A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Sep 2018 19:09

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Message Publié : 23 Fév 2014 23:32 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
crazystory a écrit :
On n'a jamais retrouvé le moindre verset de la "source Q". Mais par contre, dans des apocryphes comme l'évangile de Thomas on trouve des logia (paroles de Jésus) qui semblent indiquer qu'il était beaucoup plus vague et sybillin dans ses paroles qu'on ne peut le lire dans les évangiles canoniques. Par deux fois il s'exprime, interrogé par des disciples sur le futur "royaume" en leur répondant que le royaume est déjà autour d'eux, mais qu'ils ne le voient pas !
A ma connaissance l'évangile de Thomas est un texte copte du 4è siècle découvert en Egypte, qu'on dit appartenir à la gnose chrétienne. La gnose est un ensemble de tentatives pour couper le christianisme de sa source juive en la rattachant à la raison grecque. Le salut dans la gnose vient de la connaissance et il intellectualise cette dernière. Les textes gnostiques insistent aussi sur la maîtrise du corps comme sur la connaissance de soi. Pour un auteur, l'évangile apocryphe de Thomas transforme aussi les traditions de transmission du Nouveau testament.
Alors il n'est pas étonnant que les paroles de Jésus soient si différentes dans l'évangile de Thomas au regard des quatre évangiles canoniques et qu'on ne retrouve pas les mêmes commentaires. L'approche différente des évangiles gnostiques est délibérée.
Voici des exemples de paroles de Jésus selon Thomas:
" Mais le Royaume, il est le dedans
8 et il est le dehors de vous.
9 Quand vous vous serez connu,
10 alors vous serez connu
11 et vous saurez que c’est vous
12 les fils du Père Vivant.
13 Mais s’il vous arrive de ne pas vous connaître,
14 alors vous êtes dans la pauvreté,
15 et c’est vous la pauvreté. "
ou
" Livre de l’Evangile selon Thomas - Loggion 52.
1 Ses disciples lui dirent :
2 vingt-quatre prophètes ont parlé en Israël
3 et tous ont parlé par toi.
4 Il leur dit :
5 Vous avez délaissé Celui qui est vivant devant vous
6 et vous avez parlé des morts. "

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Fév 2014 23:55 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Vous êtes sûrs d'être dans le bon forum ? Depuis quand la peur de la fin du monde ou de la fin de la civilisation serait le seul apanage d'une seule religion ? Merci à Atlante d'avoir remis un peu de bons sens. Si vous continuez sur la voire de l'analyse simplement basée sur l'Apocalypse de Saint Jean, j'ai peur qu'il ne nous faille fermer cette discussion.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Fév 2014 12:42 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Fév 2014 19:23
Message(s) : 284
Les druides gaulois qui avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête. Les mexicains qui décrivaient la fin d'un cycle par l'arrivée du serpent à plumes Quetzacoalt. Les textes indiens du Zend Astava, qui décrivent aussi les cycles et les événements qui se déroulent à leur fin. Les traditions de type "déluge" un peu partout sur la planète... etc.

Lire Velikovsky (World in collision, Earth in upheaval) est intéressant, car il a fait un catalogue de tels éléments traditionnels. N'oublions pas qu'il était psychiatre : son analyse sous l'aspect "inconscient collectif" ne manque pas de pertinence. Par contre, les inférences auxquelles il s'est livré à partir de là (collision de la terre et de Vénus...) sont complètement délirantes.

Si je devais aujourd'hui réfléchir à des causes physiques de telles croyances, je regarderais plutôt du côté de ce que l'on appelle "les événements de Dansgaard - Oeschger". Bien qu'il s'agisse d'une observation très débattue, ces événements climatologiques ou géodynamiques brutaux semblent avoir une récurrence avec une période de 1470 ans.

http://en.wikipedia.org/wiki/Dansgaard% ... hger_event

Or une période voisine (1500 ans) est citée par certaines traditions comme séparant deux "fins du monde" successives. Certaines traditions avaient elles enregistré la durée écoulée depuis le dernier de ces événements, et décomptaient elles par multiples de 1500 ans l'entrée dans une période à risque ? Le temps où Jésus prêchait correspondait-il à la fenêtre dans laquelle on pouvait craindre un tel événement ? Si oui, Jésus tenait il ces traditions d'un fond judaïque ou autre (égyptien...) ?

Ce qui serait alors curieux serait que ce type de "peur périodique" se soit transformé avec une période de 1000 ans sur un chiffre rond du calendrier chrétien au lieu de 1500 ans sur une origine se perdant dans la nuit des temps !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB