012 3:52 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Juil 2011 0:29
Message(s) : 159
Est-il possible de dresser la liste exhaustive des génocides du XXe siècle ?

Comme le dit Narduccio sur un autre fil, on compte plusieurs génocides qui sont reconnus de manière judiciaire :
- extermination des Arméniens en 1915-1916
- extermination des Juifs et des Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale
- extermination des Tutsis au Rwanda en 1994
- extermination d'environ 8 000 Bosniaques à Srebrenica en 1995


Le rapport Whitaker est le rapport confié par l'ONU au rapporteur spécial Benjamin Whitaker pour faire progresser la prévention et la répression du crime de génocide. Il est publié en 1985.
Un des chapitres du rapport dresse la liste des génocides du 20ème siècle :

- massacre allemand des Héréros en 1904
- massacre ottoman des Arméniens en 1915-1916
- pogrom des Juifs en Ukraine en 1919
- massacre des Juifs et Tziganes en Europe occupée par les nazis
- massacre Tutsi des Hutus au Burundi en 1965 et 1972
- massacre paraguayen des Indiens Aché avant 1974
- massacre par les Khmers Rouges au Kampuchea entre 1975 et 1978
- persécution des Baha'is depuis le début du XXe siècle


D'une façon générale la liste des massacres qualifiés de génocide dans le rapport Whitaker ne peut pas être considérée comme la référence des génocides reconnus par l'ONU.
Wikipedia précise:
Citer :
Le rapport Whitaker, du nom de son rapporteur Benjamin Whitaker, a fait l'objet d'une résolution par la Commission des droits de l’homme de l’ONU le 29 août 1985 qui a pris note du rapport et ne l'a pas transmis à la Commission des droits de l'homme. Cette décision n'offre donc qu'une reconnaissance indirecte, les différents cas historiques cités dans le rapport Whitaker ayant pour but de servir d'exemples pour justifier la création de la Cour pénale internationale confirmant la suggestion faite en ce sens précédemment dans le Rapport de Nicomède Ruhashyankiko.

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9noc ... de_l.27ONU


Faut-il se limiter aux génocides qui sont reconnus par l'ONU et/ou qui sont cités dans le rapport Whitaker ? Cela équivaudrait à nier le caractère génocidaire de certains crimes. Le 26 février 2004, le Parlement européen a qualifié de génocide la déportation du peuple tchétchène en 1944 ordonnée par les autorités soviétiques.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 11:11 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 22 Mars 2011 13:45
Message(s) : 179
abstention a écrit :
Est-il possible de dresser la liste exhaustive des génocides du XXe siècle ?



Je suis perplexe, autant je peux comprendre l’intérêt de discuter sur le massacre Héréros ou sur les guerres de Vendée, les motivations des uns et des autres et les différentes étapes aboutissant à leurs tristes résultats.
Je peux comprendre les discussions sur les événements aboutissant à la création du crimes de génocides et pourquoi tel ou tel sinistre événement à conduit à son utilisation et quel furent les conséquences de cette utilisation.

Mais chercher tout les massacres puis voir si il rentre dans la case?

J'ai peur de mal me faire comprendre mais...
La désignation comme génocide de l'extermination des arméniens bien des année après et un acte politique et son histoire ce n'est finalement pas le massacre en lui même mais les actes qui ont conduit à sa désignation.
Je veux dire par là que si nous suivons votre pensée et cherchons d'autres actes que ceux déjà reconnus nous ne parlons plus de l'histoire de ces massacres mais nous sommes dans une démarche politique de reconnaissance ou non du statut de génocide.
Dans 20-30 ans d'autres amateurs d'histoire se pencheront alors sur nos écrits et sur le développement d'une opinion publique ayant aboutit à la désignation de tel ou tel massacre comme génocide.
Pour illustrer mes paroles je vais prendre le topic sur le massacres des Hérérors. Actuellement l'acte politique le désignant comme génocide n'a pas eu lieu. En venant défendre la thèse que cela en est un, vous préparez cette acte en essayant de rallier à cette idée une partie de "l'opinion publique". Nous ne sommes pas là dans l'étude historique de l'événement.
Dans 20 ans nous pourrons déterrer ce topic et discuter de l'histoire de la réussite ou l'échec de cette entreprise.

Vous me direz sans doute que quand un historien développe une nouvelle théorie il fait alors un acte politique mais je peux vous répondre qu'il s'agit là de développer un outil de compréhension de l'histoire et non pas d'appliquer une loi pénale au passé. Utiliser le concept de totalitarisme pour améliorer notre compréhension n'implique aucun jugement pénale par exemple.

J'espère avoir été clair.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 11:43 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
d'autant que le terme génocide a une définition spécifique :

"Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales"

C'est la définition du Robert et c'est repris par Wiki.

Il faut donc que le massacre soit intentionnel, systématique et programmé et qu'il s'adresse à un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales

Nombreux ont été les massacres soit faits de manière active, soit faits de manière passive en ce XXème siècle mais il n'en sont pas pourtant des génocides.
Prenons le cas des nombreuses victimes des camps de concentration anglais durant la guerre des boers. C'est l'un des premiers massacres du siècle mais est ce un génocide ? Certes nombreux sont ceux qui ont fait le parallèles avec les camps allemands de la shoah ! Mais c'est fondamentalement différent. Certes les anglais ont enfermé ces civils pou faire pression sur le combattants boers, mais le nombre élevé de victimes est davantage dû à l'incurie des anglais qu'à une volonté délibérée d'extermination.

Vous me direz que ça leur fait une belle jambe, aux victimes, mais quand on fait de l'histoire, on ne doit pas se contenter d'à peu près , il faut faire attention et passer chacun des massacres recensés et les passer à l'aune des conditions ci-dessus pour déterminer ci c'est un génocide ou nom.

Mon avis personnel, néanmoins, est que tout ceci est dérisoire et qu'une victime, que ce soit d'un génocide ou pas, est morte et bien morte 8-|

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 12:41 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15554
Localisation : Alsace, Colmar
Quand l'actualité nous rattrape ...
Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) vient de partiellement acquitter Radovan Karadzic des charges dont il était accusé. Il était poursuivi pour génocide dans des municipalités de Bosnie en 1992 et pour sa participation dans l'organisation le génocide de Srebrenica.

Il reste poursuivi pour Srebrenica, ce qui confirme que pour le tribunal, il s'agit bien d'un génocide. Mais, l'accusation de génocide est abandonnée pour les actions dans les municipalités de Bosnie en 1992.

Citer :
Le chef d'accusation numéro un dont devait répondre Radovan Karadzic était un génocide commis, selon le bureau du procureur, entre mars et décembre 1992 par notamment des meurtres, des transferts forcés et des atteintes graves à l'intégrité physique, destinés à éliminer des musulmans et des Croates de toute une liste de municipalités de Bosnie.

Les éléments de preuve présentés par l'accusation "n'atteignent pas le niveau suffisant permettant de conclure que les souffrances physiques ou mentales endurées (...) dans les municipalités" avaient pour but "la mort de toute ou une partie de la population", ont estimé les juges du TPIY.


En fait, si l'accusation s'était contentée de l'accusation de Crime contre l'Humanité (que le TPIY est aussi habilité à juger), Radovan Karadzic aurait eu moins de mal à demander et justifier un acquittement. A vouloir trop prendre, on risque de tout perdre.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 15:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Nov 2005 23:03
Message(s) : 1099
Localisation : Galaxie d'Andromède, Système solaire Zeta
Citer :
- massacre paraguayen des Indiens Aché avant 1974


Pouvez-nous donner des précisions sur ce massacre, je n'ai rien trouvé sur wikipedia ?

_________________
"Dire que ce qu'on voit sous nos yeux s'appellera de l'histoire ". Marquise de Sévigné

"L'histoire me sera favorable car j'ai l'intention de l'écrire". Winston Churchill.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 15:43 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10001
Localisation : Région Parisienne
Ce qui me parait extrêmement curieux, c'est mettre le mot génocide pour les massacres des Khmers rouges. Il sont quand même du même peuple, de la même souche, parlant la même langue et rien ne les distingue. Se génocider soi-même me parait aberrant.

Déjà que le mot génocide me gêne pour les Arméniens, car il me semble être le massacre traditionnel de ces populations par les Ottomans. Pourquoi qualifier celui de 1915 de génocide, et pas les 250.000 morts des massacres hamidiens de 1894-1896 et ceux qui ont précédé à chaque fois qu'il y eut une guerre entre le Tsar et La Porte.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 15:56 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2221
Jean-Marc Labat a écrit :
Ce qui me parait extrêmement curieux, c'est mettre le mot génocide pour les massacres des Khmers rouges. Il sont quand même du même peuple, de la même souche, parlant la même langue et rien ne les distingue. Se génocider soi-même me parait aberrant.

C'est en tant que "classe" bourgeoise que ceux qui ont été massacrés l'ont été. C'est une des approches qui a permis de qualifier ce massacre de génocide. On a pu utillser cela pour qualifier le massacre des koulaks.

Jean-Marc Labat a écrit :
Déjà que le mot génocide me gêne pour les Arméniens, car il me semble être le massacre traditionnel de ces populations par les Ottomans. Pourquoi qualifier celui de 1915 de génocide, et pas les 250.000 morts des massacres hamidiens de 1894-1896 et ceux qui ont précédé à chaque fois qu'il y eut une guerre entre le Tsar et La Porte.

Attention le génocide 1915 est une volonté d'éradiquer la présence arménienne d'Anatolie et ne relève pas de massacres massifs ou localisés.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 16:01 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
De même peut on parler de génocide pour le Holodomor , la grande famine Ukrainienne de 1932 -1933 ? Car son caractère intentionnel est discuté et beaucoup tablent sur l'incurie soviétiqie

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 16:19 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10001
Localisation : Région Parisienne
Isidore a écrit :
Attention le génocide 1915 est une volonté d'éradiquer la présence arménienne d'Anatolie et ne relève pas de massacres massifs ou localisés.



Mais la volonté d'éradiquer cette présence est affirmée depuis 1879, alors ou tous les massacres compris entre cette date et 1923 sont considérés comme génocide , et les actes de 1915-1917 en marquent le paroxysme, et là, je suis d'accord, mais on ne saucissonne pas .

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 16:46 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2221
Jean-Marc Labat a écrit :
Isidore a écrit :
Attention le génocide 1915 est une volonté d'éradiquer la présence arménienne d'Anatolie et ne relève pas de massacres massifs ou localisés.

Mais la volonté d'éradiquer cette présence est affirmée depuis 1879, alors ou tous les massacres compris entre cette date et 1923 sont considérés comme génocide , et les actes de 1915-1917 en marquent le paroxysme, et là, je suis d'accord, mais on ne saucissonne pas .


Pas au point de 1915 selon Taner Akçam "un acte honteux" chez Denoël. En effet pour cette période on peut parler d'unevolonté politique d'éradiquer ; mais ces autres massacrent ne semblent pas relever de cette logique. Malheureusement je ne suis pas chez moi et ne peux vous présenter la démarche de l'auteur. Mais si le sujet vous intéresse je vous invite à le lire.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2012 20:59 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Fév 2012 23:10
Message(s) : 128
On a l'impression que "génocide" correspond au pire crime commis et que, que les victimes me pardonnent, on cherche à l'épingler sur un massacre comme une médaille.
Génocide étant un summum, on veut y faire entrer un maximum de choses car tous veulent être au sommet.
Pour moi, génocide est une classification non ordonnée qui permet de rassembler des massacres ayant des spécificités communes.
Je comprends l'argumentation pour le Cambodge par exemple, mais je ne l'approuve pas. La terreur khmer rouge n'a pour moi pas de raisons particulières de se retrouver dans la même catégorie que les massacres nazis. L'un est l'autre sont des massacres à grandes échelles, ce qui fait l'essentiel de leur points communs. Au delà du mot massacre, ce sont 2 choses bien différentes, faites par des gens bien différents, pour des raisons bien différentes, de manière bien différentes. Claire Ly (rescapée des camps cambodgiens) faisait partie de la classe bourgeoise, il ne l'ont pas plus gonflé que d'autres habitants des villes (ce qui était déja extrêmement dur et souvent mortel).

En bref, je trouve que le mot génocide n'a plus de sens, comme tant d'autres mots que l'on veut tordre jusqu'à qu'il n'y est plus rien en eux.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2012 8:23 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7200
Localisation : Provinces illyriennes
Je souhaite rebondir sur les remarques nuancées de supertomate.
Cette discussion faisant suite à une légère polémique ayant eu lieu sur la discussion concernant les Héréros, il serait bon d'être certain de quoi on parle avant d'observer des pugilats se former par ignorance avant tout.

Le concept de génocide est un concept intialement issu du droit et plus particulièrement du droit pénal - au même titre que le crime contre l'humanité, juste après la Seconde Guerre mondiale et la Shoah.
Il a été adopté définitivement en 1948 par l'ONU. Je ne vais pas réécrire cette définition que l'on peut trouver dans la discussion sur les Héréros.

Ce concept juridique - avec ses externalisations dans des tribunaux du type CPI - provoque depuis les années 1960 des travaux d'historiens et de philosophes quant à son utilisation dans les publications académiques.
C'est-à-dire qu'ils se sont emparés de cette définition parfois pour le moins gênante pour un historien lorsqu'il doit l'utiliser avant le XXème siècle.

Tout un courant historiographique international (surtout anglo-saxon, comme chez un Levene) s'est intéressé à la question même de la définition du concept juridique de génocide et de l'opportunité de son emploi dans des travaux historiques antérieurs à la Shoah dès les années 1960. Les lacunes dans la définition même du concept (juridique, encore une fois) de génocide donnèrent ainsi lieu à des récupérations plus ou moins contestables d'un Nolte sur sa banalisation et la relativisation du génocide juif dans la période contemporaine.

La définition fut donc révisée par des auteurs comme H. Stein au début des années 1990 :
" Le génocide est l'action délibérée et prolongée visant à détruire une collectivité directement ou indirectement, par l'interdiction de la reproduction biologique et sociale de membres d'un groupe, perpétrée sans se soucier de la soumission ou de l'acte de menace présentés par les victimes"

D'autres auteurs - comme J. Sémelin en 2005 - refusent qu'un historien puisse reprendre dans des travaux académiques un terme juridique aussi ténu, produit par des négociations et compromis politiques de représentants d'Etats-nations au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Celui-ci préfère d'ailleurs le terme de "massacres" que l'utilisation - devenue galvaudée - du concept de génocide, placé à toutes les sauces.

Ainsi donc, non seulement ce concept juridique me semble insuffisant pour appréhender l'Histoire dans sa diversité, mais en plus il permet des comparaisons hasardeuses qui n'ont aucun sens en Histoire. D'autant plus, qu'en tirant ce mauvais fil d'Ariane, certains se sont déjà mis à expliquer que les Cimbres auraient été "génocidés" dans l'Antiquité... :rool:

Quant au fait de plaquer des définitions juridiques pénales contemporaines sur des situations passées des siècles auparavant, c'est faire preuve d'anachronisme, ce qui pour l'historien est critiquable dans les fondements même de ses tentatives à appréhender des sociétés humaines passées. Par ailleurs, un historien devrait éviter, à mon sens, de prendre une norme juridique "vingtièmiste" pour juger qui fut "génocidaire" dans l'histoire. L'historien n'a pas vocation à être un juge.
Quant à l'affirmation aussi faussement docte que stupide "un génocide reste un génocide", elle ne semble pas tenir compte de l'évolution des idées et des mentalités au sein d'une société, tout comme les réponses pénales qu'elle apporte face à certains comportements de ses semblables, qui peuvent varier au cours du temps.

Il me semble qu'avant de poursuivre ce "hit parade" aussi glauque que grotesque, il serait bon de s'arrêter un instant et prendre le temps de définir de quoi on parle exactement.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2012 10:23 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
abstention a écrit :
Faut-il se limiter aux génocides qui sont reconnus par l'ONU et/ou qui sont cités dans le rapport Whitaker ? Cela équivaudrait à nier le caractère génocidaire de certains crimes. Le 26 février 2004, le Parlement européen a qualifié de génocide la déportation du peuple tchétchène en 1944 ordonnée par les autorités soviétiques.
Il y a beaucoup de confusions dans ce débat, notamment la confusion entre une application juridique du droit pénal international et ses définitions et d'autre part le droit que s'attribue chacun, historien ou organe politique notamment de défendre sa propre définition avec ses arguments.
En droit pénal international (droit des gens), seules ont la qualification de génocide et force de loi, les définitions d' organismes internationaux ayant qualité pour définir et sanctionner valablement un tel délit, la référence étant celle de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (CPRCG) qui est un traité de droit international approuvé à l'unanimité le 9 décembre 1948 par l'Assemblée générale des Nations Unies.
Il appartient ensuite à chaque juge international d'apprécier - cas pas cas - s'il y a génocide, si les conditions sont remplies et d'émettre la sanction appropriée. Chaque juge est souverain à cet égard. Il en est de même pour les juges nationaux qui appliquent la définition de leur législateur du concept de génocide.
C'est dans ce cadre qu'il est possible de dénier au rapport Whitecker toute valeur juridique contraignante puisqu'il n'a pas été soumis à approbation des NU et d'autre part de ne pas retenir comme opposable aux juridictions pénales telle ou telle délibération d'un Parlement national ou du Parlement Européen.
Pour le reste, la parole est libre, chacun peut défendre sa propre définition. Il doit simplement être clair qu'elle n'a pas force de loi et que dans ce domaine il existe des définitions légales dont le respect s'impose à tous comme normes collectives et références.
C'est comme si quelqu'un traitait d'assassin, l'auteur d'un meutre horrible en s'affranchissant de la définition pénale, passant outre à la condamnation du juge pénal. Il n'engagerait que lui-même.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2012 11:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7200
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
la référence étant celle de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (CPRCG) qui est un traité de droit international approuvé à l'unanimité le 9 décembre 1948 par l'Assemblée générale des Nations Unies.

Justement. Or, la plupart du temps on se fonde sur cette "définition" juridique élaborée - avec les limites que je pointais dans mon post précédent - pendant la seconde moitié du XXème siècle pour qualifier des périodes bien plus lointaines.
C'est là qu'est le problème selon moi : cette définition n'est pas pertinente pour l'historien.

Citer :
Pour le reste, la parole est libre, chacun peut défendre sa propre définition.

Ce relativisme pourrait s'avérer tout aussi dangereux que de prendre la définition de 1948 et de la passer comme un filtre sur les périodes historiques antérieures.
Il y a tout de même des faisceaux qui permettent de parvenir à une définition historique de ces massacres de masse. Le terme de génocide me semble être devenu suspect (pour les errements comme ceux de Nolte) pour les périodes antérieures au XXème siècle pour que l'on puisse l'employer en toute impartialité et honnêteté.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Juil 2012 14:14 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Duc de Raguse a écrit :
Justement. Or, la plupart du temps on se fonde sur cette "définition" juridique élaborée - avec les limites que je pointais dans mon post précédent - pendant la seconde moitié du XXème siècle pour qualifier des périodes bien plus lointaines.
C'est là qu'est le problème selon moi : cette définition n'est pas pertinente pour l'historien.
Oui et non. Non pertinente pour analyser le passé, par anachronisme. Mais pertinente tout de même à mon avis car la référence des NU est incontournable dès lors que le concept est un concept inventé et défini par des juristes pour appliquer un droit pénal international nouveau en cas de massacre collectif intentionnel et organisé de groupes entiers. Si on s'écarte de cette définition, il n'y a plus de repères et plus de limites et on finit par évoquer les génocides coloniaux ou culturels.
Dès lors, il semble que l'historien devrait se garder d'employer le concept de génocide s'il n'applique pas la définition des NU car c'est la référence et revenir alors aux termes habituels de massacres collectifs intentionnels ou de meurtres, crimes, de masse spécialement avant le 20è siècle.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 95 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB