A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 26 Sep 2017 15:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Marc Ferro : "L'aveuglement"
Message Publié : 19 Juil 2016 14:12 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
L'aveuglement - Une autre histoire de notre monde
de Marc Ferro


Parution : 3 septembre 2015
PRIX public TTC : 21,90 €
Nombre de pages : 432
ISBN : 9791021005402



http://www.tallandier.com/livre-9791021005402.htm
Citer :
Pourquoi sommes-nous tellement aveugles devant la réalité ? La durée de la Grande Guerre, la montée du nazisme, l’extermination des juifs, Mai 68, la chute du communisme, l’attaque du 11 septembre 2001, les crises économiques ou la montée de l’islamisme radical : autant d’épisodes de notre siècle qui ont bouleversé l’ordre du monde et nous ont pris au dépourvu. À l’heure où l’on n’a jamais été autant informé, où les experts se bousculent, où les éléments d’analyse se multiplient, disponibles aujourd’hui quasiment en temps réel, l’implacable catalogue des situations que l’on n’a pas anticipées ne cesse de s’allonger. Moments critiques où pays entiers, dirigeants politiques ou simples citoyens, n’ont pas su, n’ont pas pu ou n’ont pas voulu après coup voir la réalité des faits. Tous ont été en proie à différentes formes d’aveuglement : manque de discernement ou de connaissances, déni, crédulité, poids des illusions ou des doctrines. Aveuglés aussi faute de courage devant les tragédies ou les convulsions en cours. Mais peut-on tout prévoir ? Face aux retournements de l’Histoire, est-il possible d’en imaginer l’issue, d’agir ou de les comprendre ? Avec rigueur et passion, le grand historien Marc Ferro explore ces questions, décrypte les causes des aveuglements de notre monde et repère la lucidité de quelques visionnaires. Entièrement inédite, son enquête éclaire notre réflexion et aide à plus de clairvoyance.


AFP :
Citer :
La fin du communisme, les attentats du 11 septembre: "aucun de ces événements n'avait été anticipé" observe l'historien Marc Ferro qui, à bientôt 91 ans, revient dans son essai "L'aveuglement", sur ces bouleversements qui ont changé l'ordre du monde.
Jamais moralisateur mais se plaçant, comme à son habitude, sur le terrain de la pédagogie, Marc Ferro explique cette cécité par de nombreux facteurs.
"Il y a le refus de prendre en compte la réalité, notamment par aveuglement idéologique mais aussi, parfois, par simple inconscience", dit le directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) au cours d'un entretien avec l'AFP, chez lui près de Paris.
Aveugles, les Allemands se réjouissant à Berlin le 11 novembre 1918 car ils croient avoir gagné la guerre. Aveugles, les Français qui accueillent comme un héros Daladier au retour de Munich en 1938 car ils croient que la paix a été sauvegardée.
Que ce soit la Première Guerre mondiale que tout un chacun imaginait courte, la crise économique de 1929 que personne n'avait prévue, la chute du Mur de Berlin et la fin de l'Union soviétique considérées comme impensables ou encore, plus récemment, l'émergence soudaine du fondamentalisme islamique radical, "aucun de ces événements n'avait été anticipé", soutient Marc Ferro.
Mais l'historien, codirecteur des Annales, ne se contente pas de ressasser le passé même s'il sert à éclairer le présent.
Il n'hésite pas à prendre position pour "ne pas se tromper d'ennemi" dénonçant au passage les institutions européennes et financières internationales en train d'étouffer le droit des nations à la souveraineté.
"On continue à ne pas prendre la mesure de ce qu'on appelle le danger jihadiste", estime ainsi l'historien. "Il y a une sorte de déni sur l'importance de l'enjeu", insiste-t-il.
"Au fait, quel est aujourd'hui en France l'ennemi principal? Celui qui tue nos soldats en Afrique ou attire nos jeunes dans les rangs d'un jihad global?", se demande l'historien dans son essai.
"Peut-être que depuis un mois ou deux, on se trompe moins d'ennemi" mais pourtant, regrette-t-il, pour "ceux qui font l'opinion", "notre ennemi c'est Vladimir Poutine".
"Personnellement, je n'ai aucune sympathie particulière pour Poutine, je vois très bien son parcours et sa tentation autoritaire", souligne Marc Ferro, considéré comme un grand spécialiste de la Russie.
Mais "cette UE si vive à sanctionner Moscou, on s'interroge sur l'aide qu'elle apporte à la France là où celle-ci la protège avec son sang et son argent", dit-il en faisant référence aux sanctions décidées par l'Union européenne contre Moscou après l'annexion de la Crimée et le soutien timide des Européens aux opérations de l'armée française notamment dans la zone sahélo-saharienne.
"N'y a-t-il pas en France sur ce problème, une grande part d'aveuglement?", demande-t-il. "La Russie est peut-être l'ennemie pour les pays de l'Est (de l'UE) mais elle ne l'est pas forcément pour la France", affirme-t-il.
L'historien ne manie pas non plus la langue de bois quand il est question de défendre la "souveraineté", terme "ringardisé et tabou".
L'historien, ancien résistant du Vercors, ne supporte pas l'évolution de l'UE.
"Sous le couvert de progrès économiques, plus ou moins hypothétiques, un certain nombre de pays se retrouvent +ficelés+, de moins en moins libres de leurs mouvements, chapeautés désormais par un pouvoir exercé par la +troïka+ (BCE, FMI et Commission européenne) qui se substitue à la souveraineté +honnie+ des Etats membres, pourtant Etats-nations indépendants", explique-t-il.
La Grèce, contrainte d'abandonner "des bribes de souveraineté" se retrouve dans "la situation de ces sociétés que, naguère, les puissances colonisaient +pour leur bien+", déplore l'historien qui prévient: "On connaît la suite".



Interview de Marc Ferro :
http://www.atlantico.fr/decryptage/marc ... 19994.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2016 20:35 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2163
Localisation : Versailles
Je ne comprends pas cette phrase


"Aveugles, les Allemands se réjouissant à Berlin le 11 novembre 1918 car ils croient avoir gagné la guerre."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2016 21:23 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5987
Jerôme a écrit :
Je ne comprends pas cette phrase


"Aveugles, les Allemands se réjouissant à Berlin le 11 novembre 1918 car ils croient avoir gagné la guerre."

Jamais entendu parler de ça. Et puis ce ne serait pas le meilleur exemple d'aveuglement : il sont simplement (très) mal informés. Désinformés, plutôt.

La phrase dit ce qu'elle dit : il y a eu à Berlin, le 11 novembre, des Allemands qui ont cru que l'armistice était demandé par les Alliés, qui avaient donc capitulé, et donc que l'Allemagne sortait victorieuse de la guerre. (En même temps la propagande de guerre leur en racontait tellement, qu'ils pouvaient ignorer la situation réelle de l'armée allemande. C'est d'ailleurs sur cette ignorance que les services secrets allemands construiront le mythe d'une armée invaincue et du "coup de poignard dans le dos.")

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 5:30 
Citer :
Que ce soit la Première Guerre mondiale que tout un chacun imaginait courte, la crise économique de 1929 que personne n'avait prévue, la chute du Mur de Berlin et la fin de l'Union soviétique considérées comme impensables ou encore, plus récemment, l'émergence soudaine du fondamentalisme islamique radical, "aucun de ces événements n'avait été anticipé", soutient Marc Ferro.
A part peut-être 1929 (je n'en sais rien) il est facile de citer des gens qui avaient annoncé (Grigori Raspoutine ou le Pape Benoit XV pour la PGM, Andreï Amalrik et bien d'autres pour la fin de l'URSS, Jean-Claude Barreau et bien d'autres et même bien avant pour l'Islam radical). Après, tout dépend de ce que Ferro appelle "anticipé" (empêché ? pris des mesures en prévision ? seulement imaginé ?).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 7:04 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1775
Bonjour Borsig

Je comprends tout à fait votre questionnement et celui de Marc Ferro. Il est vrai que théoriquement, dans une réflexion intellectuelle ou philosophique, il est assez difficile de comprendre ce qu'il appelle l'aveuglement.

Mais lorsque l'on bascule dans le concret, le "bête" concret quotidien et banal, que peut-on y faire réellement ??

Le simple citoyen, je dirais pas grand chose (voir presque rien).

Et les "Politiques" ou les "Élites intellectuelles" vous me direz ?? ont-ils vraiment les moyens de faire autre chose que de mettre un plâtre sur une jambe de bois ?

Vont-ils prendre le risque de passer pour des "Cassandre" ?

Prenons la situation actuelle (désolé si c'est hors cadre) et si on réfléchi un peu tous les marqueurs sont dans le rouge.

Entre autre et pour faire simple

- Situation économique mondiale sur le fil.
- Montée des "populismes" "nationalismes" et "extrémismes" de toutes sortes un peu partout sur la planète et particulièrement en Europe.

Et quoi ??, je vends tous mes biens et je me barre en demandant asile dans un pays que je pense être à l'abri de ses dangers ?? lequel ??

Et puis, vous oubliez quelques chose : il y a aussi tous ceux qui se réjouissent, à tord ou à raison, de cette situation espérant qu'une "nouvelle donne" améliore leur quotidien !!!

Bien à vous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 12:14 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Jean R a écrit :
A part peut-être 1929 (je n'en sais rien) il est facile de citer des gens qui avaient annoncé (Grigori Raspoutine ou le Pape Benoit XV pour la PGM, Andreï Amalrik et bien d'autres pour la fin de l'URSS


Qui aurait imaginé que la guerre de 1914 serait longue et dévastatrice ?
Qui aurait imaginé l'effondrement de l'URSS ?

En 1976 Emmanuel Todd publie un essai très critiqué "La Chute finale" ayant pour sous-titre "Essai sur la décomposition de la sphère soviétique".

Qui a pris au sérieux la prophétie de Todd ? Les moqueries ne manquèrent pas.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 13:02 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15378
Localisation : Alsace, Colmar
Borsig a écrit :
Jean R a écrit :
A part peut-être 1929 (je n'en sais rien) il est facile de citer des gens qui avaient annoncé (Grigori Raspoutine ou le Pape Benoit XV pour la PGM, Andreï Amalrik et bien d'autres pour la fin de l'URSS


Qui aurait imaginé que la guerre de 1914 serait longue et dévastatrice ?
Qui aurait imaginé l'effondrement de l'URSS ?

En 1976 Emmanuel Todd publie un essai très critiqué "La Chute finale" ayant pour sous-titre "Essai sur la décomposition de la sphère soviétique".

Qui a pris au sérieux la prophétie de Todd ? Les moqueries ne manquèrent pas.


En même temps, comme il y a toujours un tas de personnes qui prédisent tout et son inverse, il est généralement facile de trouver des visionnaires qui ont finit par annoncer l'invraisemblable....

L'effondrement de l'URSS était une certitude dès le milieu des années 70. Je pense que très peu de monde se nourrissait d'illusion sur la réussite de "l'utopie communiste". L'adolescent que j'étais et qui s'intéressait moyennement à tout cela le savait. Donc, qui ne la savait pas ? La question était surtout le temps qu'allaient mettre les russes et leurs dirigeants pour acter cet effondrement. Là, l'expérience montre que certains empires ont mis des siècles à s’effondrer en maintenant durant toute cette période des apparences "sauves". Et il y a eu quelques romans de "politique-fiction" ou "d'histoire-fiction" qui se situaient dans des moments de cette déchéance rêvée. Mais effectivement, on tablait sur un effondrement lent sur plusieurs décennies avec un appareil d’État qui se renforcerait dans la répression. Sans les tentatives de réformes de Gorbatchev et le coup d’État qui s'en est suivi, c'est peut-être ce qui se serait mis en place.

Ce qui entraîne une drôle de situation, c'est parce que certains ont tenté, trop tard, de sauver le modèle soviétique en le reformant que l'URSS s'est effondrée. Du coup, il est possible qu'Emmanuel Todd ai tort dans son essai, car il ne me semble pas qu'il ai vu venir cette tentative de réforme/restauration. Effectivement, si on ne regarde que le résultat final ... Mais, n'est-ce pas de la poudre aux yeux pour faire oublier que tout le monde s'est trompé ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 13:53 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2006 15:45
Message(s) : 217
Il y a aussi un grand nombre d'études qui tendent à prouver qu'en matière de prédiction, les experts et le vulgus pecum ... ont les même scores.
Prédire l'avenir est si compliqué, que globalement personne n'y arrive avec succès (de manière répétée).
Ont retombe donc sur le fait, mentionné par Narduccio, que les visionnaires sont surtout des personnes qui ont eut de la chance :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 14:19 
Walsingham a écrit :
Ont retombe donc sur le fait, mentionné par Narduccio, que les visionnaires sont surtout des personnes qui ont eut de la chance :mrgreen:
Je persiste néanmoins à penser que certaines personnes ont vu plus clair que d'autres longtemps à l'avance, et que ce n'est pas seulement une question de hasard ou de divination si ça existe. Je suis personnellement impressionné par la façon dont Mikhaïl Bakounine a prévu, du vivant de Marx, ce qu'allait donner le marxisme au pouvoir : http://bouquinsblog.blog4ever.com/etatisme-et-anarchie-mikhaal-bakounine (sans autrement soutenir les préconisations de Bakounine lui-même, surtout quand il signe celles de Sergueï Netchaïev...).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 16:07 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 03 Avr 2016 0:35
Message(s) : 230
Walsingham a écrit :
Il y a aussi un grand nombre d'études qui tendent à prouver qu'en matière de prédiction, les experts et le vulgus pecum ... ont les même scores.

Ce que vous dites est sans doute vrai. Cela ne me semble pas inconciliable avec la thèse de Ferro : dirigeants politiques ou simples citoyens, n’ont pas su, n’ont pas pu ou n’ont pas voulu après coup voir la réalité des faits. Tous ont été en proie à différentes formes d’aveuglement : manque de discernement ou de connaissances, déni, crédulité, poids des illusions ou des doctrines.
Rares sont ceux qui ont vu venir la montée du nazisme, l’extermination des juifs, Mai 68, la chute du communisme, etc.



Narduccio a écrit :
Il est possible qu'Emmanuel Todd ai tort dans son essai, car il ne me semble pas qu'il ai vu venir cette tentative de réforme/restauration.

Ce n'est pas la question. En 1976 Emmanuel Todd publie un essai qui annonce "la décomposition de la sphère soviétique". C'était impensable puisque presque tout le monde était persuadé du contraire. Ce bouquin s'est immédiatement heurté à l'étonnement des journalistes et universitaires en tout genre. Qui a pris au sérieux la prophétie de Todd ? Les moqueries ne manquèrent pas.
Quant à savoir si Todd a vu venir la tentative de réforme/restauration, c'est un autre sujet.



Narduccio a écrit :
Donc, qui ne la savait pas ?

Si l'on en croit Ferro, rares sont ceux qui ont vu venir la chute de l'URSS.



Narduccio a écrit :
L'effondrement de l'URSS était une certitude dès le milieu des années 70.

Comment expliquez-vous l'attitude des journalistes et autres experts après la publication de l'essai de Todd en 1976 ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 18:00 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15378
Localisation : Alsace, Colmar
Borsig a écrit :
Narduccio a écrit :
Il est possible qu'Emmanuel Todd ai tort dans son essai, car il ne me semble pas qu'il ai vu venir cette tentative de réforme/restauration.

Ce n'est pas la question. En 1976 Emmanuel Todd publie un essai qui annonce "la décomposition de la sphère soviétique". C'était impensable puisque presque tout le monde était persuadé du contraire. Ce bouquin s'est immédiatement heurté à l'étonnement des journalistes et universitaires en tout genre. Qui a pris au sérieux la prophétie de Todd ? Les moqueries ne manquèrent pas.


Impensable ? en 1976. J'avais 17 ans et je savais que çà finirait par arriver. Car dans de nombreux articles on voyait que ce n'était pas un modèle viable à longue échéance. S'il a été le seul à le prédire, expliquez-nous comment les gens du peuple, ceux qui ne fréquentaient pas les grands intellectuels savaient que cela finirait par arriver. Mais, on pensait que cela prendrait un certain temps : 50-100 ans. Mais, nous étions nombreux à craindre une fuite vers l'avant, vers la guerre nucléaire. Justement, car nous pensions que les dirigeants soviétiques savaient qu'ils ne gagneraient pas autrement.

On ne pensait pas que la chute serait aussi rapide. Et si la chute a été aussi rapide, c'est bien parce que certains des dirigeants ont essayé de faire tout leur possible pour sauver ce qui pouvait l'être. Donc, la chute de l'URSS était inscrite dans l'avenir. On s'attendait à une longue, très longue, très très longue agonie. Encore merci à Gorbatchev.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 19:39 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 5987
En 76, je pensais moi aussi que le communisme ne marchait pas, cela n'empêchait pas les communistes français de vénérer l'Union Soviétique, et on ne voyait pas à terme très proche que la mainmise du Parti et du KGB sur l'URSS puisse se déliter.

Au contraire, l'URSS faisait de la surenchère dans le domaine militaire (avec l'affaire des Euromissiles vers 83) C'est d'ailleurs dans ces années-là que les militaires occidentaux ont redoublé d'inquiétude, se demandant si l'URSS n'allait pas se lancer dans une aventure militaire pour affirmer sa supériorité.

Je pense que le mérite d'Emmanuel Todd est d'avoir prédit très tôt une dislocation à relativement court terme, en se basant sur les seules données publiées par l'URSS qui n'étaient pas bidonnées : espérance de vie, taux de suicide, consommation d'alcool... Des indicateurs très "vivants" qui lui ont permis de shunter les données de production et de développement, fausses, pour donner une image très réaliste de la décrépitude réelle de la société soviétique.

S'il n'était pas le seul de cet avis, il a eu le mérite de mettre des chiffres sur le problème, et de montrer que ça dépassait encore tout ce qu'on imaginait. (On ne voyait guère plus loin que la pénurie endémique.)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 19:49 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 358
Moi, ce qui m'étonne, c'est la question elle-même (du moins celle du texte de présentation) : "Pourquoi sommes-nous tellement aveugles devant la réalité ?"
Parce que, de manière implicite (et même explicite un peu plus loin lorsqu'il est question de l'insouciance, du déni de la réalité, du "pas pu/pas voulu/pas vu"), cela signifierait que les sciences humaines, dont l'histoire, seraient des sciences prédictives. Or, je pense que personne de sérieux ne peut affirmer que les sciences humaines conduisent aux mêmes possibilités de prédictions, de déductions que les sciences dites dures. L'histoire, l'économie, la science politique ne peuvent pas plus prédire l'évolution des sociétés que la psychologie ne peut prédire de manière certaine le comportement d'un individu donné, là où les mathématiques, la chime, la physique peuvent effectivement prédire l'existence d'une planète avant sa découverte, d'éléments avant leurs découvertes, etc.
Donc, la première des réponses serait tout simplement : "Parce que prédire l'avenir de manière certaine n'est pas les capacités des sciences humaines, le facteur humain étant par trop imprévisible." (du moins en attendant Hari Seldon).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 22:03 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15378
Localisation : Alsace, Colmar
ThierryM a écrit :
Moi, ce qui m'étonne, c'est la question elle-même (du moins celle du texte de présentation) : "Pourquoi sommes-nous tellement aveugles devant la réalité ?"


Peut-être parce que notre cerveau n'est pas programmé pour avoir de vrais pensées rationnelles. Il y a des études qui le démontrent, mais même sur ce forum où en voit des traces. Par exemple, de nombreux intervenants donneront plus d'importance à un témoignage qu'à une étude complète et complète sur la même période. Et c'est normal car l'évolution nous a entrainé à prendre des décisions rapides en ce basant sur des informations partielles. Or, pour connaitre des réalités complexes, il faut s'assoir, compiler une multitude de données, les analyser et une fois qu'on s'en est fait une idée globale prendre des décisions. Tout le contraire du primate qui face à un danger doit décider en une fraction de secondes q'il doit grimper à un arbre, se mettre à courir ou s’aplatir au sol. Notre cerveau sélectionne les informations et agit en fonction de l'importance qu'il leur donne. Du coup ... il arrive qu'il ne sélectionne pas les bonnes informations. Historiquement, il y a de très nombreux exemples.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Juil 2016 0:24 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Juil 2016 21:46
Message(s) : 6
Borsig a écrit :
Comment expliquez-vous l'attitude des journalistes et autres experts après la publication de l'essai de Todd en 1976 ?

Il n'y a pas eu de mauvais accueil de la presse lors de la sortie du livre. Todd parle d'accueil positif de la presse dans sa préface lors de la réédition du livre en 1990 et il y rajoute aussi que la traduction du livre dans plusieurs langues à sa sortie montrait que la société occidentale était prête à concevoir la décomposition de la sphère soviétique. A mon avis cette histoire d'attitude négative vient du fait que les critiques communistes sont généralement très virulentes, et occupent plus l'espace médiatique. On retient ceux qui crient le plus fort.


Narduccio a écrit :
Ce qui entraîne une drôle de situation, c'est parce que certains ont tenté, trop tard, de sauver le modèle soviétique en le reformant que l'URSS s'est effondrée. Du coup, il est possible qu'Emmanuel Todd ai tort dans son essai, car il ne me semble pas qu'il ai vu venir cette tentative de réforme/restauration. Effectivement, si on ne regarde que le résultat final ... Mais, n'est-ce pas de la poudre aux yeux pour faire oublier que tout le monde s'est trompé ?

Todd n'a pas essayé de deviner le déroulement de l'effondrement étant donné qu'il est beaucoup plus complexe de prédire le déroulement d'un évènement que de savoir si cette évènement va se produire (voir ce passage de Radioscopie ou encore celui-là).
A noter concernant l'hypothèse d'une décomposition lente avec une répression qui se renforce, voici l'analyse de Todd (jusqu'à 41:45).


Sinon je rejoint votre dernier message Narduccio, les biais cognitifs nous empêchent de voir la réalité. Et lutter contre ceux-ci est difficile car cela va à l'encontre de notre fonctionnement normal, il ne suffit donc pas de les connaître car dès que l'on ne fait plus attention, ces habitudes reviennent.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB