A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 24 Nov 2017 2:47

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 28 Fév 2016 16:49 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
Une étude sur cette question : France-Diplomatie : Le changement climatique a-t-il contribué à écrire l’Histoire ?

Citer :
Longtemps, les hommes ont corrélé la grandeur et la décadence des Empires à la volonté divine. En réalité, sous le couvert de ce fatum, une série d’études suggère plutôt que l’élément à blâmer serait la variabilité du climat. Ulf Büntgen et son équipe se sont en effet livrés à une analyse multiséculaire des cernes de croissance chez des arbres en Europe et en Asie, afin de reconstituer leur histoire climatique et la confronter aux bouleversements politiques et sociaux de l’époque. Ainsi, des invasions barbares ayant précipité l’effondrement de Rome à l’avènement de l’Empire Islamique en passant par la diffusion mortifère de la peste en Europe, l’étude des changements climatiques apporte un éclairage nouveau à l’interprétation historique de l’essor et du déclin des grandes puissances.

Une démarche scientifique rigoureuse…

Le paléoclimatologue Ulf Büngten, de l’institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage à Zurich, a récemment publié dans Nature Geoscience les résultats de ses recherches sur les anneaux de croissance de 150 mélèzes dans l’Altaï-Sayan, en Asie. Celles-ci viennent compléter une étude similaire effectuée sur 9000 échantillons de bois prélevés dans les Alpes Européennes à laquelle Ulf Büngten avait aussi participé. Pour recueillir des informations, les scientifiques ont utilisé la méthode de dendrochronologie qui permet d’obtenir, d’une part, des datations en comptant et en analysant la morphologie des cernes et, d’autre part, une reconstitution des changements climatiques et environnementaux subis par les arbres.

Dans un premier temps, les chercheurs ont donc comparé des données météorologiques des deux cents dernières années avec des échantillons d’arbres vivants pour mettre en évidence l’impact de la température et de l’humidité sur la croissance des cernes. Puis, en fonction de leur champ d’action en Europe ou en Asie, ils ont analysé le bois de chênes, de pins, de mélèzes, d’édifices historiques et de sites archéologiques pour former une base de données sur l’évolution des climats Asiatique et Européen au cours des 2500 dernières années. Dans les deux cas, les chercheurs en sont venus à la conclusion que les événements historiques et les évolutions climatiques étaient corrélés.

… Pour un éclairage historique nouveau :

Dans le cadre de l’étude menée en 2011 dans les Alpes Européennes, les chercheurs ont noté que les périodes de stabilité sociale et de prospérité, notamment l’ascension de l’Empire Romain entre 300 avant J.C. et 200 après J.C., vont de pair avec des été chauds et humides, donc parfaits pour l’agriculture. En revanche, des périodes d’instabilité climatiques, notamment celles affectant la production agricole, sont susceptibles d’amplifier les crises sociales, économiques et politiques. Par exemple, l’étude relève qu’au IIIe siècle, les invasions barbares et les troubles politiques qui ont précipité la chute de l’Empire Romain s’accordent avec un contexte de sécheresses prolongées. De même, les vagues de froid du début des XVIIe et XIXe siècles coïncident respectivement au déclenchement de la Guerre de Trente Ans et aux départs des migrants européens, notamment les Irlandais fuyant The Irish Potato Famine de 1846 pour gagner l’Amérique. Grâce à l’afflux massif de migrants, les Etats-Unis sont rapidement devenus une société multiculturelle au XIXe siècle. Certes, l’émergence de ce melting pot répondait surtout à des exigences politiques ou économiques mais certains, comme les Irlandais émigraient aussi pour fuir un contexte climatique défavorable. Prenons le cas des Canadiens-français. Ces derniers sont passés d’un modèle agricole de subsistance à une agriculture de marché au XIXe siècle. Or, le climat de l’époque, via le froid et les insectes, couplé à la concurrence des agriculteurs du Haut-Canada a lourdement pesé sur la viabilité des récoltes de la vallée du Saint-Laurent. Pour cette raison, de nombreuses familles canadiennes ont préféré émigrer vers New-York et ses manufactures.

L’étude parue ce mois-ci vise à conforter les observations de 2011 à la fois pour l’Europe, mais également l’Asie. Pour ce faire, les chercheurs se sont focalisés sur l’étude des bouleversements politiques survenus au cours des Ve et VIe siècles de notre ère, alors que l’hémisphère nord faisait face à un refroidissement climatique majeur : le Late Antique Little Ice Age.

...


Papier intéressant à lire et qui ouvre de nombreuses perspectives historiques...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Fév 2016 18:51 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 25 Juin 2012 15:20
Message(s) : 426
Il y a 2 mois (à peu près) il y a eu un doc. Sur la 5 sur ce sujet . Peut-être peut-on le revoir sur le net ?
Titre : « quand le climat fait l’histoire » (si je me souviens bien)

Ça a commence à la dernière glaciation ,le drame de la montée des eaux , agriculture , la fin de la prairie au Sahara , naissance de la civilisation égyptienne , etc


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Fév 2016 16:44 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 17 Mars 2008 11:47
Message(s) : 410
Ce qui est un peu frustrant c'est de lire et relire cette confusion entre météorologie et climat comme s'il s'agissait de synonymes.
L'un n'est pas pas l'autre. Chaque mot englobe des notion fort différentes. Les géographes ne l'ignorent pas.

Ainsi peut-on parler de climat, si l'on s'interroge sur les conséquences sur l'homme du dégel après la dernière glaciation. Ici, il s'agit bien d'un changement climatique, c'est à dire une rupture radicale de l'ensemble des phénomènes météorologiques sur un espace géographique donné. Apparition d'un âge glaciaire sur plusieurs milliers d'années ou dégel sur plusieurs siècles.

En revanche, une ou plusieurs années chaudes, ou froides, ou encore des périodes plus ou moins longues de quelques siècles (PAG ou optimum médiéval) ne constituent pas un changement climatique, mais une météorologie qui peut engendrer des extrêmes. C'est la question qui est posée dans l'article mis en exergue.
On parle bien de météorologie, et pas de climat.

_________________
Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer.
Voltaire ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Fév 2016 17:17 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 25 Juin 2012 15:20
Message(s) : 426
C'est bien le thème de ce documentaire qu'on peut revoir sur youtube en mettant le titre exact :

"quand le climat écrit l'histoire"

https://www.youtube.com/watch?v=xMHTP5yBuoc


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Fév 2016 19:41 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
HEKTOR a écrit :
Ce qui est un peu frustrant c'est de lire et relire cette confusion entre météorologie et climat comme s'il s'agissait de synonymes.
L'un n'est pas pas l'autre. Chaque mot englobe des notion fort différentes. Les géographes ne l'ignorent pas.

Ainsi peut-on parler de climat, si l'on s'interroge sur les conséquences sur l'homme du dégel après la dernière glaciation. Ici, il s'agit bien d'un changement climatique, c'est à dire une rupture radicale de l'ensemble des phénomènes météorologiques sur un espace géographique donné. Apparition d'un âge glaciaire sur plusieurs milliers d'années ou dégel sur plusieurs siècles.

En revanche, une ou plusieurs années chaudes, ou froides, ou encore des périodes plus ou moins longues de quelques siècles (PAG ou optimum médiéval) ne constituent pas un changement climatique, mais une météorologie qui peut engendrer des extrêmes. C'est la question qui est posée dans l'article mis en exergue.
On parle bien de météorologie, et pas de climat.


Disons qu'une série d'années au climat favorable ou avec une météorologie clémente, peut entrainer des surplus, qui vont générer des bénéfices supplémentaires. Mais qui vont aussi entrainer une meilleure survie. Plus de surplus entraine souvent des rentrées pécuniaires plus importantes. Du coup, si la situation persiste, les populations se densifient et tôt ou tard vient l'envie d'aller voir chez le voisin s'il n'y a pas de place disponible... Donc, on constate bien que durant les optimum climatiques les populations se développent et croissent les empires. Et pendant les périodes où la météo est exécrable sur un terme assez long, les empires sont en difficulté et on a des tendances aux fractionnement des espaces.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 13:37 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2639
Localisation : St Valery/Somme
Merci pour ces considérations générale Narduccio mais la réalité est aussi dynamique voici par exemple le Late Antique Little Ice Age. Les auteurs mettent en relation les anomalie de températures et les évènements qui s'inscrivent dans la durée.
Image
Je ne vois pas trop comment le fait que l'abaissement des températures soit bénéfique pour certain et maléfique pour d'autres par exemple : La dynastie Wei s'effondre mais les slaves sont en expansion.

Les relations de causes à effet ne sont pas évidente : entre le minimum de température et le début de la pandémie de peste il s'écoule 3 ou 4 ans. Hasard ou y a t'il eu un impact sur les population de rats vecteurs du virus ? c'est complexe.

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 14:02 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2639
Localisation : St Valery/Somme
Institut fédéral Suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL édite un résumé sur le petit age glaciaire tardo-antique
http://www.wsl.ch/medien/news/jahrringe_kleine_eiszeit/index_FR

l'article original est du chercheur spécialiste des anneaux de croissance des arbres Ulf Büntgen :
Buentgen et. al, "Cooling and societal change during the Late Antique Little Ice Age from 536 to around 660 CE", Nature Geoscience, published online: 08 February 2016, DOI: 10.1038/NGEO2652

Le graphique de cet article montre que le bouleversement climatique de cette époque a été beaucoup plus important que le petit age glaciaire ulterieur.
Image

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 16:46 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6075
Un petit HS : que signifie CE dans l'expression "from 536 to around 660 CE" ?

(En anglais je connaissais 660 AD, mais CE ?)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 18:09 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2639
Localisation : St Valery/Somme
Pierma a écrit :
Un petit HS : que signifie CE dans l'expression "from 536 to around 660 CE" ?

(En anglais je connaissais 660 AD, mais CE ?)


Comme les suisses ne font pas partie de la communauté européenne il ne peut s'agir de cette dernière :wink:

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 18:15 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 390
"Common Era" (sinon, c'est "Before Common Era"). Cela a exactement le même sens que AD (ou BC), avec une connotation qui se veut sécularisation du comput calendaire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 21:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6075
ThierryM a écrit :
"Common Era" (sinon, c'est "Before Common Era"). Cela a exactement le même sens que AD (ou BC), avec une connotation qui se veut sécularisation du comput calendaire.

D'accord, merci.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Mars 2016 23:24 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15485
Localisation : Alsace, Colmar
Almayrac a écrit :
Je ne vois pas trop comment le fait que l'abaissement des températures soit bénéfique pour certain et maléfique pour d'autres par exemple : La dynastie Wei s'effondre mais les slaves sont en expansion.

Certaines sociétés dépendent beaucoup de la météo. C'est le cas des sociétés basées sur l'agriculture. Tandis que d'autres sont moins dépendantes. Cela dépend du mode de vie. Le fait que les slaves soient en expansion peut provenir de 2 raisons, ou d'une somme de ces 2 raisons :
- la première serait qu'ils aient profité du changement de temps. Une saison plus humide peut entrainer un meilleur rendement au niveau de la pâture des animaux. Ce qui serait bénéfique pour des éleveurs.
- la seconde serait qu'en fait, ils étaient confinés sur un territoire restreint et ce serait l'affaissement des populations aux alentours qui ont permit l'expansion slave.

Almayrac a écrit :
Les relations de causes à effet ne sont pas évidente : entre le minimum de température et le début de la pandémie de peste il s'écoule 3 ou 4 ans. Hasard ou y a t'il eu un impact sur les population de rats vecteurs du virus ? c'est complexe.

Effectivement, c'est complexe. Et il faut analyser chaque société indépendamment, mais aussi en interaction avec ses voisins. Ce qui est mauvais pour les uns peut être bénéfique pour les autres.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2016 4:29 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2256
Localisation : Versailles
Ces données me semblent très intéressantes.je remercie NArduccio et Almayrac pour leurs apports.

Au risque d'écrire une sottise et de simplifier, je me demande non seulement si la période chaude des Ier et IIe siècle peut être lues en rapport avec la prospérité du haut empire romain mais même plus précisément la pointe froide de la fin du IIe siècle peut être mise en rapport avec les guerres de Marc Aurele (froid en Germanie --> déstabilisation économique et sociale --> agressions germaniques sur le Danube ?).

De même le refroidissement du VIe siècle expliquerait il la fameuse peste orientale et les difficultés rencontrées par Justinien pour reconstruire l'empire à l'échelle méditerranéenne ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2016 11:06 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Déc 2011 12:34
Message(s) : 2639
Localisation : St Valery/Somme
Jerôme a écrit :
les difficultés rencontrées par Justinien pour reconstruire l'empire à l'échelle méditerranéenne ?

remaquable remarque de Jérôme, plutot que de regarder la corélation avec ce qui c'est passé, regardont les corrélation avec ce qui ne s'est pas passé mais qui aurait dus logiquement se passer 8-|

Si la peste justinienne est bien corélée au refroidissement du climat : sans la peste, Justinien aurait continué l'unification de la méditerrannée. Les sassanides ne se serait pas non plus effondrée, ce qui aurait considérablement ralentie l'expension de l'Islam.

Les slaves seraient restés cantonné à la Russie.

La chrétienté aurait été fortement modifiée : plus de pape, la liturgie en grec, et tournée vers le Monophysisme aurait été imposée partout avec un choc culturel en espagne contre l'arianisme. Le IIIe concile de Tolède en 589 aurait été particulièrement houleux : le Fils n'a qu'une seule nature et qu'elle est divine versus Le Fils est d'abord humain, mais un humain disposant d'une part de divinité.

La date veritable de la chute de l'empire romain est donc 535 :wink:

_________________
Lietz her heidine man. Obar seo lidan.
Thiot urancono. Manon sundiono.
(Il permit que les païens traversassent la mer, Pour rappeler aux Francs leurs péchés)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2016 12:59 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2256
Localisation : Versailles
Telle est la question : est il possible ou non d'établir un lien entre la peste par exemple et le climat ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB